Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 17:38

Je souhaite le départ de ce gouvernement qui a mené une entreprise de destruction sans précédent, mais je garde toute ma méfiance et ma vigilance devant l'éventuel retour des "pédagogos" qui ont sévi par le passé.

 

Je crois farouchement en l'école publique et espère que nous conserverons tous un esprit critique aiguisé, pour le meilleur de nos élèves.

 

Merci tout de même pour l'ensemble de votre travail qui a nourri ma réflexion par la richesse de ses informations.

 

Un collègue un peu perplexe.

Fabien

 

 

Michel ?

Nous ne nous connaissons paset pourtant je veux te remercier pour ton travail de fourmi qui m'a ( nous a ) permis de rester éveillé face aux enjeux, quelquefois cachés, autour de l'Ecole.



A la veille de la fermeture de ton blog, je prends conscience qu'il va me manquer.

Au même moment, je prends conscience que j'aurais du t'adresser ce petit mail de soutien bien avant...

Merci
-- JLuc

 

Vraiment Michel

un sacré chapeau pour ce que tu as fait et très ému par ta lettre

Perso, je ne pourrai éternellement demeurer derrière le clavier comme je le fais modestement bien solidairement
Pascal

 

Bonjour,

Juste un petit mot pour vous remercier. Le blog m'a permis d'être au courant de l'actualité sans prendre du temps sur ma vie familiale. Je ne pensais pas que vous étiez seul.. Le temps nous manque mais grâce à vous j'ai pu constater que nous étions nombreux et je reste "connectée" si nous avons besoin ou intérêt à nous rassembler pour agir.

A bientôt, bien cordialement

Cécile, professeur des écoles

 

J’ai fait le cauchemar, hélas pas si irréaliste, de l’Ecole Cassée, j’ai écrit dans “ ... et l’Ecole renaîtra de ses cendres” cf GOOGLE par exemple mon rêve de sa reconstruction en un vaste mouvement populaire. Vous Michel, vous l’avez porté, parution après parution et j’ai puisé bien des encouragements et des bases documentées autant que fortes dans vos lignes lorsque je rencontrais des débatteurs

 C’est vrai que l’apparition de SAUVONS L’ECOLE va manquer à mon automne de toujours croyant en notre institution.

Si vous le souhaitez, je vous envoie mon bouquin en ligne...

Mon blog, pas aussi fourni que SAUVONS L’ECOLE mais pas mal suivi quand même.

http://valeaualain.unblog.fr/

 

Belle suite à vous et à vos combats.

Alain

 

 

Bonsoir,

 J'apprends avec regrets la fermeture de votre site qui m'a ouvert les yeux sur le monde dans lequel je travaille, celui de l'éducation. Votre site, c'est ma référence, l'info et les réactions.

Comment je suis arrivée sur ce site ? par besoin de comprendre ce qui se passait avec l'arrivée d'un certain président...moi qui venait de m'engager après tant de réflexions dans  l'aide aux élèves en difficulté (RASED).

Comme pour votre site, c'est aussi la fin pour moi : mon poste est supprimé...à moins que...

Je souhaite que ma réaction ne soit qu'une parmi d'autres et qu' elle vous encourage à  poursuivre.

Votre site, à mon avis sans égal, était un peu comme une bouée à laquelle je me suis accrochée depuis 2008 !

 

Toutes mes félicitations pour ce formidable travail

Merci 

Mary-Line

 

 

Salut Michel, c’est avec tristesse mais compréhension que je salut ton coup de maître. A bientôt de se revoir…

Florence

 

 

Michel,
c'est quoi ces conneries ? Ca va pas la tête ? C'est un poisson d'avril ? T'es socialiste ou  quoi ?
Alors tu fermes boutique au moment ou va falloir appuyer encore plus pour sauver l'école ! La Lutte n'est pas finie !

Bon je sais, t'es tout seul et tu t'essoufles. D'accord je veux bien, je connais, c'est pareil au Mammouth.
On va continuer avec nos petits moyens et essayer de produire de l'info la plus décalée possible. Tu seras le bien venu si t'as des trucs à dire ou à diffuser.

David

 

Merci beaucoup de ton initiative que je suivais régulièrement !

Repos bien mérité à ce que j’ai lu.

Ciao

Joseph

 

 

Bonjour,
Merci pour toutes les infos que vous nous avez transmises.

Bon courage pour la suite,

Cordialement,
Jean-Pierre

 

Bonjour Michel et CHAPEAU! pour le travail que tu as abattu depuis 4 ans...4ans où j'ai lu ton blog, régulièrement, où j'ai transmis de ses infos aux collègues, aux amis, toujours en donnant l'adresse de Sauvons l'école pour qu'ils puissent y aller aussi...4ans où j'imaginais une petite équipe aux manettes, sûrement pas une ou 2 personnes comme c'est le cas! j'en reste abasourdie!

BRAVO encore et MERCI pour ta belle et grande participation à nos luttes!

Bern (instit' à la retraite depuis 1an 1/2)

 

 

Merci et longue vie à l'école publique, laïque et républicaine.

Bastien

 

 

Anonyme sans doute, et n'ayant jamais manifesté une quelconque sympathie, j'ai pourtant longuement péché dans l'océan d'infos qu'était (?????) "Sauvons l'école", afin d'alimenter mon propre combat contre la destruction de l'école, notamment le fichage BE ,la mise en place de contrôles aberrants. J'étais loin de me douter que votre blog n'était l'émanation que de quelques militants passionnés. Merci donc et je suis prêt à participer à une réflexion qui permettrait de poursuivre.

Parent d'élèves.

Remy

 

 

et bien je ne dirai qu’un mot!! merci pour tout. je fais partie de ces internautes qui ont appréciés quotidiennement la revue de presse (mais sans me rendre compte du travail derrière...)

alors encore une fois MERCI à vous deux!

bien cordialement

-S-

 

Bonjour Michel, je viens d'apprendre avec regret la disparition que je comprends bien mais regrette de votre blog, un blog très bien fait très clair que j'ai relayé plus d'une fois sur Aubervilliers quitte à emmerder les parents d'élèves tellement convaincu que les luttes locales trouvent leur résonance au niveau national, et réciproquement.

Merci pour tout, même si je ne suis pas sûr de trouver une telle mine d'info, toujours intéressant

Un grand bravo et des félicitations cher Michel pour le boulot accumulé

Wilfried Parent d'élève

 

 

Bravo et merci.

Eric

 

Bonsoir Michel

Je tenais à te remercier pour tout ce que tu as réalisé depuis 2008.

Cela m'a permis d'être tenu informé du démantèlement programmé de l’Éducation nationale, démantèlement que nous subissons chaque jour dans nos écoles primaires (manque de remplaçant, fermetures de classe trop nombreuses etc...). Cela m'a permis de m'investir un peu plus au niveau syndical et je t'en suis reconnaissant.

En te souhaitant bon vent

Bien cordialement

François

 

Bravo pour avoir été, une bougie dans la nuit très noire que nous avons traversée. Une espérance qui nous a permis de ne tout le temps douter de notre humanité.


Merci Michel

 

Simplement merci à toi de nous avoir accompagnés dans nos communs combats...

En espérant un bon repos

Sébastien

 

Bravo et merci. Bon vent.

Emmanuel

 

J’ai beaucoup apprécié votre blog. Je pensais qu’il était le fruit d’une équipe plus conséquente que celle que vous décrivez. Vous en avez d’autant plus de mérite. Je pense que nous avons toujours beaucoup à perdre lorsqu’un travail d’activisme s’interrompt. Mais je comprends aussi que vous ayez de bonnes raisons. Je vous souhaite une bonne continuation dans vos projets et vous prie d’accepter, pour vous et votre collaborateur, mes meilleures salutations.

Pierre

 

eh bien...

je n'avais encore jamais dit merci pour tout ce travail de fourmi, je crois qu'il est temps...

 

MERCI :o)

 

et dans l'attente d'un éventuel réveil de l'ogre, bonne continuation !

 

Une maman, indignée, révoltée, obstinée...

 

Merci pour votre travail !

 

Un grand merci pour le blog Sauvons l'école qui a permis à des instits comme moi de me tenir au courant, de m'indigner et de participer modestement parfois.

J'espère que dès le 6 mai les choses iront mieux dans l'enseignement !

Merci encore

Sophie

Michel,

 

Et dire que je croyais moi aussi que tu étais une bande organisée, financée par Cuba ou  la CGT. Comme quoi, on ne cherche pas à voir plus loin que le bout de son nez.

Pendant tout ce temps tu m’as appris tellement de choses, tu m’as donné tant d’arguments pour pouvoir discuter en connaissance de cause avec des collègues, des parents, des amis, tu m’as aidé à m’indigner.

Mais pourquoi tu n’as pas dit que tu n’étais que deux, avec Claude ?

Pardon pour cette ingrate ignorance, et merci sincèrement.

 

Michel Instituteur

 

Merci pour ce travail de passage de l'info, et bonne route pour la suite.

Isabelle (instit aussi).

 

Merci pour tout ce boulot et les informations que nous avons pu transmettre.

Une collègue instit

 

Merci l’instit, beau travail ; 4 ans de solide travail.

Chapeau !

Nous avons besoin de veilleurs comme toi.

Merci

Et bon vent pour la suite.

Pierre Instit, et tout aussi révolté je pense

 

 

... bravo et merci

Olivier

 

Michel,
Tu fais bien de rappeler l'absence de "secrétaires" pour rédiger...j'ose écrire que je ne me suis même pas posée cette question...Et j'ai honte..

Je te dis MERCI.

Merci pour ton engagement, pour tes mots qui ont parlé de tous nos maux et surtout donné l'espoir que nous sommes très très nombreux à ETRE ACTEURS pour une école publique au service de la construction du petit d'homme pour qu'il devienne HUMAIN.

Evelyne

 

Michel,

Parent d’élève, au retour du boulot, je lis.

Effectivement je n’ai jamais imaginé que tu étais seul secondé par Claude.

Elevé au biberon des tours la Cité et des mêlées catalanes, je ne peux dire que : Putain, tu fais chier.

Je culpabilise. Qu’aurais-je pu faire pour te retenir ? Ne pas simplement lire mais te donner de la matière ?

Je ne trouve rien d’autre que de respecter ta décision et t’exprimer mon admiration pour les heures de lecture que tu m’as apportées et pour les idées que tu m’as données.

N’oublie surtout pas que si tu passes par Perpignan, il y aura TOUJOURS quelques côtelettes qui t’attendront pour être grillées après un bon apéro. Il y aura TOUJOURS un vin catalan dont je déboucherai la bouteille pour que nous la dégustions et pour accompagner la saucisse et pourquoi pas, les escargots. Il y aura toujours une tribune à remplir ensemble pour suivre un match de rugby, à XIII comme à XV. Il y aura TOUJOURS….

Merci

Putain, tu fais chier

Gérard

Merci de rendre service à l’école.

Plus la pétition sera signée, plus notre représentativité sera confortée, plus notre force sera considérée.

Plus nos valeurs seront prises en compte et notre combat récompensé.

Tu as certainement un compagnon, un ami, un membre de ta famille qui conscient, voudra signer. Informe le.

Gérard

 

 

Dingue ! Je ne pensais pas que c'était l'affaire d'une seule personne !

 Grand merci ! Ce blog me permettait de me sentir moins seul/e au sein de cette pauvre et désespérée ou désespérante Education Nationale... J'ai souvent transféré vos envois à des collègues et proches.

 Vous avez raison... Je maintiens l'inscription au cas où l'ogre se réveillerait... Le contact va manquer.

 Comment la suite sera-t-elle ?... S'il vous plaît, restez encore un peu... Restez encore longtemps. Nous avons besoin de vous... car nous partirons nous aussi un jour, bientôt peut-être, sans doute, de cette grande Education à laquelle nous avons pourtant cru.

VL

 

 

Bonjour,

Merci pour ces années de travail d'information, je suis vraiment admiratif, sincèrement.

Ton blog m'a permis d'accéder à des infos dans des périodiques ou sur des sites que je n'aurais pas consultés autrement. Il a été pour moi un soutien permanent pour comprendre ce qu'impliquait concrètement le quinquennat qui s'achève.

Et maintenant, je l'espère, en route vers de nouvelles aventures !

Bien cordialement,

Laurent

 

Merci pour tout le travail accompli.

Cordialement.
JL

 

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 17:29

2011-0906.JPG

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 21:50

In FCPE

 

L’éducation aura donc occupé cinq minutes du débat de l’entre-deux tours de l’élection présidentielle. Le temps toutefois que des chiffres erronés soient avancés par Nicolas Sarkozy. Non, la France n’a pas le taux d’encadrement des élèves « le plus élevé de l'OCDE » comme l’a affirmé l’actuel président de la République.
 
Le Centre d'analyse stratégique a montré début 2011 que la France, avec un peu plus de six postes d’enseignants pour cent élèves ou étudiants, «régress[ait] dans la hiérarchie », la situation étant pire en primaire. Le nombre de postes pour 100 élèves est en France un des plus faibles des pays observés, avec 5 enseignants pour 100 élèves en primaire, alors que ce nombre oscille entre 7 et 9 dans la plupart des pays.
 
Ce faible taux d’encadrement contribue à l’évidence à expliquer les résultats médiocres de la France dans les enquêtes comparatives internationales type Pisa.
 
L’actuel gouvernement prétend que le nombre de postes d’enseignants n’est pas l’essentiel lorsqu’il en supprime, mais ne parle que de cela pour justifier son bilan.
 
La FCPE n’accepte pas que les chiffres soient ainsi maquillés pour masquer le bilan calamiteux des politiques éducatives de ces dix dernières années.
 
Pour une autre pédagogie en classe et pour une école plus juste, la FCPE appelle les futurs élus de la nation, à l’Elysée comme à l’Assemblée nationale, à porter la dépense publique pour l’éducation à hauteur de 7,5% du PIB et à rééquilibrer la dépense en faveur de l’école primaire.

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 20:13

03-05-2012-20-12-34.jpg

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 07:43

nicolas-sarkozy

In Café Pédagogique

 

 

Par François Jarraud

 

"Mensonge". C'est le mot clé du débat Hollande - Sarkozy. Et bien l'éducation en a eu sa part avec des affirmations aventureuses des candidats...

 

François Hollande a présenté rapidement son programme éducatif. "12.000 postes par an pour tous les métiers de l'enseignement, je m'y engage et je l'assume", a-t-il déclaré reconnaissant que cela représente "500 millions d'euros par an".  "Cela représentera à la fin du quinquennat 2 milliards d'euros. Ils doivent être mis en comparaison de l'allégement de l'impôt sur la fortune que vous avez accordé", ajoute F Hollande. Avant une phrase assassine "C'est une différence entre nous. Moi je protège les enfants de la République. Vous protégez les plus riches, c'est votre droit".

 

Nicolas Sarkozy a repris les arguments de sa campagne pour justifier les suppressions de postes. "De 1990 à 2011 il y a 540 000 enfants en moins et 34000 professeurs en plus. Nous avons le taux d'encadrement le plus élevé de l'Ocde", affirme le président sortant. "Vous trouvez que les enfants sont heureux ? Que le seul problème est un problème de quantité ? C'est un problème de qualité. Il faut des enseignants mieux payés avec 26 heures d'obligation de service au lieu de 18heures". Répondant à une critique de F Hollande sur les Rased, N Sarkozy a nié les supprimer. Il ajoute " il faut donner plus de temps aux professeurs pour s'occuper des enfants en difficulté".

 

Les arguments de N. Sarkozy ne résistent pas à l'analyse.

La suite..

 

.
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole
commenter cet article
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 22:13

In LeTelegramme.com

 

Le destin scolaire des élèves serait-il de plus en plus dépendant de leur origine sociale, y compris en Bretagne? Oui, répond Pierre Merle, sociologue et professeur d'université à l'IUFM de Bretagne, dans son dernier livre «La ségrégation scolaire». Exemples précis et données inédites à l'appui.

 

Vous dites que la ségrégation scolaire est un phénomène peu perceptible mais puissant. Pourquoi?
Jusqu'à maintenant, aucune mesure de la ségrégation n'était disponible. Lorsque la mesure est faite, le constat est indiscutable: la ségrégation scolaire augmente partout: à Paris, à Rennes, à Brest... Cette ségrégation scolaire importante est liée à la ségrégation urbaine d'une part, qui est forte, et également à la politique de différenciation des collèges. À partir du moment où vous proposez des options très attractives dans certains collèges (sections européennes, sections internationales...), vous les différenciez et vous favorisez la fuite des établissements populaires vers des établissements bourgeois.

L'assouplissement de la carte scolaire a-t-elle favorisé la ségrégation scolaire?
Elle a eu des effets vraiment négatifs même si une étude très générale du ministère ne trouve aucun effet à cette politique, en termes de ségrégation. En Bretagne, avant l'assouplissement de la carte scolaire, vous aviez des villes dans lesquelles il y avait un maintien de la mixité des collèges, voire une amélioration. À partir de 2007, la ségrégation scolaire augmente dans les collèges des neuf villes bretonnes où il y a au moins deux collèges publics et deux privés. Les données sont incontestables.

Le collège unique est-il un échec?
Je préfère parler de collège pour tous. Aujourd'hui, on a en fait un collège pour quelques-uns. Il faut revenir à un collège pour tous, c'est-à-dire à un collège qui permet à tous de réussir. Il faut arrêter de différencier. L'exemple de la Finlande, qui ne fait pas de différenciation, est intéressant. Dans ce pays, il y a seulement1% d'élèves faibles et la moitié de collégiens forts, soit beaucoup plus que dans la moyenne des pays européens!

Quel bilan faites-vous des zones d'éducation prioritaire?
Ce qui est contre-productif, c'est le label ZEP. Ce n'est pas le principe de discrimination positive qui est en cause. Diminuer le nombre d'élèves par classe, même si on n'est pas allé assez loin, c'est bien, mais le label ZEP a un effet repoussoir. À l'entrée en sixième, un parent sur dix demande une dérogation pour ne pas scolariser son enfant dans le collège de son secteur. Ce taux est supérieur à20% quand le collège du secteur est classé «ambition réussite». La conséquence est une prolétarisation de ces établissements avec un turn-over considérable des professeurs.

 

La suite...

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 09:32

echec

http://www.cahiers-pedagogiques.com/blog/lesdechiffreurs/?p=183

 

La circulaire de rentrée, rédigée par la Direction Générale de l’Enseignement Scolaire (DGESCO), s’appuie sur les évaluations CE1, CM2, organisées par cette même DGESCO, pour justifier la politique actuellement conduite : « L’école du socle commun … suppose des bases solides, acquises à l’école primaire, notamment en français et en mathématiques. Les dernières évaluations de CE1 et CM2 sont très éclairantes à cet égard. L’amélioration du niveau de français des élèves de CE1 est tout particulièrement un encouragement à approfondir le sillon des savoirs fondamentaux et de l’accompagnement personnalisé. »[1]

 

Or ces évaluations, qui, dans l’état actuel des choses, devraient  avoir lieu cette année la dernière semaine de mai (!) sont quasi unanimement critiquées et rejetées.

 

En particulier, l’avis du Haut Conseil de l’Éducation (HCE), – instance indépendante du Ministère et pluraliste – sur ces évaluations en CE1 et CM2 mises en place par la DGESCO, est particulièrement critique. [2]

 

LA FIABILITÉ DE CES EVALUATIONS MISE EN CAUSE.

 

Que dit le HCE des indicateurs tirés de ces évaluations : « ils ne sont pas fiables pour des raisons de méthode [notamment parce que] la confusion entre deux types d’évaluation les prive de la rigueur nécessaire.

 

Le protocole actuel des évaluations de CE1 [et de CM2] prévoit que tous les enseignants font passer les évaluations à leurs propres élèves et les corrigent. Les résultats sont ensuite agrégés au niveau national pour en tirer des indicateurs globaux.

Or il n’est pas de bonne méthode de confondre deux types d’évaluation : d’une part les évaluations dans la classe dont l’enseignant a régulièrement besoin pour adapter son enseignement en fonction des acquis de ses élèves, d’autre part une évaluation nationale destinée au pilotage du système éducatif. Cette confusion est manifeste en ce qui concerne les évaluations de CE1 [et de CM2], ainsi que l’attestent les finalités multiples avancées par le ministère de l’Éducation nationale : « Ces évaluations situent les acquis de chaque élève par rapport aux objectifs définis dans les programmes. À partir de ce constat, les enseignants apportent une aide personnalisée aux élèves qui en ont besoin. Elles ont aussi pour but d’« informer les parents et [de] leur permettre de suivre les progrès de leur enfant ». Enfin, il s’agit de « disposer d’indicateurs fiables des acquis des élèves pour mieux piloter le système éducatif ». Cette confusion tend à déformer la perception que les différents acteurs ont de l’évaluation.

En outre, compte tenu de la diversité des pratiques observées (certains enseignants laissant par exemple à leurs élèves plus de temps que prévu pour faire les exercices) ou de la reprise à l’identique d’un certain nombre de questions d’une année sur l’autre (ce qui peut inciter les enseignants à « préparer » leurs élèves à y répondre), les évaluations de CE1 [et de CM2] ne peuvent servir de support à l’élaboration rigoureuse d’un indicateur de pilotage du système éducatif relatif aux acquis. »[3] 

 

Le Haut Conseil de l’Education ne mâche donc pas ses mots, et dit ainsi clairement que ces évaluations produisent des indicateurs qui ne permettent pas l’évaluation « transparente et objective » de la politique éducative qu’il juge, à juste titre, nécessaire. Sur le plan politique, on peut dire que ces évaluations permettent au Ministre et à la DGESCO de donner une image flatteuse des résultats de la politique qu’ils conduisent, image sans doute « trompeuse » pour reprendre un terme utilisé par le HCE.

 

La suite....

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Evaluations
commenter cet article
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 09:28

In Libération
 
« Depuis dix ans, le nombre d’élèves a diminué de plus de 130 000 et le nombre d’enseignants a augmenté de 34 000. » 

Nicolas Sarkozy, mardi matin sur RMC et BFM TV

    

Sarko4 IntoxDécidément, Nicolas Sarkozy a du mal avec les statistiques de l’Education nationale. Il avait déjà montré des faiblesses mathématiques, en février, sur RTL. Et ce matin, il a récidivé, sur BFM TV.  Au cours de l’interview, le journaliste Jean-Jacques Bourdin tente de mettre le candidat devant ses erreurs, et lui rappelle sa déclaration d'alors : « Depuis dix ans, le nombre d’élèves dans l’Education nationale a diminué de 400 000 alors que le nombre d’enseignants a progressé de 45 000 : c’est ce que vous avez dit »

Nicolas Sarkozy confirme ces chiffres « à quelques unités près «».  Sauf que, comme le rectifie immédiatement Bourdin, on est loin du compte, puisqu'il y a eu depuis 10 ans : « 149 000 élèves de moins et non pas 400 000 ». Les « quelques unités » prennent tout de suite beaucoup d’importance… 

« Et pour les enseignants, vous savez ? », poursuit Bourdin. « 34 000 de moins », répond le candidat. « Et non pas 45 000 de plus », essaye de conclure Jean-Jacques Bourdin.... avant que Nicolas Sarkozy ne change à nouveau ses chiffres et affirme, définitif : « Vous confirmez donc, Monsieur Bourdin, que le nombre d’élèves a diminué de plus de 130 000 et le nombre d’enseignants a augmenté de 34 000. (…)

«Non, intervient Bourdin, baisse du nombre d'enseignants de 32 000»

«Non, non! Mais non!, réplique Sarkozy. Monsieur Bourdin, le nombre d'élèves a diminué de plus de 130 000 et le nombre d'enseignants a augmenté de 34 000».

Et le Président de conclure:  « C'est bien simple. On peut se retrouver quand vous voulez, vous verrez que ce sont mes chiffres qui sont les bons. »

Nicolas Sarkozy retombe donc sur ses pattes, faisant la démonstration que l'education nationale ne souffre pas d'un manque de personnel, puisque le nombre de professeurs augmente alors que le nombre d'élèves baisse.

DesintoxSauf que ses chiffres ne sont pas les bons. Les statistiques du ministère de l’Education ne nous disent pas la même chose. Il y a dix ans (année de référence 2000-2001), le nombre d’élèves (premier et second degrés) était de 12 409 000. Il est passé à 12 262 300 lors de l’année 2010-2011. Soit une baisse de 146 700 élèves, au lieu des plus de 130 000 annoncés.  Mais l’erreur la plus grosse n’est pas ici. Elle concerne le nombre d’enseignants. Eux étaient 880 086 il y a dix ans. Et pour l’année 2010-2011, le ministère de l’Education comptait 859 234 enseignants. Soit une baisse de 20 852. Loin des 34 000 enseignants de plus en dix ans.

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole
commenter cet article
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 09:08

Communiqué du Collectif PEC25

 

Article dans l'Est Républicain de ce jour sur une action de comptage des heures non remplacées. Bilan : sur 28 écoles du Haut Doubs = 621 heures, 100 jours,  1 ETP en moins en 2 mois !

 

Captured-e-cran-2012-04-25-a--18.18.52.jpg

 

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions parents
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 20:47

30-04-2012 20-52-25

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole