Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 08:47

In Midi Libre

 
 On est prêt à séquestrer la directrice ! » C'est dit avec un sourire qui trahit une détermination sans faille chez cette représentante des parents d'élèves sussarguois. L'école élémentaire l'Ensolelhat pourrait en effet perdre une classe (et un instituteur, naturellement) à la rentrée... alors qu'il est prévu que le nombre d'élève augmente.

«   Nous avons 161 élèves actuellement et nous prévoyons qu'ils seront 167 en septembre prochain, assure Xavier Bertaud, adjoint au maire chargé des affaires scolaires.   Pourtant nous avons appris que l'inspection d'académie pourrait fermer une classe (la décision tombera après la commission technique paritaire du 5 avril, NDLR).   Dans ce contexte, une fermeture signifie une augmentation significative du nombre d'élèves par classe... »

 

La suite...

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions parents
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 12:54

C03-01.jpg

COMMUNIQUE DE PRESSE

MARDI 22 mars 2011

 

NON A LA SUPPRESSION DES POSTES D'ENSEIGNANTS DANS LES ECOLES

DE NOTRE QUARTIER

 

Suite à l’audience accordée hier soir lundi 21 mars 2011 par Monsieur l’inspecteur de circonscription, nous avons appris que la suppression de ces deux postes est maintenue.

Les parents d'élèves des quatre écoles du Bas-Belleville
Ramponeau, Pali-Kao, Tourtille élémentaire et maternelle
restent plus que jamais déterminés à se battre pour garder tous les postes indispensables au fonctionnement de nos écoles.

 

Nous exigeons :

 

-       le maintien du poste menacé de fermeture à la maternelle Tourtille

-       le maintien des deux postes SOUT (RASED) sur les quatre écoles.

 

La mise en place de l'aide personnalisée ne répond pas aux difficultés des enfants de notre quartier. Leur avenir passe par le maintien de ces postes d'enseignants.

 

Nous occuperons les quatre écoles jusqu'au rétablissement de l'intégralité des postes.

 

 

 

 

Les parents d'élèves des écoles du Bas-Belleville, soutenus par la FCPE.

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions parents
commenter cet article
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 17:51

15-03-2011-17-52-13.jpg

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions parents
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 20:09

 

Le coup est parti de la ville d'Epinay-syr-Seine. La Seine-Saint-Denis subit de plein fouet les conséquences des suppressions de postes dans l'Education Nationale. La FCPE du 93 a décidé de dénoncer cette situation agravée de discrimination envers leur territoire, en saisissant la HALDE mardi 15 mars prochain, car là plus qu'ailleurs, les enseignants ne sont pas remplacés. De plus, le département se voit privé de plus de 200 postes dans le budget 2011, alors que la situation des non-remplacements est déjà intenable.

 

Les parents FCPE du 93 alertent l'opinion depuis des mois, et sont à l'origine d'actions exemplaires. Exemple: le jour du dernier CDEN, plus de 100 écoles du 93 étaient occupées par les parents. L'année dernière déjà, on comptait 7.200 classes sans enseignants en Seine-Saint-Denis. Les parents d'élèves de Pantin et du Pré-Saint-Gervais ont déposé 132 recours devant le tribunal administratif de Montreuil. Au total plus de 200 dépôts de plainte collectifs ont été déposés sur le département pour poursuivre un Ministre de l'Education Nationale bien incapable d'organiser la continuité du service public sur leur territoire. Une journée "école morte" est programmée le 31 mars prochain dans le département.

 

Dans les Yvelines, nous connaissons aussi cette "maltraitance de territoire". Dans le Premier degré dans une ville comme Trappes, plus de 200 journées d'école étaient non remplacées au premier trimestre. C'est une situation profondément injuste, car les non-remplacement touchent en priorité les villes les plus défavorisées, ce qui est inacceptable dans une démocratie.

F. ANDRE

In Le monde:

Absences des professeurs : des parents de Seine-Saint-Denis s'estiment discriminés

La Seine-Saint-Denis ne veut pas sa laisser faire. Les parents en colère d'Epinay-sur-Seine repassent à l'offensive et vont saisir la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) mardi 15 mars pour discrimination territoriale. Depuis le début de l'année, les vingt-huit écoles maternelles et primaires de la commune cumulent les absences non remplacées d'enseignants. Les plaignants s'estiment lésés du fait de leur situation géographique.halde-collectivites-discrimination-territoriale.jpg

"Les enfants d'Epinay-sur-Seine ne reçoivent pas, de la part de l'éducation nationale, le même traitement que les autres enfants du territoire français, dénonce la fédération dans sa lettre adressée à Eric Molinié, président de la Halde. Nous avons le sentiment que nos enfants subissent une discrimination de la part de l'Etat." Les dernière statitiques ont montré que ce département produit beaucoup plus de sans diplômes et de sans qualifications que ses voisins.

La plainte risque de mettre la Haute autorité dans l'embarras. En effet, le territoire n'est pas un critère de discrimination au sens du code pénal. "Nous savons d'avance que la Halde ne pourra pas instruire notre dossier, anticipe Mathieu Glaymann, de la FCPE. Nous souhaitons simplement qu'elle émette des recommandations comme elle l'a fait dans d'autres dossiers." Suite à un recours similaire déposé par La Courneuve (Seine-Saint-Denis), elle avait préconisé en février 2010 d'"étudier l'opportunité et la recevabilité de la notion de discrimination territoriale"

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions parents
commenter cet article
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 07:17

Avant Le CA
Une délégation de parents et enseignants du collège de La Guyonnerie de Bures sur Yvette (91) ont été reçu par un adjoint de l'Inspecteur d'Académie le mardi 15 février concernant la désastreuse Dotation Globale Horaire allouée à l'établissement.

 

Les réponses obtenues ne sont absolument pas satisfaisantes, et repoussent au mois de juin une réponse définitive. Les parents et enseignants restent fortement mobilisés et organisent une manifestation

 

SAMEDI 12 MARS

à partir de 10H

au départ du collège (52 rue du docteur Collé)

en direction de la mairie.

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions parents
commenter cet article
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 18:02

 

 

 

Les parents d’élèves du conseil local FCPE et les enseignants du collège Marx Dormoy organisent une journée « Collège Désert » pour protester contre la Dotation Horaire Globale (DHG) que le rectorat impose au collège pour l’année 2011-2012.

 

Les parents d'élèves et les enseignants du collège Marx Dormoy ont été reçus le 1er mars dernier au rectorat et ont exprimé leurs inquiétudes face aux mesures budgétaires prises pour la rentrée prochaine. Ces mesures réduisent le nombre d'heures allouées au collège - donc le nombre d'enseignants -, fragilisent le fonctionnement de notre établissement et l'avenir de nos enfants.

 

Par ailleurs, les locaux du collège ne sont pas assez grands pour assurer certaines heures d'enseignement en classe entière. La direction était donc obligée d'utiliser 14h30 d'une DHG déjà insuffisante pour pallier ce problème de locaux. Au bout d'une semaine, le rectorat a quand même abondé la DHG de ces 14h30 qui auraient dû être attribuées d'emblée. Mais il reste dans une logique comptable et restrictive, n'entend rien des arguments qui font la spécificité du collège Marx Dormoy ni le risque de ghettoisation de ce collège si les moyens qui concourent à la réussite de ses élèves lui sont enlevés. En dehors même de ces arguments, nous sommes loin du compte, puisqu'il semble que le collège n'ait toujours pas le nombre d'heures minimal dans certaines matières.

 

Le collège fait partie d'un Réseau de Réussite Scolaire et a besoin de moyens pour fonctionner. Nos enfants ne sont pas des « taux de passage apparent », des « H/e » ou autre jargon utilisé par l'administration dont nous attendons qu'elle assume son rôle de service public, au service justement des futurs citoyens que sont tous les enfants de Marx Dormoy.

 

Communiqué du conseil local FCPE du collège Marx Dormoy (Paris 18ème)

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions parents
commenter cet article
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 07:22

Nous continuons à agir localement sur le principe de la marche vers les mairies, cette fois le 21 février dernier depuis la (petite) ville de St Genis Pouilly, une marche sur le même principe que celle ayant eu lieu à Péron (village, presque bourg de 1900 âmes). Parents, enseignants des collège et écoles venus remettre au maire un cahier de doléances à transmettre aux décideurs de ce pays.


Si cette démarche pouvait faire boule de neige, nous aurions vite des millions de manifestants sur toute la France !

 

Le site FCPE local

 

Gessien-4mar11-marcheStGenis.jpgGessien-10fev11-marchePeron.jpg

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions parents
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 19:23

 In FCPE

 

 

La FCPE demande solennellement au ministre de l’Education nationale d’augmenter les dotations des collèges pour faire face à l’accueil des nouveaux collégiens à la rentrée 2011. Les dotations horaires globales (DHG) des collèges pour 2011-2012 ne correspondent pas aux besoins : elles ne permettent pas notamment l’accueil des 40 000 nouveaux collégiens issus du «baby-boom » de l’année 2000 arrivant à la rentrée 2011 en classe de 6ème.

 

La plupart des dotations horaires globales (DHG) des collèges pour 2011-2012 ne correspondent pas aux besoins : elles ne laissent aux établissements aucune marge de manœuvre pour améliorer les conditions d’apprentissage des collégiens. Pire, elles ne permettent pas l’accueil des 40 000 nouveaux collégiens issus du « baby-boom » de l’année 2000 arrivant à la rentrée 2011 en classe de 6ème.
 
De fait, nombreux sont les conseils d’administration de collèges à avoir rejeté les propositions de dotations horaires globales des inspections académiques, et cela, dans toutes les académies de France.
 
Cette situation n’est pas étonnante. Elle était prévisible, connue depuis de nombreuses années du ministère et des pouvoirs publics sans qu’aucune disposition particulière ne soit pourtant prise pour accueillir ces élèves au collège dans de bonnes conditions.
 
Il s’agit soit d’une coupable impréparation gouvernementale, soit d’une volonté manifeste de passer cette évolution sous silence pour continuer à justifier la politique dogmatique du non remplacement d’un enseignant sur deux partant en retraite par la démographie.
 
La FCPE demande solennellement au ministre de l’Education nationale d’augmenter les dotations des collèges pour faire face à l’accueil des nouveaux collégiens à la rentrée 2011.
La FCPE appelle également les parents d’élèves à rejoindre les manifestations organisées dans toute la France le 19 mars.
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions parents
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 07:22

Communiqué du Conseil local FCPE 

 
 "Mobilisation au collège Jean Perrin : les parents d'élèves prennent le relais."

 

C03-01.jpgAu cours de leur journée de grève à 100%, les personnels du collège avaient convié les parents d'élèves le soir même à une réunion de discussion sur la situation de la rentrée. Cette invitation relayée par les représentants des parents d'élèves FCPE a conduit à la tenue d'une réunion d'une heure et demie entre une vingtaine de professeurs et CPE, plus de 80 parents (pour un collège de 400 élèves) et Anne Charlotte Keller, adjointe aux affaires scolaires de la mairie du 20ème arrondissement.

 
Des représentants du Rectorat avaient également été invités, un courrier a été déposé en ce sens directement au secrétariat de M. Fatras, inspecteur d'Académie en charge du second degré. Ils ne se sont pas présentés.

Mme Keller a assuré du soutien de la Mairie du 20ème et de celui de Colombe Brossel, Adjointe au Maire de Paris, chargée de la vie scolaire et de la réussite éducative les parents et enseignants présents.

 

Une pétition contre la baisse des moyens pour le collège et son classement dans le groupe d'attribution des moyens le plus élevé de l'Académie de Paris et été initiée et a déjà recueillie près d'une centaine de signatures.
Les parents d'élèves se sont scandalisés des conditions prévues pour la rentrée prochaine et ont décidé d'une opération "collège désert" jeudi 3 mars : ils appellent les parents à ne pas envoyer leurs enfants en classe ce jour-là, se rassembleront dès 7h40 devant le collège pour faire connaître leur action et se dirigeront ensuite devant le Rectorat de Paris, accompagnés des personnels, pour demander à être reçus par l'Inspecteur d'Académie.

 


Les cours auront lieu normalement ce mercredi matin au collège.

 

Parents comme personnels sont déterminés à ce que le collège Jean Perrin puissent apporter aux enfants de ce quartier populaire de Paris le service public de qualité d'Éducation auquel ils ont droit.

Plus nous serons nombreux demain matin devant le collège et au rectorat plus nous aurons de chance que nos revendications soient entendues. Nos enfants ont besoin qu'on les défendent.

 
 
Cordialement
 
Le président du Conseil Local FCPE Jean Perrin

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions parents
commenter cet article
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 17:32

 

 

 

Les parents d’élèves du conseil local FCPE occupent le collège Marx Dormoy pour protester contre la Dotation Horaire Globale que le rectorat impose au collège pour l’année 2011-2012.

 

Le collège Marx Dormoy est classé en réseau d’éducation prioritaire de niveau 5, c’est-à-dire que les enfants qui le fréquentent sont issus majoritairement de milieux défavorisés (63% de familles défavorisées alors que la moyenne parisienne est de 19 %) ; il fait partie d’un réseau de réussite scolaire. Les élèves obtiennent depuis plusieurs années d’excellents résultats au Diplôme National du Brevet, proches de la moyenne parisienne (76 % en 2010 contre 83 % à Paris). Un bon nombre d’entre eux accèdent à des lycées renommés tels que Condorcet, Chaptal, Carnot, Henri IV.

 

Ces résultats ont permis au collège Marx Dormoy de maintenir la mixité sociale en restant attractif pour les familles favorisées du quartier qui jusqu’à présent, ne fuyaient pas dans le privé lorsqu’elles étaient sectorisées à Marx Dormoy ou demandaient des dérogations pour y entrer. Or, cette réussite est due essentiellement à l’engagement des enseignants et aux moyens qui leur étaient alloués jusqu’à ce jour.

 

De plus, le collège comporte une SEGPA (Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté) qui accueille des enfants en grande précarité, dont certains relèvent plus du soin que de l’enseignement spécialisé et nécessitent un encadrement solide.

 

La DHG pour l’année scolaire 2011-2012 supprime 40 heures d’enseignement et 11 heures pour le suivi pédagogique au collège, 26 heures d’enseignement général spécialisé à la SEGPA. Cette dotation met donc en péril, à très court terme, non seulement les projets pédagogiques mis en place par les enseignants mais aussi les chances de réussir des enfants de notre collège. Elle entraîne :

  • la fermeture d’une classe de 3e, année charnière s’il en est : les élèves des six classes de 4ème de cette année vont devoir former cinq classes de 3ème qui seront donc surchargées et moins propices au travail ;
  • la suppression d’un poste de lettres – conséquence dramatique dans un collège où de nombreux élèves maîtrisent mal la langue à l’entrée en 6ème et surmontent leurs difficultés en français grâce aux heures de soutien ;
  • la suppression d’1/2 poste en histoire-géographie et d’un certain nombre d’heures en mathématiques, aberrant alors qu’on demande aux enseignants de mettre en place le socle commun de connaissances ;
  • la suppression d’un poste d’enseignant spécialisé en SEGPA, gravissime alors que l’encadrement humain est primordial vu le profil des enfants accueillis ;
  • l’abandon de projets pédagogiques et la diminution du nombre d’heures de soutien scolaire, ce qui est contradictoire avec les objectifs du dispositif de réseau de réussite scolaire auquel le collège appartient.

 

Une délégation de parents et d’enseignants a été reçue au rectorat qui oppose les restrictions budgétaires, des chiffres et des statistiques à l’avenir de nos enfants.

Il est exaspérant d’entendre à longueur de discours qu’il faut mettre l’accent sur l’éducation, la mixité sociale, la réussite de tous et de constater que les mesures prises vont à l’encontre des engagements affichés, méprisent le travail des enseignants et détruisent les résultats obtenus.

Nous exigeons que la dotation soit revue à la hausse afin que nos enfants puissent étudier sereinement et que leurs enseignants puissent accomplir leur mission dans des conditions correctes.

 

Communiqué du Conseil local FCPE du collège Marx Dormoy - Paris 18ème

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions parents
commenter cet article

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole