Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 12:01

03-02-2013 12-00-49

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 10:19

Pour ceux qui ne suivent pas quotidiennementLe Mammouth Déchaîné voici un petit résumé des semaines précédentes... Ne vous contentez pas de la lecture de ces quelques brèves : il y a bien plus sur le blog ... c'est juste pour vous mettre l'eau à la bouche !

 

Prime à la classe : 400 € pour les PE (et pour rentrer dans le rang ?)

  

On ne peut s’empêcher de le penser alors que le ministre lui même déclare qu’il en a assez d’être «emmerdé » (voir post précédent).

- des précisions après les informations données par Lesechos.fr, hier dans la soirée :

Une prime sur le modèle de l'ISOE
Si le minis­tère ne sou­haite pas confir­mer cette infor­ma­tion, c'est qu'elle ne serait ren­due offi­cielle que vers la mi-février, après le congrès du syn­di­cat FSU, indique le quo­ti­dien. Mais selon une source citée par les Echos, "les arbi­trages sur cette indem­nité sont très bien enga­gés". Cette prime serait cal­quée sur le modèle de l'ISOE (indem­nité de suivi et d'orientation des élèves) per­çue par les ensei­gnants du second degré, mais ne s'élèverait pour le moment qu'à 400 euros annuels, contre 1 200 pour l'ISOE.
Le ministre se pen­che­rait égale­ment sur l'amélioration de l'accès à la "hors-classe" des pro­fes­seurs des écoles, ouverte à moins de 2 % des ensei­gnants du pri­maire contre 7 % des ensei­gnants du secon­daire. Cependant, pré­cise le quo­ti­dien, "l'alignement du pri­maire sur le secon­daire n'est [...] pas acquis".

- Une prime déjà financée ?

Ces dis­po­si­tions pour­raient être finan­cées grâce à des mesures ins­crites au bud­get et non recon­duites par le gou­ver­ne­ment, comme la prime ver­sée aux ensei­gnants lors du pas­sage des évalua­tions de CE1/CM2, sup­pri­mées cette année, ou des heures sup­plé­men­taires pour les stages de remise à niveau, égale­ment suspendus.

 

 


 

 

  

"Je n'ai quand même pas mis 60 000 postes sur la table pour être emmerdé après" V. Peillon.

 


C’est ce qu’aurait dit en substance et en privé, le ministre, face à la grogne montante des PE, notamment à Paris face à ses (autres) réformes.

 


C’est l’Express qui le dévoilait la semaine dernière (dans cet article) pour dénoncer le « corporatisme » des enseignants (on ne se refait pas) discours repris aussi par une partie de la gauche (enfin celle qui fait semblant de ne pas comprendre) et qui se cache derrière une concertation nationale qui a plutôt été une déconcertation nationale.

Comme quoi l’adage se vérifie encore une fois : réforme vite faite, réforme mal faite.




 


GREVE le 12 février.

 

 

Suite à l'interfédérale de ce lundi, un mouvement se dessine pour le 12 février. Ce sdera sans doute un appel commun CGT-CNT-FO-SUD.

Mots d’ordre :
- Abandon du projet de loi
- Abrogation du décret rythmes
- Refus territorialisation pour les personnels d’orientation notamment.
- Amélioration conditions travail
- Refus école du socle

L'appel contiendra aussi un soutien aux mobilisations en cours et a provoquer des AG.

Depuis la grève du 22 janvier, l’AG parisienne demandait un mouvement national dans la première semaine du mois de février. Il faut croire que ses représentants n’ont pas pu déborder les appareils syndicaux, mais il y aura bien tout de même quelque chose.

La FSU est la grande absente (ce qui ne manquera pas de plaire au SNUIPP de Paris). Au mieux il y aura des appels de la FSU par département (mais à quoi, un rassemblement à 18 h avec des bougies ?).


Le SNUIPP pourra-t-il rejoindre une mobilisation qui appelle à l’abrogation du projet de loi qui, pour lui, apporte des avancées ?

 

 


 

 

Peillon , à la lettre.

Le ministère fait connaître sur son site la lettre du ministre aux maires de France, dans laquelle il confirme :

1/ le relèvement du taux d’encadrement pour les activités périscolaires.
2/ un décalage de calendrier, : les maires auront jusqu’au 31 mars pour se décider.

 

De quoi rassurer les plus réticents des élus (socialistes).
Le site du ministère présente depuis quelque temps déjà plusieurs modalités de mise en application de la réforme (voir le site). Un guide pratique sera diffusé dans les prochaines semaines à l'ensemble des collectivités territoriales.

 


 

Entre maire et DASEN.

 

On nous rapporte certaines réunions entre les DASEN et les élus locaux pour mettre en place la réforme des rythmes.
La présentation des emplois du temps « modèles » suscite des interrogations et réactions houleuses chez les élus, notamment lorsque le DASEN illustre ses propos par la formule d’un mercredi matin avec 2 h de cours et 1 heures d’APC. La raison invoquée pour mettre 1 heures d’APC le mercredi : il serait plus facile ainsi d’organiser le travail des enseignants à temps partiel !

 

Après avoir vu que les transports scolaires allaient régenter l’organisation, voila qu’il s’agit de mettre sur le dos des enseignants les méfaits d’une organisation qu’ils ne demandent pas.

Curieuse façon aussi de tenir compte de l’intérêt des élèves (si jamais on en tient encore compte).

 

 


 

 

 

 Activités périscolaires : payantes

Voici qui charge un peu plus la réforme des rythmes. L’AMF prévient que les activités périscolaires risquent d’être facturées (aux parents).

Source - Le caractère gratuit ou payant des activités périscolaires issues de la réforme des rythmes "dépendra des collectivités locales" et elles ne seront pas obligatoires, a annoncé vendredi à l'AFP André Laignel, premier vice-président délégué de l'Association des Maires de France (AMF).
"Cela existe déjà, beaucoup de collectivités ont des activités périscolaires, certaines étant totalement gratuites, d'autres assorties d'une très faible participation, qui n'est pas du tout à la hauteur des coûts pour les collectivités", a affirmé M. Laignel (PS), se disant "convaincu que pour l'immense majorité des collectivités les activités périscolaires, comme aujourd'hui, seront gratuites", même si "tout dépend du type d'activités".
Le ministère de l'Education nationale a confirmé à l'AFP que "juridiquement le temps périscolaire n'est pas obligatoire. Les communes auront donc le choix de faire payer, même si elles sont encouragées à ne pas le faire, avec l'aide du fonds" de 250 millions d'euros annoncé par le Premier ministre pour aider celles qui mettront en place la réforme des rythmes scolaires dès septembre 2013.


 

 

 

 Le gouvernement réfléchit encore à comment supprimer/recaser les RASED

Il réfléchit en effet pour savoir comment les rendre complémentaires du dispositif « plus de maître que de classes ». Autant dire qu’il ne s’agira plus de RASED.

 

C’est une des réponse du ministère à une des question posée par un sénateur (André Vairetto (Savoie - SOC))

« [le dispositif « plus de maîtres que de classes »] s’articulera avec une réflexion majeure sur l'évolution du rôle et des missions des RASED en explicitant les complémentarités possibles des différents dispositifs. Un groupe de travail avec les organisations représentatives des personnels a été mis en place au sein de la direction générale de l'enseignement scolaire. Il doit proposer les évolutions nécessaires dans le fonctionnement des RASED pour leur redonner toute leur place dans le système éducatif. Cette réflexion essentielle se poursuivra par un dialogue social avec les représentants syndicaux. »

 

 



Multiplication des petites sauteries dans les départements entre IA, DASEN, élus, sous préfets, ... pour régler la question des rythmes. Ca chauffe peut-être parfois pour préparer le temps de travail des enseignants à la rentrée prochaine, sans consulter les enseignants comme de bien entendu. Tout pousse à ce que la rentrée 2013 soit la bonne.

Mais voilà ce qu’apparaît dans certains cas, comme en Deux-Sèvres : ce sont les contraintes des transporteurs scolaires qui vont avoir le dernier mot. Voyez plutôt :

Deux sèvres

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 16:20

 

dindon-affiche

 

 

Si on ne fait rien nos enfants nous le reprocheront... et ils auront raison!

 

Chers concitoyens, parents, collègues, animateurs, membres d’associations…. cette lettre est un gloussement d’alerte !

 

Nous, enseignants du primaire et membres du Collectif des Dindons prenons la plume pour vous informer des conséquences négatives de la réforme des rythmes scolaires proposée par le ministère de L’Education Nationale.

Nous attendions une profonde et ambitieuse réforme de l’école. Cette refondation, promise par M.Peillon nous laissait espérer un renouveau et des changements positifs pour l’école. Elle devait être fondée sur les intérêts de l’enfant.

 

Dès la parution des premiers textes, le flou, l'ambiguïté de certains points, les dérives possibles nous ont interpellés. Nous nous sommes interrogés sur les contradictions présentes dans cette réforme et avons commencé à alerter nos collègues et l’opinion publique.

 

Depuis plusieurs mois, nous épluchons les interviews et conférences de notre ministre, les textes officiels, les articles de presse. Nous tentons d'analyser les répercussions qu’auront ces nouveaux rythmes sur le terrain.
Nous avons créé un blog, une page facebook pour relayer toutes les informations et pour créer des lieux de débats et d'échanges.

 


Il ya eu une levée de boucliers contre nous, nous reprochant notre pessimisme, notre immobilisme….alors que les textes de la Loi d’Orientation et du Décret sur les rythmes manquent de précision, qui mèneront à des incohérences et des aberrations lorsqu'il s'agira de les mettre en œuvre concrètement.

 

Aujourd’hui, le décret sur les rythmes scolaires est paru et le constat est alarmant :

Le projet proposé par M.Peillon n’est pas à la hauteur des enjeux affichés à savoir

 

Apprendre dans de meilleures conditions
Favoriser la réussite de tous

Au contraire, il alourdit la semaine des enfants sans alléger leur journée,
il n’améliore en rien leurs conditions d’apprentissages,
il ne garantit pas d'activités sportives et culturelles dans toutes les écoles,
et accroît les inégalités sur le territoire !

 

Le Ministre distillant ses projets au compte-goutte, il a été longtemps difficile de se faire une idée concrète et globale de ce que serait l’école née de ce projet. Les médias eux-mêmes en perdent leur latin... Certains préfèrent donc qualifier nos revendications d’opposition de principe et faire passer les enseignants pour des égoïstes, des conservateurs et des corporatistes auprès de l’opinion publique.

Aujourd’hui, nous devons tous nous rassembler autour du seul et unique intérêt à considérer, celui des enfants !

Nous avons décrypté le décret sur les rythmes scolaires afin que vous puissiez juger par vous-même si c’est bien cette école-là que vous voulez pour vos enfants !

Ensemble, demandons au Ministre du temps pour la réflexion ainsi que
les moyens d’investir dans l’éducation, priorité nationale.

Nos enfants sont notre avenir : nous n’avons pas le droit de rater le virage
d’un changement plus que nécessaire.

« Le monde va être jugé par les enfants. »Georges Bernanos

Petit décryptage du décret

 

Ambition 1 du décret : « Alléger la journée de l’enfant »

La journée de classe sera allégée de 45 minutes mais ce temps sera transformé en temps périscolaire.
Les enfants passeront autant de temps à l’école, leur journée ne sera donc en rien allégée.

La semaine sera quant à elle allongée puisque les journées seront aussi longues avec le mercredi matin travaillé en plus.
Plus de coupure, d’activités pour certains, l’obligation de reporter les rendez-vous ou prise en charge spécifiques (orthophonistes, psychomotricien…) pour d’autres.

Le rythme de l’année est mis de côté pour le moment, les lobbys du tourisme s’étant opposés à l’allongement de la durée de l’année de 2 semaines.
Le Ministre a affirmé cependant, ce mardi sa volonté d’aller plus loin. Il est décidé à entamer la réflexion sur le raccourcissement des vacances d’été, raccourcissement qui pourrait intervenir dès 2015.
Il faut donc prévoir un changement de rythme pour certaines communes en 2013, pour les autres en 2014, puis encore un changement pour 2015 !

Le temps hebdomadaire de classe reste de 24h. 24h donc pour faire le même programme basé sur 26h et avec des effectifs toujours aussi chargés (de plus en plus de classes avoisinent les 30 élèves)
Les conditions d’accueil et d’apprentissages ne sont en rien améliorées !

 

Ambition 2 du décret : « Permettre une meilleure articulation des temps scolaire et périscolaire s’accompagnant d’une prise en charge des élèves jusqu’à 16h30 au moins. »


Ambition 3 du décret
 : « Les élèves pourront accéder à des activités sportives, culturelles, artistiques qui contribueront à développer leur curiosité intellectuelle et à renforcer le plaisir d’apprendre et d’être à l’école. »

Les communes auront donc en charge en moyenne 45 minutes de temps périscolaire par jour.

Elles pourront soit le placer après la classe de 15h45 à 16h30 et proposer des activités éducatives, culturelles et sportives avec des taux d’encadrement bien définis.

Mais beaucoup de communes semblent tentées de placer ce temps suite à la pause méridienne, à un moment où les taux d’encadrement des enfants sont inférieurs. Elles n’auraient alors aucune obligation de mettre en place des activités éducatives.
Beaucoup d’enfants auront donc 45minutes de garderie de plus par jour.

Cette pause du midi est rarement un temps permettant aux élèves de se détendre afin de revenir en classe disponibles pour de nouveaux apprentissages. Au contraire elle est un temps pendant lequel les enfants sont dehors ou confinés dans des salles bruyantes: ils s’énervent, s’agitent, se fatiguent, font preuve d’incivilités...
N’avons-nous pas d’autres exigences pour nos enfants ?

La Ministre des Sports Valérie Founeyron prépare un décret abaissant le taux d’encadrement des enfants pour les activités périscolaires dans le cadre des Projets Educatif Territoriaux (PEDT).
On passera de 1 adulte pour 10 à 1 adulte pour 14 pour les moins de 6 ans et de 1 adulte pour 14 à 1 adulte pour 18 pour les plus de 6 ans
Moins d’adultes pour encadrer les enfants, c’est moins d’activités, moins de disponibilités, une surveillance moins pointue et des soucis et incivilités en hausse.

L’AMF (Association des Maires de France) a fait savoir dans un communiqué dernièrement que les activités périscolaires ne seront pas forcément gratuites et qu’elles ne seront pas obligatoires, ni pour les parents, ni pour les élèves, ni pour les communes.
Les communes pourront donc sans scrupules ne proposer que 45 minutes de garderie supplémentaire pour les enfants, garderie pouvant être payante.

Notons aussi que des communes ne comptent mettre en place ni cantine ni centre de loisirs le mercredi midi.
Comment feront les parents qui travaillent pour récupérer leurs enfants ?

Certaines communes proposeront de vraies activités éducatives, culturelles et sportives aux enfants alors que d’autres ne proposeront que de la garderie.

Les activités pourront être payantes. Les enfants dont les parents pourront payer feront des activités, et les autres non.

Quid des élèves fréquentant des écoles rurales avec peu de moyens et difficiles d’accès qui ne trouveront pas de personnel qualifié d’encadrement ?
Ce décret renforce les inégalités sur le territoire ainsi que les inégalités sociales !


Télécharger le communiqué pour le diffuser largement

Si_on_ne_fait_rien_maintenant

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 16:04

02-02-2013-16-03-56.jpg

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 15:56

In Libération

 

 

 

Questions à Sébastien Sihr Secrétaire général du Snuipp

Par VÉRONIQUE SOULÉ
Sébastien Sihr, secrétaire général du Snuipp (principal syndicat du primaire), explique pourquoi il demande le report à 2014 du passage aux quatre jours et demi et pourquoi il juge «injustes» les accusations de corporatisme.
Que répondez-vous à ceux qui vous accusent d’égoïsme ?

Je rejette tous les accusations de corporatisme, injustes à l’égard d’enseignants très impliqués dans la réussite de leurs élèves. Lorsqu’à Paris 9 sur 10 sont en grève, cela va au-delà : c’est l’expression d’une profession très malmenée ces dix dernières années, qui a subi un déclassement salarial et une dégradation de ses conditions de travail - plus de formation continue, classes chargées, un travail de plus en plus solitaire… Sans parler des campagnes de dénigrement. Pour le ministre Xavier Darcos, les profs de maternelle «changeaient les couches». Ces déclarations ont laissé des plaies ouvertes.

Il y a de la déception chez les enseignants ?

Vincent Peillon avait été accueilli très favorablement. Le défi était pour lui de refermer les plaies et de rebâtir la confiance. Il ne l’a pas fait. Sans doute a-t-il commis une erreur en mettant d’abord sur la table la réforme des rythmes scolaires. Durant la concertation menée cet été, c’était le sujet le moins consensuel sur le primaire. Plus précisément, il y avait un quasi-consensus sur la nécessité d’abandonner les quatre jours, mais dès que l’on parlait de la mise en place des quatre jours et demi cela devenait compliqué.

Vous êtes toujours d’accord sur le principe ?

Oui, il faut une réforme des rythmes scolaires. Mais je préfère une réforme bien préparée en 2014 qui concerne tous les élèves, à une réforme bricolée en 2013 qui court à l’échec. Le délai est trop court pour que les collectivités locales s’y préparent correctement. On sait déjà que beaucoup de communes n’auront pas d’animateurs formés pour organiser des activités. Quel intérêt si c’est de la garderie à partir de 15 h 30 ?

 

La suite...
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 15:49

In Les dindons prennent la parole

Prenons en mains notre avenir et celui de l'école.

Le mouvement commence à prendre forme bien que les sections nationales des deux plus gros syndicats SNUIPP et SE UNSA n'appellent pas (encore) à la grève. 

Cependant, plusieurs collègues sur les forums d'enseignants font état d'écoles qui seront  fermées ou majoritairement en grève aux quatre coins de France. 

Une grande majorité d'entre nous attendait un cadre national d'appel à la grève pour pouvoir manifester leur mécontentement. Il est là : ne le laissons pas passer. N'attendons pas un mot d'ordre qui ne viendra peut-être pas. Prenons en mains notre avenir et celui de notre école  : tous en grève le 12 février contre le décret sur les rythmes scolaires.

Seule une très grande mobilisation pourra nous permettre de faire abroger ce décret qui dessert les intérêts de tous les acteurs de l'école : ceux des  enseignants mais aussi ceux des parents, enfants, animateurs, personnel territorial .

Dernières infos en date du 30 janvier : selon des informations encore officieuses plusieurs sections locales du SNUIPP se joindraient à l'appel à la grève du 12 février (a priori mais à confirmer : SNUIPP 75, 38, et 35). Venez noter ici l'appel à la grève de vos sections locales en attendant ...l'appel national qui ne saurait tarder (Espérons-le en tout cas).

31 janvier 21H30   appels à la grève du 12 confirmés : sections SNUIPP 06, SNUIPP 12, SNUIPP 38, SNUIPP 48, SNUIPP 69, SNUIPP 67, SNUIPP 68, SNUIPP 76, SNUIPP 85 , SNUIPP 95.

  Allez !

Dernière minute : appel à la grève du SNUIPP national !

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 15:34

In Rue89

 

Réforme des rythmes scolaires ? Ou plutôt tempête dans un verre d’eau ? Ce qui devait être une mesure phare de la loi d’orientation a surtout donné lieu à une très médiatique dénonciation du « corporatisme » supposé des enseignants, une campagne dont la virulence contraste curieusement avec la portée réelle de la réforme en question.



Une mention toute spéciale sera attribuée au Monde du 22 janvier dernier pour son fracassant éditorial sur le « lamentable corporatisme étriqué » des profs, ces égoïstes jouant leur petit confort personnel contre « l’intérêt des enfants ». Ou encore à Marcel Rufo, le pédopsychiatre à la mode, défenseur auto-proclamé de l’enfant, qui se dit « surpris, voire sidéré, des réactions du corps enseignant ». Sur le même registre, c’est donc un flot continu de réactions convenues, se recopiant les unes les autres, venues de gens manifestement plus doués pour enfiler les lieux communs comme des perles que pour travailler un peu leur sujet.

Une réforme a minima

Il suffit d’un minimum de recul pour se rendre compte que la question des rythmes scolaires mérite quand même davantage de considération qu’une simple mesure. Pour l’école primaire, elle se ramène tout bonnement à revenir cinq ans en arrière (Darcos, 2008), quand les quatre jours et demi travaillés étaient la règle. Mais aussi – élément totalement occulté dans le débat des derniers jours – elle ne concerne en rien l’enseignement secondaire, pour lequel la succession souvent infernale des heures de cours dans une même journée ne semble poser aucun problème.

Bref, avec cette refonte a minima des rythmes scolaires, la refondation de l’école attendra.

Une réforme qui aurait eu sans doute davantage d’impact si l’on avait bien voulu, plutôt que de se focaliser sur le rythme hebdomadaire, procéder par une approche portant sur l’horaire global annuel, nettement plus élevé en France que chez nos voisins, une bien curieuse spécificité qui ne semble pas émouvoir plus que cela les défenseurs affichés de l’intérêt de l’enfant :

  • 913 heures annuelles pour les 7-8 ans, 890 heures pour les 9-11 ans
  • respectivement 634 et 784 heures en Allemagne ;
  • ou encore 608 et 683 heures en Finlande, un pays régulièrement classé en tête des comparaisons internationales.

Les curieux pourront se reporter aux chiffres disponibles sur Eurydice, l’Agence européenne de l’éducation [PDF].

 

La suite...

 

  
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 19:52

Les bonnes choses ont une fin... après 6 mois de vacances et les sujets d'agacements de manquant pas, il est temps de de se réveiller !

 

 

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 18:03

 

Voilà, comme prévu, Sauvons l'Ecole ferme les rideaux "définitivement" en ce lendemain de fête.

J'ai reçu de nombreux messages de sympathie et vous ai remercié individuellement. Vous trouverez à la suite de ce billet un Livre d'Or (que je mettrai à jour) pour vous remercier collectivement.

 

Une suite est-elle envisageable ? C'est possible, mais pour l'instant j'ai besoin de prendre un peu de distance, de réfléchir à différentes propositions, de jauger mes désirs… et en septembre… qui sait ?

 

Alors au revoir (comme dirait un ancien président !) et de toutes façons pas adieu (je n’ai jamais aimé le définitif !)

 

Merci à tous

 

Michel

 

atel_rideaux.jpg

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 18:00

Merci pour ces années d'infos et de lutte

espérons ne plus en avoir autant besoin...

salutations militantes
I.B


 

 

Mesurant bien la somme de boulot que ça a représenté pour toi pendant toutes ces années, je comprends tout à fait ton besoin de souffler. Ca va être une vraie reconversion !
J'ai vu passer dans des commentaires des gens qui proposaient un relais... Ca pourrait être une bonne idée, de ne pas laisser perdre le réseau de lecteurs et de diffusion constitué autour de "Sauvons l'école..."
Avisse aux amateurs !

Moka63



Un grand merci pour tout ce travail de collecte et de partage d'infos qui m'a souvent soutenue dans les moments de découragement de ces 5 dernières années. En souhaitant que chacun de nous permette à l'avenir de tenir ses promesses!   

Nathalie


 

 

J'ai eu plaisir à vous lire et partager.

Merci
Lionel


Encore merci! 

Pascale



Merci pour vos publications que j'ai eu plaisir à lire et parfois à partager !

Catherine


 

Veronique
Un grand merci aussi, vos publications vont me manquer. Espérons que notre École sera sauvée ! Mercii

Véronique


 

Merci pour votre énorme travail que j'ai pu faire partager à mes amis. "Sauvons l'école" me manquera. Merci à vous. Ce n'est qu'un au revoir ?

Fabien


 

Bravo, merci et bon vent l'ami.
emmanuel


 

C'était hier une belle soirée. Aujourd'hui a également été une agréable journée. Une belle ambiance au travail...
Nombre de fois j'ai songé à changer de métier... Nombre de fois votre blog m'a permis de résister en me sentant moins seule face au mépris / à l'abaissement / aux insultes d'un Président, en lisant et en envoyant vos articles.
Aujourd'hui, j'ai souri... du fond du coeur...
C'est mon deuxième envoi. Merci à vous ... Merci... Merci... et à bientôt. Bon vent d'espoir à tous.
VL


 

  merci pour tout ce travail

Thierry


 

  MERCI

Louise


 

bravo

Gaelle


Ah bon parce que l'école est sauvée ?...!!!!!!

 Guillaume


 

Il me semble que ce n'est pas gagné

Yannick


 

Un travail phénoménal tant par la richesse des infos recueillies que par sa constance dans la durée. Merci Michel !
JL

 


Michel,

Je n'avais pas pris le temps de te remercier pour ta veille 
quotidienne...
Mes mails journaliers Sauvons l'Ecole me manqueront...
Bonne continuation et bon courage à toi parce que je pense que ce  n'est pas fini...
Ce ne sont que les prémisses d'une grande reconquête... Je ne pense  pas que le PS seul n'entretienne l'Espoir...
Parce que si on ne veut pas perdre 5 ans, le plus important se joue 
sûrement maintenant...

Bien amicalement,

Rodolphe

A la retraite depuis septembre, je m'étais déjà un peu éloignée de l’École.
Aujourd'hui, c'est un pas de plus dans la retraite...

Merci pour toutes ces années d'informations fort utiles que je ne voulais manquer et bonne vie dans votre "retrait".

Chantal

 
 Bravo et merci, http://ecole-publique.fr/
Jérémie F. Bartomeu

Sniff...merci pour votre aide....on a pu lutter grâce à vous on tâchera de continuer sans!
Valentine Héliot

 ‎/// énorme travail ! bravo ! et merci... ///
Hum Toks

Un peu triste de ne plus vous lire...mais ravie que le futur soit, enfin je l’espère, prometteur...
Merci de tout le travail minutieux effectué pendant ces longs mois...
Nathalie

 

Nous avons plusieurs fois échangé sur l'Ecole et je vous en remercie mais maintenant il faut traduire: oui l'Ecole est un investissement mais il ne sera rentable que si tous y participent.

Une école avec des ressources retrouvées, c'est bien, mais une école avec une définition, un projet, réfléchie, rendue viable et surtout adaptée  en chacun de ses établissement à leurs tâches spécifiques et à leur réalités de secteur... Pour cela une consultation-réflexion est nécessaire, d'abord les exemples de "ce qui marche" en surgiront et surtout une mobilisation citoyenne sera la garantie d'une véritable mobilisation qu'il faudra faire durer... Ce n'est pas nouveau, hélas, les précédentes n'ont pas été suivies d'effet, sauf, parfois, et j'en ai bénéficié, cas par cas sur le terrain. Alors je souhaite que notre nouveau PRESIDENT n'attende pas et ouvre très vite le chantier global de l'Ecole.... En mon automne, j'aimerais pouvoir, dans mon village dire, agir encore... Merci

Alain



 

Un petit mot vite vite avant que tu ne fermes le site.....

Félicitations !!!!!! Car tu as ta part de réussite, de contribution dans la victoire de ce soir !!!!!!

BRAVO et encore MERCI Michel !!!!

 

ça va te faire drôle de fermer le site....et un soulagement sans doute aussi.

A nous aussi ça va nous manquer !

Christelle

 

Quel dommage !

Bonsoir,

Je viens de voir que votre site fermera lundi prochain, vous allez me manquer Monsieur Sauvonslécoleetlarecherche ! Bonne chance pour la suite

Amicalement

Lise

 

 

MERCI!!!

Pour tout ce  travail qui m'a aidée à tenir  pendant  toutes  ces années et dont je relayais souvent toutes les  informations auprès de mes pairs.

PS: Et puis, j'imaginais une pléthore de personnes alimentant ce blog

Danielle

 

 

Bonjour,


Je rentre de la manif du 1° Mai et je lis mon "sauvons l'école"... pour peu de temps encore malheureusement... Quel énorme travail vous avez effectué : lire tous ces articles, les choisir pour que nous ayons l'essentiel, le meilleur ! Donc je vous remercie et je vous dis "bon vent" pour la suite mais ce blog nous manquera, c'était tellement bon de se trouver dans une communauté d'idées et de se sentir moins seul !


Cordialement
Josiane

 

Michel,
J'ai vu que tu suspends le blog.
Bravo encore pour le temps passé, la qualité de la sélection

Mickaël

 

Merci!

Catherine

 

Il paraît que ce site va fermer...c'est regrettable parce que votre travail ("vrai" et indispensable!)va cruellement manquer à la France obscurantiste. Une directrice de maternelle est en grève de
la faim depuis plus de 15 jours.....en France. C’est triste un pays dirigé par des cons.

Alain


Bien à vous, en souhaitant que d'autres prolongeront votre nécessaire travail d'information.

Merci pour ces 4 années!!!

Pascale

 

Je comprends le ras le bol et pourtant quelle que soit l'issue des élections il y aura encore du boulot. Merci en tout cas pour ce qui a été fait.

Frédéric

 

On ne peut vous donner qu'un immense coup de chapeau et vous dire un grand MERCI

pour toute l'info que vous avez fait circuler... Je fais partie (très active !!!) d'un collectif local essonnien parents/enseignants/citoyens "ensemble pour un grand service public d'éducation" et non seulement vous nous avez permis d'être "au courant" de plein de choses, de nous "mâcher" le travail, mais en plus, à chaque fois que nous vous avons envoyé des annonces d'actions, des photos pour les rendre visibles, vous les avez passées, ce qui nous permettait d'avoir un peu plus de monde... Si chacun, depuis 2008, a essayé d'apporter une petite pierre pour faire bouger les choses (les têtes... aussi), vous pouvez être sûr que la vôtre a été vraiment grosse et utile. MERCI ... et nous espérons tous que le 7 mai, plus aucun de nos sites/collectifs ne sera utile... ou tout au moins, qu'ils pourront se mettre en veille...

Martine

 

Merci....et bravo...il reste que le 7 mai il faudra commencer à se battre pour vivre plus pour survivre...mais j'ai bien peur que nous déchantions tous!

Valentine

 

Merci pour tout ce temps donné, pour les infos partagées. Espérons qu'au lendemain du 6 mai la reconstruction de l'Education Nationale pourra commencer et il y a du boulot...

Fabienne

 

‎:-(

Frédéric

 

Après le 6 mai, l'ogre fera sans doute des petits et vous, Michel, serez toujours dans l'action ! L'école aura certainement encore besoin de vous pour sa défense et puis, on ne se refait pas... Merci et comme vous le conseillez, pas de désabonnement à la newsletter !

Patricia

 

Bravo....Merci...Et snif ! Pour l'arrêt ! Que je comprends et que je respecte, mais que je regrette aussi ! Reste à croiser les doigts très fort pour que l'aboutissement soit réussi ...lors de ces élections...
En tout cas mille MERCI pour cet investissement sans faille, durant toutes ces années... Un sacerdoce ! ça va te faire un vide ;-) Bises !

Christelle

 

Oh là là snif snif...

Annie

 

Merci en tout cas d'avoir créé cette page et ce partage!

Véro

 

je crois que nous aurons encore du pain sur la planche... dommage...

Alex

 

Nous continuerons à oeuvrer pour sauver l'école républicaine !!!

Annette

 

 

Merci Michel pour avoir ouvert les consciences et réuni les insurgés

VéB

 

Bonjour,

Merci pour ce travail de longue haleine et cette tenacité. Voilà longtemps que je te suis. Il m'est arrivé de te communiquer un lien, parfois de te laisser un commentaire mais j'ai surtout beaucoup diffusé (twitter et FB).

Ton blog est une mine. Merci pour tout ça. Espérons que l'après 6 mai nous donnera moins d'occasions de nous révolter.


A bientôt dans une école, une réunion ou une manif ;)

Thérèse

 

Ah ben mince !

Quelle mauvaise nouvelle !

Je regrette de ne pas vous avoir laissé des messages plus souvent. Votre blog est un outil que dis-je  un moteur indispensable pour nous parents qui nous battons pour maintenir une école de qualité pour tous ! . La lutte est ardue même si j'espère qu'elle le sera moins le 7 mai.

Merci merci, merci pour ce blog extraordinaire.

Si l'envie de vous y remettre vous vient, n'hésitez pas, vous avez une fan.

Bien à vous, 

Catherine

 

Tu vends la peau de l'ours  ou quoi ? Bon c'est bien dommage mais en même temps j'comprends. Merci pour ces 4 années de lecture+++

amkk

 

Bonjour,

je suis un peu triste de savoir que ce merveilleux site fermera définitivement ses portes. J’avais souvent des renseignements sur l'avenir de l'école de nos enfants. En tout cas, mille mercis pour tout ce que vous nous avez apportés toutes ces années et bonne continuation à vous.

 Bessah

 

Merci Michel pour tout ce travail et ce site impressionnant de contenu, qui a permis d'organiser et structurer une forme de résistance pendant 5 ans. Car c'est bien l'esprit de la Résistance qui a animé tous les liens et les sources que tu cites.

Quelle que soit l'issue de ce scrutin, l'école aura besoin d'avancer, et pas seulement besoin de postes. Il faudra d'autres forums d'échanges, d'idées, pour créer. J'espère que tu as des idées? :)

FCPE Montigny le Bretonneux

 

Bonsoir,  

Je fais partie des naïfs qui imaginaient tout un réseau d'instits (moi aussi j'aime bien ce vocable) derrière ce merveilleux "sauvons l'école". C'est pourquoi j'ai envie de t dire bravo... mille fois bravo...

Et quelle dommage d'arrêter l'outil que tu nous a donné et si précieux....

Si seul la charge de travail en est la cause ne peut-on pas se la partager... il suffirait d'être quelques-uns prêt à vouloir s'y investir se donner quelques règles de fonctionnement et le tour et joué. Qu'en penses-tu? Y-a-t-il des volontaires? au cas où moi j'en suis.

Et encore merci

Yves

 

 

Tout simplement merci Michel.

Et, peut-être à bientôt car "quelle que soit l'issue du scrutin", nous aurons malheureusement encore des raisons de nous indigner, de nous révolter pour sauver l'Ecole publique, laïque et républicaine !

Bon vent !

Laurence

 

BRAVO pour tout le travail fourni et MERCI, Michel, pour toutes les gouttes d'eau apportées à l'océan des Résistances !

Dominique, réseau des enseignants du primaire en résistance 71

 

Merci Michel pour toute cette diffusion, tous ces relais, ces liens entre parents, enseignants, citoyens, collectifs locaux, grains de sable de résistance, de liberté qui se sont levés en 2008 pour le maintien des services publics pour tous et partout, pour une école émancipatrice loin de cette politique de chiffres, de petits papiers et de vitrine trompeuse. On continue ici dans l'ouest lyonnais, ça démarre dans d'autres coins, cette résistance est bien présente ! Amitié,

François 

 

Merci pour toute ces informations durant ces années. Vous allez me manquer. Bonne continuation..

 

Bonjour et merci pour le boulot. J'étais content de recevoir toutes ces infos - les besoins d'engagement sont multiples et notre nombre trop restreint...

A bientôt dans les luttes,

Fabien, Ronno.

 

 

Merci Michel pour ton ardeur et ton altruisme pour avoir rechercher les infos et les avoir mis à la connaissance des inscrits à ta newsletter. C'était, j'imagine, un travail pharaonique avec un immense investissement de ton temps personnel. Je comprends que tu ne puisses plus poursuivre seul, peut-être que d'autres viendront prendre le relai.


Bravo et suite à la vidéo "Tu m’emmerdes", voici la vidéo "Dégage !" de Dominique Grange.
Marie-Thérèse

 

Bonjour,

Etant prof des écoles, j'ai consulté régulièrement votre site depuis quelques mois. Il me permettait de me tenir au courant des dernières nouveautés et de prendre conscience de la façon dont nous étions gouvernés........ Merci de m'avoir informée et éclairée. Je regrette la fermeture prochaine de "sauvons l'école publique" même si je comprends tout à fait votre décision. Merci encore Mr Michel !!!

En espérant un avenir moins déprimant,

cordialement

Anne

 

Espoir et regrets il faut l’avouer de voir ce site fermer

Mais si la cause est bonne le 7 mai…je l’accepte

Merci de nous avoir tenu la tête hors de l’eau pendant ses 5 longues années

Admirative du travail accompli, je vous souhaite du temps libre pour vous ,enfin !

Une instit de Nantes

Sylvie

 

 

Bonjour,

 

Instituteur en milieu rural, j'ai suivi votre site avec un grand intérêt dans la période difficile pour l'école publique que nous venons de vivre. Votre site m'a permis de m'informer, de relayer et partager des informations avec la communauté scolaire.

 

Je viens de voir que le site disparaît après les élections. Je mesure l'ampleur de votre travail et sans doute la lassitude qui va avec.

 

Néanmoins, je m'interroge. Est-ce à dire que l'éventuel changement de majorité résoudra les problèmes de notre chère Education Nationale et qu'il n'y aura plus de place pour la critique ? Je m'inquiète d'avoir relayé les infos d'un site politiquement partisan, alors que je le croyais un site de combat et de mobilisation pour l'école. 



Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole
commenter cet article

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole