Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 11:25
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Maternelle
commenter cet article
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 07:26

 


Conseil Municipal de Toulouse N° 5 du 29 mai 2009
Délibération n° 67

 

Mesdames, Messieurs,

 

Le 11 mai dernier, Nadine Morano, Secrétaire d’Etat à la famille, a lancé la procédure d’ouverture des jardins d’éveil. Ces jardins d’éveil seront destinés à assurer la « garde » des enfants de 2 à 3 ans. D’ici à 2012, le Gouvernement souhaite que la CNAF (Caisse Nationale des Allocations Familiales), financeur à hauteur de 4,3 M€ cette année, crée 8 000 places de ce type, le financement complémentaire devant être assuré par les collectivités locales et les familles.

 

La création de ces jardins, fragilise encore davantage l’école maternelle déjà malmenée ces derniers mois par le Ministre de l’Education Nationale. Ce projet a d’ailleurs fait naître de légitimes inquiétudes au sein de la communauté scolaire, qui y voit une nouvelle occasion pour le Ministère de se désengager de la scolarisation des enfants de moins de 3 ans, voire au-delà, pour des raisons strictement budgétaires, en faisant, comme toujours porter la charge financière sur les collectivités locales et les familles. Pour nous, élus de la ville, cette mesure porte en germe la mort annoncée de l’école maternelle.

 

Ce projet n’est cependant déjà pas sans conséquences. A Toulouse et dans la Haute-Garonne, l’Inspecteur d’Académie dès la rentrée prochaine, ne comptabilisera plus les enfants de moins de 3 ans dans l’effectif global de l’école. Ils ne pourront être admis que dans la limite des places disponibles. Avant même cette décision, le processus était déjà enclenché : au fil des années, l’Inspection Académique marquait de plus en plus de réticences à accepter l’accueil scolaire des enfant de 2-3 ans.

 

Plusieurs études démontrent pourtant que cette scolarisation précoce peut conditionner le futur parcours scolaire des élèves, notamment le parcours des enfants issus des milieux sociaux défavorisés. Sous couvert « d’éveil préscolaire » et de « pédagogie », le projet gouvernemental ne propose aux familles dans ces jardins d’éveil qu’un accueil des enfants dans une « crèche au rabais » ou une « école sans enseignants ».

 

Pour nous, élus de la ville de Toulouse, le but non avoué de ce nouveau dispositif payant est donc de se substituer, à terme, aux premières années d’école maternelle pour des raisons strictement budgétaires. Il instaure une véritable braderie du service public de l’éducation, et aggravera les inégalités sociales.

 

 

En conséquence et si tel est votre avis, je vous demanderais, Mesdames, Messieurs, de bien vouloir adopter la délibération suivante :

 

Article unique : Pour toutes ces raisons, le Conseil Municipal de Toulouse réuni le
29 mai 2009 :

 

-   dénonce ce nouveau désengagement de l’Etat que constitue la création de jardins d’éveil,

-   propose au Maire de refuser la mise en place de ce dispositif,

-   réaffirme son attachement à l’école maternelle publique, laïque et gratuite,

-   s’engage à poursuivre durant la mandature une politique volontariste d’accueil de jeunes enfants, avec la création de 1000 places supplémentaires, tout en garantissant la qualité de l’encadrement et du projet pédagogique.

-   demande à l’Etat de mettre en œuvre un véritable service public de la petite enfance.

 

LES CONCLUSIONS DU RAPPORT SONT ADOPTEES
POUR EXTRAIT CONFORME
LE MAIRE,

POUR LE MAIRE
L'Adjoint Délégué
Gisèle VERNIOL

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Maternelle
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 17:22

In enfant.com

Jardins d'éveil: 2 parents sur 3 disent non aux jardins d’éveil
 © Valentin Mosichev - Fotolia.com


Nadine Morano, secrétaire d’Etat à la Famille, annonce la création de 8000 places en jardin d’éveil, une solution de garde payante pour les parents des enfants de 2-3 ans. Interrogés depuis le 16 avril dernier sur Enfant.com, 65 % des parents se disent non favorables à la création des jardins d’éveil. (Actu du 29/04/09)

  • Nadine Morano, secrétaire d’Etat à la Famille, annonce la création de 8000 places en jardin d’éveil, une solution de garde payante pour les parents des enfants de 2-3 ans.
  • Alors que la communauté éducative et de nombreux parents s’inquiètent pour l’avenir de l’école maternelle dont l’accueil des 2-3 ans est de moins en moins assuré et que, parfois, celui des 3-4 ans est plus qu’aléatoire, cette nouvelle structure payante devrait être hébergée dans les locaux publics et notamment… dans les maternelles !
  • Interrogés depuis le 16 avril dernier sur Enfant.com, 65 % des parents se disent non favorables à la création des jardins d’éveil. Cette opinion rejoint celle de nombreux professionnels de l’enfance qui s'élèvent contre cette idée et ne cessent de demander, si ce n’est des moyens supplémentaires, au moins le maintien de leurs moyens pour améliorer les structures existantes plutôt que d’en inventer de nouvelles.
  • « Cette nouvelle structure va diviser les lieux et le temps, créer une rupture. On méprise les enfants et on nous donne de faux arguments : les vrais sont financiers. L’Etat veut se désengager de l’accueil des tout-petits », déclarait Thérèse Boisdon, auteur de Sauvons la maternelle (éd. Bayard), sur Enfant.com le 20 avril 2009.
  • Bien que Nadine Morano assure aujourd’hui dans les colonnes du Parisien qu’il ne s’agit pas de concurrencer la maternelle, le débat risque d’être houleux.

    La suite...

 Le manifeste des parents d’Enfant.com pour l’école maternelle

Chose promise, chose due. Le voilà : un texte concret bâti à partir des réponses que vous avez apportées aux questionnaires des précédentes semaines et qui définit vos souhaits et priorités en matière d’accueil et d’éducation pour nos enfants à l’école maternelle. Un texte qui, s’il remporte un franc succès, sera porté à la connaissance de Xavier Darcos, ministre de l’Education nationale. (Actu du 05/02/09)


Le manifeste.

J'adhère au manifeste.

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Maternelle
commenter cet article
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 21:37



Jardins d’éveil : palme de la « poudre aux yeux »

 

 

« Palme de la poudre aux yeux » : c’est la palme que la FCPE compte décerner au secrétariat d’Etat à la famille pour les jardins d’éveil.

 

Nadine Morano, secrétaire d’Etat à la Famille vient d’annoncer l’ouverture des appels à candidature auprès des collectivités locales, entreprises ou administrations pour l’ouverture des jardins d'éveil.

 

Ces jardins d’éveil devront offrir 8 000 places de garde pour les enfants de 2 à 3 ans d'ici 2012. Or, 8 000 places en jardin d’éveil, cela ne concerne en réalité que 1% des enfants de cette classe d’âge !

 

Afin que les 99 % d’enfants restant puissent intégrer l’école si leurs parents le souhaitent, le ministre de l’Education nationale devra bien maintenir les postes d’enseignants qu’il comptait supprimer.

 

Les parents ne sont pas dupes, ils savent où sont les véritables ambitions éducatives pour leurs enfants : à l’école maternelle et non pas dans les jardins d’éveil.

 

Pour la FCPE, la non scolarisation des 2/3 ans ne repose ni sur une logique éducative, ni sur une rationalisation des coûts, la seule motivation du gouvernement est de réduire à tout prix le budget de l'Education nationale.

Elle rappelle également que les rapports de la Cour des comptes et de la commission des finances du Sénat ont conclu en faveur de l'efficacité de l'école maternelle mais aussi de son coût moins élevé pour les finances publiques que celui des autres structures…

 

 

La FCPE rappelle que l’école maternelle est gratuite donc 100% moins cher pour les familles. Elle est présente sur tout le territoire français.

Elle est le seul lieu qui accueille tous les enfants sans distinction.

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Maternelle
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 08:44

In Café Pédagogique

La Ville de Paris ne se portera pas candidate à la création de « jardins d’éveil »". Colombe Brossel, adjointe chargée de la vie scolaire, et Christophe Najdovski, chargé de la petite enfance, ont annoncé mardi 12 mai la position de la municipalité.

 


La suite...

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Maternelle
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 19:09

Rapport réalisé en 2005 et publié sur le site Eurydice (portail européen de l'éducation )

A. Le niveau préprimaire: partie intégrante du système éducatif

À quatre ans, un très grand nombre d'enfants européens sont inscrits dans un établissement d'éducation préprimaire même si sa fréquentation reste facultative. Scolaire ou non, l'offre éducative existe partout, mais l'âge d'accès varie selon les pays, ce qui conditionne en partie les taux de participation. Les enfants sont confiés à un personnel ayant souvent le même niveau de qualification que les enseignants du niveau primaire.

Partout, des objectifs généraux assez similaires sont définis dans les documents officiels du niveau préprimaire. Ils se centrent sur le développement de l'autonomie, du bien-être, de la confiance en soi, de la citoyenneté et de la préparation à la vie et aux apprentissages scolaires. *Deux tiers des pays européens mentionnent les compétences à acquérir avant d'entamer l'enseignement primaire obligatoire* (B15).

La majorité du personnel éducatif est formé au niveau de l'enseignement supérieur voire universitaire* (D22).

Dans presque tous les pays, l'offre éducative préprimaire, intégrée ou non au système scolaire, est accessible au plus tard à partir de l'âge de 3 ans (B1). La participation des enfants de 4 ans est généralisée ou en nette augmentation dans la plupart des pays. L** (C5).*Le taux de participation est supérieur à 60 % dans presque tous les pays.


Une grande variété de structures en amont et en aval de l'enseignement obligatoire.

Les similitudes et les différences entre les structures des systèmes éducatifs européens sont illustrées dans les diagrammes nationaux de la figure B1. Toutes les offres éducatives de l'enseignement ordinaire depuis le niveau préprimaire (qu'il soit ou non sous la responsabilité du ministère de l'éducation) jusqu'à l'enseignement supérieur (à l'exception des études doctorales) y sont présentées.


Au niveau préprimaire, dans la moitié des pays européens, l*a prise en charge des enfants dans le système scolaire* (établissements sous la responsabilité du ministère de l'éducation) débute à l'âge de 3 ou 4 ans. Dans quelques pays (Belgique, Estonie, Espagne, France, Lettonie, Lituanie, Slovénie, Suède et Islande), la scolarisation des tout-petits est possible plus jeune encore.

Avant l'âge de 6 ans, au Danemark, en Allemagne (dans la majorité des Länder), en Autriche, en Finlande et en Norvège, les enfants sont accueillis uniquement dans des structures à finalité éducative sous la responsabilité d'un ministère autre que celui de l'éducation*_. Ils y sont admis dès l'âge de 3 ans, voire même avant dans certains pays.


La fréquentation d'un établissement préprimaire est facultative dans la majorité des pays; les parents sont libres d'y inscrire leur enfant  s'ils le souhaitent. L'obligation scolaire débute le plus souvent à 5 ou 6 ans et correspond généralement à l'entrée à l'école primaire, sauf en Irlande, en Lettonie, au Luxembourg, en Hongrie et aux Pays-Bas. En Irlande et aux Pays-Bas, où un niveau d'éducation préprimaire à part entière n'est pas organisé dans le système scolaire, les enfants peuvent, dès l'âge de 4 ans, fréquenter respectivement les infant  classes des écoles primaires et l'année facultative du basisonderwijs.

Au Luxembourg, la fréquentation des deux dernières années de l'éducation préprimaire (Spillschoul)est obligatoire. En Hongrie, les enfants de 5 ans doivent participer à des activités éducatives préparant leur entrée à l'école.
Dans trois pays nordiques (Danemark, Finlande et Suède), ainsi qu'en Estonie, en Pologne (jusqu'en 2003/2004), en Bulgarie et en Roumanie (jusqu'en 2003/2004), l'enseignement n'est obligatoire qu'à l'âge de 7 ans (le fameux modèle suédois !!)


Dans la grande majorité des pays, l'enseignement obligatoire à temps plein dure neuf ou dix ans et se poursuit au moins jusqu'à l'âge de 15  ou 16 ans. Toutefois, l'enseignement obligatoire à temps plein compte onze années en Lettonie, au Luxembourg, à Malte et au Royaume-Uni (Angleterre, pays de Galles et Écosse), douze années aux Pays-Bas et au Royaume-Uni (Irlande du Nord) et treize années en Hongrie.


Les parcours scolaires sont généralement identiques pour tous les jeunes jusqu'à la fin du secondaire inférieur, c'est-à-dire jusqu'à 14 ou 15 ans. Le tronc commun se poursuit jusqu'à 16 ans en Espagne, en Pologne, au Royaume-Uni et en Roumanie (post-réforme). Dans plusieurs pays, ce tronc commun offrant une formation générale prend la forme d'une structure unique qui couvre l'ensemble de la scolarité obligatoire, jusqu'à 15 ans au Portugal et en Slovénie, et jusqu'à 16 ans dans tous les pays nordiques et en Estonie.


Dans quelques pays cependant, les parents doivent choisir une filière ou un type spécifique d'enseignement pour leur(s) enfant(s) au début de l'enseignement secondaire inférieur. Cela se pratique dès l'âge de 10 ans dans la majorité des Länder en Allemagne et en Autriche, de 11 ans au Liechtenstein et de 12 ans au Luxembourg. En République tchèque, en Hongrie et en Slovaquie, l'enseignement obligatoire est organisé selon une structure unique jusqu'à 14 ou 15 ans, mais, à partir de 10 ans, les élèves de ces pays peuvent, à certaines étapes de leur parcours scolaire, s'inscrire dans des établissements séparés offrant à la fois un enseignement secondaire inférieur et supérieur.


(..) La formation initiale des enseignants se compose généralement d'une formation générale et d'une formation professionnelle qui comprend un volet théorique et pratique consacré au métier d'enseignant proprement dit.

Certains pays offrent une phase finale qualifiante en emploi qui est considérée ici comme faisant partie de la formation initiale.
Pour les futurs enseignants de l'éducation préprimaire, une période minimale obligatoire de formation professionnelle est prévue dans presque tous les pays.

Les établissements ne sont entièrement libres de déterminer le temps à consacrer à cette formation qu'en Belgique (Communauté flamande), en République tchèque (pour le parcours universitaire), au Portugal, en Slovaquie et en Bulgarie.

Dans les autres pays, le temps alloué à la formation professionnelle varie de manière considérable, d'une période minimale obligatoire d'environ six mois en Pologne à l'équivalent de deux ans et demi au Luxembourg.

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Maternelle
commenter cet article
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 18:47

Source VousNousIls

La secrétaire d'Etat à la Famille Nadine Morano a lancé lundi la procédure permettant à des collectivités locales, entreprises ou administrations de se porter candidates pour ouvrir des jardins d'éveil, qui devront offrir 8.000 places de garde pour les enfants de 2 à 3 ans d'ici 2012.


Le candidat à l'ouverture d'un jardin d'éveil pourra notamment être une commune, une administration, un établissement public ou une entreprise, selon un document du secrétariat d'Etat intitulé "Méthodologie des jardins d'éveil".

"La règle pour les jardins d'éveil, c'est l'optimisation, la mutualisation des personnels et la coopération avec les structures d'accueil du jeune enfant", a déclaré Mme Morano à l'AFP.


Le financement, qui s'élèvera à 25 millions d'euros d'ici 2012 selon la Caisse nationale d'allocations familiales, sera assuré par la branche famille (CAF), le créateur du jardin d'éveil et les familles, en fonction de leurs revenus.


"Il sera 33% moins cher que la crèche pour les familles", a indiqué Nadine Morano. Pour un revenu mensuel équivalent à un Smic, le coût sera de 42,5 euros, par exemple.


Le jardin d'éveil devra être ouvert de 07H30 ou 08H00 à 18H30 ou 19H00. Il est "recommandé" que l'accueil de l'enfant soit prévu pour une durée de 9 mois, avec une durée maximale de 18 mois.

L'annonce de la création des jardins d'éveil début avril avait suscité la colère de syndicats d'instituteurs, qui craignent qu'ils se substituent à l'école maternelle.

Le taux d'encadrement devra se situer dans une fourchette de 8 à 12 enfants pour un adulte selon les moments de la journée, d'après le document, qui précise que les enfants accueillis "pourront ne pas être propres".

Les candidats doivent réfléchir à des bâtiments "existant déjà et non à construire, pour être opérationnel plus rapidement et moins coûteux", a-t-elle précisé.


Mme Morano a lancé cet appel à candidatures pour ce nouveau mode d'accueil, qui sera mis en place à l'automne 2009, depuis Ville-en-Tardenois (Marne), où un ancien bureau de poste communal va être transformé en jardin d'éveil.

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Maternelle
commenter cet article
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 21:01
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Maternelle
commenter cet article
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 17:52

Le Collectif "Maternelles en danger" se mobilise : plusieurs écoles maternelles du pays de Lorient ont été occupées symboliquement pour défendre la scolarisation des 2 ans.


Tous les articles

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Maternelle
commenter cet article
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 06:28

Source AFP

 



L'expérimentation des jardins d'éveil, qui devront offrir 8.000 places de garde aux enfants de 2 à 3 ans d'ici 2012, coûtera 25 millions d'euros, a indiqué mardi la Caisse nationale d'allocations familiales (Cnaf) à l'issue de son conseil d'administration.

 

 

Selon Mme Farache, les jardins d'éveil ne constitueront "pas une offre supplémentaire" mais une "offre substitutive" à l'école.

 

L'encadrement envisagé est d'un adulte pour douze enfants maximum, soit moins qu'en crèche, a déploré Mme Farache.

Il devra être ouvert autour de 200 jours par an et devra être environ "un tiers moins cher" qu'une place en crèche pour les parents, a-t-elle indiqué à l'AFP.
Le projet pourra être réalisé par une collectivité territoriale, une administration ou un établissement public mais cela pourra être aussi des associations à but non lucratif ou lucratif, a-t-elle précisé.

 

 

Un budget de 25 millions d'euros, financé conjointement par la Cnaf (8,8 millions), les collectivités territoriales et les familles, a été prévu pour créer 8.000 places d'ici 2012, a précisé la Cnaf. L'expérimentation doit débuter à l'automne et 4,3 millions d'euros "peuvent être mobilisés dès 2009".
Ces jardins d'éveil s'inscrivent "dans un objectif d'extension de l'offre d'accueil, s'entendant avec une ouverture annuelle et journalière conséquente", rappelle le communiqué.

Le conseil a aussi approuvé l'appel à candidature pour expérimenter ces jardins d'éveil, a indiqué la Cnaf dans un communiqué. Cet appel, qui concerne toute la France, est destiné "à toutes les collectivités qui souhaiteront s'engager à créer des jardins d'éveil", a-t-on précisé à la Cnaf.
"Les candidatures feront l'objet d'une sélection par un jury national, après que les conseils d'administration locaux se seront prononcés sur les projets", selon le communiqué.

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Maternelle
commenter cet article

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole