Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 17:43

In Arretezcedebat.com


http://www.arretezcedebat.com/images/banner-petition.jpg

Arrêtez ce débat, Monsieur le Président !


Depuis le 2 novembre 2009, la France a été entraînée, malgré elle, dans les tourments d’un débat sur l’identité nationale. De nombreuses voix s’étaient pourtant élevées pour avertir que le lien posé d’emblée entre l’immigration et l’identité nationale était de nature à libérer une parole au « mieux » stigmatisante, au pire raciste.

Malheureusement, ces prédictions apparaissent aujourd’hui se situer bien en-deçà d’une réalité inquiétante et nauséabonde. En effet, depuis plusieurs semaines, les débats sur l’identité nationale sont apparus comme des espaces de libération d’une parole raciste, prompte à remettre en cause, de façon insidieuse ou explicite, la légitimité de la présence sur le sol national de catégories entières de la population.


Un nombre substantiel de réunions nous font honte tant les propos qui y sont tenus heurtent nos consciences de républicains et de démocrates, attachés aux valeurs du vivre ensemble. Propos violents envers les immigrés et leurs enfants, vision caricaturale des « jeunes de banlieue », obsession autour de la figure du musulman comme euphémisation d’un racisme anti-arabe qui n’ose plus s’exprimer en ces termes : voilà quelles semblent être les principales réflexions qui émergent des réunions tenues sur le territoire.


Pire, des responsables politiques de premier plan ont cédé au tropisme de la stigmatisation. Ainsi, il y a quelques jours, une Ministre de la République, Nadine Morano, livrait en creux sa vision du musulman, essentialisé dans la position de celui qui refuse de s’intégrer à la Nation, fût-il français.

La technique consistant, face aux tollés soulevés par de tels propos, à expliquer que ces derniers ont été mal compris ne doit pas faire illusion. La preuve n’est plus à faire que le débat sur l’identité nationale, bien loin de renforcer l’adhésion aux valeurs de la République, est un facteur de haine et de désunion, là où notre pays devrait s’atteler à cultiver le vivre ensemble. Un vivre ensemble trop fragile pour qu’il soit affaibli à travers un débat qui, posé en ces termes, ne pouvait finalement rien produire d’autre.


Face à cette réalité qu’il est inutile de vouloir camoufler, il est tout aussi inutile de sortir la carte du « peuple dont l’expression est légitime ». Car, dans notre pays comme dans toutes les grandes démocraties, le racisme n’est pas une opinion, c’est un délit. À cet égard, les propos racistes tenus dans des réunions organisées par les préfectures sont d’autant plus graves que l’Etat vient apposer sa légitimité à l’expression de pensées qui n’ont pas lieu d’être dans l’espace public.


C’est pourquoi nous vous demandons, Monsieur le Président de la République, de mettre un terme à ces réunions, sans quoi la République française que vous représentez aura fait le choix de laisser se tenir en son sein et avec son assentiment un débat de nature à briser durablement les fondements de notre vivre ensemble.

La Pétition

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Pétitions
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 18:26
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Pétitions
commenter cet article
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 20:18

Encore des suppressions de postes ... Cette fois, à Joinville, petite  ville de Haute-Marne où, comme un peu partout dans le département, le  public n'est pas le plus favorisé du monde!!

L'éducation nationale décide de plus en plus de laisser de côté les élèves en difficulté ... et quand en plus il s'agit d'un ptit coin de Haute-Marne ... tout le monde s'en fout ...! Après d'âpres luttes, le résultat est le même, l'Inspection fait la sourde oreille ...

Aidez-nous donc en signant
cette pétition

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Pétitions
commenter cet article
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 07:40

In http://sd50.fsu.fr/spip.php?article335&debut_signatures=150#pagination_signatures

Pascal Besuelle, militant syndical à la FSU, militant associatif du Réseau Education Sans Frontières,professeur d’histoire géographie au collège « les provinces » à Cherbourg est injustement poursuivi pour violences contre agent ayant autorité sans interruption de travail.


Cette poursuite est consécutive à la manifestation du 12 janvier organisée à l’occasion des vœux de Nicolas Sarkozy à Saint Lô dans la Manche. Déjà placé en garde à vue le 19 janvier 2009, Pascal Besuelle est une nouvelle fois sous le coup d’une accusation infondée et profondément inique.


Membre du service d’ordre inter-syndical pendant toute la journée du 12 janvier, Pascal Besuelle a déployé une activité incessante visant à empêcher les affrontements. Il a assumé simultanément son rôle de militant syndical responsable mais aussi celui lié à son activité professionnelle et naturellement sensible à l’intégrité physique des plus jeunes manifestants.


De nombreux témoignages attestent d’une attitude irréprochable tout au long de la journée. L’incompréhension est d’autant plus vive alors, face aux poursuites dont il est victime.


En revanche , et comme l’avait souligné l’intersyndicale dès le 13 janvier, dans un courrier envoyé au Président de la République, l’attitude des forces de l’ordre avait largement dépassé les limites de l’acceptable : Femmes jetées au sol, tirs de flash balls à bout portant, intimidations verbales, gestes injurieux…. La révocation du Préfet et celle du directeur général de la Police ont amplement démontré que l’organisation du dispositif de sécurité était notoirement défaillante.


La mise en cause abusive de Pascal Besuelle relève à bien des égards d’un déni de justice.

Nous, responsables syndicaux, politiques, simples citoyen(ne)s, collègues, nous demandons solennellement à travers cette pétition que la relaxe soit prononcée pour Pascal Besuelle.

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Pétitions
commenter cet article
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 06:41
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Pétitions
commenter cet article
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 19:41

In http://www.sauvonslenseignementpublic.fr/

Elaborée par le Mouvement des enseignants fédérés par le blog Résistance pédagogique pour l'avenir de l'école, elle a pour but de réunir toutes les revendications portées par les divers collectifs qui luttent activement contre les réformes de l'ensemble du système éducatif, mais aussi d'exiger l'organisation des Etats Généraux de l'Education, afin de construire le service public d'éducation du 21ème siècle avec tous les partenaires de l'enseignement public.

Cette pétition se veut LA pétition pour rassembler nos forces et afficher notre nombre dans la défense de l'enseignement public, de la maternelle à l'université



Aujourd'hui, la mobilisation contre les « réformes » du système éducatif, de la Maternelle à l'Université, est d'une ampleur rare et témoigne d'un désarroi profond qui pousse les fonctionnaires et les parents d'élèves à se mettre en action, parfois même dans l'illégalité :

  • près de 3000 enseignants du primaire désobéissent ouvertement et plusieurs dizaines de milliers d'autres résistent silencieusement ;
  • la très grande majorité des syndicats d'enseignants du primaire est en opposition totale et les principaux syndicats des personnels d'inspection lancent des cris d'alerte ;
  • de nombreux parents d'élèves ont empêché les évaluations nationales de CM2, occupent des écoles et des inspections, déposent des recours en justice contre Base Elèves et soutiennent activement les enseignants désobéisseurs ;
  • un très grand nombre d'enseignants-chercheurs sont en grève et, avec le soutien d'étudiants, bloquent des universités.

Comment le président de la République peut-il laisser la situation se dégrader de la sorte ? Et, s'il a été démocratiquement élu pour gouverner notre pays, peut-il légitimement, sans débat national, transformer ainsi notre service public d'éducation ?

Qu'il s'en assure en demandant au peuple, par référendum, s'il souhaite la poursuite de ces « réformes » du système éducatif français. Il est le plus haut représentant de la République française ; il devrait être le garant de ses valeurs et de ses institutions.

Exigeons du président :

  • qu'il retire tout ce que ses ministres de l'Education Nationale et de l'Enseignement Supérieur ont instauré depuis 2007, de la Maternelle à l'Université : la loi LRU, les nouveaux programmes du primaire, les stages de remise à niveau, le service minimum d'accueil et la négociation préalable au droit de grève, la nouvelle semaine scolaire et l'aide personnalisée, ainsi que l'arrêté légalisant
  • qu'il décide un moratoire sur toutes les réformes de l'enseignement public, déjà programmées, de la Maternelle à l'Université : la création des jardins d'éveil, des EPEP, de l'agence nationale du remplacement, la suppression des RASED, des IUFM et des BEP, la réforme de toutes les filières du lycée – général, technologique, professionnel et agricole - et celle du statut d'enseignant- qu'il mette un terme aux suppressions de postes, dans les établissements comme dans les administrations, ainsi qu'à l'embauche en contrats précaires de personnels, non-enseignants comme enseignants, et qu'il crée les nombreux postes de titulaires nécessaires, de la Maternelle
  • qu'il organise des États Généraux de l'Éducation – avec la participation des parents d'élèves, des enseignants, des syndicats, des associations professionnelles, des mouvements pédagogiques, des chercheurs spécialistes de l'enfance et de l'enseignement, des acteurs de l'éducation populaire, des citoyens et des élus – afin de construire le service public d'éducation du 21ème siècle.


    Signer la pétition

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Pétitions
commenter cet article
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 21:19

Pétition républicaine

 

A l’appel du collectif laïcité de Maine et Loire[1]

 

Protestation à l’encontre de la politique scolaire du pouvoir en place, cette pétition est aussi une adresse aux forces politiques qui aspirent à le remplacer. Avant qu’il ne soit trop tard, il s’agit de réactualiser l’idée d’une unification laïque pour que l’enseignement public puisse un jour assumer pleinement sa fonction d’école de la réussite pour tous.

 

POUR UN GRAND SERVICE PUBLIC D’EDUCATION, NATIONAL, UNIFIE, LAÏQUE, GRATUIT ET RENOVE

 

La politique actuelle, économique et sociale, rend plus nécessaires que jamais l’unification laïque et la rénovation démocratique du système éducatif.

 

Un grand service public d’éducation, national et rénové, unifié et laïque, reste une idée neuve. La « casse » et la privatisation en France comme en Europe des services publics, notamment de l’Education Nationale, s’inscrivent dans un projet libéral dans lequel l’Ecole est un immense marché. A cette fin, l’école privée est instrumentalisée pour concurrencer le service public et aboutir à son démantèlement.

 

Le dualisme scolaire financé par des fonds publics entraîne un gaspillage et s’avère inefficace pour lutter contre l’échec scolaire.

Gratuite et ouverte à tous, l’école de la République a le devoir d’amener tous les élèves et tous les étudiants au plus haut niveau de réussite. Les deniers publics doivent lui être entièrement consacrés. Il va de soi que la liberté d’enseignement subsistera pour ceux qui refuseront l’offre d’unification. Les établissements à caractères propres devront tout simplement assurer leurs propres financements.

 

La laïcité est garante de la liberté de tous au delà des différences. Elle rassemble et intègre. Elle s’oppose aux dérives communautaristes que peuvent engendrer les écoles privées, confessionnelles ou ethniques.

 

Le caractère national de l’Education et sa rénovation sont indispensables pour éviter les risques d’émiettement de l’offre éducative et l’existence d’une école à deux vitesses où le service public en serait réduit à ne scolariser que les plus démunis.

 

Seul un grand service public d’Education, unifié et laïque, national et rénové, garantira l’enseignement de qualité, libre de toute pression politique ou économique, dont notre pays a besoin.

Sa réalisation est possible si la volonté politique s’y investit pleinement.

 

http://www.fol49.org/petitionecolerepublique ou http://www.fol49.org/petitionrepublicaine

 

  Exposé des motifs


 


[1] Le Collectif Vigilance Laïcité de Maine et Loire

DDEN – FCPE – FOL – FRANCAS – FSU – JPA – LDH – OCCE - SDEN CGT –SE - SNEP - SNES – SNUipp - Solidarité Laïque – UNSA Education.

Siège : 14 bis avenue Marie Talet – 49100 ANGERS

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Pétitions
commenter cet article
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 20:32

7  enseignants de Bléré viennent d’être sanctionnés financièrement car ils ont refusé de mettre en place l’aide personnalisée. Depuis l’application de cette mesure, les RASED,  spécialisés pour l’aide aux élèves en difficulté sont démantelés( 1/3 des postes cette année sont concernés) .

L’année scolaire des élèves français est devenue une des plus courtes d’Europe (140 jours) et la journée de classe, une des plus longues d’Europe.

Par leur action coup de poing, ces enseignants veulent dénoncer le mépris des rythmes de l’enfant et alerter sur le renoncement du gouvernement à aider les plus en difficulté.
Malgré les sanctions, ils sont déterminés et poursuivront leur action jusqu’à ce qu’ils soient entendus.

Un courrier de soutien circule et il est  possible signer la pétition.

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Pétitions
commenter cet article
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 06:31
In http://www.mutations2009.org/


Signer la pétition - Voir les signataires

Les organisations syndicales unanimes appellent tous les personnels à ne pas s’en laisser conter. Sous couvert d’information, le ministère mène une offensive de grande envergure contre les droits des personnels et le paritarisme qui les garantit.

Le droit de chacun à muter et à obtenir une affectation la plus conforme à ses vœux dans le respect des règles communes est très menacé.

Ce qui est en cause aujourd’hui est l’existence de règles transparentes, connues de tous, applicables à tous et la capacité pour les élus du personnel de s’assurer de leur respect. Le ministre tente d’y substituer une gestion opaque, « à la tête du client », qui ne peut que conduire à de graves injustices.

Communiquant des « résultats » anticipés et non vérifiés par les commissions paritaires, et alors même que les élus n’en ont pas eu connaissance, le ministère veut instaurer tant pour le mouvement interacadémique que pour le mouvement intra académique des mutations sans contrôle et arbitraires.

Cette logique conduit le ministre et nombre de recteurs à refuser de mettre à disposition des élus des personnels les documents permettant de déceler les erreurs, empêchant de les corriger et d’améliorer le mouvement dans l’intérêt de tous les demandeurs de mutation.

Les personnels refusent cette remise en cause de leurs droits, de la transparence et de l’égalité de traitement dans les opérations de mutation.

Les personnels soussignés exigent du ministre des décisions rapides qui rétablissent le contrôle paritaire. Elles doivent garantir la possibilité pour leurs représentants d’effectuer leur travail d’élus du personnel afin d’assurer le respect de règles applicables à tous au niveau national et dans toutes les académies. Cela implique en particulier de fournir aux élus des documents identiques à ceux des années précédentes.

Pétition initiée par : CGT Educ’action, SGEN-CFDT, SE-UNSA, SNALC-CSEN, SNCL-FAEN, SNETAA-EIL, SN FO LC, SUD Education, SNEP-FSU, SNES-FSU, SNUEP-FSU

Signer la pétition - Voir les signataires

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Pétitions
commenter cet article
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 17:12



Lycée Saint Exupéry - LYON 69004 - pétition

   
 
Date de création : 04-02-2009
Date de clôture : 28-02-2009
Signataires : 47

Auteur

MOTION(Soutenue par la FCPE, la PEEP, le SNES, FO, le SGEN- CFDT)


Destinataire

Proviseur - Rectorat - Inspecteur d'Académie


Description

PETITION
Rappel des faits :
Mercredi 28 janvier 2009: Trois lycéens de Saint-Exupéry, ont été arrêtés à 7h30 rue Hénon par six policiers alors qu'ils transportaient des barrières. Ils ont été placés en garde à vue et interrogés. Un quatrième élève a été interpellé lors de la charge brutale des CRS devant l’entrée du lycée, puis menotté et fouillé avant d’être transféré au commissariat du 1er.
Un certain nombre de lycéens, réunis en AG, avaient en effet voté un blocus du lycée. Ce blocus, contrairement à ceux organisés avant les vacances de Noël, a pris la forme d’un barrage « filtrant » : un effet de la discussion qui avait eu lieu la veille au soir entre des parents d’élèves, des lycéens et des professeurs ? Ce qui prouverait dans ce cas, que le débat et l’argumentation, sont bien plus efficaces que la violence répressive.

Les 3 élèves arrêtés et placés en garde à vue ont été informés par les policiers que, s'ils commettaient une autre infraction dans les 3 ans à venir, ils seraient traduits en justice. On leur reproche un "vol de barrières".
Pour le quatrième, le procureur n’a pas donné suite à l'accusation selon laquelle il aurait "foncé sur les policiers".

Leurs parents, qui n'ont été avertis qu'en fin de matinée (leurs enfants sont pourtant mineurs), ont été convoqués au commissariat. Les policiers les ont interrogés sur les activités de leurs enfants et ont parlé des risques encourus par trois d'entre eux dans les 3 ans à venir, en cas de nouveau délit.

(reconstitués sur la base de témoignages de parents, d'élèves et de professeurs et de documents numériques)

PETITION
Nous soussignés, parents d’élèves et personnels enseignants et d’éducation de la Cité Scolaire Saint-Exupéry, sommes indignés et condamnons formellement les procédés de criminalisation et de répression dont ont fait l'objet 4 lycéens de l’établissement mercredi 28 janvier 2009, alors qu’ils ne sont ni des voleurs, ni des casseurs, ni des terroristes, mais des jeunes en lutte qui ont des convictions et ont le courage de les mettre en pratique.
Même si parfois nous jugeons discutables certains modes d'action qu'ils revendiquent, nous exigeons que cessent ces mesures d'intimidation indignes d'une démocratie et que soient suspendues sans délai toutes les procédures judiciaires qui seraient en cours contre eux.
Pétition à l’initiative de la FCPE, de la PEEP, du SNES, de FO et du SGEN-CFDT

Signer la pétition

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Pétitions
commenter cet article

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole