Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 18:22

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 17:54

 

Plusieurs centaines de manifestants ont protesté, hier, contre les suppressions de postes annoncées dans les écoles de la Vienne à la rentrée.

 

Un défilé aux airs de baroud d'honneur, hier après-midi. Un défilé aux airs de baroud d'honneur, hier après-midi.

 

A l'heure où ils auraient dû se trouver autour d'une grande table avec le préfet et le directeur académique pour le conseil départemental de l'Éducation nationale (CDEN), les représentants des personnels, des parents d'élèves et des élus défilaient dans les rues de Poitiers pour crier leur colère : les mesures de la carte scolaire annoncées mardi soir ne passent pas !

 

« Nous avons décidé ce boycott pour nous opposer aux suppressions de postes dans le département », explique Jean-François Roland, le secrétaire " écoles " du SE-UNSA 86. « Depuis le début du quinquennat, la Vienne a perdu 20 postes dans le premier degré alors que les effectifs ont augmenté de 600 élèves. »
Cette année, réforme des services de l'État oblige, le directeur académique devait « rendre » 13,4 postes à son ministère. Les postes dits RASED pour l'aide spécialisée ont été sacrifiés pour éviter de réduire le nombre de classes qui restera de 1.498 à la prochaine rentrée. « Aucune suppression n'est justifiée même dans les cas où il y a une baisse démographique », estime la responsable de la FSU, Myriam Lieby. Autant dire que le compromis est impossible.

 


Sur les banderoles colorées qui ont flotté sur la place Leclerc, hier, figuraient justement les noms de communes rurales comme Saint-Germain, Adriers et Lussac-les-Châteaux où la légère baisse des effectifs devrait se traduire par des fermetures de classes douloureusement vécues.

 

 " De l'amertume, des regrets et de la colère "

La suite...
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 18:06


Les coupes sombres dans les effectifs enseignants pour la rentrée 2012 risquent de perturber gravement la rentrée 2012. En effet, la proposition de l'Inspecteur d'Académie avant la tenue du  CDEN (Le conseil départemental de l'éducation nationale) est inacceptable :

- La fermeture de tous les RASED hors éducation prioritaire va toucher des centaines d'enfants en difficulté. Ces enfants ne pourront plus bénéficier de l'aide d'enseignants spécialisés.
- La fermeture de nombreuses classes dans les écoles provoquera une surcharge des effectifs dans les classes restantes.

SUD éducation Bouches-du-Rhône appelle parents et enseignants à se mobiliser contre la destruction du service public d'éducation et appelle à se joindre à

 

une sardinade,

le 21 mars 2012 de 12h à 15h,

devant la préfecture des Bouches-du-Rhône

 

avant la tenue du CDEN à 15h qui pourrait entériner les mesures de carte scolaire annoncées.

 

20-03-2012-18-11-53.jpg

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 18:17

In L'Humanité

 
Inacceptable pour les enseignants et les parents d’élèves les mesures annoncées pour l’année prochaine par le recteur d’académie dans le cadre de la carte scolaire ; inacceptable également pour l’ensemble de la population du quartier du Noyer Doré.

 


En effet, alors qu’il est prévu pour l’année prochaine une vingtaine d’élèves supplémentaires, le Recteur d’Académie a annoncé la suppression d’un classe en maternelle, des 5 postes d’enseignants RASED et son refus d’ouverture d’une classe supplémentaire en élémentaire. Conséquence : des classes qui seront surchargées (26,7 élèves en moyenne en maternelle et 25 élèves en moyenne en élémentaire) ainsi la suppression du maître M qui suivait certains élèves depuis 8 ans dans le cadre du RASED. Un comble pour un établissement situé en zone sensible.
Une pétition pour dénoncer ces mesures a déjà recueilli 200 signatures ; pétition que l’on ne peut qu’approuver.
Reçues par les représentants des fédérations de parents d’élèves (FCPE et Aapeela), Patrick Devedjian a promis d’examiner la situation. Comme député UMP, il a pourtant voté systématiquement toutes les réformes sur l’éducation proposées par le gouvernement ; des réformes dont on voit les conséquences aujourd’hui sur l’école du Noyer Doré.


Quant à la majorité municipale, régulièrement interpellée par les élus de l’opposition sur la suppression des postes RASED, elle a toujours refusé de se prononcer sur le sujet. Elle a beau jeux aujourd’hui de prétendre soutenir la mobilisation des enseignants et des parents d’élèves. C’est en amont qu’il fallait agir auprès du Rectorat.

 

La suite...

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 18:37

La mobilisation paie!

 

     Le 8 mars dernier, l’ensemble des personnels du collège Courbet était en grève pour protester contre la suppression de 90 heures de cours hebdomadaires et la fermeture de 4 classes pour la rentrée prochaine.

    Forts de cette cohésion sans précédent, trois de nos représentants ont été reçus par Monsieur L’Inspecteur d’Académie. Sensible à nos arguments, celui-ci a su répondre favorablement à nos attentes en maintenant une classe de 4e et des heures de projets culturels en classe de 5e. Il nous a, par ailleurs, fait la promesse orale du maintien d’une classe de 6e en juin, adapté à nos effectifs. Ainsi la mobilisation paie et nous sommes satisfaits de voir que nos arguments en faveur de la défense de nos élèves et de la qualité de notre enseignement ont été entendus.

Notre détermination reste entière et nous serons vigilants à ce que les promesses faites soient honorées.

Tous les personnels du collège Gustave Courbet se sont mobilisés pour défendre leurs élèves mais aussi pour attirer l’attention de tous sur les Zones d’Education Prioritaire, qui ne paraissent plus être au cœur des préoccupations actuelles.

 

Plus que jamais l’engagement et la mobilisation de tous les acteurs de l’éducation semblent incontournables !

 

Les personnels du Collège Courbet à Trappes

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 17:37

C03-01.jpg

Grève générale au collège Gustave Courbet le 8 mars 2012

 

 

 

Aujourd’hui, le collège Gustave Courbet de Trappes est en grève générale. 100% des enseignants et personnels de vie scolaire se mobilisent pour dénoncer les conditions qui nous sont réservées pour la rentrée 2012.

 

Nous nous sommes réunis dès 9h30 devant le collège où nous avons été rejoints par les parents d’élèves, M. Malandain, le maire de Trappes, Mme Janine Mary, conseillère générale des Yvelines, des élus municipaux ainsi que Benoît Hamon, conseiller régional Ile-de-France. Porte-parole du Parti Socialiste, il nous a transmis un message de François Hollande en soutien à notre mobilisation.

 

Nous avons appris il y un mois que l’Éducation nationale fermait 4 classes au collège à la rentrée 2012 (nous passons de 20 à 16 classes). Cette baisse de moyens (90 heures d'enseignement par semaine en moins l'année prochaine) nous obligera à charger les effectifs des classes à la rentrée prochaine. Nous perdons l'option de découverte professionnelle en classe de 3ème qui permet aux élèves de préparer leur orientation vers la voie professionnelle. Qu'on ne vienne plus désormais nous parler des problèmes d'orientation dans l’Education nationale !

 

Les suppressions de postes vont amener 4 à 5 collègues à nous quitter alors que la stabilisation des équipes enseignantes en ZEP apparaît primordiale.

 

La politique aveugle de suppressions de postes a des applications concrètes que les adultes et les élèves du collège devront assumer. Les conditions d'exercice du métier et les conditions d'apprentissage se dégradent malgré le volontarisme des enseignants qui passent déjà largement 26 heures par semaine dans les locaux du collège pour écouter, aider, encadrer les élèves et rencontrer les familles.

 

Après cinq années consécutives de baisse de dotation, l’enjeu primordial pour notre collège aujourd’hui demeure bien celui des moyens. Tous les ans notre collège perd une grande quantité d’heures d’enseignement supérieure à la baisse démographique. La volonté du ministère est-elle de fermer les collèges à taille humaine pour concentrer les élèves dans des collèges bondés afin de faire des économies ?

 

Il y a quelques semaines, le Collège Courbet de Trappes devenait célèbre grâce au documentaire de Canal Plus « L'entrée des Trappistes » qui retraçait le parcours de Jamel Debbouze et Omar Sy entre autres. 20 ans plus tard, nos élèves méritent eux aussi de réussir, dans la culture, le sport mais aussi dans d’autres domaines. Ils ne doivent pas être les victimes de la politique mortifère de dégradation du service public d'éducation. L’Éducation n'est pas une charge mais un investissement d'avenir pour notre pays.

 

Nous souhaitons affirmer cette idée à l’heure où la question de l’Education prioritaire ne semble pas être une thématique centrale de la campagne électorale.

 

Après un entretien avec l'inspection académique le 13 février qui n'a rien donné, nous avons demandé au Recteur d'académie d’intervenir pour que la situation de notre collège soit réexaminée. A l’issue de notre journée de mobilisation, nous n’avons obtenu que la promesse d’un nouvel entretien avec l’Inspection académique. Si celui-ci ne débouche pas sur la satisfaction de nos légitimes demandes, nous sommes déterminées à poursuivre et amplifier notre mouvement.

 

Les personnels du Collège Courbet à Trappes

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 10:35

19-02-2012-10-34-36.jpg

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 10:38

In Café Pédagogique

2010 0106

 

 

Au fur et à mesure que se tiennent les CDEN, le mécontentement monte devant les suppressions de postes. Les rectorats rendent leurs verdicts, les 14 00 suppressions de postes annoncées pour 2012 se concrétisent. La presse quotidienne régionale rend compte des mouvements locaux de protestation qui accueillent les fermetures de classe et les  coups portés aux Rased. Parents, élus, enseignants ne se mobilisent un peu partout, les petites rivières locales deviendront elles un fleuve tumultueux ?
 
A Hellenes dans le Nord, lundi 13,  une cinquantaine de parents d'élèves ont occupé l'école maternelle Jenner pour « dire non à la fermeture de l'une des neuf classes », prévue à la rentrée prochaine. Dans ce quartier où des logements se construisent, la moyenne par classe pourrait être de 32 élèves l’an prochain. Dans le sud, plusieurs centaines d’enseignants (2000 selon les syndicats, 400 selon la police) ont défilé à Marseille le même jour pour protester contre les 159 suppressions de postes annoncées en primaire et en maternelle. A Toulon, parents, enseignants et élus ont manifesté le 13 contre les fermetures de classe et les suppressions de Rased prévues dans le Var. Dans le Territoire de Belfort, 200 personnes se sont réunies devant la préfecture à l’heure de la tenue du comité départemental de l’éducation nationale. A l’intérieur, faute de quorum, le comité ne s’est pas tenu. 
 
Manifestation également à Lons le Saunier le 14 février, jour de la tenue du CDEN. Dans le canton de Saint Mont dans le Gers, les parents occupent les écoles. «Le Rased, ça aide ! Sauvons le Rased ! », pouvait-on lire sur les banderoles. Dans la Nièvre, le 14 février, 65 % des enseignants des écoles étaient en grève et près de 500 manifestants se sont réunis à Nevers devant la Préfecture. En région parisienne, 40 enseignants sur les 41 du lycée Blériot de Suresnes ont organisé une grève surprise le 14 février. Hier, le lycée professionnel Beau-de-Rochas de Digne-les-Bains était lycée mort. A Starsbourg comme à Périgueux plusieurs centaines d'enseignants ont manifesté contre les suppressions de postes et particulièrement les Rased. A Brétigny sur Orge (91), les professeurs et parents du lycée Timbaud occupent l'établissement dans la nuit du 14 au 15.

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions
commenter cet article
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 18:03

In Le Monde

 

 
 

Appelés à la grève par l'intersyndicale départementale du premier degré, les manifestants, rejoints par quelques collègues du secondaire, ont protesté devant l'inspection académique.

 

"C'est un triste record, cette carte scolaire nous n'en voulons pas", a martelé Christophe Doré, secrétaire départemental du syndicat Snuipp-FSU, soulignant que ces suppressions se faisaient dans un contexte de "relative stabilité démographique", avec 1 488 élèves en moins, "soit à peine plus d'un par école". Annonçant 65 % de grévistes dans le département (contre 22 % selon l'académie), avec un mouvement particulièrement suivi dans les écoles maternelles, M. Doré a également vilipendé "une méthode inacceptable", accusant d'"omerta" l'inspection d'académie sur le détail des suppressions de postes "hors classe" (Rased, remplaçants, conseillers pédagogiques, etc.) : il ne sera dévoilé que mercredi en comité départemental, l'occasion d'une nouvelle mobilisation.

 

 

La suite...

 

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 12:25

13-02-2012-12-19-25.jpg

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions
commenter cet article

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole