Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 19:23

In C'est Classe

Après la brouille Darcos-Pécresse, voici la grande amitié Pécresse-Chatel. Pas moins de trois fois, lors de sa conférence de presse de rentrée, la ministre de l'Enseignement Supérieur a trouvé le moyen de placer: "avec Luc Chatel, nous travaillons la main dans la main". Histoire de souligner que grâce à la belle entente retrouvée, les crises et les tensions n'étaient plus qu'un lointain souvenir.


Les conférences de presse de rentrée des ministre sont des exercices obligés. Lorsqu'il, ou elle a quelque chose à annoncer, tout va bien. Sinon, c'est un casse tête: il faut trouver un "angle", un ton, éviter un bilan soporifique en égrenant la liste de ce qui a été fait et de ce qui reste à faire, accrocher les medias pour - dans l'idéal - passer à la télé, faire passer un "message". Mais lequel ?

Pour Luc Chatel, nouveau ministre de l'Education et toujours porte-parole du gouvernement, ça a été plutôt raté. Un dossier de presse bâclé, avec plusieurs grosses fautes d'orthographe - pour le ministre des profs, c'est plutôt gênant  -, et un message rassurant mais plat: continuer les réformes de son prédécesseur, mais dans une ambiance moins conflictuelle.


Jeudi dernier, Valérie Pécresse était plus à l'aise dans l'exercice - il faut dire que c'est sa troisième rentrée. Le dossier de presse est soigné, avec graphiques et tableaux de chiffres en couleurs, expressions importantes en gras. Le texte a manifestement été relu, sans fautes qui sautent aux yeux.


Reste le "message", largement dans l'autosatisfaction. La rentrée sera "sereine", a annoncé la ministre. Avec l'aplomb qui la caractérise, elle s'est félicitée que tout aille mieux: des crédits en hausse pour les universités, du mieux pour le logement étudiant, des primes pour les enseignants-chercheurs, un coût de la rentrée stable pour les étudiants - contrairement à ce qu'affirment leurs syndicats -, etc.

La suite...

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 12:10
In Fluide Glacial

Un peu d'humour...






Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Premier degré
commenter cet article
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 11:02

In Le Monde

C'était la grande inconnue de la rentrée universitaire. Les étudiants seront-ils présents sur les campus après l'imposant mouvement universitaire de ce printemps ? Selon les prévisions d'inscriptions en première année collectées, au 11 septembre, par le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche, les universités résistent à la baisse tendancielle du nombre des étudiants. La ministre,
Valérie Pécresse, a confirmé cette tendance, jeudi 17 septembre, lors de sa conférence de presse de rentrée: après une baisse de 10 % depuis cinq ans, le nombre d'inscrits à l'université semble se stabiliser à – 0,5 %, hors instituts universitaires de technologie (IUT).

(...)

La dépense moyenne par étudiant, à l'université, est estimée cette année à 9 132 euros, contre 7 120 euros en 2006. Cette augmentation s'explique à la fois par la stabilisation des effectifs et par les efforts du gouvernement (150 millions d'euros supplémentaires dans le budget 2009, 170 millions issus du plan de relance).

Si ces données peuvent rassurer des universitaires à peine remis de la contestation du printemps, un dossier risque d'empoisonner les campus cet automne. L'actuelle mouture de la réforme de la formation des enseignants du primaire et du secondaire est rejetée par la majorité des universitaires.

L'article intégral

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Universités
commenter cet article
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 20:10

In Parti-socialiste.fr

Rentrée universitaire 2009 : le Parti socialiste dénonce les mensonges de Valérie Pécresse Le 18 septembre 2009 Alors que le gouvernement se félicite de sa rentrée, il convient de rappeler quelques faits et de rectifier quelques approximations et mensonges.

Le taux d’échec en 1er cycle reste trop élevé, à 50%, avec toutes les inégalités sociales et tous les gaspillages qui en résultent. Contrairement aux affirmations de la ministre, l’encadrement des étudiants ne s’est pas amélioré. Il est resté stable à 20 étudiants par professeur, alors que la moyenne des pays de l’OCDE est à 15.

Les moyens nouveaux évoqués par Valérie PECRESSE ne correspondent pas à la réalité. Il est tout simplement faux d’affirmer que la dépense par étudiant a augmentée de près de 300 euros en trois ans. Les 1 300 000 étudiants à l’université doivent se demander où cet argent est passé.

L’essentiel des moyens nouveaux a été consacré à des dotations en capital, et pas des moyens disponibles tout de suite pour améliorer le fonctionnement des Universités. L’argent réellement utilisable de ces dotations correspond au mieux, chaque année, à 5% des sommes annoncées.
Pendant ce temps, les conditions de vie étudiante (santé, transports, logement) se dégradent : cette dégradation favorise l’échec et la ségrégation sociale, ce que ne peuvent masquer quelques opérations médiatiques.

À cause de cette politique, le nombre d’inscrits en université a baissé de 10 % en cinq ans, avec une désaffection importante pour les sciences fondamentales et les sciences humaines. Si ces tendances se confirment, la proportion des bacheliers continuant leurs études va continuer de baisser

C’est une catastrophe pour notre pays, que les mensonges du gouvernement ne parviennent pas à cacher. Le Parti socialiste demande d’urgence que l’Université et la recherche se voient attribuées les moyens nécessaires pour permettre à la France de regarder l’avenir avec confiance. Car c’est à l’Université que cet avenir se dessine.

Communiqué de Bertrand MONTHUBERT, Secrétaire national à la Recherche et à l’enseignement supérieur

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Universités
commenter cet article
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 06:59

In Café Pédagogique



Un rapport européen relativise l'efficacité des évaluations standardisées pour les systèmes éducatifs

"Les outils d’évaluation ne doivent jamais être conçus comme des instruments techniques neutres, ils sont au service d’une vision de l’école". Rédigé par Nathalie Mons, maître de conférences à l’université de Grenoble II, spécialiste de l’analyse internationale des politiques éducatives, pour la Commission Européenne (Agence Eurydice), un rapport étudie les politiques européennes d’évaluation standardisée et leurs effets sur les acquis des élèves.

 

On sait qu'en France, les évaluations nationales se sont multipliées et certaines ont été fort mal accueillies l'année dernière, comme celle de CM2.  Celle-ci a été critiquée à la fois par des enseignants, entre autre sur son utilité et son efficacité et par des spécialistes qui dénonçaient son manque de scientificité. Elles ont pourtant été présentées par le ministère comme des outils de pilotage indispensables et elles sont maintenues cette année.

 

De son étude approfondie des politiques d'évaluation en Europe et dans les pays de l'OCDE, N. Mons tire plusieurs conclusions qui amènent à relativiser l'efficacité des politiques d'accountability.

La suite...

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Evaluations
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 07:43

In Café Pédagogique



Les bonnes fées rodent toujours autour de l'école maternelle. Après la vigoureuse résistance qui a endigué le danger des jardins d'éveil, elles se rappellent à elle. Ainsi la député UMP Marie-Jo Zimmermann,  membre de la commission des affaires culturelles et de l'éducation, a déposé une proposition de loi qui limite les conditions d'accueil des enfants de moins de trois ans en maternelle. " Les enfants qui ont atteint l’âge de deux ans au jour de la rentrée scolaire peuvent être admis dans les écoles et les classes maternelles dans la limite des places disponibles et si le maire estime que les conditions d’un accueil de qualité adapté à cet âge sont effectivement remplies". C'est pour le bien des enfants qu'on veut leur éviter l'école…

La proposition de loi

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Maternelle
commenter cet article
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 15:02
In Le Monde 16/09/2009



Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Universités
commenter cet article
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 14:16

In Rue89



Une fois n'est pas coutume, un peu de cuisine interne pour vous raconter le premier bide de la rentrée avec les services Luc Chatel, à
l'Education nationale. Tout commence avec un papier participatif publié sur Rue89 début septembre pour recueillir vos témoignages sur les couacs .


L'article s'achevait sur une promesse qui n'avait rien de farfelu : proposer à l'administration d'apporter des réponses, point par point, aux questions les plus pertinentes. Soit parce qu'elles illustraient des non-sens flagrants, soit parce qu'elles étaient au contraire très représentatives des obstacles rencontrés par bon nombre de familles.


Dont acte : l'article a été publié le 6 septembre. Rien de provocant dans son contenu et un titre sobre :
« Bugs de la rentrée scolaire : ça donne quoi chez vous ? »

Une semaine s'écoule, vous êtes nombreux à nous envoyer e-mails et commentaires. Une mayonnaise participative plutôt réussie.


Et vendredi 11 septembre, sur le coup de neuf heures et demie, appel au
ministère. Avec la liste de neuf questions que voici :

  • Y a-t-il une règle sur les effectifs par classe en fonction des niveaux ?
  • Si un élève de plus de 16 ans déménage, est renvoyé, ou souhaite changer de lycée, un rectorat peut-il légalement lui refuser l'accès a un établissement ?
  • Déménagement ou séparation des parents : comment l'Education nationale peut-elle garantir la scolarisation d'un élève qui changerait de ville ou de quartier au dernier moment ?
  • Combien d'élèves ont quitté le privé pour le public, cette année ? Quelle est la règle : un rectorat peut-il renvoyer les parents vers le privé faute de places ?
  • Manuels scolaires : plusieurs témoignages font état de livres en sous-nombre dans certaines matières. Quelle est la règle ? Qui doit payer ? Que peuvent réclamer les parents ? En niveau collège, les manuels ne sont-ils pas à la charge de l'établissement ?
  • Un élève qui a été déscolarisé après avoir été renvoyé de son établissement sera-t-il rescolarisé par le rectorat ou peut-il s'entendre répondre qu'il n'est pas prioritaire ?
  • Quid des profs manquants à la rentrée ? Des affectations incomplètes ? Avez-vous des chiffres ? A quoi peut-on attribuer cela ?
  • Le lycée Voltaire a Paris a retardé sa rentrée parce que les emplois du temps n'etaient pas terminés. Qu'en dit le ministere ?
  • Combien d'élèves sont encore sur liste d'attente ?

A cette liste, serait venue s'ajouter une dizième question sur les recours possibles, soulevée par plusieurs riverains, prompts à conseiller aux parents de se tourner vers le juge administratif.

Raté : l'Education nationale ne fournira pas davantage de réponse sur ce point qu'aux neuf questions précédentes. Ça vous étonne ? Nous aussi.

La suite...

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 14:01
In Canard Enchaîné 16/09/2009

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 13:48
In Tout est à Nous - 10 septembre 2009



Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole