Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 07:38

In Snuipp

 

 

Département par département, le voile sur la nature des 5 700 postes supprimés à l’école primaire pour la rentrée prochaine se lève peu à peu. Première cible, les postes RASED (1) consacrés aux aides spécialisées pour les élèves en difficulté connaissent une véritable purge.

 

Selon un premier comptage effectué par le SNUipp-FSU et portant sur 50 départements, plus de 1170 suppressions de postes d’aides spécialisées – maîtres E et G (1) – sont déjà annoncées (voir note de presse jointe).

 

Au final, ce sont près de 2 500 postes qui risquent d’être totalement liquidés, comme l’avait malheureusement estimé le SNUipp-FSU en octobre dernier. Ils s’ajoutent aux 2 500 emplois de RASED déjà effacés entre 2008 et 2011. En 5 ans, ce sera donc près d’un tiers de l’effectif total des RASED, essentiellement des maîtres E et G, qui aura disparu des écoles.

 

Dans le même temps, alors qu’aucun texte ne le prévoit, qu’aucune concertation n’a été organisée, de nombreux Inspecteurs d’Académie souhaitent modifier considérablement l’organisation et les missions des RASED. Dans certains départements, les maîtres spécialisés ne seraient plus rattachés à un petit groupe d’écoles pour intervenir auprès des élèves en difficulté mais affectés sur une circonscription, soit en moyenne 50 écoles, sur des missions de conseil aux enseignants.

 

A la rentrée, ce sont plus de 125 000 élèves supplémentaires qui seront privés des aides spécialisées indispensables à leur réussite scolaire ! Comment prétendre dans ces conditions lutter contre l’échec scolaire ? D’autant qu’il faudra ajouter à ce triste bilan, d’autres suppressions : remplacement, assistants de langues vivantes, conseillers pédagogiques et maîtres- formateurs, mais aussi fermeture ou non ouverture de classes entrainant une augmentation du nombre d’élèves dans les classes.

 

Dans ce contexte, le SNUipp-FSU appelle à la réussite de ses 101 grèves et manifestations, et du temps fort du 31 janvier. L’exigence de la suspension des suppressions de postes et une politique ambitieuse pour l’école primaire sont au coeur de ces mobilisations.

 

Paris, le 24 janvier 2012

 

(1) Les RASED, réseaux d’aide aux élèves en difficulté, rassemblent des psychologues scolaires et des professeurs des écoles spécialisés. Ils sont membres à part entière de l’équipe enseignante des écoles où ils exercent et interviennent auprès des élèves de la maternelle au CM2, en classe ou en petits groupes. Les maîtres E apportent des aides spécialisées à dominante pédagogique qui concernent les élèves qui ont des difficultés pour comprendre et apprendre alors qu’ils en ont les capacités. Les maîtres G apportent des aides spécialisées à dominante rééducative qui concernent les élèves qui ont des difficultés à s’adapter aux exigences scolaires. (source MEN)

 

26-01-2012-07-41-37.jpg

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rased
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 20:35

In Café Pédagogique

 

Dans une réponse à une question posée par le sénateur PS Martial Bouquin le 20 janvier, Luc Chatel justifie la suppression des postes de Rased (réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté). "Il ne s'agit pas, en l'espèce, de dégrader les dispositifs existants mais de les rendre plus efficients dans le traitement de la difficulté scolaire et de la lutte contre l'échec scolaire", explique Luc Chatel. "L'institution de l'aide personnalisée permet désormais aux enseignants affectés dans les classes de traiter eux-mêmes, en prolongement de la classe, un certain nombre de difficultés d'apprentissage qu'ils ne pouvaient auparavant prendre en charge de manière suffisamment efficace... avec, le cas échéant, la participation des enseignants spécialisés des réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté... Dans ce nouveau contexte, la contribution des enseignants spécialisés des RASED, qui s'ajoute à cet effort, doit évoluer".

 

"Le ministre ne vise pas la disparition du dispositif RASED", continue Luc Chatel, "mais sa mise en cohérence avec la réforme de l'école et les moyens nouveaux de lutte contre la difficulté scolaire. Le meilleur emploi des maîtres spécialisés, tout comme l'aide personnalisée et les stages de remise à niveau en français et mathématiques proposés aux élèves de CM1 et CM2 pendant les vacances scolaires, contribuent à la mise en œuvre d'un ensemble cohérent et complémentaire de réponses au traitement de la difficulté scolaire dans toutes les classes". Et pour prouver que cette démarche est positive, le ministre cite les résultats des évaluations nationales de CE1...

 

Question au Sénat

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rased
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 07:47

18-11-2011 07-46-41

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rased
commenter cet article
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 18:02

In Chronique Education Parti de Gauche

 

Quel avenir pour les Rased (réseaux d’aide spécialisée aux élève en difficulté) ? C’est la question posée par les députés UMP Xavier Breton (UMP, Ain) et Gérard Gaudron (UMP, Seine-Saint-Denis), rapporteurs pour avis du projet de budget 2012 de la mission enseignement scolaire. Devant la commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale, qui discutait mercredi 2 novembre 2011 des crédits de la mission, les députés ont présenté leur rapport consacré à la question « sensible » des Rased. Ils estiment ainsi que les maîtres spécialisés « disposent des compétences et des outils » pour traiter la difficulté scolaire. Or, les réseaux d’aide aux élèves sont aujourd’hui « sérieusement affectés » et leurs frais de déplacement se trouvent « complètement étranglés ». « L’exécution du budget 2012, avec la suppression de 5 700 postes dans le premier degré sans fermeture nette de classe, obligera les Rased à fournir une contribution dans le domaine des suppressions de postes », souligne Gérard Gaudron. Selon le ministère, les Rased représentent 12 047 ETP en 2010-2011, dont 3 667 psychologues.

 Nous ne voulons pas d’une asphyxie lente des réseaux », affirment les rapporteurs. Ils évoquent dès lors trois scénarios d’évolution des Rased.

 

Première hypothèse : l’extinction progressive du réseau. Un scénario jugée « inacceptable », à moins qu’à terme tous les enseignants soient en capacité de répondre à des bassins éducatifs particuliers. Les députés rappellent à ce titre la position du ministre en la matière, affirmée devant la commission le 26 octobre dernier. Pour Luc Chatel, « le dimensionnement et l’efficacité de l’action des maîtres E et G doivent continuer à être réévalués ».

 

Second scénario envisagé par les rapporteurs : la suppression de la distinction entre maîtres E (chargé de l’aide à dominante pédagogique) et G (chargé de l’aide à dominante rééducative), et la sédentarisation de ces personnels.

 

Les députés sont pour leur part favorables à un « troisième scénario », combinant la « sédentarisation des maîtres E » et le « maintien d’équipes de maîtres G » dans le cadre d’un bassin par exemple, « pour soulager les maîtres » dans la prise en charge de la difficulté scolaire

 

10-11-2011 19-10-20

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rased
commenter cet article
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 19:10

In Snuipp

 
La nature des 5 700 suppressions de postes programmées pour la rentrée prochaine dans le premier degré commence à se dessiner. L’an dernier, la purge budgétaire avait prioritairement ciblé les postes « classe ». Cette année, les coups de ciseaux devraient être avant tout destinés aux postes d’enseignants RASED déjà bien affaiblis par plusieurs années de coupes claires.

Le ministère fait aujourd’hui peu de mystère sur ce scénario dévastateur. Il a clairement affirmé que les postes « hors-classe », ressources pourtant essentielles pour les élèves et le fonctionnement de l’école, allaient être une cible privilégiée. Et pour cause ! La rue de Grenelle se doit de tenir l’engagement du président de la République de maintenir le même nombre de classes à la rentrée prochain : à quelques encablures des présidentielles, l’Elysée ne veut pas revivre les mobilisations de parents, d’élus et d’enseignants contre les suppressions de classes.

 

Au final, le ministère a prioritairement trois types de postes dans son viseur : 700 postes d’intervenants langues, 3 000 RASED et 2 000 enseignants remplaçants. Des coups de rabots menacent aussi les conseillers pédagogiques. De plus, dans les écoles qui attendent des élèves supplémentaires, les ouvertures de classes seront impossibles et la scolarisation des moins de trois ans va poursuivre sa chute. Ainsi mise en œuvre cette politique laisserait des élèves en difficultés sans aide spécialisée, des classes sans remplaçants, des effectifs encore plus chargés. A moins qu’il ne soit prévu de recourir à des contractuels précaires pour enseigner dans les écoles comme le Rectorat de Paris vient de l’annoncer.

 

Ces choix budgétaires conduisent l’école dans une impasse. Le SNUipp-FSU va poursuivre sa campagne d’interpellation des parlementaires contre le vote des suppressions de postes. Il appelle les enseignants à se mobiliser lors de la journée interprofessionnelle du 11 octobre. Il invite aussi tous les enseignants à s’exprimer fortement pour l’école en votant massivement aux élections professionnelles du 13 au 20 octobre.

 

Paris, le 10 octobre 2011

 


In Libération

Les enseignants dénoncent des coupes dans le soutien aux élèves en difficulté

 

Près de 3000 postes devraient être supprimés parmi les "Rased", spécialisés dans la lutte contre l'échec scolaire.

 

Le SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire, a dénoncé lundi les coupes budgétaires qui conduisent "l'école dans une impasse", avec la suppression de 3.000 postes de "Rased", enseignants spécialisés dans la lutte contre l'échec scolaire, dans un communiqué.

Le projet de loi de finance 2012 prévoit la suppression de 14.000 postes dans l'éducation nationale dont 5.700 dans les écoles primaires publiques. Dans ce projet de budget, "les coups de ciseaux devraient être avant tout destinés aux postes d'enseignants "Rased" déjà bien affaiblis par plusieurs années de coupes claires", déplore le syndicat.

Appel à la mobilisation

La suite...

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rased
commenter cet article
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 18:34

19-09-2011 18-34-16

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rased
commenter cet article
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 17:42

 

Par Laurent Instit. spécialisé (Rased) 

Une gomme "for big mistakes" (pour les grosses erreurs) (SHUN iamtekn/Flickr/CC).

 

Il y a, dans notre système scolaire, une catégorie d'enseignants communément appelés « enseignants spécialisés » qui travaillent au sein des Rased (réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté). Ceux‑ci sont composés d'un psychologue, d'un rééducateur et d'un maître d'adaptation. J'en fais partie.

J'exerce mon métier depuis près de trente ans, c'est‑à‑dire quasiment après ma sortie de l'école normale. Rappel, pour les plus jeunes, à l'heure où les nouveaux enseignants sont placés directement dans des classes, sans aucune formation, ces derniers bénéficiaient, à l'époque, d'une formation professionnelle en trois ans !

Je n'ai fait que ça durant ma carrière. J'avais rapidement trouvé ma voie. Ce choix m'était apparu évident après un passage en établissement spécialisé et mon accès à la formation théorique, une formation extraordinaire délivrée durant une année scolaire, pour préparer le diplôme délivré aux enseignants spécialisés, appelé Caapsais (Certificat d'aptitude aux actions spécialisées d'adaptation et d'intégration scolaires).

Nous ne sommes pas devant la classe, mais derrière

Je pense que notre rôle est indispensable dans les écoles : nous prenons en petits groupes des élèves en difficulté – et nous intervenons également dans leurs classes, en plus de leur enseignant – pour un enseignement spécifique, personnalisé.

Nous avons été formés pour ce travail : l'expérience nous permet de porter un regard particulier sur ces élèves et nos interventions représentent, bien souvent, un soulagement pour les maîtres (parfois bien désemparés)… Vous le comprenez, nous ne sommes pas devant la classe, mais derrière, ou à côté des élèves en difficulté.

La suppression des maîtres de Rased, donc, « ne se voit pas » comme se verrait celle d'un enseignant dans une classe.

Aujourd'hui, je suis révolté. Car de suppressions en fermetures de postes, les réseaux d'aides ont payé un très lourd tribut, ces dernières années, à la réduction des déficits publics. Et ce n'est pas terminé, semble‑t‑il.

L'aide personnalisée, limitée face aux élèves en grande difficulté

Au moment où étaient supprimés des milliers de postes d'enseignants spécialisés, s'est mise en place, à la rentrée scolaire 2008, « l'aide personnalisée aux élèves en difficultés », dispensée par les maîtres des classes.

On nous a expliqué que ce serait mieux, plus adapté ! C'est à peu près comme expliquer qu'une spécialité médicale serait aussi bien dispensée par un médecin généraliste…

Si l'aide personnalisée peut se montrer efficace dans certains cas d'élèves en difficulté passagère, elle a montré des limites évidentes pour ce qui concerne les élèves en grande difficulté, ceux dont nous nous occupons, dans les Rased.

Je suis indigné – comme beaucoup de collègues spécialisés ou non et de parents d'élèves – et très inquiet car le gouvernement a indiqué son intention de continuer à fermer des classes. Et je crains que les maîtres spécialisés, et donc les Rased, n'y survivent pas.

Car malheureusement la logique dans laquelle est plongée l'école en général et l'enseignement spécialisé en particulier ne répond plus à une logique pédagogique. Le seul raisonnement qui vaille est celui de la logique comptable et des impératifs budgétaires.

Nous n'avons pas disparu !

La suite...
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rased
commenter cet article
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 14:32

C03-01.jpg

 

Communiqué de presse du Collectif de défense des RASED


Les réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté dans le collimateur
Le collectif RASED se mobilise pour l’appel national du 27 septembre

 

La situation des réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) continue de se dégrader de façon inquiétante en dépit des dénégations ministérielles qui se sont succédées depuis 2008.
Les fortes mobilisations du printemps dernier contre les suppressions de 9 000 postes dans le premier degré ont conduit le président de la république à annoncer un moratoire sur les « fermetures de classes dans les écoles »... tout en maintenant l'objectif du non remplacement d'un emploi sur deux (départs en retraite). Pour autant les menaces sur les « postes hors classes » comme ceux des RASED restent réelles.

Les RASED ont subi depuis 2008 plus de 3 500 suppressions, soit plus d'un quart de leurs effectifs.
De plus, le refus de faire partir les personnels en formations spécialisées contribue à l' «assèchement» de ces dispositifs. Aujourd'hui totalement désorganisés, incomplets, ils peinent à assurer toutes leurs missions de manière équitable, sur tout le territoire, auprès des élèves et des écoles qui en ont besoin. Alors que la lutte contre l’échec scolaire devrait être la priorité de l’Ecole, les élèves en difficultés scolaires continuent d'être les premières victimes des mesures annoncées.

 

Réuni une nouvelle fois le 31 août, le Collectif RASED a décidé de :
→ appeler à la mobilisation lancée par les syndicats et fédérations de l’Education nationale le 27 septembre « pour l'arrêt des suppressions d'emplois, une autre logique pour le prochain budget et une transformation démocratique du système éducatif afin d'assurer la réussite de tous les élèves » et à la participation aux manifestations et grèves en rendant visibles les personnels des RASED (« gilets jaunes », slogans…).


→ interpeller les parlementaires, sur l’avenir des RASED dans le cadre de la préparation du budget, puis les candidats à la présidentielle.


→ rencontrer des enseignants, parents d'élèves, élus... (réunions, débats, déclaration commune, diffusion de film*, forum**, …) pour mettre en avant les besoins des écoles et l'exigence des moyens nécessaires à la prévention et à la remédiation des difficultés scolaires.


Le Collectif RASED encourage l'engagement de tous dans les mobilisations sociales à venir pour y porter l'exigence d'un service public de l'éducation de qualité et pour la réussite de tous les élèves. Il faut tout faire pour stopper l’hémorragie des emplois et réaffirmer que d'autres choix sont nécessaires afin que l'Ecole remplisse les objectifs d'une Ecole démocratique, ambitieuse et émancipatrice.

 

Paris, le 06 septembre 2011


* Film produit par la FNAREN « Un p

armi les autres » le 5 octobre à la Mairie de Paris et dans toute la France.
** Forum sur la maternelle et le jeu à l'école le 5 novembre à la Bourse du travail à Paris à l'initiative de l'AFPEN, la
FNAME, la FNAREN, l'AGEEM et l'ANCP, à la Bourse du travail à Paris.
Le Collectif de défense des RASED est composé de :
Organisations syndicales : Cgt Educ’Action, Se-UNSA, Sgen-CFDT, SIEN–UNSA,
SNPSYEN, SNPI-FSU, SUD-éducation, Snuipp-FSU
Associations professionnelles : AFPEN, AGSAS, ANCP, FNAME, FNAREN, ICEM

 

Associations de parents : FCPE

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rased
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 17:49

In Snuipp

 

Le ministre l’a reconnu, il y aura 1 500 classes de moins à la rentrée prochaine, alors que plus d’élèves sont attendus. Ce qu’il ne dit pas, c’est que les RASED et les élèves en difficulté qu’ils prennent en charge vont également payer un lourd tribut.

 

Plus de 600 postes d’enseignants spécialisés (maîtres E, G et psychologues scolaires) vont passer à la trappe, selon la dernière enquête du SNUipp-FSU.

 

Au total, ce sont plus de 30 000 élèves qui seront privés de l’ aide dont ils ont pourtant besoin. Où sont les priorités affichées à réduire l’échec scolaire et les inégalités de notre système éducatif mises en lumière par les résultats aux évaluations PISA ?

Le 18 mai prochain, le SNUipp-FSU organise un rendez-vous national devant le ministère pour dire « stop » ! Des délégations d’enseignants, de parents et d’élus venus de 95 départements se feront les porte-voix de l’école de la réussite pour tous. Aucun élève ne doit être laissé pour compte. Le SNUipp-FSU demande la création d’un collectif budgétaire car seule une révision du budget peut permettre de revenir sur ces suppressions de postes qui nuiront d’abord aux élèves les plus fragiles.

Le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite doit cesser : l’école, c’est l’avenir !

 

 

- Lire aussi : Zoom sur quelques situations départementales de suppressions de postes Rased

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rased
commenter cet article
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 07:37

In Fnaren

 

 

La FNAREN alerte les politiques, les médias et les citoyens sur la situation des élèves rencontrant des difficultés scolaires, qui va s’aggraver considérablement dès la rentrée prochaine.

 

Avec la suppression d’un nombre conséquent de postes de RASED à la rentrée 2011, l’école ne sera pas en mesure d’aider les élèves, ni leur famille, ni les enseignants. En effet, les dispositifs de soutien scolaire mis en place depuis trois ans ne sont pas adaptés aux difficultés importantes rencontrées par les élèves, et ce quelles que soient les écoles. L’aide personnalisée ou les stages de remise à niveau restent sans effet sur les problèmes de concentration ou d’agitation, les difficultés de réflexion ou de compréhension, une estime de soi défaillante, les difficultés relationnelles, etc., souvent causes de difficulté scolaire.

 

Les enseignants spécialisés des RASED permettent à ces élèves de retrouver le chemin des apprentissages, tout en aidant leur famille à mettre en place les conditions favorables à leur scolarité et les enseignants à comprendre les situations de difficulté scolaire et ajuster leurs pratiques.

 

Ainsi à titre d’exemple, il ne restera que 4 rééducateurs en RASED (enseignants spécialisés dans l’aide à dominante rééducative) pour l’ensemble du département de la Lozère, 3 pour l’ensemble des élèves de l’Ardèche ! Dans le Pas-de-Calais, il y avait 156 postes de rééducateurs en 2005, il n’en restera que 70 à la rentrée 2011. En Seine-Maritime, 51 postes RASED sont supprimés dont 24 postes de rééducateurs, etc.

 

L’équité du service public n’est plus assurée. Une baisse conséquente des résultats scolaires et la mise à l’écart de nombre d’enfants est à craindre, le climat dans les écoles risque de se dégrader et les phénomènes de violence s’amplifier.

 

En conséquence, la FNAREN dénonce la politique insensée de suppression massive de postes dans l’Éducation Nationale qui vient à contre-sens de tous les discours actuels de lutte contre l’échec scolaire, de prévention des phénomènes de harcèlement et de violence, de l’accès à l’éducation pour tous.

 

Le bureau national de la FNAREN, le 10 avril 2011

 

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rased
commenter cet article

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole