Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 16:46

13-04-2013-16-46-24.jpg

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 17:33

In TVFil78

 

 

La Fcpe et le représentant mairie ayant décliné la proposition de TVFil, la table ronde s'est muée en tête à tête.

 

 

 

 

La colère gronde, une réunion d’information devait se tenir mercredi soir, après quelques minutes, le maire a préféré y mettre fin devant l’opposition d’une partie des parents et des enseignants.

Invités : Luc Miserey, Secrétaire de la section de Trappes du PCF et Michel Valentin, enseignant à Trappes.

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 19:21

In Toutes les Nouvelles 10/04/2013

scan-copie-1.jpg

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 19:00

 De trés nombreux parents et enseignants attendaient la présentation du projet par le maire de Trappes. Dans une ambiance trés tendue face une salle majoritairement hostile, le débat n'aura finalement pas lieu

 

 

_1030178-2.jpg

 

P1030197-2.jpg

n TvFil78

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 18:56

In TVFil78

 

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 10:57

 07-04-2013-10-56-08.jpg

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 15:52

 

 

Le comité de pilotage réuni à la mairie jeudi 28 mars à 16h en présence de Monsieur Macron, DSDEN adjoint chargé des rythmes scolaires, s'est prononcé pour l'organisation suivante à partir de la rentrée 2013 :

 

Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi 9h-12h et 14h-16h30 Mercredi 9h-11h (avec l’APC de 12h à 12h30)

 

Ouf ! Les enfants de Trappes auront la chance de ne pas louper la fin du dessin animé le matin, quant aux plus jeunes qui ne peuvent se rendre à l’école seuls et dont les parents travaillent (oui, il en reste même à Trappes !), ils pourront profiter de l’accueil mis en place par la commune.

 

Les enfants qui avaient des activités sportives ou culturelles le mercredi matin pourront mettre un trait dessus sans bénéfice pour personne.  L’aide de l’état n’étant pas pérenne, on comprend bien que ces communes déjà dans de grandes difficultés financières ne souhaitent pas se lancer dans des projets coûteux.  Alors qu’à Vélizy, depuis 30 ans des professionnels interviennent dans les écoles et que depuis longtemps la commune vit sur un calendrier dérogatoire. Mais tout cela a un coût et pour Trappes il fallait réduire au minimum le périscolaire.

 

Voilà à quoi se résume cette ambitieuse réforme des rythmes à Trappes… à rien, mais en pire et en plus injuste !

On a la confirmation de ce qui était à craindre  : cette réforme aggrave les inégalités territoriales.

 

Alors, pauvres enfants de Trappes (et d’ailleurs) n’oubliez pas de remercier le PS et ses alliés (FCPE, et certains syndicats enseignants..)  pour ces journées qui ne seront pas plus courtes, ni plus riches mais avec un mercredi matin où il faudra retourner à l’école au lieu de faire de la musique ou du sport.

 

* En ce qui concerne la scolarisation des 2 ans, et c'est plutôt une bonne nouvelle, à l'issue de l'entrevue avec J.P.Mallé (suppléant de B. Hamon) la mairie est revenue sur son refus de scolariser les 2 ans dans les écoles de quartier.

* Enfin, M. Malandain a adressé une fin de non-recevoir à la demande d'audience des enseignants de Trappes

 

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 13:31

In NouvelObs

 

 Mariage homo : Erwann Binet violemment pris à partie

 

Le député PS rapporteur du projet de loi sur le mariage pour tous a dû être évacué sous protection policière de l'université de Saint-Quentin-en-Yvelines.

 

 

Vidéo amateur de la conférence à Saint-Quentin-en-Yvelines. (Capture d'écran/Le Nouvel Observateur)

 

Erwann Binet, le député PS rapporteur du projet de loi sur le mariage homosexuel, a déclaré mardi 26 mars avoir été empêché par "des opposants violents" d'achever une intervention à l'université de Saint-Quentin-en-Yvelines, et d'avoir dû partir sous protection policière. Des incidents confirmés par l'université et un membre de l'association qui organisait le débat. Sollicitée, la police n'avait pas donné suite en début de soirée.

Après une demi-heure d'intervention dans un amphithéâtre, plutôt rempli de personnes défavorables au projet de mariage pour tous, a raconté Erwann Binet, "la porte a été forcée [et] une vingtaine d'opposants violents", a perturbé la conférence.

Munis de "banderoles", ils "criaient 'nous sommes le peuple, nous sommes le peuple'" ou "Erwann Binet dehors !" et "ont empêché le débat" de se tenir, a-t-il raconté. "J'ai ensuite été exfiltré", a-t-il affirmé. Il a expliqué qu'il faisait régulièrement des conférences et des interventions depuis le début du projet de loi, qui sera en discussion à partir du 4 avril au Sénat. "C'est la première fois" qu'il est obligé de stopper un débat de cette manière, évoquant un débat vif à Lyon mais pas violent.

"Le signe d'une radicalisation" ?

Le débat mardi soir était organisé par l'association "BDE a fortiori". Un de ses membres a confirmé les propos du député PS, soulignant qu'une quinzaine de protestataires s'étaient installés parmi les étudiants dans l'amphithéâtre tandis qu'une quinzaine d'autres attendaient à l'extérieur.

Quand le débat a commencé, ceux-ci ont forcé l'entrée en brandissant une grande banderole hostile au mariage homosexuel et parallèlement, la quinzaine de protestataires à l'intérieur se sont levés et ont bousculé plusieurs organisateurs du débat, a expliqué cet étudiant qui dit avoir appelé la police, intervenue très rapidement.

Erwann Binet a aussi fait état d'appels circulant en ce moment sur internet invitant à des actions du même type lors de ses prochaines interventions. "J'espère que ce n'est pas le signe d'une radicalisation", a-t-il ajouté, faisant allusion à la manifestation de dimanche.

Dimanche, des incidents sont survenus en marge de la manifestation contre le mariage gay, suscitant les protestations de personnalités de droite. Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls a rejeté la responsabilité des incidents sur les organisateurs, déclarant mardi que ces débordements avaient été "prémédités".

 

Vidéos amateurs de la conférence à Saint-Quentin-en-Yvelines :

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 15:41

C03-03

 

Malgré l’avis des Conseils d’Ecole, malgré l’avis des PE de Trappes, malgré les pétitions de parents, malgré l’avis de la FCPE locale qui tous demandaient le report de l’application de la réforme à 2014, c’est bien en septembre 2013 que le maire PS de Trappes, Guy Malandain,  a décidé d’appliquer la réforme.

Les raisons de ce passage en force sont bien évidemment politiques (échéances électorales de 2014, implication de Benoît Hamon dans la vie politique locale).

Sur l’organisation de ces nouveaux rythmes, les rumeurs vont bon train.

Devant les animateurs reçus en réunion la semaine dernière, le maire a indiqué sa préférence personnelle pour le retour au samedi matin travaillé mais, d’autres sons de cloche laissent penser que le choix du mercredi était la piste privilégiée.

S’il semble que l’allongement de la pause méridienne ait été écarté, l’accueil décalé du matin (entre 9h et 9h30) avec une fin  des cours  à 16h30 serait une option envisagée. (On imagine les « bienfaits » de cette solution pour les enfants - de plus en plus nombreux - qui seront placés dès 7h45 en structure d’accueil et qui commenceront leur matinée par environ 1h30 de « garderie » !)

Concernant la scolarisation des 2 ans, le Dasen a été informé de la volonté du maire de scolariser les 2 ans dans des structures de type « classes passerelles » pouvant accueillir au maximum une quarantaine d’enfants sur la ville et laissant une centaine d’enfants sur le carreau ! Si cette décision était actée, c’est une dizaine de classes qui pourraient être fermées sur la commune. Voilà comment favoriser la scolarisation des 2 ans en zone sensible !

Pour dénoncer ces mesures inacceptables :

Mobilisons-nous ! 

Lundi 25 mars

devant le local du député B. Hamon

rdv devant l’ancienne marie de Trappes à 17h45

(une délégation sera reçue par son suppléant)

 

 

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 17:35

http://media.communes.com/images/orig/ile-de-france/yvelines/trappes_78190/Trappes_18339_L-Hotel-de-Ville.jpg 

 

Lorsque que l’IEN de Trappes annonce en réunion de directeurs, qu’à la rentrée 2013, le maire (PS) de Trappes souhaite scolariser les enfants de moins de trois ans dans des structures spécifiques mais plus dans les écoles de quartier, l’annonce fait l’effet d’une bombe auprès des directrices et directeurs de maternelle présents.

 

Un responsable du service scolaire était venu s’assurer, deux jours avant, qu’aucun affichage appelant les parents de 2 ans à s’inscrire en mairie n’était visible dans les écoles. Par ailleurs, les services municipaux qui avaient déjà inscrit 25 enfants se sont vus obligés de les désinscrire.

 

Pourquoi ?

 

Le maire souhaite doter la ville de classes « passerelles » avec des conditions d’accueil et de confort adaptées aux 2 ans. L’intention est certes louable. Sauf que…

 

Actuellement, environ 130 enfants de 2 ans sont scolarisés sur la ville (et ça ne répond pas aux besoins de la population – par manque de place) Les classes réservées aux moins de trois ans permettront de scolariser de 30 à 40 enfants, il en restera donc une centaine sur le carreau ! Ainsi, 5 à 10 écoles maternelles pourraient avoir une classe fermée suite à cette décision.

 

On s’interroge sur cette volonté qui va à l’encontre de la volonté ministérielle sur la scolarisation des 2 ans en zone sensible.

 

- Elle est bien sûr d’ordre financier : scolariser entre 30 et 40 enfants (la norme, pour ce type de structure, étant un enseignant pour 22 maximum) dans des classes « passerelles » (pouvant, éventuellement, profiter de subventions de la CAF) et en scolariser 130, ce n’est pas le même coût pour la ville. Autant d’économies réalisées...

 

- Des fermetures de classe dans plusieurs écoles maternelles permettraient de récupérer des locaux et on sait qu’un des obstacles majeurs à la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires, c’est, justement,  le problème des locaux…

 

 

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole