Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 19:09

In Libération

 

 

Enseignants, parents et lycéens venus de plusieurs régions d’Espagne ont défilé samedi à Madrid pour leur première manifestation nationale.

 

 

 
Des milliers d'enseignants et lycéens, lors d'une première grande manifestation, en septembre. (© AFP Dominique Faget)

Aux cris de «non aux coupes» budgétaires dans l’éducation, des dizaines de milliers d’enseignants, parents et lycéens venus de plusieurs régions d’Espagne ont défilé samedi à Madrid pour leur première manifestation nationale, à l’appel des principaux syndicats du pays. Aux rythmes des tambours couverts par le son des sifflets, entre 70 000 et 100 000 personnes selon les organisateurs, ont défilé à la mi-journée dans une ambiance festive.

 

Beaucoup portaient des t-shirts verts «Ecole publique de tous pour tous» et agitaient des ballons de la même couleur, devenue l’emblème de la mobilisation croissante contre les coupes budgétaires dans l’éducation. Face à l’affluence sur la place proche de la gare d’Atocha, un deuxième cortège s’est constitué pour se rendre à la Puerta del Sol, paralysant la circulation dans le centre-ville.

«A VENDRE - EDUCATION PUBLIQUE», dénonçaient des panneaux oranges et noirs similaires à ceux accrochés sur les bâtiments pour signaler un appartement à vendre, résumant la colère des manifestants qui fustigent les coupes dans l’éducation publique au profit des écoles sous contrat ou privées.

Contre la privatisation des services publics

Les dirigeants politiques «font payer à l’enseignement une crise qu’elle n’a pas créée», ont regretté les syndicats dans «un manifeste pour la défense de l’éducation publique» lu à la fin de la manifestation. «L’école d’Esperanza est particulière. Si tu n’a pas d’argent, tu ne peux pas y entrer», chantait une fanfare de professeurs, en référence à la dirigeante du parti populaire (PP, droite) de la puissante région de Madrid, Esperanza Aguirre.

«Ce qu’ils veulent c’est privatiser l’éducation et tous les services publics», dénonce Manuel Pascual, l’un des membres de la fanfare, venu d’Extrémadure. Comme lui, nombreux enseignants et parents sont ceux qui craignent que cette politique de coupes dans l’éducation, suivie dans plusieurs régions administrées par la droite, ne s’étende à tout le pays après les élections législatives du 20 novembre pour lesquelles le PP est donné largement vainqueur.

 

«On va vers un modèle où l’éducation publique sera marginale et seuls ceux qui ont de l’argent pourront y avoir accès», regrette Berta Fernandez en montrant son écriteau «Abuela» (grand-mère) dans le dos. Outre Madrid, où des dizaines de milliers de professeurs et familles ont déjà défilé ces dernières semaines, des manifestants étaient venus dans 200 bus selon les organisateurs, d’autres régions comme la Castille-La Manche, l’Extrémadure, de Galice ou encore d’Andalousie.

Direction, le chômage

La suite...

Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Europe
commenter cet article

commentaires

surmely alain 26/10/2011 13:24



Nos voisins espagnols font preuve d'une vraie lucidité qui pourrait inspirer bien des Français enclins à la naïveté. 



Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole