Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 12:29

09-2009_0069.jpg

 

La mobilisation des enseignants prévue le 27 septembre, vient de recevoir le renfort des syndicats de lycéens et d'étudiants et de parents d'élèves. 5 organisations syndicales de l'enseignement privé ont par ailleurs décidé de s'associer à l'appel à la grève du 27 septembre dans le secteur public.  Cela faisait près de 30 ans qu'il n'y avait pas eu de tels appels dans l'enseignement privé.

 

 

Manifestation à Paris : départ à 14h30  de Luxembourg et en direction du ministère

13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 17:26

In LibéToulouse

 

  

IMG_4261 Fermetures de classes: même motif, même réaction des parents d'élèves. Ceux des écoles Anatole-France du Pont des Demoiselles et Marengo-Périole à Toulouse contestent ce lundi matin les effectifs retenus par l'Inspection académique pour supprimer les classes en question.

 

Pétition et occupation des lieux sous les banderoles de la Fédération des conseils de parents d'élèves.


En dernière minute et dans ces deux cas, des inscriptions d'élèves auraient permis de maintenir ces classes, mais l'administration n'en aurait pas tenu compte.

 

La suite.

 

8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 19:30

Ce Collectif a été créé à l’initiative d’enseignants de l’Éducation nationale pour dénoncer l’abandon par l’État de sa mission de service public d’éducation. Aujourd’hui « l’école est nue », luttons ensemble contre le dénuement de l’école.

 

 

 

Calendrier

Manifeste contre le dépouillement de l’école
 

Nous, collectif contre le dépouillement de l’école, déclarons que les « réformes » appliquées à l’Éducation nationale n’ont de réforme que le nom, et qu’elles masquent en réalité, le plus insupportable, le plus dangereux des dépouillements. Aujourd’hui, selon une logique comptable et technocratique à courte vue, les fondements de l’école républicaine sont menacés, et l’idéal d’une éducation de qualité pour tous sapé à la base.
 
Nous proclamons aujourd’hui que « l’école est nue ».
 
Nue non seulement parce qu’elle est privée de moyens financiers, mais aussi et surtout parce qu’elle est amputée progressivement de son sens, expurgée de la visée humaniste qui, depuis les Grecs, lui donne son nom d’« école ».
 
L’école est dépouillée quand le gouvernement tarit les concours de recrutement de professeurs, quand il n’assure plus la relève des enseignants retraités, ni les remplacements de professeurs malades ou en congé, et qu’il fait appel à des « viviers de vacataires » non formés et corvéables à merci.
 
L’école est abandonnée, quand l’État se décharge de son financement sur les collectivités locales, supprime la carte scolaire et impose l’« autonomie des établissements », instaurant de telles inégalités entre académies, filières et élèves, qu’il bafoue ses principes républicains.
 
L’école est dégarnie, quand elle est vidée de sa présence humaine (surveillants, conseillers d’orientation-psychologues, médecins et infirmiers scolaires, assistants sociaux, assistants pédagogiques…), remplacés par des caméras de surveillance et autres portiques de sécurité.
 
Les professeurs sont démunis, placés devant des élèves sans formation pratique sérieuse quand ils débutent ; obligés, au détriment de la qualité de leurs cours, d’assumer des tâches de plus en plus nombreuses ; sommés, dans certaines filières « réformées », de se convertir à des disciplines qu’ils ne maitrisent pas en l’espace de quelques semaines ; travaillant souvent sans manuel scolaire et sans savoir à quel examen ils préparent les élèves, car les nouveaux programmes sont appliqués dans la précipitation ; contraints de bricoler, de s’agiter, de faire semblant, de s’adapter à tout et surtout à n’importe quoi sous couvert d’innovation pédagogique.
 
Les professeurs sont destitués, désormais recrutés, selon leur conformité idéologique au modèle du « fonctionnaire responsable » davantage que pour leur maîtrise d’un savoir ; bientôt réduits à des employés lambda, privés de l’essentiel de leur liberté pédagogique, soumis à une concurrence absurde ; obligés pour mendier des moyens de vendre leurs « projets » comme une soupe, et de se battre contre d’autres professeurs pour conserver leurs heures de cours ou leur poste.
 
Les élèves sont spoliés, parqués à 35 ou 40 dans les classes, livrés à la loi des « flux », broyés dans la masse ; privés de centaines d’heures de cours dans les différentes disciplines, au profit d’activités-gadgets ; privés de dispositifs efficaces de soutien ; leurs familles rendues responsables de leur échec via des « contrats de réussite » ou des « stages d’été » inadaptés.
 
Les élèves sont appauvris parce qu’on leur refuse d’apprendre le latin et le grec, les langues dites « rares » (c’est-à-dire toutes hormis l’anglais), les arts et ce qui n’est pas « rentable » ; parce que les nouveaux programmes leur proposent de l’anglais sans Shakespeare, de l’histoire sans passé, du français sans grammaire, des mathématiques sans démonstration – toujours moins de culture, et plus de procédures.
 
Les élèves sont dépecés, eux que l’on doit calibrer avec des « items » selon les nouvelles « grilles de compétences », comme si l’intelligence humaine pouvait se découper en tranches ; eux à qui l’on doit inculquer un « socle commun de connaissances et de compétences » davantage fondé sur l’idéal de l’O.C.D.E que sur celui de Montaigne.
Aujourd’hui nous appelons tous les « dépouillés » de l’Éducation nationale à nous rejoindre. Professeurs, parents, élèves, citoyens, il est encore temps d’inverser le cours délétère des pseudo-« réformes » qui transforment l’école en garderie sociale et transfèrent ses missions vers le secteur privé, au profit des plus riches et des mieux informés. Il suffit d’une volonté politique, celle de démocratiser le savoir, jadis portée par un Condorcet, un Jules Ferry, un Langevin-Wallon. Nous en appelons aux responsables politiques français, pour qu’ils agissent résolument contre le dépouillement de l’Éducation nationale.
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 12:37

In Nouvel Obs

 

Pour la première fois, les syndicats des établissements privés rejoignent ceux du public pour protester contre les suppressions de postes.

 
Les cinq fédérations syndicales des établissements privés sous contrat appellent, fait inédit, à rejoindre l'appel à une journée de grève lancé par les syndicats du public pour protester contre les suppressions de postes dans l'Education nationale, selon un communiqué publié jeudi 8 septembre.

 

La suite...
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 19:32

 

 

La situation de la direction et du fonctionnement de l’école est dans un état critique : des tâches alourdies, des missions complexifiées, un manque de temps notable, et maintenant le non renouvellement de l’aide administrative. En cette rentrée, la coupe est pleine.

 

Ce n’est pas faute d’avoir tiré la sonnette d’alarme. En juin dernier, encore, le SNUipp-FSU demandait des mesures d’urgence pour les directeurs qui se voyaient retirer leur aide administrative.

 

Cette situation montre que l’assistance administrative ne peut se satisfaire de contrats précaires soumis aux aléas des financements. Un nouveau métier est indispensable au fonctionnement de l’école : celui de secrétaire administratif.

Aujourd’hui, le point de rupture est atteint. Mais, on ne se laissera pas faire. Le SNUipp-FSU appelle les directrices et directeurs d’école à ne plus traiter toutes les demandes de l’administration. Dorénavant, c’est « Je réponds quand j’ai le temps » : Ils ne se consacreront qu’ aux activités pédagogiques en lien avec les élèves et au travail relationnel indispensable auprès des familles. Le reste attendra : Enquêtes multiples, listings à fournir, demandes administratives, ne seront pas prioritaires.

 

La situation doit changer. Il est temps de reconnaître et de soutenir l’engagement des directrices et directeurs pour la réussite des élèves. Le SNUipp-FSU demande des mesures d’urgence et l’ouverture de discussions. Il prend contact avec ses partenaires syndicaux afin de construire un mouvement unitaire et d’ampleur pour changer la donne de la direction et du fonctionnement de l’école.

 

Paris, le 30 août 2011

- Le bandeau que le SNUipp-FSU invite les enseignants à utiliser lors de leurs correspondances avec les IEN et IA.

 

 

 

29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 18:32
Carte scolaire premier degré : rien n'est réglé ! (SUD Éducation)

 

 

Dans une atmosphère particulièrement houleuse, le groupe de travail du CDEN consacré aux ajustements de la carte scolaire du premier degré (écoles maternelles, élémentaires et ASH) s'est tenu ce lundi 27 juin 2010 au rectorat de PARIS.

Il en ressort des mesures nouvelles pour la rentrée 2011, ainsi que la modification de mesures qui avaient été décidées le 10 février dernier :

  1. Mesures nouvelles : 3 fermetures de classes : maternelle Paul Baudry 8ème arrondissement, élémentaire rue Dussoubs 2ème arrondissement, élémentaire rue du Général Lassalle 19ème arrondissement 7 ouvertures de classes : élémentaire rue Etienne Marcel 2ème arrondissement, maternelle rue Blanche 9ème arrondissement (1 ouverture qui s'ajoute à celle décidée en février), élémentaire 57 rue de Reuilly 12ème arrondissement, élémentaire 33 place J. d'Arc 13ème arrondissement, élémentaire 173 Château des rentiers 13ème arrondissement, élémentaire 20 rue Antoine Chantin 14ème arrondissement, maternelle rue Forest 18ème arrondissement 1 transformation de classe maternelle en classe élémentaire à l'école rue des Tourelles 20ème arrondissement 2 fermetures de postes spécialisés (ASH-2) à l'école de l'hôpital Trousseau 12ème arrondissement et 1 ouverture de même type à l'hôpital Robert-Debré 19ème arrondissement et transfert de la CLIS 2 (option A) de l'élémentaire rue de la Tour d'Auvergne à l'élémentaire 10 rue de Clichy 9ème arrondissement
  2. Modifications des décisions prises en février : annulation de 3 fermetures de classes : maternelle rue Eblé 7ème arrondissement, maternelle rue de la Bienfaisance 8ème arrondissement, maternelle 39 rue Tourtille 20ème arrondissement maintien de la CLIS 2 (option A) à l'élémentaire 28 rue St-Jacques 5ème arrondissement (au lieu d'un transfert rue Eugène Varlin) .

C'est nettement insuffisant, même si l'inspecteur d'académie a reconnu que d'autres situations (Tour d'Auvergne 9ème arrondissement, Diderot 12ème arrondissement, Küss 13ème arrondissement, avenue Maurice D'Ocagne & quartier politique de la ville 14ème arrondissement, Olivier de Serres et Porte Brancion 15ème arrondissement, Paul Valéry 16ème arrondissement, et quelques autres…) devraient être examinées à la rentrée et peut-être faire l'objet d'une mesure d'ouverture au CTP de début septembre.

Pour SUD éducation, bien d'autres écoles ont besoin de classes supplémentaires pour réduire les effectifs et faire face aux nouvelles inscriptions, de même que les postes de RASED et de remplaçants supprimés doivent être au minimum rétablis. C'est ce que nous avons défendu au CDEN, en dénonçant le cadre budgétaire imposé par le ministère de l'éducation nationale qui l'empêche actuellement.

L'année 2011-2012 s'annonce très difficile pour la plupart des écoles !

C'est pourquoi il faudra se mobiliser dès la rentrée de septembre pour obtenir les moyens indispensables pour les écoles et des conditions de travail acceptables.

 

Participez nombreux-ses à

l'Assemblée générale parisienne intersyndicale
du mardi 6 septembre 2011 à 17 heures 30
à la Bourse du travail (salle Eugène Varlin)
3, rue du Château d'eau à Paris 10ème

 

Communiqué de SUD-Education 75

1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 19:06

01-07-2011-19-06-31.jpg

18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 09:54

In Sud Education

 

Le 29 mars à l’occasion d’une réunion les enseignants et parents de Villeneuve-la- Garenne ont été informé des mesures de carte scolaire relatives à cette commune : L’Inspection Académique a annoncé vouloir supprimer un poste à l’école Jules Verne A et un poste à Jules Verne B.

 

Le 4 avril dans le préau de Jules Verne (la mairie n’a pas accordé de salle), une centaine de parents et d’enseignants se sont réunis pour exprimer leur colère et ont décidé de se mobiliser.

 

Dès le lendemain des blocages ont eu lieu devant les écoles jusqu’à la fin des vacances. Le jeudi 7 avril, les parents et les enseignants grévistes ont manifesté à Villeneuve-la-Garenne puis à l’Inspection Académique de Nanterre.

 

Cette mobilisation a permis de faire reculer la hiérarchie de l’Education Nationale qui a annoncé que ces 2 postes ne sont plus fermés mais « bloqués » c’est-à-dire dépendraient du comptage des élèves.

 

Des parents ont discuté avec l’Inspectrice de Villeneuve-la-Garenne.

 

Une délégation d’enseignants, de parents a été reçu à la mairie pour demander un soutien officiel qui a finalement été obtenu.

 

Enfin le groupe scolaire Jules Verne était présent au rassemblement le 14 juin devant l’Inspection Académique de Nanterre à l’occasion du groupe de travail départemental qui travaillait sur l’ajustement de la carte scolaire.

C’’est alors que nous avons appris que les classes ne seraient pas fermées. Nous avons gagné !

 

SUD Education se félicite de luttes qui ne font pas semblant, qui ne lâchent rien.

On joue la gagne !

Et si l’on s’y mettait tous ensemble , dans toutes les villes et les secteurs, pour combattre les injustices sociales et changer de société ?

 

 

SUD Education Villeneuve-la-Garenne (Primaire)


19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 07:22

In Snuipp

 

 

19-05-2011-19-01-48.jpg
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 21:44

LA  NUIT  DES  ECOLES

 

Au lycée Paul Eluard

Saint-Junien

Pour s'inscrire et pour plus d'information: 

eluardendanger.fr

 

 

18h

accueil des participants

18h30-20h

Assemblée Générale 

en salle Pierre Guy Félix

 

-         bilan des actions par le Collectif

-         perspectives pour la rentrée 2011.

-         Prises de parole des personnalités invitées

Atelier photographique

 

conduit par Olivier Couqueberg, directeur de « La Mégisserie », et la  photographe Isabelle Vaillant.

I

Ils nous  proposeront de réaliser des photographies pour illustrer la longue lutte que nous avons menée. (Les enfants qui y participeront devront avoir l’autorisation des parents dans le cadre du droit à l’image). 

20h

Repas

23h

Nuit au lycée pour ceux qui souhaitent rester (tentes et matériel de couchage à prévoir pour passer éventuellement la nuit au lycée) 


 

 

 

 

-- 

 

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog