Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 07:44

In FCPE-Montigny

Ce soir, le conseil municipal de Montigny s'apprête à voter la fermeture du groupe scolaire SAMAIN. Les parents d'élèves ont pourtant occupé l'école depuis jeudi 24 septembre, et bloqué les cours mardi 29 septembre, la mairie a même été occupé jusque tard dans la soirée de mardi, mais rien n'y fait: les conseillers municipaux auront entre les mains un vague dossier incriminant les baisses d'effectifs à la sourderie (qui sont exactement les mêmes partout ailleurs dans Montigny) et vont donc se décider sur la base d'arguments partiaux, habilement présentés. Ils n'auront certainement pas pris connaissance des arguments des parents d'élèves, très construits, et qui démontent un à un ceux avancés par la mairie. Petit retour sur les événements de  la semaine écoulée, qui a quand même vu une mairie des Yvelines occupée une partie de la nuit par des parents d'élèves, ce qui révèle le sentiment d'injustice et d'incompréhension qui règne après 4 mois de lutte.


Mardi 29 septembre 8h30: l'école Samain est bloquée, reportage de TV-FIL


Le reportage de TV FIL 78 (ci-dessous, journal du mardi 29 septembre) assène comme une évidence que la fermeture de Samain est justifiée par une baisse d'effectifs, et participe de ce fait à une certaine désinformation. Nous avons contacté la rédaction pour redonner nos arguments.
Dans ce reportage, il y a des constantes: il y a d'abord un inspecteur d'Académie qui monte sur ses grands chevaux avec des mots très durs ("je trouve intolérable.. ") pour voler au secours d'une mairie à court d'arguments. Pourtant l'école n'a été occupée qu'une matinée... Ce n'est pas si "intolérable" face au sort qui lui est fait l'année prochaine. L'inspecteur d'Académie ne se demande même pas si les arguments des parents sont fondés, alors que son adjointe au 1er degré a reçu pendant deux heures les parents du groupe scolaire Samain (voir notre
article) la semaine précédente..
Sans surprise donc, chacun est dans son rôle: un Inspecteur faussement indigné et plutôt indifférent car déjà sur le départ (retraite), et un maire qui enfonce le clou avec quand même un argument étonnant, qui devrait inspirer tous les maires de France: il faut fermer une école (si possible grande) pour pouvoir faire les travaux d'une autre école du quartier.... Si c'est cela la seule justification pour fermer Samain...


tvfil78 29-09-2009
envoyé par fcpe-montigny. - L'info video en direct.

Mardi 29 septembre à 18h30: une petite délégation reçue par le maire et une sorte d'ultimatum

Les parents de l'école Samain sont enfin reçus par le maire pour une ultime audience avant le couperet du conseil municipal du 5 octobre. Le maire, pourtant entouré de son cabinet, n'a accepté de recevoir qu'une petite délégation (3 personnes, pas plus) pour remettre un dossier qui ne contient toujours pas le dossier d'impact demandé (voir article), mais une petite liste d'arguments qui explique pourquoi au bout du compte cela tombe sur Samain et deux hypothèses de carte scolaire. C'était la nouveauté de la semaine: après la réunion du 21 septembre, la demande faite par les parents d'obtenir une variante à l'unique scenario proposé jusque là a été suivie d'effet! Cinq jours seulement avant le conseil municipal, la mairie propose enfin 2 scenarios aux parents, et une (petite) ouverture de dialogue: "vous pouvez formuler vos remarques jusqu'à lundi si vous le souhaitez". Une forme d'ultimatum, car faire des propositions d'amendement à la carte scolaire en moins de 5 jours, en réunissant le plus de parents possibles autour d'une hypothèse, c'était au dessus des forces des parents élus et de ceux du collectif. Et jamais la mairie n'a proposé d'autre hypothèse que fermer Samain. Ce qui fait qu'entre les deux propositions de scenario, les différences sont minimes, et toujours à l'avantage du groupe scolaire Paul Fort. Cette ultime ouverture reste dans le cadre très contraint du scenario unique: Samain, Samain, et rien d'autre que Samain.
Les parents, fatigués par leur mouvement et leur travail conséquent, et lassés par la forte pression exercée par la mairie avec un calendrier de fermeture à marche forcée, ont donc décidé de ne plus rien proposer à la mairie avant le conseil municipal, estimant qu'on se moquait d'eux. Et qu'on essayait de les faire entrer dans un simulacre de concertation. Un vrai travail sur la carte scolaire, rue par rue, mérite autre chose qu'une proposition faite dans l'urgence en moins de 5 jours.

 


La suite...
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 12:57

In FCPE-Montigny


Après l'occupation spectaculaire de jeudi soir, largement relayée dans les medias, y compris nationaux, les parents d'élèves du groupe scolaire SAMAIN de Montigny ont décidé de poursuivre l'occupation de l'école tout le week-end, pour marquer leur détermination face au projet de fermeture de la mairie. Un projet qui suscite toujours autant de questions et d'incompréhension, tant chez les parents que chez les habitants du quartier.

Dernières nouvelles:

Les parents ont reçu la garantie  - par la médiation d'un lieutenant de la police nationale  (curieusement ce sont les RG qui servent de médiateurs à Montigny) qu'une délégation de parents serait reçue par la Maire demain lundi. Il n'y a pas de garantie sur l'heure de l'audience, les parents ayant proposé 18h, mais l'horaire doit être confirmé "en bonne intelligence" lundi matin avec le secrétariat du maire.

Le mouvement d'occupation se poursuit sous sa forme actuelle (présence relayée 24h/24h et occupation administrative du bureau du directeur) jusqu'à l'audience avec le maire demain. Les parents espèrent toujours se voir remettre un dossier d'impact, tel qu'il est prévu par la loi.

Les parents d'élèves qui se rendront à cette délégation demanderont au maire le retrait de ce projet, et son retrait de l'ordre du jour du conseil municipal du 5 octobre.

Les parents d'élèves donnent rendez-vous aux parents et habitants du quartier lundi soir à 21h pour faire un compte-rendu de l'audience obtenue en urgence avec le maire.

 

La suite...






















Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 21:13
In Toutes les Nouvelles de Versailles - 23/09/2009

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 22:33

Source AFP



Une trentaine de parents d'élèves opposés à la fermeture en juin 2010 du groupe scolaire Albert-Samain de Montigny-le-Bretonneux (Yvelines) occupaient jeudi soir cette école, a-t-on appris auprès des occupants.

Les parents, qui ont prévu d'occuper les locaux durant la nuit ainsi que de faire une occupation administrative vendredi, ont accroché à l'entrée de l'école des banderoles où était notamment écrit : "Non à la rentabilité sur le dos de nos enfants", selon Philippe Causse, un parent d'élève.


"Nous souhaitons que la municipalité revienne sur sa décision", a déclaré à l'AFP Corinne Pouvreau, représentante de la fédération de parents d'élèves FCPE.

La fermeture du groupe scolaire Albert Samain, qui accueille environ 220 élèves de maternelle et primaire, est prévue pour juin 2010.

"Si en 1994, 1965 élèves étaient accueillis dans ces établissements (les écoles de Montigny, NDLR), aujourd'hui ce sont 1129 élèves qui occupent ces locaux, il y a donc une baisse de 44% des effectifs" a fait valoir la municipalité dans un communiqué suite à l'occupation de la mairie de Montigny-le-Bretonneux mardi soir par des parents d'élèves.


"Il apparaît donc clairement qu'il y a un groupe scolaire de trop (dans) ce quartier (...) Le choix s'est porté sur l'école Samain car il permet de proposer une meilleure répartition des élèves (dans) l'ensemble du quartier de la Sourderie, tout en conservant une meilleure capacité d'adaptation en cas d'évolution des effectifs", lit-on plus loin dans le communiqué.

Les parents d'élèves contestent l'argument de la baisse des effectifs. "Les prévisions montrent plutôt une stabilité des effectifs sur dix ans", a dit M. Causse.


Lire FCPE-Montigny

Le blog


Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 18:06

Trop courts extraits de la confèrence de Philippe Meirieu sur : "les droits de l'enfant aujourd'hui: notre devoir d'éducation" dans le cadre  du congrès départemental de la FCPE 78 le 20 juin à l'Université Versailles-Saint Quentin.

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 11:35

 In http://non-fermeture-ecole-montigny.over-blog.fr

LETTRE OUVERTE EN REPONSE A
LA LETTRE DE LA MAIRIE  DE MONTIGNY LE BRETONNEUX DATEE DU 29 MAI 2009 CONCERNANT LE PROJET DE FERMETURE DU GROUPE SCOLAIRE ALBERT SAMAIN 

                                                                                  Montigny-le-bretonneux, le 17 juin 2009

Madame, Monsieur,

Les raisons que la mairie invoque pour fermer le groupe scolaire Albert Samain sont :

1)      La réduction du nombre d’enfants sur le quartier de la Sourderie et en particulier sur Albert Samain.

 

Cette affirmation est en contradiction avec les chiffres fournis par la mairie, et confirmés dans le PLU, les naissances sont en augmentation : 130 en 2007 sur la Sourderie dont 28 pour Samain et 142 en 2008 dont 40 pour Samain.

 

De plus, Albert Samain est la 2ème plus grosse école du secteur (sur 5) avec actuellement 232 élèves pour 10 classes. Le nombre d’enfants qu’elle accueille reste constant depuis 2000 et tend même à augmenter ces prochaines années.

è    Ces chiffres devraient donc inciter à la prudence puisque la "promo" 2011 des petits de maternelle sera plus importante qu'à la rentrée 2010. Il ne faudrait pas reproduire sur notre quartier l’erreur faite au Pas du Lac pour les écoles Les Iris (école trop petite pour accueillir des effectifs en hausse d’où utilisation de préfabriqués car pas assez de salles) !

è    Ce projet de fermeture des écoles Samain engendrerait une nouvelle carte scolaire avec surcharge évidente des écoles voisines Paul Fort et Paul Verlaine conduisant à :

- des effectifs plus élevés par classe (certaines jusqu’à plus de 30 élèves),

- une multiplication des classes à double niveau,

- des capacités d’accueil des écoles parfois au maximum.

Cela irait contre de bonnes conditions de pédagogie et de travail pour les élèves et les enseignants. Nous savons très bien que des effectifs élevés par classe ont un impact négatif sur les conditions d’apprentissage et d’épanouissement !

2)      La nécessité de trouver des locaux pour accueillir les élèves du groupe scolaire Marie-Noël durant les travaux de rénovation de cet établissement (minimum 1 an).

Est-ce vraiment justifié de fermer définitivement une école qui fonctionne bien pour des travaux temporaires réalisés dans une autre école ?  Est-ce acceptable de vider le groupe Samain, de séparer des élèves qui se connaissent, pour y transférer temporairement ceux de Marie Noël ? Les enfants de Samain ont-ils « moins de valeur » que ceux de Marie-Noël ?

è    D’autres solutions ne peuvent-elles pas être envisagées pour les travaux de l’école Marie-Noël ? N’y a-t-il pas d’autres locaux vides et disponibles sur Montigny  (collège Bergson…)?  La sagesse (sinon l’évidence) consisterait à libérer temporairement les locaux de Marie Noël en répartissant les effectifs sur les écoles voisines…Comment font les autres municipalités confrontées à ce même souci ?


 

Rappelons par ailleurs qu’Albert Samain, groupe scolaire de plain-pied, offre toute sécurité pour les enfants (pas d’étage, pas d’escalier, permettant aussi l’accès aux handicapés), ne nécessite pas de travaux particuliers et profite d’un environnement calme, protégé des grands axes. De plus, c’est la seule école à bénéficier d’un gymnase à l’intérieur de ses locaux et de cours de récréation sécurisées inaccessibles par la rue.

3)      Le souhait de la présence de deux groupes scolaires de chaque côté de l’avenue Joseph Kessel :

 

Pourquoi ? Pour que plus d’enfants aient à traverser cette avenue, ce qui serait le cas pour les élèves actuels de Samain qui seraient redirigés vers Paul Fort? Qu’en est-il de la sécurité de nos enfants ?

 

 

Par ailleurs, les méthodes utilisées par la mairie sont vraiment regrettables :

 

è    Tout le monde (directeurs d’école et enseignants, fédérations de parents d’élèves, éducation nationale, élus du conseil municipal, élus des conseils de quartier, parents d’élèves, riverains…) a été mis devant la décision prise unilatéralement par la mairie, sans aucune concertation préalable !

 

è    On nous fait croire que la négociation est possible. Alors qu’il n’en est rien !

 

è    La décision a été présentée comme officielle et définitive (cf. Ignymontain juin 2009, courrier distribué le 29 mai)… sans qu’il y ait eu débat et vote au Conseil municipal !

 

Que penser alors d’une équipe dirigeante qui prône le débat « démocratique » et la concertation quand cela l’arrange et s’en passe vis-à-vis de ses administrés ? Pourquoi si peu d’intérêt pour nos enfants ?

è    La mairie évoque « quelques réactions affectives » : celles-ci représentent plus de 400 signataires - parents d’élèves et riverains- de la pétition en cours, près de 200 familles, et nos réactions ne sont pas affectives, mais fondées. Les décisions précipitées sont en général bâties sur de mauvais fondements et cachent des choix peu crédibles.

Monsieur Le Maire dit assumer complètement sa décision en tant qu’élu, alors pourquoi n’expose-t-il pas ses arguments, ses projets en réunion publique ? Pourquoi faire cela dans la précipitation sinon dans l’ombre ?

Cette façon de procéder et les mauvaises raisons évoquées à posteriori décrédibilisent le choix que la mairie a tant de mal à expliquer, sinon à justifier (quel est réellement l’objectif final ?).

Enfin, si Montigny le Bretonneux n’a plus de réserve foncière pour construire…le terrain d’Albert Samain ne doit pas être l’enjeu de spéculation immobilière.

 

Pour toutes ces raisons, nous considérons que le projet de fermeture du groupe scolaire Albert Samain (et de toute autre école de la Sourderie) est injustifié et c’est pour cela que nous nous y opposons.

                       

Le Collectif des parents d’élèves et riverains du groupe scolaire Albert Samain

                        Pour en savoir plus : http://non-fermeture-ecole-montigny.over-blog.fr

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 07:43
In FCPE-Montigny

Cette année, notre congrès départemental annuel se tient à Guyancourt, et se déroule en deux journées disjointes (voir article précédent). La 2ème partie du congrès se déroulera le samedi 20 juin en présence de Philippe MEIRIEU, à l'invitation de Xavier Fernagu, président départemental de la FCPE 78.


Cette participation exceptionnelle s'articulera en deux demi-journées: le matin, à l'Ecole Politzer- 3 rue Youri Gagarine - Guyancourt, Philippe MEIRIEU participera aux ateliers des conseils locaux FCPE des Yvelines. Tous les parents FCPE sont invités à venir réfléchir autour de 3 thèmes de travail:
1) accompagnement éducatif dans le cadre d'un réaménagement de la semaine de l'enfant (plus particulièrement en primaire) : quels enjeux? Quel rôle pour une association de parents d'élèves?
2) La communication parents-enseignants (plus particulièrement en collège) : démarche, pratiques dans l'intérêt des jeunes.
3) L'orientation dans le parcours d'un jeune (plus particulièrement en collège, lycée) : place de l'information sur l'orientation, rôle d'une association de parents d'élèves.


L'après-midi, Philippe MEIRIEU tiendra une conférence publique sur le thème: "Les droits de l'enfant aujourd'hui, notre devoir d'éducation!", parrainée par l'UVSQ (S. Faucheux), la ville de Guyancourt (F.Deligné), et le Communauté d'Agglomération de SQY (R. Cadalbert).

Cette conférence est gratuite et ouverte à tous.

Rappelons que Philippe MEIRIEU est professeur en sciences de l’éducation, ancien directeur de l’Institut National de la Recherche Pédagogique, ancien directeur de l’IUFM de Lyon. Nous lui avons déjà consacré un article sur notre site : "parce que le pire n'est jamais sûr"...

 

Avec la présence exceptionnelle de Jean-Jacques HAZAN, président de la FCPE, et Georges Dupon-Lahitte, ancien président national de la FCPE (1996-2006).




Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 18:28
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 20:46


Un rassemblement s'est tenu dans la soirée devant l'Hôtel de ville de Trappes dans le cadre des 1000 manifestations pour l'école.




Suite à la réunion du 24 mars à l'école Langevin élémentaire ayant regroupée une trentaine de collègues, nous vous proposons de suspendre l'aide personnalisée le jeudi 9 avril pour participer à une Assemblée Générale qui se tiendra à l'école Cachin, de 12h à 13h, pour réfléchir tous ensemble aux points suivants :

  1. Bilan des aides personnalisées et reconduction des aides pour l'année prochaine; en particulier est-ce la bonne réponse à la difficulté scolaire à l'heure où on supprime sans aucune concertation et sans aucune réflexion sur les rytmes scolaires le samedi matin et les postes spécialisés . Quelle position pouvons-nous prendre collectivement sur la circonscription pour l'année prochaine, entre autre sur le retour à 4j 1/2 (samedi ou mercredi)?
  2. Stage RAN de printemps et d'été. Deux positions se dégagent; faire remonter les difficultés du terrain et laisser l'administration gérer le dispositif ou considérer qu'aucun enfant ne doit être pris en charge pendant les vacances car c'est cautionner une réponse inacceptable à la difficulté scolaire au moment où il s'agit de détruire l'école ( nouveaux programmes, suppressions de postes Rased etc...)
  3. Evaluations CE1. Trois positions; Une remontée sur les items effectivement travaillés, ne pas les faire passer ou ne pas les faire remonter
Sur toutes ces questions, nous vous invitons à en parler dans chaque école et à nous rejoindre le 9 avril pour élaborer une position commune avant les vacances de printemps et pour la rentrée de septembre.
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 22:08

Parents, enseignants, étudiants,
un rassemblement est organisé à Trappes,

Jeudi 2 avril à 18 heures
devant l'Hôtel de Ville


Plus que jamais dans ce contexte de crise, l’enseignement et la formation des jeunes ne sont pas un coût mais un investissement pour l’avenir, le meilleur rempart contre le chômage. Le collectif « l’Education est notre avenir », comme le 19 octobre, comme le 20 novembre, comme le 10 décembre, comme le 17 janvier, comme le 29 janvier et comme le 19 mars, appelle tous ceux qui veulent défendre le service public d’éducation et à le transformer pour une meilleure réussite des élèves à le faire savoir haut et fort le 2 avril, dans toute la France, dans tous les lieux où se forme la jeunesse d’aujourd’hui et se forgent les savoirs de demain.


Après la manifestation du 19 mars, la seule concession faite par le gouvernement est un léger recul sur la réforme de la formation des enseignants. Cela ne suffit pas, nous ne laisserons pas ce gouvernement poursuivre son entreprise de démolition de l’Ecole, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche publics ! Nous pouvons lui faire entendre raison !


Nous refusons une carte scolaire désastreuse fruit des trop nombreuses suppressions de postes de ces dernières années.


Nous ne transigerons pas sur la garantie d’une formation de qualité pour tous les enseignants.

Jeudi soir 2 avril après le travail ou l’école, le collectif « L’Education est votre avenir » appelle par mille manifestations, rassemblements, retraites aux flambeaux, à se mobiliser en faveur de l’éducation. Devant les écoles, les collèges, les lycées, les universités, sur les places publiques, expliquons-nous, rassemblons-nous, faisons du bruit, pour enfin nous faire entendre !


Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole