Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 18:34

in Libération

Xavier Darcos espérait un consensus. C'était sans compter les enseignants qui craignent une diminution de leurs heures de cours.




Xavier Darcos, le ministre de l'Education qui aime réformer au pas de charge, doit ralentir le train face aux protestations. Il avait promis des annonces sur le lycée pour le 15 octobre. Finalement ce sera plutôt vers la fin du mois, probablement avant les vacances de la Toussaint qui débutent le 25 octobre.

Officiellement il n'y a là rien d'anormal, explique-t-on au ministère, car réformer le lycée n'est pas une petite affaire. En réalité, la réforme que le ministre voulait consensuelle – à la différence de celle, très contestée, du primaire – provoque de plus en plus en plus de grincements de dents.

Les enseignants de Sciences économiques et sociales (SES) mais aussi ceux des différentes disciplines scientifiques s'inquiètent des risques de diminution de leurs horaires d'enseignement, voire de leur transformation en simple option.

Moins d'heures de cours

Vendredi dernier, la paisible Académie des sciences s'est ainsi fendue d'un communiqué. Elle y dénonce le projet d'un enseignement des sciences en seconde réduit «aux seules mathématiques», alors que la physique, la chimie, les sciences de la vie et de la terre (SVT) et les sciences de l'univers seraient «reléguées au rang de matières optionnelles».

«Les lobbies des matières sont à l'offfensive  et à l'approche des arbitrages chacune joue sa propre carte», indique-t-on dans l'entourage du ministre. On reconnaît en même temps que l'un des objectifs de la réforme est bien de réduire les horaires globaux d'enseignement «afin de permettre de dégager des heures pour l'aide aux plus faibles et de supprimer les redoublements».

Ils passeraient ainsi de 1100 heures à 975 heures par an, c'est-à-dire au niveau moyen de l'OCDE. C'est bien là où le bât blesse. Où trouver les horaires à prendre? Pour l'éducation civique (appelée ECJS), ça n'est pas trop compliqué: l'histoire pourrait reprendre la matière. Pour les sciences ou l'économie, ça s'annonce plus douloureux.

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Second degré
commenter cet article
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 18:15
A écouter pour se détendre !


Découvrez Fatals Picards!
Artiste: Fatals Picards (Les)
Chanson: La Sécurité De L'Emploi

Ils sont marrants cette année
C'est difficile de deviner dès la rentrée
Lequel se fera arrêter pour les scoots qu'il aura piqué
Lequel sera incarcéré pour avoir trop dealé

Moi en bon prof, chuis préparé
Un peu de maths et de français, du Kick-boxing du Karaté
Tant pis pour la géographie ce qu'ils connaissent de l'Italie
C'est juste vaguement les spaghetti et Rocco Sifredi

Le programme de cette année
En français faudrait arriver à lire tout un livre en entier
Mais même Dan Brown et Marc Lévy y a plus d'cent mots d'vocabulaire
On sera toujours à lire la préface même après l'hiver

Et mon voisin en me voyant me dira
"Bandes de fainéants, alors vous êtes déjà rentré, vous savez pas c'que c'est d'bosser, avec vos semaines de 20h, vous bossez bien moins qu'un facteur, et dire que je paye pour vos congés, et pis vous êtes même pas bronzé !"
Vite les copies à corriger, 2/3 Prozac, 8 cafés,
Mais j'l'entends quand même dire d'en bas
"Et j'compte même pas la sécurité d'l'emploi".

C'lui aux lunettes, c'est mon surdoué
Il sait écrire son nom sans fautes, il sait compter, wow !
Bah, c'est pas mal pour un 3ème, il faut savoir s'en contenter
C'est clair qu'un intello pareil, il va se faire racketter

35 élèves, cette année,
J'leur ai d'mandé c'qu'ils voulaient faire comme métier
J'ai 10 Zidane, 15 Amel Bent et 9 Bouba,
Un original qui veut faire vigile et avocat.
Il a dû voir chez Courbet
Que c'était pas mal d'être avocat si jamais t'allais en prison.
Ils croient tous qu'ils auront leur brevet en regardant l'Île de la Tentation
Merci pour tout ce que fait pour eux la télévision.

Et mon voisin, le même qu'hier, me dira :
"Bande de fonctionnaires, alors vous êtes déjà rentré, vous savez pas ce que c'est de bosser, avec vos semaines de 20 heures, vous bossez moins qu'un contrôleur, et dire que je paie pour mon gamin, il a redoublé son CE1"
Vite les bulletins à remplir, 2/3 Prozac, et 8 kirs,
Mais j'l'entends quand même dire d'en bas
"Et j'compte même pas la sécurité d'l'emploi".

Les directives du ministère
Nous imposent d'faire des réunions plus régulières
On en fait même pour planifier les prochaines réunions
Ou pour décider de c'qu'on peut donner sans risques comme sanctions

Car fini les notes, de temps en temps
Faut juste leur envoyer des sms d'encouragement
L'évaluation c'est pas toi qui la fais, eux y't'disent si t'es cool.
J'préfère quand même qu'ils me donnent des notes plutôt que des coups de boule

Impossible de les faire redoubler
Les pauvres chéris faut surtout pas les perturber
Les programmes faut les simplifier y a trop d'leçons ça les assomme
Ils ont même proposé de donner le bac avec la prochaine Playstation

Et mon voisin, vous l'connaissez, me dira
"Bande de surpayés, vous foutez rien de la journée, vous devez pas être fatigué, avec vos s'maines de 20 heures, vous bossez bien moins qu'un chômeur, et pis pas d'chef et pas d'rend'ment, c'est pas pour c'que vous faites vraiment"
Vite les parents à rencontrer, 2/3 Prozac, 8 Grand Marnier

Et vu leur investissement, l'année prochaine ira pas en s'arrangeant
Faudra p't'être songer à les adopter
Venir le matin, le soir les coucher
Et p't'être dormir à leur place pour qu'ils restent éveillés en classe

La prof de gym n'est pas venue, s'est faite agresser dans la rue, mais bon ils l'avaient avertie, ils veulent pas d'sport avant midi, ils peuvent d'jà pas fumer en classe, et ça déjà c'est dégueulasse,
Entre chaque cours une bière et un joint, c'est quand même pas de gros besoins...

Cette fois-ci c'est décidé, mes gosses iront dans le privé, j'ai beau r'garder à deux fois, j'la vois pas tant qu'ça, la sécurité d'l'emploi
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 10:57



"Un militant de RESF86 , directeur d'une petite école MATERNELLE de la Vienne vient de se faire sanctionner par l'académie de la Vienne pour son refus de collaboration au remplissage des saisies des données dans Base-Elèves.
SON OPINIATRETE DURE DEPUIS UNE ANNEE déjà. Nous organisons un collectif de soutien et nous vous demandons de nous aider à la diffusion de ce message. A cette heure, je ne peux vous fournir un résumé de son histoire mais je me hâte pour vous le communiquer A notre connaissance il est le Premier SUR LA FRANCE à subir cette sanction, je vous mets en lecture le message qu'il a reçu : Mme l'inspecteur d'académie de la Vienne m'a écrit le 26 mai dernier pour me demander de commencer la saisie des données dans base élèves sinon une sanction financière me serait appliquée. J'ai reçu un courrier en recommandé il y a trois jours m'enjoignant de remplir la base avant le 30 septembre, sous peine de me voir appliquer un retrait sur salaire tous les jours où « mon service » ne serait pas fait à partir du 01 oct. Après information, ce retrait sur salaire ne concerne pas que mon indemnité de direction mais l'intégralité de mon salaire, ce qu'ils appellent du doux nom d'1/30 de salaire chaque jour, ce qui revient au bout du mois à 30/30 c'est à dire l'intégralité du salaire. Nous sommes le 02 octobre, le décompte salarial est commencé. Je n'ai pas encore de plan bien arrêté pour la suite. J'oscille selon mon humeur entre diverse positions. Merci pour votre solidarité, une pétition sera mis en ligne et je ne manquerai pas de vous prévenir."

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Base élèves
commenter cet article
4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 08:58
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 21:55

On nous oblige à nous déclarer individuellement comme ayant l’intention de faire grève. Transformons cette obligation individuelle en action collective en envoyant des déclarations individuelles revendicatives. Plus l’I.A. en aura , mieux ce sera....












Nom :

Prénom :

Affectation :

  

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,


 

 

Dans le même temps la nouvelle organisation du temps scolaire désorganise les écoles et annualise le temps de travail : c’est le travailler plus pour gagner… autant.

 La journée internationale d’actions du 7 octobre mobilisera les salariés sur l’emploi, les salaires et le travail décent.

 Avec leurs organisations syndicales, les enseignants revendiquent l’augmentation des salaires, des conditions de travail décentes et s’opposent aux suppressions massives de postes qui remettent en cause les missions de la Fonction Publique.

La loi n°2008-790 du 20/08/08 impose « à toute personne exerçant des fonctions d’enseignement dans une école de déclarer au moins 48h avant la grève son intention d’y participer ».

 En conséquence, je vous informe que j’ai l’intention d’être en grève le 7 octobre 2008.

 Conformément à la loi, je vous rappelle que cette lettre « est couverte par le secret professionnel et ne peut être utilisée que pour l’organisation du service d’accueil » (article L133-5).

 

                     Le                                                  Signature :

Le gouvernement a supprimé 11 200 postes d’enseignants à cette rentrée scolaire et annonce 13 500 suppressions supplémentaires pour la rentrée prochaine.

Ces mesures sont destructrices pour le Service Public d’Education et pèseront lourd sur l’avenir de nos élèves.

De plus, nos salaires stagnent depuis plusieurs années et le recours aux heures supplémentaires devient la règle pour compenser la baisse du pouvoir d’achat.
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions
commenter cet article
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 21:14
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions
commenter cet article
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 12:37

in Le Parisien

L’école le samedi, c’est fini, depuis cette rentrée. Pour tout le monde. L’uniformisation nationale n’aura pas duré longtemps. Pour des milliers de parents de banlieue parisienne, il va peut-être falloir s’habituer à renoncer à la grasse matinée des enfants… le mercredi, dès la rentrée prochaine ! Un an à peine après la décision ministérielle de supprimer les cours du samedi, l’académie de Créteil s’apprête en effet à expérimenter, à la rentrée 2009, une nouvelle forme de semaine de cinq jours, avec travail le mercredi !

L’idée de cette nouvelle organisation a été dévoilée en début de semaine par l’inspection académique aux directeurs d’écoles en ZEP du Val-de-Marne.

Un département qui devrait tester ainsi ce que le syndicat national des instituteurs (Snuipp) craignait à mots couverts, déjà avant l’été. Alors qu’ils recensaient les difficultés à mettre en place les deux heures de soutien dégagées par le passage de vingt-six à vingt-quatre heures de cours, les enseignants de certains départements s’étonnaient d’avoir déjà eu cette suggestion de leurs inspecteurs : pourquoi ne pas travailler le mercredi ?

Fin de journée à 15 h 40

Officiellement, le ministère n’a pas poussé en ce sens, laissant les conseils d’école s’organiser… Reste que l’expérimentation du Val-de-Marne risque de mettre un nouveau coup de pied dans une fourmilière scolaire déjà agitée. Concrètement, pour tous les enfants du primaire des villes qui accepteraient cette solution, il y aurait école les lundis, mardis, mercredis, jeudis et vendredis, de 8 h 30 à 15 h 40, soit un rythme scolaire équivalent à celui des élèves de Grande-Bretagne. Les écoliers en difficulté auraient droit à deux heures de soutien le matin avant les cours, à l’heure du déjeuner ou le soir, selon le modèle choisi par leur école cette année. Rien de nouveau de ce côté-là. De 15 h 40 à 18 heures, en revanche, les enfants se verraient proposer quatre types d’activités, gratuites : aide aux devoirs, activités sportives, activités culturelles ou artisanales, langues étrangères.

Plus conforme au rythme prôné par les chronobiologistes, qui dénoncent depuis des années les journées trop longues des écoliers français, le système risque de provoquer des couacs. Problème pour les familles, qui devront récupérer ou faire chercher leurs enfants plus tôt à la sortie de l’école. Difficulté pour les communes, qui vont devoir gérer les conséquences des mercredis matin travaillés : revoir encore une fois l’offre des centres de loisirs et des activités sportives.

 

Le Parisien

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 22:20

                                                                      


        SNUIPP   -   FO   -   CGT Educ'Action   

   

 

Déclaration des équipes enseignantes des écoles de Fontaine d'Ouche, réunies en assemblée générale mardi 30 septembre, votée à l'unanimité :

 

 

l  Parce que le nouvel aménagement du temps scolaire supprime deux heures d'enseignement pour tous et que les programmes ne peuvent plus être terminés,

l  parce que le nouveau dispositif de soutien est nuisible et préjudiciable pour les enfants (non respect des rythmes biologiques, stigmatisation, inéquité...),

l  parce que le soutien réalisé par les enseignants remet en cause la pérennité des RASED,

 

 

Nous ne mettrons pas en place la prise en charge individuelle du soutien des 60h.

Ces heures seront utilisées à l'élaboration et l'organisation en équipe de l'aide aux élèves en difficulté sur le temps scolaire, à la concertation avec les parents d'élèves, aux rencontres avec nos partenaires tels que CPMP, CAMSP, CMPP...

 

Les équipes des écoles :

élémentaire Champs-Perdrix

élémentaire J.B. Lallemand

maternelle Alsace

maternelle Anjou

maternelle Champs-Perdrix

maternelle Colette

les adjoints de l'école élémentaire Alsace                  

les enseignants spécialisés des :

RASED Buffon

RASED Ouest

RASED Drapeau

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions
commenter cet article
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 17:40
Suite à l'AG de ce jour, il a été décidé de distribuer un tract à destination des parents. Ce tract appellera à la manifestation nationale du 19 octobre et dénoncera les points suivants : RASED et Maternelle en danger, 2 heures de soutien...
 
Afin de connaître le nombre de tracts à dupliquer veuillez indiquer le nombre de tracts que vous souhaitez pour votre école en envoyant un mail à la Maternelle Renoir (avant ce week-end !)
 
Une diffusion de ce tract dans les gares de Trappes et La Verrière est prévue le 7 octobre au matin.
 
Une réunion parents-enseignants aura lieu le 10 octobre à 19 heures Ecole Cachin.
 
Enfin des départs de cars seront organisés pour participer à cette manifestation de défense de l'Ecole Publique.
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 17:21

CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2008

Les mesures imposées par Xavier Darcos, qui s'enchaînent sans aucune concertation avec le monde éducatif et les collectivités locales, instaurent un climat malsain qui démotive les enseignants, éloigne les familles de l'école publique et laïque et accentue les inégalités entre les élèves.

Le gouvernement ose parler de réformes. La Majorité Municipale dit clairement qu'il s'agit d'un  démantèlement. Réformer l'École, ce n'est pas l'affaiblir, ce n'est pas appliquer des recettes passéistes ou comptables qui se mesurent en suppression de milliers de postes.

Sur le temps scolaire, partant du constat que 10 à 15% des élèves entrant en 6e sont incapables de suivre les cours, ce ministre et ce gouvernement imposent la réduction de la durée d'enseignement. Pour utiliser un des slogans chers au président Sarkozy, il propose aux élèves de "travailler moins pour apprendre plus".

Or, de nombreux chercheurs, en particulier ceux qui travaillent sur les rythmes d'apprentissages, ont démontré que la fatigue scolaire est aujourd'hui une des causes de l'échec.

Plutôt que redéfinir les rythmes de la journée et de la semaine, le rythme annuel et la périodicité des vacances, le ministre a préféré concentrer la semaine sur 4 jours. C'est une aberration. Au détriment de la réussite de tous les élèves ce projet pénalise ceux qui ont le plus besoin d’école.

Pour la refonte des programmes, ni les avis de la communauté éducative, ni les apports de la recherche et l'intérêt des élèves n'ont été pris en compte. Les nouveaux programmes étaient retranscrits dans les manuels 2008 dès fin avril alors que la pseudo consultation a débuté le 31 mars ! Pire encore, contrairement a` ce que Xavier Darcos prétend, ces programmes sont marqués par une conception mécaniste des apprentissages et un affaiblissement de la dimension culturelle de l’enseignement.

Le soutien scolaire vu par Monsieur Darcos doit être vigoureusement dénoncé. Sa décision  d'attribuer deux heures de soutien aux élèves les plus en difficulté sur la base du volontariat, lui permet de supprimer environ 8000 postes de Réseaux d'Aides Spécialisées pour les Enfants en Difficulté. Animés par des enseignants spécialisés, ces réseaux sont requis lorsqu'une réponse pédagogique suffisante ne peut être apportée. Ils ne se substituent pas à l'action du maître, ils l'accompagnent pour prendre les difficultés de l'enfant dans leur ensemble : pédagogique, rééducative, psychologique. Du sur mesure en quelque sorte.

Avec sa version du soutien scolaire, il prend au piège les enseignants qui vont devoir appliquer une loi qu'ils savent absurde et inefficace. Ils savent que la réponse à l'échec scolaire ne peut se résumer à 2 heures de soutien distillés entre le matin, le midi ou le soir.

Cette mesure annonce très clairement une augmentation des élèves en difficultés ou en échec. Les parents informés des classes moyennes et supérieures sauront compenser les défaillances de l'école publique par le recours payant à des organismes de soutien, privés et fiscalement avantageux.  Les milieux populaires, eux, feront les frais de cette restructuration.

Si j'insiste sur la question du soutien scolaire, c'est parce que nous l'avons inscrite au coeur de notre projet éducatif local, car c'est pour nous intolérable d'accepter cette sorte de fatalité qui frappe trop d'enfants. 

Il y a un autre projet Darcos - vous remarquerez que je ne dis plus réforme – qui nous impacte directement, c'est le droit d'accueil, la nouvelle version en somme du service minimum. Il s'agit ni plus ni moins d'une défausse de la responsabilité de l'État sur les communes. Avec Raffarin, on a eu le transfert de compétences sans le transfert de toutes les ressources afférentes ; avec François Fillon, on a la défausse de compétences, avec bien sûr, pour les maires une responsabilité de plus en plus engagée.

Les collectivités locales sont sommées d'organiser un droit d'accueil dans les établissements scolaires en grève parce que l'État refuse de se donner les moyens d'assurer cet accueil pour cause d’incapacité à gérer les conflits avec ses fonctionnaires. C'est comme si à l'occasion d'une grève des rippeurs, la CARENE demandait aux services de l'État d'organiser la collecte des ordures ménagères ! On marche sur la tête !

Il incombe aux maires d'organiser la prise en charge des élèves, les dispositions du code de l'action sociale et des familles n'imposent pour les modes d'accueil des mineurs n'excédant pas 14 jours par an,  aucune obligation en terme de qualification des personnels ou de taux d'encadrement, et que fera-t-on en cas de mouvement dur qui dépasserait cette limite ?  Outre le personnel municipal, le maire peut faire appel à des assistantes maternelles, des animateurs, des membres d'associations familiales, des enseignants retraités, des étudiants, des parents d'élèves... qu'il faudra mobiliser en moins de 48H tout en informant en 24h les familles des modalités pratiques de l'accueil.

Le gouvernement voudrait casser le droit de grève, voudrait opposer les parents aux maîtres, les grévistes aux non grévistes, les collectivités locales à l'Éducation nationale, il ne s'y pendrait pas autrement.

En tout état de cause, une chose est sûre à l'heure où je vous parle, c'est que nous sommes aujourd'hui incapable de mettre en oeuvre ce droit d'accueil.

Nos services réfléchissent, des hypothèses sont étudiées, nous sommes en contact avec d'autres villes pour confronter nos idées, mais cette mesure est inapplicable dans de bonnes conditions.

L'accumulation des ces changements non concertés fait que nous sommes face à une situation qui va être irréversible et au final il y a tout lieu de croire que notre service public d'éducation est gravement menacé.

Et c'est sur ce point que je veux terminer. Pilier de notre République, instrument majeur de l’égalité des chances entre tous les enfants, l’école publique et laïque doit être réformée là ou cela est nécessaire, mais dans la concertation et le respect de tous les partenaires. Deux indicateurs sont pour nous, la majorité de gauche de Saint-Nazaire, les signes que l'École de la République doit être réformée : le nombre de jeunes qui sortent du système sans formation et la répétition des inégalités sociales. Un chiffre parle : la moitié seulement des enfants d'ouvriers obtiennent le baccalauréat contre 90% des enfants de cadres et d'enseignants.

Nous n'acceptons pas que l'école reste un lieu de reproduction des inégalités sociales, que si peu d'enfants de condition modeste ne puissent poursuivre leurs études, que les plus en difficulté décrochent du système scolaire et sortent sans formation.

Il est là, le vrai talon d'Achille de l'école, mais ce n'est la priorité du gouvernement. Le Président Sarkozy n'a pas fixé comme feuille de route à Xavier Darcos la réussite éducative. Par ailleurs, à force d'entendre le Président de la République se positionner à tout va sur le thème de la « laïcité positive », on peut craindre qu'il ne décide un jour de porter le prochain coup sur le caractère laïc de l'école (cf. le pape).

Personne ne doit minimiser ce risque.

Devant le désastre qui s’annonce, je rappelle que les socialistes, les verts, les communistes du Conseil Municipal, soutiennent les parents et les enseignants qui se mobilisent contre les projets de monsieur Darcos. Nous continuerons à le faire.


Joël BATTEUX

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions
commenter cet article

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole