Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 12:35

Communiqué de la FCPE (27 mai 2009)

Les élèves n’ont rien à gagner à la réforme de la formation des enseignants que prépare le gouvernement. Le CTPM (Comité technique paritaire ministériel) devait examiner aujourd’hui les projets de décrets présentés par Xavier Darcos. Les mesures envisagées anéantissent la formation professionnelle des enseignants alors que celle-ci est revendiquée par tous comme indispensable pour faire réussir tous les jeunes dans toutes leurs différences.

Les parents d’élèves veulent que cette formation soit renforcée alors que le ministre la réduit de moitié. Les nouveaux enseignants seront très insuffisamment, pour ne pas dire pas du tout, formés à la pédagogie et à la psychologie de l’enfant.


Le ministre propose uniquement de rallonger la formation disciplinaire des enseignants d’une année pour atteindre le niveau master. Formation non rémunérée, qui sera à la charge des étudiants et par conséquent de leurs parents, ce qui ne pourra conduire qu’à faire de l’enseignement une filière encore plus sélective socialement qu’aujourd’hui.


Avec la suppression des IUFM, l’Etat se désengage de la formation de ses personnels pour la confier aux universités mises en concurrence. Cela ouvre la voie à une privatisation de cette formation. L’accord signé par l’Etat avec le Vatican pour la reconnaissance des diplômes délivrés par les universités catholiques est-il en rapport avec ce choix ?


Non, les parents d’élèves ne veulent pas d’enseignants non formés. Enseigner est un métier qui s’apprend !

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 07:30
Suite aux nombreux commentaires et courriels, voici l'original ici.


Monsieur Le Président,


 Merci de lire ce message,
 Un p'tit bonheur sur une page,
 Une douceur... pour l'Education Nationale.
 Je le confie à la toile,
 La grande toile du progrès,
 Afin qu'il tisse les voiles...
 De la solidarité,
 Et qu'il rayonne aux ondes...
 De l'humanité.
 Je suis Professeur des Ecoles
 Dans un petit village de l'Eure,
 Trois cents âmes y demeurent,
 Et vingt- six élèves à l'école...
Une classe, dite « unique »,
 Mais cinq cours, dits multiples...
Dans cette école une chance,
 Un p'tit morceau de bonheur,
 Qui s'écrit avec ces trois lettres:
 Employée de la Vie Scolaire...
 Pour l'Education Nationale,
 Un p'tit bonheur, c'est pas banal,
 Un léger baume sur le coeur
 De cette Grande Dame
 Un peu... bancale !

 Notre bonheur, c'est Géraldine,
 En silence elle participe
 A la guérison d'la Grande Dame...
 Elle est..une Valeur Ajoutée
HUMAINE rentabilité,
 Et c'est du bonheur... assuré !

 Dès le matin, elle s'active,
 C'est sur le net qu'elle s'incline
 Les courriers, les notes de service,
 Toutes les infos de l'inspectrice,
 Et celles de l'Académie...
 Mes mots notés au brouillon,
 Les compte-rendus de réunion,
 Tapés, imprimés, photocopiés,
Enveloppés, adressés, timbrés,
 Prêts à être distribués...

 Encadrés, les derniers dessins des CP,
 Affichés, sinon... à quoi bon dessiner?
 Un CM vient montrer son texte sur le musée,
 Elle l'aide à le recopier, à taper sur le clavier...
 Retentit le téléphone, qu'elle décroche sans tarder,
 Afin de ne pas gêner, le travail commencé,
 Un autre enfant vient finir avec elle l'exercice,
Elle explique et décortique, redonne de l'énergie..

 Rangée la bibliothèque,
 Notés les livres prêtés,
 Elle prépare la maquette,
 La une du journal scolaire...
Ah! Notre petit journal
 « Magique », ils l'ont appelé
 Quel travail de fourmi,
 J'y passerai... des nuits ?

Sonne la récréation, une mi-temps pour souffler,
 Elle me rejoint, souriante, à la main nos deux cafés,
Quelques chaudes gorgées, entre... deux conflits à régler,
 Des solutions à trouver, des mots à reformuler,
 Une écorchure à soigner, une blessure à consoler...
 Et puis... c'est reparti !
 Sur les chemins de la connaissance,
 Vaincre ainsi sans cesse l'ignorance,
 Avec labeur, effort, sérieux,
 S'ouvrir l'esprit, être curieux.

 Ne pas oublier l'insouciance,
 De tous ces êtres en enfance,
 La bonne blague!... On la mettra dans le journal,
 Les bons gags, et les rires, c'est vital !

 Dans les pots
 Les peintures sont bien préparées,
 Quatre enfants sur un chevalet,
 Deux à l'ordi pour recopier,
 Les autres en dessin sur papier,

 ....Sans elle, jamais...
 Ce ne serait si bien géré.
 Bientôt la fin de la journée,
 Plus l'aide personnalisée,
 Restent les cahiers à corriger,
 Faire le point pour évoluer,
 Et demain... tout continuer...

 Le soir, coup de fil...
 C'est Géraldine,
 A sa voix, je perçois,
 Une blessure qui abîme...
 Ecoute, me dit-elle... c'est à pleurer !
 Du « Pôle Emploi » j'ai reçu... un imprimé,
Dans quelques semaines, c'est marqué,
 Votre contrat est terminé...
 Ils me demandent ce que j'ai fait,
 Pour trouver un futur emploi..
 Sa voix se fêle... »J'ai... un emploi! »
 Ils me demandent ce que j'ai fait,
 pour me former, pour m'insérer,
 Sa voix se gèle.... puis accélère: « Je... suis formée,
 depuis trois ans, j'me sens utile, insérée et c'est varié,
 Pas bien payé, mais.. .j'veux rester ! »
 Sa voix s'étrangle... c'est à pleurer...

 Ils me demandent mes compétences
 C'que j'ai acquis, que vais-je répondre?
 Il y a l'espace... d'UNE LIGNE
 UNE LIGNE... mais tu te rends compte !
 J'ai honte, honte... il aurait fallu UNE PAGE
 Au moins UNE PAGE pour répondre,
 J'ai honte, honte..pour notre Grande Dame
 Pour ceux qui l'ont créée, l'ont fait évoluer,
 Qui a tant appris aux enfants,
 Qui a tant encore à leur apprendre..

Et Géraldine ???
 On n' lui dira même pas MERCI
 Bien sûr, pas de parachute doré,
 Et même pas d'indemnité
 Ils lui précisent... Oh!... comme ils disent
 D'étudier ses droits... pour... le R.M.I.
 Elle a raison... c'est à pleurer..

 Alors qu'on demande chaque jour,
 A nos élèves de dire « Bonjour »
 De dire « Au revoir » et.... « Merci »
 De s' respecter, d'être poli
 Comme vous dîtes, Monsieur Sarkozy...
 Que vais-je dire, à la p'tite fille,
 Qui l'aut're jour, près de moi ,s'est assise,
 Et ,toute fièrement, m'a dit:
 « Tu sais, Maîtresse,moi, quand j'serai grande,
 J'irai au collège, comme mon grand frère,
 J'irai au lycée, j'passerai mon bac,
 Et je ferai... comme Géraldine! »
 Je sursaute... Mon coeur se serre... C'est à pleurer.


C.Picavet
 Professeur des écoles
à l'école des Livres Magiques
Saint-Grégoire du Vièvre (Eure)

En hommage à toutes les Géraldine, Florence, Sabrina, Laurence, Elodie,
 à tous les Philippe, Sébastien, et bien d'autres qui ont valorisé mon
travail, et participé à la guérison d'la Grande Dame...
 qui est encore bien malade...
 Je ne crois pas à la peur, je crois à la force et à la magie des mots,
 Et pour garder notre bonheur, il suffirait de quelque Euros...
 Quel patron, quelle entreprise, après trois ans de formation,
Jetterai son salarié, pour prendre un autre, recommencer ?
 Quel jardinier, quel paysan, brûlerai sa récolte mûre, après avoir semé,
soigné?
 Je n'ai pas fumé la moquette
 Je veux seulement que l'on arrête,
 De prendre les gens pour des pions,
 Qu'on arrête de tourner en rond !
Torpillé le « Chagrin d'école »
 En mille miettes de BONHEUR !
 En l'honneur de tous ces p'tits bonheurs..

 INONDONS LE NET

 les amis, les décideurs,
 les chômeurs, les travailleurs,
 directeurs, les inspecteurs,
 employés et professeurs,
 députés, ministres,
r'm'istes ou artistes,
chanteurs, compositeurs, rapeurs, slameurs,
 radios, journaux, télés,
 et à tous ceux qui sont...parents...d'un enfant..
 enfin à chaque être humain de ce pays
 qui j'espère un jour dans sa vie,
 a bénéficié d'un peu de bonheur,
de cette Valeur Ajoutée
 HUMAINE rentabilité,
 dans le giron de la Grande Dame.


 P.S: Ironie..... A la rentrée, c'est presque sûr
 Notre petite école rurale
 Sera dotée d'une Valeur Matérielle Ajoutée,
Des fonds ont été débloqués,
 Huit ordinateurs et un tableau interactif
 Une « classe numérique »
 Nous serons à la pointe du progrès ! Et pour cela, je serai formée !
 Mais, qui m'aidera à installer, et à gérer, sans Valeur Humaine Ajoutée !

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 20:20
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Revue de presse
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 19:33

"Ce que j'ai fait, personne n'aurait pu imaginer que l'on y parvienne en moins de dix ans ! J'ai tenu les promesses de réforme, tout en supprimant 30 000 emplois."

X. Darcos dans "Paris Match" 20 mai 2009

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 18:16

In L'Humanité

 



Portiques de détection d’armes, chefs d’établissement transformés en policiers : le ministre Xavier Darcos a résumé mercredi les propositions qu’il fera jeudi au chef de l’Etat, réactivant à 12 jours de l’élection européenne la thématique sécuritaire qui avait réussi à Sarkozy en 2007.

Pourtant, dans le collège de Fenouillet (Haute-Garonne) où l’agression d’une enseignante est à l’origine des mesures, on réclame tout autre chose…

Reportage.


Fenouillet (Haute-Garonne), correspondance particulière.

Le collège François-Mitterrand de Fenouillet se tient un peu à l’écart. Une construction assez moderne, inaugurée il y a une douzaine d’années. C’est presque un collège à la campagne avec, devant lui, des terres agricoles. Dans cet établissement, le 15 mai dernier, un élève de cinquième a frappé sa professeure de mathématiques avec un couteau de cuisine. Sérieusement blessée, l’enseignante a dû être opérée.


Le collège recrute ses six cent trente-quatre élèves sur les communes de Saint-Jory, Lespinasse, Gagnac-sur-Garonne et, surtout, Fenouillet, limitrophe de Toulouse. Sur ce secteur, où l’habitat est plutôt pavillonnaire, ne vivent pas des populations spécialement défavorisées. « Il y a une mixité sociale, mais la crise fait sentir ses effets ici aussi », selon Jean-Luc Laronce, président du Groupement de parents, association indépendante de parents d’élèves. Pierre Bienvenue, professeur d’histoire-géo, élu au conseil d’administration du collège, constate une dégradation sociale : « De plus en plus d’élèves ont la gratuité de cantine. Le nombre d’impayés de cantine augmente lui aussi. Même si les familles disposent d’un salaire, elles ont du mal à joindre les deux bouts. » Il n’est pas rare que la famille soit monoparentale, la maman travaillant fréquemment au centre commercial de Fenouillet, avec des horaires décalés.


« Ce collège est ni meilleur ni pire qu’un autre », juge Jean-Luc Laronce. « Nous ne sommes ni en ZEP ni dans un établissement de quartier favorisé », confirme Pierre Bienvenue. Cet enseignant, syndiqué au SNES-FSU, a tout de même remarqué que les conseils de discipline, inconnus ici il y a encore quelques années, ont fait leur apparition. Depuis la rentrée de septembre, trois élèves ont été traduits en conseil de discipline. « Dans chaque classe, un à trois élèves ont du mal avec la règle », observe le professeur.


Après l’événement du 15 mai, certains parents d’élèves ont dénoncé un manque d’autorité et un « laisser-aller » de l’administration. Le principal du collège, Serge Blanc, n’a pas accepté de nous recevoir. Pierre Bienvenue, de son côté, rappelle que l’établissement inflige des heures de colle le mercredi après-midi, alors que les élèves sanctionnés aimeraient être ailleurs à ce moment-là. Quant au garçon qui a frappé sa prof de maths, il n’avait jamais occasionné le moindre problème de discipline. Pierre Bienvenue l’avait d’ailleurs pour élève : « Je n’ai jamais eu de rapport violent avec lui. Ce qu’il a fait est totalement inattendu. »

Pour Jean-Luc Laronce, « il y a eu dans le collège des incivilités, des dégradations, mais les moyens ont manqué pour faire un travail sur ce thème avec les élèves. Il y a un besoin d’encadrement ». Il accuse « le désengagement de l’État ». Chiffre précis à l’appui : « Les professeurs absents ne sont pas remplacés et, au 9 février, déjà 541,5 heures n’avaient pas été assurées. C’est comme si le collège avait été fermé pendant une semaine ! » Chaque classe compte en moyenne 26 ou 27 élèves. « On manque de moyens humains », renchérit Pierre Bienvenue.


Il est désormais prévu de renforcer la présence de l’assistante sociale mais la psychologue-conseillère d’orientation continuerait de travailler dans ce collège un seul jour par semaine. Jean-Luc Laronce : « On a besoin d’étoffer l’équipe des surveillants et nous voulons deux médiateurs pour effectuer un travail de prévention. » Hervé Villeneuve, parent d’élève et affilié à la FCPE, va dans le même sens : « Le préventif doit toujours être préféré au répressif. » [
1] Installer des portiques détecteurs de métaux, comme le préconise le ministre Xavier Darcos ? L’idée est fermement rejetée par les deux associations de parents d’élèves : « Le remède serait pire que le mal. »


Bruno Vincens

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 17:41

Soutien à 2 enseignants désobéisseurs 
menacés de sanctions par
l’Inspection Académique




Isabelle Berard et Christian Bernardini, enseignants à l’école Franklin Roosevelt, font l’objet d’une plainte de la part de l’Inspectrice de l’Education Nationale ( circonscription Marseille 13 ) pour intrusion dans ses locaux et occupation de son bureau.


Lors de la journée de grève du 10 mars dernier, ces deux enseignants, accompagnés d’une vingtaine de personnes, ont apporté une lettre de désobéissance pédagogique à leur IEN. Celle-ci étant absente, ils ont vainement attendu son retour pour lui expliquer les motifs de leur démarche et ont fini par déposer leur courrier au secrétariat.  


Ils ont été auditionnés le 1er avril à l'annexe du commissariat du 2ème arrondissement de Marseille (groupe violences urbaines) et mardi 12 mai, au commissariat du 1er arrondissement. Ils sont également sous la menace d’une sanction du 1er groupe (avertissement ou blâme) de la part de l’IA pour « intrusion dans les locaux de la circonscription »  et « occupation du bureau de l’IEN ».   


 

Nous dénonçons de telles méthodes d'intimidation et de répression qui témoignent d’une attaque à la liberté des actions militantes et syndicales. L’action de ces 2 enseignants et des autres grévistes s’inscrivait dans un contexte de mobilisation : c’était une des actions décidées ce jour-là en Assemblée Générale des grévistes contre les réformes Darcos.


 

Nous  demandons l’abandon immédiat des poursuites judiciaires et des menaces de sanctions disciplinaires à l'encontre d'Isabelle Berard et Christian Bernardini.



Nous appelons l’ensemble de la communauté éducative à dénoncer cette injustice et à venir soutenir ces 2 enseignants lors de leur convocation en se rassemblant nombreux devant  l’Inspection Académique :

lundi 8 juin (pour Christian) , mardi 9 juin (pour Isabelle) à partir de 16h30



La pétition
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 11:19
In Canard Enchaîné 27 mai 2009

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 11:03



27 MAI : REUSSIR LE BOYCOTT DU CTPM


Le gouvernement soumet brutalement au CTPM du ministère de l’éducation nationale le 27 mai prochain les décrets statutaires des enseignants de premier et second degrés concernant les conditions de recrutement et de titularisation de ceux-ci. Le SNESUP condamne cet oukase sur le dossier de la formation et du recrutement des enseignants ainsi que la mise en extinction des IUFM.


Cette présentation des décrets par le gouvernement au CTPM rend caducs les dispositifs d’audition qu’il a dû concéder à la mobilisation de la communauté universitaire et dévoile un peu plus ses objectifs. C’est pourquoi le SNESUP, qui n’est pas représenté au CTPM, s’adresse à la FSU pour qu’elle construise une réponse commune et solidaire et pour qu’elle suspende sa participation aux groupes de travail.


Le SNESUP rappelle son exigence de voir le dossier de la formation et du recrutement des enseignants traité au sein d’une commission thématique au sein du CNESER, dotée des moyens lui permettant de mener tous les débats nécessaires avec l’ensemble des organisations et acteurs concernés par la formation des enseignants.


Il appelle les organisations représentées au CTPM, et notamment la FSU, à boycotter la séance du 27 mai en signe de désapprobation.

Il appelle à manifester mercredi 27 mai à 14 heures devant le Ministère de l’Education Nationale, 110, rue de Grenelle – Paris 7

ème


Le SNESUP renouvelle son exigence de remise à plat globale du dispositif de formation des enseignants. Dans l’attente, il appelle à ne pas amorcer de dispositions de mastérisation. Il appelle les universitaires à faire voter des motions portant ces exigences dans toutes les instances.

 

(communiqué adopté par le bureau national du 26 mai à l’unanimité).

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans IUFM et formation
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 08:16

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions
commenter cet article
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 20:53

Source AFP

D'un "barbecue de lutte" à Amiens à une remise de prix des "pires dérives patronales" à La Défense, en passant par de multiples rassemblements, la journée d'action des syndicats mardi a donné lieu à une foule d'initiatives locales, mais sans mobilisation massive.


Cette nouvelle journée à l'appel des huit confédérations, dans le sillage des 1er mai, 19 mars et 29 janvier, a été qualifiée de "journée relais" par Gérard Aschieri (FSU), alors que ce début de semaine a été marqué par l'annonce de nouveaux plans sociaux (Goodyear Amiens, ABB, Altis Semiconductor, EDA).


Après les défilés du 1er mai, largement plus fournis que d'habitude, les syndicats veulent désormais "mettre le paquet" le samedi 13 juin en appelant public et privé à manifester.

 


(...)

Dans l'Education nationale, le taux de grévistes s'élevait à 2,30% en moyenne selon le ministère, la FSU n'ayant pas de chiffre à communiquer en l'absence d'appel à la grève.

L'article complet...

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions
commenter cet article

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole