Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 16:54

2010 02942In Libération

 

Sept Français sur dix (71%) estiment justifié le mouvement social de mardi contre la réforme des retraites, indique un sondage Ifop pour Sud-Ouest Dimanche selon lequel le soutien de l'opinion «gagne en fermeté», 42% jugeant la grogne «tout à fait justifiée».

«La légitimité accordée aux manifestations demeure à la fois très élevée et stable», 71% des personnes interrogées jugeant le mouvement «justifié». Soit un score au même niveau que ceux mesurés par l'Ifop avant les précédentes journées de mobilisation (70% soutenaient les manifestations du 7 et 23 septembre), commente l'institut.

Mais, «dans un contexte où le mouvement se radicalise avec les appels à une grève reconductible (...), le soutien de l'opinion gagne en fermeté», la part des Français considérant le mouvement «tout à fait justifié» s'accroissant très fortement (42%, +9 points en un mois).

L'Ifop note également que les femmes «soutiennent davantage la mobilisation que les hommes (75% contre 67%), ce qui s'explique sans doute par la polarisation du débat ces jours derniers sur la question de la retraite pour les mères ayant interrompu leur carrière».

Les 18-24 ans très remontés

A l'instar des précédentes enquêtes, les plus jeunes soutiennent très massivement la protestation (84% des 18 à 24 ans) alors que les plus âgés apparaissent plus partagés (55% des plus de 65 ans et plus soutiennent le mouvement).

 

La suite...

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 10:56

In Unef.fr

 

Contre la réforme des retraites et pour notre avenir : MOBILISONS-NOUS !

 

Le 23 septembre, les jeunes se sont saisis de l’enjeu des retraites en manifestant nombreux aux côtés des salariés. Malgré l’incontestable réussite des journées de mobilisation du 7 et du 23 septembre, le gouvernement continue d’afficher sa fermeté et refuse de répondre à la mobilisation. Par son attitude, il porte l’entière responsabilité de la poursuite de la mobilisation. Alors que s’ouvre le débat sur les retraites au Sénat, l’UNEF lance une campagne nationale afin d’amplifier la mobilisation des étudiants et d’exprimer les inquiétudes et aspiration des jeunes dans ce débat de société majeur.

 

Etudiant à 20 ans, chômeur à 25… et toujours précaire à 67 ans ? Non merci !

Le gouvernement pariait sur la résignation des jeunes pour pousser au fatalisme et imposer ses choix en matière de retraite : ce pari est d’ores et déjà perdu. 74% des 18-24 ans se déclarent désormais opposés au recul de l’âge légal de départ en retraite. Les « générations futures » refusent de servir d’alibi à cette régression sociale majeure, et ils ont bien compris que cette réforme sacrifie leur avenir en les enfermant dans la précarité et la peur du lendemain.

 

Une réforme qui pénalise les jeunes aujourd’hui…

Alors que les jeunes galèrent déjà sur le marché du travail avec l’enchainement des périodes de stages, d’intérim et les CDD, le report à 62 ans de l’âge légal de départ en retraite va accentuer le chômage des jeunes. En tentant de maintenir au travail deux ans de plus les salariés déjà en place, c’est près d’un million d’emplois qui ne seront pas libérés. Une solution existe pour assurer le financement des retraites : mettre au travail les 25% de jeunes aujourd’hui au chômage !

 

… et qui les enferme dans la précarité demain !

Le report à 62 ans de l’âge légal plonge également les jeunes dans l’incertitude. Alors que l’accès à un emploi stable se fait de plus en plus tard (27 ans en moyenne), le report de l’âge légal de départ va conduire les jeunes à travailler jusqu’à 67 ans pour espérer percevoir une retraite décente !

Alors que par nos études et nos qualifications, nous participons à l’effort de production de richesse, nous devrions accepter le chômage en début de carrière, et nous n’aurions aucun droit à la retraite futur ? C’est inacceptable. Les jeunes refusent que la précarité soit un horizon indépassable. Ils refusent la perspective de vivre moins bien que leurs parents. Ils refusent cette réforme qui sacrifie leur avenir.

 


L’UNEF appelle les jeunes à se mobiliser pour défendre la retraite à 60 ans

 

Pour garantir le droit à une retraite à taux plein à 60 ans pour les jeunes, l’UNEF réclame :

-  La prise en compte des années d’études et de formation dans le calcul des retraites. Faire des études ne doit pas être pénalisant !

-  La validation des périodes d’inactivité forcée dans le calcul des retraites, et notamment des périodes de stages, d’insertion, d’emplois précaires et de chômage non-indemnisé qui conduisent les jeunes à accumuler des droits à retraite très incomplete

 L’UNEF appelle les étudiants à se mobiliser massivement contre cette réforme des retraites, notamment en manifestant aux cotés des salariés les 2 et 12 octobre prochain.


L’UNEF appelle tous les étudiants à organiser la mobilisation dans les universités contre une réforme qui fera de nous des chômeurs à 25 ans et des précaires à 67 ans.

 

 

 

L’UNEF appelle tous les étudiants à se réunir dès cette semaine en assemblées générales dans les universités afin de mettre en place des actions militantes et des rassemblements.

 

Ensembles, jeunes et salariés, nous pouvons faire reculer le gouvernement.

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Universités
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 20:30

2010 02882

 

In http://lecrc.forumactif.fr/greve-generale-des-le-12-octobre-f126/

 

GRÈVE GÉNÉRALE ILLIMITÉE DANS TOUS LES SECTEURS !


CHÔMEURS, SALARIES, LYCÉENS, ÉTUDIANTS, RETRAITÉS : TOUS DANS LA RUE LE 12 OCTOBRE JUSQU'À GAIN DE CAUSE !

 


01 - Ain

Bourg en Bresse -> 14h30, Champ de Foire
Belley -> 17h30, place de la mairie

02 - Aisne
St Quentin -> 17h00 place Lafayette
Soissons -> 15h00 - place de la république
Hirson -> 17h00 - Maison des travailleurs - Rue dinant
Château-Thierry -> 17h00 - Place Paul Doumer
Laon -> 10h, devant le lycée Paul Claudel (RDV Lycéens : 8h30 devant le Lycée Pierre-Méchain pour rejoindre le lycée Paul Claudel)
Chauny -> 15h place de la mairie
Villers Cotterêts -> 14h15 Place Aristide Briand
Fresnoy le Grand -> 17h00 - Parking du Stade (face au Magasin U)

03 - Allier
Moulins -> 15h devant le lycée de Banville
Montluçon -> 15h, place Jean Dormoy
Vichy -> 15h, place de la Poste

04 - Alpes-de-Haute-Provence
Digne-les-Bains : 11h00 - Place Charles de Gaulle
Manosque : 10h30 - Porte de la Saunerie

05 - Hautes-Alpes
Gap : 10h00 – Esplanade du conseil général
Briançon : 11h00 – Places d’armes

06 - Alpes-Maritimes
Nice -> 14h Place Masséna

07 - Ardèche
Aubenas -> 14h, Rond Point de la zone commerciale Ponson-Moulon
Privas -> 10h30, devant la préfecture
Le Cheylard -> 10h devant la mairie
Annonay -> 14h, devant l'usine Faya

08 - Ardennes
Charleville Mézières -> 14h, avenue De Gaulle

09 - Ariège
Foix -> 10h en haut des Allées de Villote

10 - Aube
Troyes -> 13h30, rue de la République
Romilly -> 10h, parking de la gare

11 - Aude
Narbonne -> 10h, parvis du Théâtre
Carcassonne -> 9h30, square André Chénier

12 - Aveyron
Rodez -> 14h30, place d'Armes
Millau -> 10h ???
Decazeville -> 10h ???

13 - Bouches-du-Rhône
Marseille -> 10h30, Vieux Port
Arles -> 10h30, place de la république

14 - Calvados
Caen -> 10h, Place St Pierre
Lisieux : 10h00 - Place François Mitterrand

15 - Cantal
Aurillac -> 10h, Place des Carmes
St Flour -> 17h, Allées Pompidou

16 - Charente
Angoulême : 10h00 - Gare d’Angoulême
Cognac : 17h30 - Place Camille Godard
Roumazières : 10h00 - Place du Marché

17 - Charente-Maritime
La Rochelle -> 10h30 devant l’Aquarium (RDV Lycéens : 10h30 devant la Gare SNCF pour rejoindre le cortège)
Saintes -> 10h30, devant le Palais de Justice
Rochefort -> 10h30, Place Colbert
Jonzac -> 17h30, Jardin public
Royan -> 17h30, Place Charlles de Gaulle

18 - Cher
Bourges -> 10h30, place Séraucourt
Vierzon -> 10h30, Forum République
Saint-Amand -> 10h30, place Jean Giraud
Saint-Florent-sur-Cher -> 10h30, place de la République
La Guerche -> 11h, place du Général de Gaulle
Aubigny sur Nère : 16h00 - devant la Mairie

19 - Corrèze
Brive -> 10h, place Thiers
Tulle -> 15h, place de la Cité Administrative
Ussel -> 15h, place de la République

2A - Corse-du-Sud
Ajaccio -> 10h, Cours Prince Imperial Carrefour
Porto-Vecchio -> 10h30, place de la mairie

2B - Haute-Corse
Bastia -> 10h place d'armes

21 - Côte-d'Or

Dijon : 14h30 - Place de la Libération
Beaune : 10h00 - Porte Saint Nicolas
Montbard : 17h00 - Place Gambetta

22 - Côtes-d'Armor
Dinan -> 11h30, devant la mairie
Guingamp -> 10h30, Place de l’Echiquier
Lannion -> 11h, Parking de la Poste
St-Brieuc -> 10h30, Place de la Liberté

23 - Creuse
Guéret : 14h00 - Place Bonnyaud

24 - Dordogne
Périgueux -> 14h, Palais de Justice
Bergerac -> 15h30, Palais de Justice
Sarlat -> 15h, Place de la Grande Rigaudie
Nontron -> 18h, Place de la Mairie

25 - Doubs
Besançon -> 14h, Place de la Révolution
Montbéliard -> 14h, Place du Champ de Foire
Pontarlier -> 17h30 Place d'Arçon

26 - Drôme
Montélimar -> 14h30, devant le théâtre
Valence -> 14h30, Champ de Mars

27 - Eure
Evreux -> 14h30, Bel Ebat
Vernon -> 14h, devant la Mairie
Pont-Audemer -> 10h30, devant le lycée Jacques Prévert

28 - Eure-et-Loir
Chartres -> 10h, place des Epars

29 - Finistère
Brest -> 11h, Place de la Liberté
Morlaix -> 11h, Place de la Mairie
Quimper -> 11h, Place de la Résistance
Quimperlé -> 11h, Coat Ker
Carhaix -> 11h, place du Champs de Foire

30 - Gard
Alès -> 10h, Place de la Mairie
Bagnols-sur-Cèze -> 10h, devant La Poste
Le Vigan -> 10h, Place de la Mairie
Uzès -> 10h, devant le lycée Guynemer
Nîmes -> 15h, Jardins de la Fontaine

31 - Haute-Garonne
Toulouse -> 10h, allées Charles-de-Fitte (Métro St Cyprien)
Saint Gaudens -> 14h30 - Place Jean Jaurès

32 - Gers
Auch -> 10h, allées Lagarasic (siège UMP)

33 - Gironde
Bordeaux -> 11h, Place de la Victoire
Libourne : 17h30 - au Square du 15ème Dragon

34 - Hérault
Montpellier -> 15h, Rives du Lez (face à l'Hôtel de Région)
Béziers -> 10h, Bourse du Travail
Sète -> 10h, devant la mairie (RDV Lycéens : 8h devant le lycée Paul-Valery)

35 - Ille-et-Vilaine
Rennes -> 11h, avenue Janvier
Fougères -> 17h30, devant la sous-préfecture
Redon -> 17h, devant la sous-préfecture
St Malo -> 11h, devant l'ancienne Gare
Vitré -> 17h30, place de la gare

36 - Indre
Châteauroux -> 10h, Place de la République
Issoudun -> 15h, Place du Sacré Coeur

37 - Indre-et-Loire
Tours -> 10h, Place de la Liberté

38 - Isère
Grenoble -> 10h Cours Jean Jaurès
Roussillon -> 10h place de la République
La Tour du Pin -> 10h gare
Bourgoin -> 10h parking Diederichs
Vienne -> 14h30 Champ de Mars
Beaurepaire -> 18h, salle du Rocher

39 - Jura
Lons -> 14h30, Place de la Liberté
Dole -> 10h, avenue de Lahr
St Claude -> 10h, devant la sous-préfecture

40 - Landes
Dax -> 15h, boulevard St Pierre (au niveau des arènes)
Mont de Marsan -> 10h, avenue du Maréchal Foch

41 - Loir-et-Cher
Blois -> 14h30 - Parc des Expositions
Romorantin : 10h30 - à la Sous-préfecture
Vendôme : 10h00 - Place de la Liberté

42 - Loire
Saint-Etienne -> 10h15, Châteaucreux
Roanne -> 10h15, Bourse du Travail

43 - Haute-Loire
Le Puy en Velay : 10h30 - Place Cadelade

44 - Loire-Atlantique
Nantes -> 14h30, devant le CHU
Saint-Nazaire -> 14h30, devant le ruban bleu
Ancenis -> 14h30, rond point de la Noëlle
Châteaubriant -> 14h30, place de la mairie

45 - Loiret
Orléans : 10h30 - Place du Martroi
Gien : 10h30 - Place de la Victoire
Montargis : 10h30 - Place du Pâtis

46 - Lot
Cahors -> 14h30, Place Mitterrand
Figeac -> 15h, devant le Lycée Champollion
Biars-sur-Cère -> 10h, devant la gare

47 - Lot-et-Garonne
Agen -> 10h, place de la préfecture
Marmande -> 15h, esplanade du Maré

48 - Lozère
Mende -> 16h30, la Chicanette

49 - Maine-et-Loire
Angers -> 10h30, place Leclerc
Chalot -> 10h30, place Travot
Saumur -> 10h30, place de la mairie
Segré -> 17h, place du port

50 - Manche
Cherbourg -> 13h, place de la mairie
Saint-Lô -> 10h30 place de la mairie
Coutances -> 10h30 devant la mairie
Granville -> 13h ???
Avranches -> 14h30 ???

51 - Marne
Reims : 10h00 - Maison des syndicats
Chalons en Champagne : 10h00 - Maison des syndicats
Epernay : 10h00 - Place Carnot
Montmirail : 15h30 - devant chez Axon
Vitry le François : 10h00 - Espace Lucien Herr
Sainte Menehould : 10h00 - Parking du Super U
Sézanne : 10h00 - devant l’Union Locale

52 - Haute-Marne
Saint Dizier -> 17h, place de la mairie
Chaumont -> 17h place de l’hôtel de ville

53 - Mayenne
Laval -> 10h30, devant la préfecture

54 - Meurthe-et-Moselle
Nancy -> 14h30, Place Dombasle
Longwy -> 14h30, Place Darche
Toul -> 10h, Place Ronde

55 - Meuse
Verdun -> 10h, Parking du 8 Mai 1945
Bar-Le-Duc -> 14h30, Place de la Gare

56 - Morbihan
Vannes -> 10h, La Rabine
Lorient -> 10h, Maison des Syndicats
Pontivy -> 10h, La Plaine
Ploërmel -> 10h, devant la mairie
Belle-Ile -> 10h30, Embarcadère
Groix -> 10h, aux Halles

57 - Moselle
Metz -> 14h30, devant le centre Pompidou

58 - Nièvre
Cosne -> 16h, devant La Poste
Nevers -> 16h, Place Carnot

59 - Nord
Lille -> 14h30, Porte de Paris
Armentières : 9h30 - Place Jules Guesde
Cambrai : 10h00 - devant l’Hôtel de Ville
Douai : 9h30 - Place d’Armes
Dunkerque : 15h00 - Place Jean Bart
Maubeuge : 10h00 - Espace Rive Gauche, Mail de la Sambre
Valenciennes : 10h00 - Place d’Armes

60 - Oise
Beauvais -> 14h30, place du Jeu de Paume
Compiègne -> 10h, cours Guynemer
Montataire -> 10h, place de la mairie

61 - Orne
Alençon -> 11h, rond-point du lycée Alain
Flers -> 15h30, devant le lycée Guéhenno
Argentan -> 15h, place Leclerc
L'Aigle -> 17h, place de La Poste
Mortagne -> 17h, devant la mairie

62 - Pas-de-Calais
Lens : 10h00 - Place du Cantin
Arras : 10h00 - Place de la Gare SNCF
Béthune : 8h30 - Manf’-action départ du parking de Brico dépôt (derrière Auchan)
Boulogne : 9h30 - quai Gambetta
Calais : 9h - Rendez-vous Place de l’Hôtel de Ville

63 - Puy-de-Dôme
Clermont-Ferrand : 10h00 - Place du 1er mai
Issoire : 17h00 - Place de la Montagne

64 - Pyrénées-Atlantiques
Bayonne : 10h30 - Place Sainte-Ursule
Pau : 10h30 - Place de Verdun

65 - Hautes-Pyrénées
Tarbes -> 10h, Bourse du Travail

66 - Pyrénées-Orientales
Perpignan -> 10h, Place de Catalogne

67 - Bas-Rhin
Strasbourg -> 14h30, Place de la République

68 - Haut-Rhin
Colmar -> 11h, devant la préfecture
Mulhouse -> 16h30, place de la Bourse

69 - Rhône
Lyon -> 10h30, place Ambroise Courtois
Villefranche -> 10h30, place de la Libération

70 - Haute-Saône
Vesoul -> 14h, place Renet
Gray -> 14h, parking Mavia

71 - Saône-et-Loire
Chalon -> 15h, devant la maison des syndicats
Mâcon -> 15h, place Genevès
Le Creusot -> 15h00, Alto
Louhans : 10h00, place de la charité
Paray -> 15h au Rond-Point Intermarché – Zone du Champ Bossu
Montceau -> 17h place de la mairie
Autun -> 17h place de la gare

72 - Sarthe
Le Mans -> 9h30, devant le Palais des Congrès
Sablé-sur-Sarthe -> 10h15, place du Champs de Foire

73 - Savoie
Chambéry -> 14h30, place Caffe
Albertville -> 14h30, devant la sous-préfecture
Saint-Jean de Maurienne -> 14h30, place du Champ de Foire

74 - Haute-Savoie
Thonon-les-Bains -> 10h, Square Aristide Briand
Annecy -> 14h30, devant la préfecture

75 - Paris

Paris -> 13h30, Montparnasse

76 - Seine-Maritime
Rouen -> 10h, cours Clémenceau
Le Havre -> 10h, quai Southampton
Dieppe -> 10h, gare
Fécamp -> 14h30, maison des syndicats
Lillebonne -> 16h30, Théâtre Romain

77 - Seine-et-Marne
Rendez-vous à Paris (13h30, Montparnasse)

78 - Yvelines
Rendez-vous à Paris (13h30, Montparnasse)

79 - Deux-Sèvres
Niort -> 11h30 Place de la Brèche
Thouars -> 11h Place Lavault
Bressuire -> 17h30 Place St jacques
Parthenay -> 17h30 devant le palais des congrès

80 - Somme
Amiens - 14h30, face à la Maison de la Culture
Friville -> 14h30, place Jean Jaurès
Ham-Nelse : 14h30 - Place du Château d’eau
Woincourt : 15h00 - devant la Chambre Patronale
Doullens : 17h30 - Place de l’Hôtel de Ville
Abbeville : 15h00 - Place de l’Hôtel de Ville
Nesle -> 12H30 Devant l’entreprise Syral

81 - Tarn
Albi -> 14h30, Place du Vigan
Castres -> 16h30, devant la sous-préfecture

82 - Tarn-et-Garonne
Montauban -> 14h30, Esplanade des Fontaines

83 - Var
Toulon -> 10h, place de la Liberté
Draguignan -> 10h30, devant la sous-préfecture

84 - Vaucluse
Avignon -> 10h, Porte de l'Oulle

85 - Vendée
La-Roche-sur-Yon -> 14h, place Napoléon
Fontenay le Comte : 10h00 - Place de Verdun

86 - Vienne
Poitiers : 14h30 - devant Pôle Emploi (zone du grand large)
Chatellerault : 10h00 - ZI nord devant Spirax sarco ( ancien leader price )

87 - Haute-Vienne
Limoges : 10h00 - Place de la République

88 - Vosges
Epinal -> 14h30, devant la capitainerie (port)

89 - Yonne
Auxerre : 15h00 - Maison des Syndicats, Rue Max Quantin
Saint Florentin : 10h00 - Port du canal
Sens : 10h00 - Place du Marché

90 - Territoire de Belfort

Belfort : 10h00 - devant Maison du Peuple

91, 92, 93, 94, 95

Rendez-vous à Paris (13h30, Montparnasse)

971 - Guadeloupe

972 - Martinique
Fort-de-France -> 8h30, maison des syndicats (Jardin Desclieux)

973 - Guyane
Cayenne -> 8h30, devant la caserne des pompiers


974 - Réunion
St Pierre -> 9h, gare routière
St Denis -> 9h au petit marché

976 - Mayotte

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 18:33

C03-18

 

Boulogne sur Mer

Nouvelle manifestation des lycéens

Saint-Etienne

Reforme du lycée, des retraites, les lycéens qui y sont hostiles ont défilé à, Firminy et Feurs

Firminy

Affrontements entre lycéens et policiers

Poligny

300 lycéens dans les rues contre la réforme des retraites

Loire-Isère

Les lycéens font monter la pression dans la Loire et l'Isère

Béziers

Nouveaux mouvements lycéens à Béziers et Carcassonne

CARCASSONNE

600 à 800 lycéens à nouveau dans la rue ce matin

Sud-Ouest

Mouvement lycéen contre la réforme des retraites : mobilisation dans la région, heurts à Angoulême

Angoulème

Des dégâts et interpellations au lycée Marguerite-de-Valois d'Angoulême

DÉGRADATIONS PUIS INTERPELLATIONS, EN MARGE DE LA MANIF LYCÉENNE À MARGUERITE-DE-VALOIS

Ruelle-Poitiers

RETRAITES: COUP DE SEMONCE CHEZ LES LYCÉENS

Sarlat

Les lycéens défilent contre le projet de réforme des retraites

Saint-Jean-d'Angely

Les lycéens manifestent à Saint-Jean-d'Angely

Aisnes

Manifs de lycéens dans l'Aisne : ça dégénère encore

Saint-Quentin

Plus d'un millier de manifestants

Plus d'un millier de lycéens dans les rues

 Manifestation des lycéens : trois policiers blessés

Vitry

Quatre-vingts lycéens battent le pavé contre la réforme des retraites à Vitry

Ardennes

Contre les projets Les lycéens ardennais s'y mettent

Charleville-Mézières

Charleville lance le mouvement, les manifestants de Revin suivent

AMIENS

 Les élèves bloquent l'entrée du lycée La Hotoie

Ruelle-Poitiers

RETRAITES: COUP DE SEMONCE CHEZ LES LYCÉENS

DÉGRADATIONS PUIS INTERPELLATIONS, EN MARGE DE LA MANIF LYCÉENNE À MARGUERITE-DE-VALOIS

Calais

Les lycéens dans la rue

Caen

Un cortège de 300 lycéens dans les rues de Caen

Bayeux

Blocus au lycée Alain-Chartier : une manifestation prévue à Bayeux

Bayeux

Poursuite du blocus au lycée Arcisse-de-Caumont à Bayeux

Lisieux

Blocage des lycées à Lisieux : mobilisation moins forte à Cornu et Gambier

Château-du-Loir

Retraites : nouvelle manifestation de lycéens à Château du Loir

Saint-Nazaire

Les lycéens se réunissent à nouveau à midi

Limoges

Nouvelle manifestation de lycéens contre la réforme des retraites [vidéo]

Aix en Provence

Retraites : les lycéens bloquent le périph'

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Revue de presse
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 17:21

08-10-2010 17-19-56

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 07:35

Préavis de grève pour toute la fonction publique à partir du 12 octobre

 

 

Déclaration Unitaire des Unions Régionales CFDT, CFE-CGC, CFTC, FSU, Solidaires et UNSA :

 

TOUS EN GRÈVE MASSIVEMENT !

 

 

Capture_d__cran_2010_10_07___20POUR le retrait du projet de loi gouvernemental sur les retraites ; CONTRE le recul de l’âge légal de départ en retraite ;

 

CONTRE l’allongement de la durée de cotisation : 40 ans c’est déjà trop !

 

CONTRE la remise en cause des droits contenus dans le Code des pensions civiles et militaires.

 

CONTRE la remise en cause de la retraite à 60 ans pour les agents classés en « catégorie sédentaire » et 55 ans pour les agents classés en « catégorie active »

 

POUR le maintien du droit à la retraite anticipée pour les mères de 3 enfants, après 15 ans de service effectif.

 

Compte tenu de l’aménagement du temps de travail et de l’organisation des services, cette grève pourra commencer, pour certains agents, le lundi 11 octobre 2010 à 20 heures.

 

Manifestation  Montparnasse – Bastille à 13h30.

 

Le cortège principal empruntera à 13 h 30 le trajet Montparnasse - Bastille en passant par la rue de Rennes, le boulevard Saint Germain, le pont de Sully, le boulevard Henri IV.

 

Un cortège secondaire empruntera le boulevard du Montparnasse, Port  Royal, l'avenue de l'Hôpital,  le pont d'Austerlitz, l'avenue Ledru Rollin, la rue de Lyon pour aboutir à la Bastille.

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 21:16

In Chronique de l'Education


Après la Croix, hier c’est au tour du Monde de s’intéresser à l’éducation prioritaire . Luc Cédelle pose la question “est-ce la fin des ZEP ? ”. Le programme CLAIR cacherait le projet de préparer une réduction drastique du périmètre des ZEP. Il note aussi que bien qu'il soit présenté comme une expérimentation, l'annonce est déjà faite qu'il a vocation à être généralisé ! "Le programme Clair, indique la circulaire, sera étendu à la rentrée 2011, dans le cadre d'un examen de la cohérence des géographies prioritaires existantes, en liaison avec la politique de la ville." Or, souligne le journaliste duMonde les professionnels sont unanimes à juger impossible de tirer avant plusieurs années le bilan d'une telle expérimentation.

Tout cela fait penser à une mort annoncée des ZEP. Nicolas Sarkozy n'avait-il pas fait part, pendant sa campagne électorale, de son intention de "déposer le bilan des ZEP" ?

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 20:57

In le blog de David Davidenkoff

 

Au ciné ou dans les BD, le gag est rebattu : un type se prend un coup sur la tête et perd la mémoire ; il en prend un second et la retrouve.

 

En 2003, les enseignants et les personnels d’éducation ont donc pris un gros, très gros, coup sur la tête, à l’issue du mouvement contre les réformes des retraites et de la décentralisation. En « off »,  plusieurs dirigeants syndicaux confiaient pourtant à l’époque que la sortie de mouvement, négociée par Nicolas Sarkozy appelé à la rescousse d’un binôme ministériel complètement dépassé (Ferry/Darcos), n’avait pas été si mauvaise que cela. Mais ils avouaient d’un même souffle qu’ils craignaient de ne pas réussir à la vendre comme une victoire à leurs troupes. C’est exactement ce qui s’est produit, la décision du gouvernement Raffarin de ne pas négocier le paiement d’une partie des jours de grève, comme il était d’usage sur ces conflits aussi longs, n’ayant rien arrangé.

 

Depuis, le corps enseignant est atone, et la droite a pu dérouler le programme qu’elle avait annoncé des années durant, notamment lors des discussions sur le budget de l’Education à l’Assemblée nationale : réaliser des économies (ce qu’elle a commencé à faire dès la rentrée 2002 en supprimant MI/SE et aides éducateurs), individualiser les réponses à l’échec, faire la peau à quelques symboles honnis du « pédagogisme » - la méthode globale, les IUFM, l’INRP -, montrer les muscles en matière de lutte contre la violence, etc. La plupart de ces mesures n’ont fait que peu de vagues en dehors du cercle des militants et des colonnes de quelques journaux et sites internet.

 

Cette atonie en dit long, aussi, sur l’impuissance de la gauche politique ou syndicale à reformuler un projet fédérateur pour l’école, après des années passées à ânonner des slogans aussi confortables idéologiquement qu’inefficaces pragmatiquement – pour le dire vite , je pense ici à tout ce qui a pu consister à refuser des évolutions du système au motif qu’elles engendreraient des maux que chacun savait pourtant que le système antérieur échouait à vaincre (la seule augmentation des moyens n’a pas vaincu l’échec, le maintien d’une égalité formelle de l’offre éducative n’a jamais conduit à une égalité réelle, etc.).

  

La suite...

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 19:31
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Second degré
commenter cet article
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 19:18

In Marianne2

Wikimediascommons - Michelle Collins - ccCinq semaines après le début de cours, qu'est-il advenu de ces stagiaires fraichement diplômés qu'on a jeté dans la fosse aux lions. Comprendre une classe d'élèves à temps plein. Bah !? by CC nous dresse un constat pas brillant… et prévisible.

 

Ce matin, à 7H15, sur France Inter, un reportage de 4 minutes mettait en lumière le sort des stagiaires de l'Éducation Nationale.

Souvenez-vous : en début d'année, on avait parlé de ces petits nouveaux, tout juste en possession du CAPES qui furent balancés à plein temps devant des élèves sans une quelconque formation, sans même quelques mise en garde et parfois, sans tuteur.

Depuis, 5 semaines de cours sont passées.

Ce matin, donc, 4 minutes ont remis le sujet sur le tapis.

Des interviews de jeunes profs viennent confirmer que ce n'est pas l'idéal : l'une d'entre elle communique avec une « tutrice » qui est dans un autre établissement et se débrouille donc toute seule. L'autre est en arrêt. Elle a craqué, après avoir beaucoup pleuré dans la salle des profs, après s'être trouvé face à deux classes très difficile, sans ressource et sans soutien.

Elle a demandé de l'aide et elle a vite compris que c'était « marche ou crève ».

Le comble : l'IPR lui a écrit une bafouille pour lui dire qu'il vaudrait mieux qu'elle démissionne.

On ne sait pas si ce type travaillait auparavant chez France Télécom. Mais quand on vient de passer un CAPES exigeant où le nombre de places est très réduit (mais pas le nombre de candidats), lorsqu'on est jeté dans la fosse aux lions sans même une réunion de pré-rentrée pour donner les premières armes et les premiers conseils, sans aucun suivi, on n'a pas tellement envie de s'entendre dire qu'on est seul responsable du bordel de ses classes.


 
C'est pousse-au-suicide, si je puis dire.

Ce petit reportage a réveillé les députés PS qui ont posé des questions, cet après-midi au gouvernement : le cas de la personne interviewée ce matin est même évoqué. (Voir la vidéo, à 18 minutes, pour la première question, à 51 minutes 30 pour l'évocation du témoignage)

Et ce soir, Le Monde fait un appel à témoignages.

Pourtant, cela fait quelques mois que les syndicats tirent la sonnette d'alarme, sur le sort des nouveaux « stagiaires » (qu'on ne peut pas appeler comme cela, si l'on veut faire preuve d'honnêteté intellectuelle...)

Mais Luc Chatel s'enferre, répondant toujours la même chose : le budget à peu près constant de l'éducation nationale et les tuteurs.

Mais les suppressions de postes sont bien là. Où passe dont l'argent du budget ? Pas dans des augmentations de salaire, puisqu'ils sont encore gelés (on a même appris que ce serait le cas pour les années à venir)...Non. L'argent passe sans doute dans l'emploi de personnel non titulaire, de vacataires et de contractuels, pour boucher les trous en urgence, après la rentrée, quand on se rend compte des dégâts. Je vous ai déjà dit que dans mon tout petit collège, il nous manquait trois profs à la rentrée: en allemand, en anglais et en maths.

Quant aux tuteurs, ils existent depuis très longtemps et ce n'est pas Chatel qui les a inventé. Cependant, devant l'horreur de la réforme, beaucoup de tuteur ont refusé d'assumer cette tâche. Remplacer une équipe de formateur, des cours de formation...ce n'était pas le deal de départ, surtout pour la petite prime minable qu'on octroie aux tuteurs...

La stratégie est sans doute celle de la dissuasion du plus grand nombre : pousser les gens à la démission pour faire encore des économies qui n'en sont pas, puisqu'il faut bien trouver des remplaçants quand même, et créer encore plus de précarité...Vive le libéralisme !
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans IUFM et formation
commenter cet article

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole