Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 14:10

 

In Educavox

 

par P. Frackowiak

 

 Point de vue de pédagogue.

 
Martine Aubry connaît très bien les problèmes de l’éducation. Elle n’a pas pu oublier les quatre piliers de l’éducation évoqués par son père, Jacques Delors : « apprendre à connaître, apprendre à faire, apprendre à être, apprendre à vivre ensemble », ces fondamentaux dont il convient de rappeler qu’ils imposent une nouvelle écriture des finalités du système éducatif et donc des objectifs généraux, et donc d’un socle, et donc des programmes. Elle a porté, avec Patrick Kanner, son adjoint, un projet éducatif global innovant. Il est intéressant de noter au passage que Patrick Kanner transpose ces idées, en tant que président du conseil général du Nord, dans un projet éducatif départemental qui mériterait toute l’attention des conseillers du ministre.
 
 
Martine Aubry se donne du temps pour éviter un bricolage précipité en entrant dans des cadres imposés par la pyramide de l’institution avec comme objectif prioritaire l’apparence de la réussite du projet. De la même manière que Darcos et Chatel, on recherche les statistiques, le nombre de communes qui auront accepté, pour des raisons diverses plus ou moins claires, de s’engager dès la rentrée 2013 et les résultats, toujours positifs évidemment, des enquêtes des hiérarchies intermédiaires qui ont été formatées pour donner les réponses attendues.
 
 
Elle envisage, selon les médias, de fixer au samedi matin la demi-journée supplémentaire et de libérer une demi-journée complète – et vraisemblablement pas le samedi - dans la semaine pour des activités péri éducatives, non scolaires : activités d’expression, culturelles, sportives, scientifiques, de découverte… qui, toutes, ne peuvent s’organiser sur des séquences de 45 minutes dont on peut retirer le temps de la mise en place matérielle et le temps du rangement. Tous ceux qui ont fait l’école et qui ne l’ont pas oublier, savent qu’en 45 minutes, on ne peut pas faire grand-chose, sauf des devoirs, de l’aide personnalisée, celle-là même qui avait été unanimement condamnée, fondée sur des évaluations, stigmatisantes, négatives, qui ne sont pas de l’évaluation mais du contrôle, et sur une conception qui demeure élitiste de l’enseignement.
 
 
Le projet est intelligent et réaliste. Reste le problème de la lourdeur excessive de la journée scolaire complète, les six heures 3 jours sur 4. Il faudrait l’alléger. Il serait parfaitement possible de concevoir que pour ces 3 jours, on demande aux enseignants de consacrer la 6ème heure à des activités moins exigeantes en termes d’attention, de mobilisation du grand groupe classe, voire plus intéressantes que les séquences disciplinaires cloisonnées classiques qui génèrent ennui et fatigue, un temps où le besoin de transversalité pourrait être pris en compte.
 
 
Il est évident qu’un tel projet relève d’une véritable refondation et qu’il exige une reconstruction complète des programmes avec une définition claire préalable des finalités.
 
Resterait pour Martine Aubry à mobiliser les acteurs, ce qui ne serait pas simple, mais pas impossible. Les enseignants notamment, qui ont subi la continuité imposée, souvent avez zèle, depuis la rentrée de septembre, et qui sont résignés ou opposés désormais à des changements auxquels ils ne croient plus.
Rude affaire et à faire, cette refondation. Mais, comme le chantait Renaud, « c’est quand qu’on va où ? »
 
Pierre Frackowiak
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rythmes
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 18:37

In Sauvons l'Université

 

C03-03

Après la première AG de Paris 7 du 18 février à l’appel d’une large intersyndicale, l’AG réunie le 2 mars avait appelé à une mobilisation le 21 mars. L’appel qui suit est ouvert à signatures.

NB : un préavis de grève a été déposé pour le 21 mars par SUD-Education, la FERCSUP-CGT, le SNESUP

 

UN PROJET DE SOCIÉTÉ INACCEPTABLE. L’UNIVERSITÉ ET LA RECHERCHE PUBLIQUE FRANÇAISES EN COLÈRE !

 

 

MANIFESTATION JEUDI 21 MARS

Départ à 14h, place du Panthéon
Le 20 mars, Geneviève Fioraso présente son projet de loi en Conseil des ministres. Ce que la droite a fait, ce gouvernement va l’aggraver ! Comme au Québec, comme en Grande-Bretagne, comme au Chili, les universités françaises sont mises intentionnellement en faillite par une loi, ici la loi LRU, et le seront encore plus par la loi LRU 2 dite loi Fioraso, ce qui entraînera nécessairement à terme une élévation considérable des droits d’inscription.

Manifestons pour refuser la marchandisation de l’éducation, du savoir et de la recherche publique !
Nous dénonçons

  • le gel des emplois de titulaires et le plan social déguisé qui conduit au non renouvellement massif des CDD des personnels précaires : à la place des 1000 emplois annuels que le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche se vante d’avoir créés, on en est à 1500 postes gelés pour cette présente année ;
  • la dégradation des conditions d’études, d’enseignement et de recherche et la dégradation de la vie quotidienne des étudiant.e.s et des personnels ;
  • la déqualification massive des étudiant.e.s engendrée par ces réformes et la casse des diplômes ;
  • la politique de régionalisation et de subordination du service public d’enseignement et de recherche aux intérêts privés.

Nous exigeons

  • un plan pluriannuel de créations de 5 000 postes de titulaires par an a minima pendant 5 ans pour toutes les catégories de personnels des universités et organismes de recherche, seul capable de garantir la réussite des étudiant.e.s et de résorber la précarité ;
  • un véritable cadrage national des diplômes ;
  • la remise en chantier de la réforme de la formation des enseignants ;
  • une loi de programmation qui devra abroger l’ensemble des dispositifs mis en place par le Pacte pour la Recherche (notamment ANR, AERES, Alliances, Fondations de Coopération scientifique) et par la loi LRU (et notamment les RCE).

Car ces dispositifs sont responsables de la paupérisation des universités et des organismes de recherche, de l’explosion de la précarité, de la fragilisation des diplômes nationaux, de la détérioration continue des conditions d’études, d’enseignement et de recherche.
Cette loi de programmation devra supprimer les crédits du Commissariat général aux investissements et le Crédit Impôts Recherche au profit d’un réengagement financier total de l’État au service de l’Enseignement supérieur et la Recherche.

RETRAIT DU PROJET DE LOI FIORASO !


Premiers signataires : Collectifs d’étudiant.e.s et précaires d’IdF ; Sauvons la Recherche ; Sauvons l’Université ! ; Solidaires étudiant-e-s, syndicats de lutte ; SUD Education Paris ; SNCS Paris 6 ; SNESUP Paris4 ; SNESUP Paris 6 ; SNESUP de Toulon ; Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP) ; Association Française de Sociologie (AFS) ; AG des personnels du site Pouchet ; Collectif PAPERA ;

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 18:17

In Libération

  

C03-18Paris appliquera les nouveaux rythmes scolaires dès 2013

Un accord entre Verts et socialistes a été conclu à la mairie de Paris et devrait être validé lundi prochain.

La réforme des rythmes scolaires s’appliquera à la rentrée 2013 à Paris, a annoncé lundi le maire de Paris à l’AFP, après avoir obtenu l’accord des Verts sur ce calendrier, comme l'annonçait Libération.

Un vœu en ce sens devrait être adopté par le Conseil de Paris lundi prochain, malgré l’opposition de la majorité des élus de l’UMP, de l’UDI et du Front de gauche.

«Il y a 137 000 enfants parisiens concernés. Or il y a unanimité sur un point, la semaine de quatre jours n’est pas bonne pour eux, pour leur santé (...) au bout de trois mois de travail de concertation, d’amélioration, d’enrichissement, je dis "ce progrès souhaitable et souhaité est possible dès septembre prochain"», a déclaré le maire. L’édile est confronté depuis plusieurs mois à une fronde sans précédent des enseignants contre le retour à la semaine de quatre jours et demi à l’école primaire.

 

La suite...

  
Rythmes scolaires : Aubry va «prendre le temps de la concertation»
  
La maire de Lille a annoncé que sa commune n'appliquerait pas la réforme de Peillon avant la rentrée 2014.
  
 
Ce ne sera pas avant 2014. Martine Aubry a choisi de prendre son temps pour appliquer la future réforme des rythmes scolaires de Vincent Peillon. Elle l’a annoncé ce lundi matin lors d'un point-presse, dans la bibliothèque de l’école Jean Aicard de Lille, dans le quartier populaire du Faubourg de Béthune, au pied des immeubles. Pourquoi pas dès la rentrée de septembre ? Parce que la ville a déjà un «projet éducatif global», et veut intégrer la réforme à ce qui existe, «trouver les intervenants, les former si nécessaire», et «prendre le temps de la concertation» avec les parents et les enseignants, assure la maire.
 

«S’il s’était juste agi de faire l’école le mercredi matin, la cantine, et la garderie dans la foulée, nous pouvions le faire dès 2013, ça nous aurait coûté 1,2 millions d’euros. Mais ç’aurait été beaucoup moins que ce que nous proposons. Nous mettrons beaucoup plus sur la table.» Beaucoup plus, mais impossible pour l’instant de savoir combien. Mais la maire assure : «On sait à peu près les masses dont on parle. On entre dans les clous.»

 

La suite...

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rythmes
commenter cet article
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 11:52

 

In Mammouth déchaîné

 

La centrale syndicale semble bien tiraillée. Alors que le SNUipp national trouve finalement la refondation pas si mal (normal, il en a négocié une très grande partie - sinon plus même), ses syndicats parisiens sont toujours dans l’opposition sur les rythmes (au moins), et se sentent mal de ne pas faire grève le 28.

C’est ainsi qu’en plus du SNUipp 75, son homologue de l’Oise rejoint l’intersyndicale :

«
 A ce jour, le Ministre n’a apporté aucune réponse à la forte mobilisation des personnels le mardi 12 février (45% dans l’Oise) et à l’interpellation écrite que nous lui avons adressée. Dans bien des communes, les décisions se prennent en ce moment (avec quelquefois des revirements de situation), parfois au mépris de l’avis des conseils d’école. Le SNUipp/FSU de l’Oise, avec l’intersyndicale appelle les personnels à se mettre en grève [le 28 mars] », notamment «  pour l’abandon du décret du 24 janvier 2013 sur l’organisation de la semaine scolaire à la rentrée 2013 et sa réécriture totale ». La suite sur leur site.
Et on nous dit - de méchantes langues surement- que la FSU se réunirait bientôt pour faire un appel commun.


Habemus grevam magnam ?
 

  

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 11:42

  In Elle 

 

 

Réforme de l'école : NKM fait ses propositions

 

Nathalie Kosciusko-Morizet s'invite sur le terrain de Vincent Peillon. Alors que le ministre de l'Education défend cette semaine son projet de loi sur la refondation de l'école devant l'Assemblée nationale, NKM fait ses propositions. Mercredi, la chef de file du mouvement « la France droite » (qui compte 2 000 adhérents) a présenté « cinq propositions pour l'éducation » lors d'une conférence de presse. S'inspirant du projet de l'autonomie des universités mené par Valérie Pécresse, l’ancienne ministre de l’Ecologie prône l'autonomie des écoles primaires. Il faut « donner enfin leur autonomie aux établissements et équipes éducatives », a-t-elle expliqué. Une réforme qui permettrait aux directeurs de « recruter directement leurs enseignants ». La candidate UMP à la mairie de Paris s'est également prononcée en faveur d'une hausse des rémunérations des professeurs
.
NKM accuse Vincent Peillon de vouloir revenir à l'école des années 1980

 

 

La suite...

 

 


 

In Libération
Pécresse accuse Peillon d'abandonner les élèves en difficulté
DéSINTOX TV Pour l'ancienne ministre de l'Enseignement supérieur, la suppression de l'aide personnalisée va financer la réforme de Vincent Peillon : deux intox pour le prix d'une.

 

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 20:27

 

Chers collègues, voilà une bonne nouvelle : nous ne rattraperons pas les 2 jours des jours de vacances de la Toussaint ! Dixit...

 

Est-il impensable que les enseignants acceptent un effort complémentaire alors même qu'ils viennent de bénéficier de jours de congés complémentaires avec le rallongement des vacances de la Toussaint ?" demande Odile Quintin, coprésidente du comité de pilotage de la Conférence sur les rythmes scolaires 2010–2011, dans une tribune sur le raccourcissement des vacances d'été du Figaro du 02/03/2013.

 

On croit rêver !

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 18:25

14-03-2013-18-34-39.jpg14-03-2013 18-25-54

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 18:01

 

classe+surcharg%C3%A9e

In Café Pédagogique

 

 

  14-03-2013-18-12-45.jpg

L'enseignement en maternelle a-t-il un impact sur le réussite scolaire plus tard ? Oui répond l'OCDE qui démontre, à partir de PISA, que les jeunes qui ont été scolarisés en maternelle ont un niveau plus élevé. Mais alors pourquoi la France, le pays qui scolarise tousles bambins dès 3 ans, n'a-t-elle pas de meilleurs résultats ?

 .../...

 

Pourquoi alors la n'obtient -elle pas les meilleurs résultats dans PISA ? C'est que la France a une autre particularité : elle fait partie avec la Chine et la Turquie, des pays où l'encadrement en maternelle est très faible. On compte un enseignants pour plus de 20 élèves alors qu'on est en dessous des 12 élèves ne Finlande.  

 

Ainsi nous ne  tirons pas tout le  profit de l'avantage de la scolarisation précoce.

  

La suite...

 

 

 

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Maternelle
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 17:51

 

classe+surcharg%C3%A9e

In Mammouth déchaîné

 

 

 

Faut le rappeler quand même alors que le débat s’embrouille tous les jours un peu plus.

C’est une étude de Piketty et Valdenaire, et qui a déjà plusieurs années.

Notre étude, qui mettait en évidence les effets de la taille des classes sur la réussite des élèves, a été mise au pilon en 2006 par Gilles de Robien, alors ministre de l'Education nationale. Tous les résultats avaient pourtant été validés par la DEP (direction de l'évaluation et de la prospective), qui tenait absolument à publier l'étude dans leur collection de référence « Les dossiers de l'éducation nationale ». Ils ont tenu tête au cabinet Robien : les exemplaires papiers ont bien été mis au pilon, mais ils ont publié la version électronique sur le site officiel du ministère.

L’étude est là.

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 17:45

In Les Echos

 

 

«Il aurait fallu continuer à supprimer des postes dans l'éducation», estime Apparu

Pour le député UMP, l'école ne souffre pas que d'un problème de moyens. Il propose de modifier le statut des enseignants et des établissements scolaires.

 

 

La suite...

 

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole