Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 21:49

C03-01.jpg

La situation est grave et nous vivons une attaque sans précédent contre nos métiers et le service public d'éducation. Aussi les enseignants réunis ce jour à l'AG de Trappes vous proposent de participer à une réunion d'information sur le nouveau projet d'évaluation proposé par le ministère qui vise à modifier très profondément nos conditions d'exercice et de carrière.

 

Le vendredi 6 janvier

de 11h45 à 13h

École Cocteau élémentaire, Trappes

 

Ils s'opposent à ce qui est inacceptable ;

 

  1. le rôle majeur du supérieur hiérarchique : IEN dans le premier degré et positionnement du chef d’établissement comme seul évaluateur dans le second degré,

  2. le contenu de l’évaluation : elle ne porterait plus principalement sur l’activité en classe avec les élèves,

  3. l’évolution des carrières : déroulement ralenti, sans transparence renforçant inégalités et injustices.

Ce sera également l'occasion de présenter la carte scolaire 2011 (la dotation départementale sera connue la veille, dotation académique le 16 décembre).

 

D'ici là signez la pétition unitaire contre l'évaluation à http://retraitduprojetevaluation.net/index.php

Vous pourrez également venir la signer à l'école Cocteau.

 

Cordialement
Les enseignants réunis à l'AG de grévistes de Trappes du 15 décembre.

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 20:02

Attac 78 sud et Le Prisme d'Elancourt présentent:

 

Inculture(s) 2:

"Et si on empêchait les riches de s'instruire plus vite   que   les   pauvres..." 

ou   comment   j'ai   raté   mon   ascension  sociale...

 

Une autre histoire de l'éducation par Frank Lepage

le vendredi 9 décembre à 20h30

 



Ce n'est pas tout à fait une conférence, pas tout à fait un spectacle, c'est un peu les deux, on appelle ça une conférence gesticulée.
C'est une autre histoire de l'éducation en France depuis la Révolution française, en même temps c'est le récit de l'échec de Franck Lepage à passer en deuxième année de Sciences Po, mais c'est aussi ... un cours de parapente !

Ce qui est sûr c'est que c'est un vrai questionnement sur l'Ecole et notre métier.

 

5 euros le spectacle, pour réserver: http://www.leprisme.agglo-sqy.fr/saison-2011-2012/detail/theme/theatre/

  

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 18:42

In TVFil78

 

 
La réponse de Mme Tasca, sénatrice à M. Boissinot, recteur de l'Académie de Versailles
 
01-07-2011-18-51-21.jpg 
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 17:18

Cinq Ien en 6 ans, des menaces sur le lycée de la Plaine de Neauphle (lire dans l'Humanité) : le maire de Trappes écrit à Luc Chatel :

 

30-06-2011-17-19-51.jpg

30-06-2011-17-26-47.jpg

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 20:18
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 12:48

FCPE-Breteuil-ReunionProfsElus7mars2011-002.jpgUne réunion à laquelle étaient conviés des élus s"est tenue lundi 7 mars. L'objet de cette réunion  était d'éclaircir les problèmes liés aux suppression du BTScim et du BACmicrotechnique.

 

Suite à cette rencontre :

1) La position d'élus vis à vis de la situation du lycée a été clarifiée.

2) Un court entretien avec le Président du Conseil Régional des Yvelines, M. Jean-Paul Huchon, et Mme la Sénatrice Catherine Tasca a été obtenu vendredi 11 mars.

 

tln-9-3-2011.jpg

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 15:16

In Fcpe Montigny

 

"Je suis en colère" ,  c'est l'appel d'un enseignant du lycée Emilie de Breteuil (78), qui tire la sonnette d'alarme sur l'avenir de la filière technologique et professionnelle STI (industrielle),  particulièrement touchée cette année du fait de la conjonction entre la mise en oeuvre de la réforme de la filière et la chute des moyens. Il faut dire que la réforme de cette filière STI, tant attendue par les enseignants eux-mêmes et sur laquelle ils avaient été consultés il y a quelques années, arrive au pire moment, en pleine suppression de moyens humains. La rentrée 2011, c'est d'abord 16000 postes en moins dans le public, alors que la réforme de la STI renommée STI2D (Sciences et Techniques de l'Industrie et du Développement Durable) entre en application avec d'énormes besoins de formation des enseignants. Une catastrophe annoncée mais évitable si on se donnait du temps.


STI2DNouvelle.pngLa filière STI passe de onze à quatre spécialités (EE, SIN, ITEC, AC). Il n'y aura plus de véritable spécialité, et les profs vont se retrouver à construire de nouveaux cours en très peu de temps, dans des domaines où ils n'ont pas encore été formés. En fait, cette réforme, plutôt ambitieuse, cache un véritable plan social de l'enseignement technologique public en France, qui arrive à point nommé pour le Ministre pour arriver à "absorber" les 16000 postes. Sur trois ans, la moitié des enseignants en STI risque de disparaître, et les rectorats proposeront à nombre d'entre eux d'enseigner la techno en collège. Comme le reste de la réforme du lycée, la nouvelle STI a été aussi conçue comme un levier supplémentaire de suppressions de postes, car elle diminue les heures d'atelier (moins de dédoublements = moins d'heures), et les horaires des enseignements de spécialités se voient réduits au bénéfice des matières générales (cours en classes entière). Sur le fond, cette réforme implique un changement de stratégie majeure de l'Education Nationale: on cherche à déprofessionnaliser cette filière, à couper tout lien entre l'élève et les machines. Or, jusqu'à présent, la STI était une filière professionnalisante, qui permettait un choix entre vie professionnelle juste après le Bac (les élèves pouvaient s'adapter à un emploi de qualification technique moyenne), ou la poursuite des études en BTS, puis au-delà en licence professionnelle.

 

La nouvelle STI permet toujours l'accès à des voies professionnalisantes (STS ou IUT), mais on veut que cette formation soit intégrée dans l'enseignement général au lycée. Désormais, les élèves devront poursuivre leurs études car ils auront une formation plus généraliste, invendable sans post-formation, ce qui est un peu contradictoire avec les enjeux d'une filière technologique (on n'en est pas à un paradoxe près), et qui ne correspond pas forcément à leur attente, car beaucoup cherchaient un contact avec la technique. Tout cela risque d'aboutir à une privatisation de la formation professionnelle et technologique. Toujours moins d'éducation... .. Pour les parents , cela représente toujours moins de choix de formations publiques pour leurs enfants.

 

Les enseignants du lycée Emilie de Breteuil  cherchent depuis deux mois à alerter les medias, les autorités, LogoEDBbis-copie-1.jpgles politiques, sur les conséquences de cette réforme. La FCPE soutient leur action, entamée il y a deux ans autour du sort du BTS CIM, que le recteur a décidé à nouveau de rayer de la carte des formations 2011, alors qu'il avait été réouvert et qu'il accueille potentiellement 12 élèves/an (demi-section). D'ailleurs, on ferme des dizaines de BTS dans toute l'Ile-de-France à la rentrée 2011, alors que les premiers bacheliers de la future réforme STI2D ne sortiront qu'en 2013. Cela donne 3 ans à l'Etat pour finir de casser la filière technologique post-bac.

Les enseignants élus au conseil d'administration du lycée Emilie de Breteuil demandent aux politiques de s'intéresser à cette réforme STI, et réclament un moratoire de son application. Ils sont convaincus que rien ne sera prêt pour la rentrée 2011, et que leur hiérarchie, impuissante, et prise entre le marteau et l'enclume, balade l'opinion publique. La formation des enseignants sera à peine entamée...

Nous relayons ici un appel de colère lancé par un professeur d'électronique du lycée, Jean-Michel BAUD, qui précise ceci dans son témoignage aujourd'hui:


"Plus on avance dans la réforme STI2D et plus j'ai le sentiment que le bateau part à la dérive. Je vous rappelle que, nous, professeurs de STI du lycée Emilie de Breteuil, nous n'avons reçu aucune formation à ce jour pour assurer correctement les cours de la rentrée 2011!

Après avoir étudié consciencieusement le langage UML pendant mes vacances (je me suis informé, j'ai étudié puis élaboré mes fiches de référence pas forcément pour mes élèves mais peut-être pour en assurer une information auprès de mes collègues) j'apprends le lundi matin de la rentrée que le langage UML est abandonné!"

La suite...

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 22:15

Les enseignants du collège Gustave Courbet

2 allée Victor Jara, TRAPPES

 

 

DHG – POSTES – VIE SCOLAIRE EN DANGER

Agissons ensemble dans le bassin de Saint-Quentin !

 

Chers collègues,


Enseignants du collège Courbet de Trappes, nous venons vers vous afin d’organiser une action collective au sein du bassin de Saint-Quentin.


Face à la situation alarmante pour la rentrée prochaine :

-          DGH en baisse (moins 52 heures pour 10 élèves de moins) ;

-          Suppression de 4 postes (Histoire-Géographie, Français, EPS, Anglais) ;

-          Choix impossible : classes surchargées ou sacrifice de tous les projets ;

-          Implosion programmée de la vie scolaire : ½ poste de CPE non pourvu, perte d’un temps plein d’assistant d’éducation et de trois médiateurs ;

 

réagissons ensemble afin de nous faire entendre !


Votre mobilisation à nos côtés est primordiale pour mener à bien les actions envisagées :


-          Envoi d’un ultimatum au rectorat et à l’inspection académique au mois d’avril annonçant le boycott des examens de fin d’année (en collège : le brevet, le socle commun, HDA, A2 et B2I, en lycée : le baccalauréat et les options) ;

-          Cet ultimatum sera accompagné d’une lettre d’engagement signée par un maximum d’enseignants.


Bien évidemment, ce boycott n’est pas souhaitable mais sans réaction de la part de l’administration, nous devrons aller jusqu’au bout.

Cette action doit aussi s’inscrire dans un cadre légal. C’est pourquoi nous sollicitons l’appui des syndicats et des élus locaux.

Toutes les actions menées jusqu’ici (grèves, manifestations, entretien à l’IA) n’ont pas abouti : une action plus radicale s’impose.


Nous appelons à un mouvement d’ampleur pour donner du poids à notre action et pour ne pas obtenir de moyens supplémentaires au détriment d’autres établissements moins mobilisés.


 

AGISSONS TOUS ENSEMBLE POUR SAUVER NOTRE SYSTEME EDUCATIF !

 

Diffusez cette lettre autour de vous dans le bassin et retrouvons-nous lors d’une réunion mi-mars pour faire le point.                                                                                                                         Contact : agtrappes@gmail.com

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 19:00

L'investissement matériel pour les filières technologique a un coût pour la région.

Que deviendra ce matériel si le BTS CIM disparait ?

Difficilement déplaçables et inutilisables pour d'autres sections, ces machines récentes vont elles  lentement  rouiller sur le site ?

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 21:43

Une fois n'est pas coutume, deux rassemblements se tiendront demain mercredi 2 avril :

 

Pour le premier degré :

 

REMPLACEMENT : la coupe est pleine !

Faute de remplaçants :

Des élèves sont accueillis souvent en grand nombre dans d’autres classes. Cela nuit aux apprentissages voire à la sécurité et entraîne surcharge de travail et fatigue.

Des stages de formation initiale et continue sont supprimés et des collègues pourtant retenus aux stages sont renvoyés dans leur école.

Des décharges de direction sont remises en cause, les écoles sont désorganisées, des sorties scolaires, des projets sont annulés…

Cette situation est insupportable !

Les élèves et les enseignants paient cher la politique de suppressions de postes.

Cette situation est due à la suppression de 49 postes de titulaires remplaçants lors de la carte scolaire 2010 et au fait que  l’Inspecteur d’Académie a utilisé les ZIL et Brigades  pour pourvoir les  nombreux postes vacants à la rentrée. Aujourd’hui des remplaçants sont sommés de remplacer des collègues à l’autre bout du département alors que dans leur propre secteur des maîtres ne sont pas remplacés. C’est le résultat de la nouvelle gestion des remplacements mise en place par l’Inspecteur d’Académie pour pallier au manque criant de moyens.

 

Nous irons le dire tous ensemble au Préfet des Yvelines

Le mercredi 2 février à 14H à Versailles

Rassemblement devant la préfecture Place A Mignot

Nous remettrons la pétition que nous vous invitons à signer et à faire signer massivement.

Nous invitons les collègues, d’ici là, à prendre toute initiative y compris avec les parents d’élèves (motions, réunions, signature de la pétition, motions de conseil d’école….) pour protester contre cette situation

 Nous contactons les fédérations de parents d’élèves pour leur proposer de mobiliser les parents dans cette action.

A l’issue de ce rassemblement, nos organisations syndicales se réuniront à nouveau pour faire le point et décider des suites à donner.

 

 

 

 

Pour le second degré :

 

raslebol.jpgRien ne va plus. Non seulement les profs ne sont plus remplacés, mais dans le secondaire, la rentrée 2011 verra encore 167 emplois en moins. Les collèges et lycées des Yvelines sont donc lourdement taxés. La dégradation sera très sensible dans l'enseignement technologique (BTS supprimés, réorganisation de la filière STI), beaucoup d'élèves bacheliers ne pourront pas poursuivre leur formation post-bac dans le public. Les enseignants appellent à manifester et organiser des délégations par établissement devant l'Inspection Académique au Chesnay demain à 14h (en parallèle de l'autre rassemblement) pour dénoncer:

                                

         -   de nouvelles dégradations des conditions d'études et de travail

         -   le démantèlement de l'Éducation Prioritaire

         -   réduction et appauvrissement de l'offre de formation 

             ( voie technologique en particulier )

         -   des réformes pilotées par des objectifs budgétaires

         -   une explosion prévisible des suppressions de postes

 

Ce rituel des DGH (ou DHG) en février, nous le connaissons déjà bien à la FCPE. Pour rappel, en 2008 (lire: DHG 2008 : La colère !) et en 2009 (DGH 2009 : le rituel des lamentations et le ras le bol des parent) des délégations parents FCPE et enseignants d'établissements lésés étaient reçues pour négocier des rallonges, avec parfois des résultats. Rendez-vous donc en 2011:
 

    

Mercredi 2 février 2011 à partir de 14h

Rassemblement de délégations d'établissements

Inspection Académique CC Parly II Le Chesnay

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole