Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 11:03
bombe a retardement 1

Le Premier Ministre s'emploie à désamorcer les polémiques autour de la réforme des rythmes scolaires

Selon la Gazette des communes du 10/10/2013, le premier ministre s'est appliqué auprès des élus à calmer les polémiques suscitées par la mise en place de la réforme des rythmes scolaires. Il a ainsi promis « là où il y a blocage, comme à Aubervilliers par exemple, [de] tout remettre à plat. De nouvelles organisations des rythmes scolaires doivent être retravaillées et validées à l’issue d’une vraie concertation ».

Des sous:

L'AMF se dit satisfaite de ce qu'elle a obtenu pour l'instant: « Nous avons obtenu des réponses précises aux questions précises que nous avions posées dès notre courrier du 1er août dernier » se félicite Jacques Pélissard, président de l’Association des maires de France. Une heure d’entretien avec le Premier ministre mercredi 9 octobre pourrait bien désarmorcer certains des blocages les plus importants quant à l’application de la réforme des rythmes scolaires.

L’AMF peut en effet se targuer d’avoir obtenu :
* La reconduction en 2014, à l’identique, des aides octroyées en 2013 aux collectivités pour appliquer la réforme des rythmes.
* La mise sur pied d’un groupe de travail tripartite entre le Ministère de l’Education, la CAF et l’AMF pour négocier une harmonisation des taux d’encadrement du périscolaire. (Comprendre : l’extension des taux assouplis à toutes les plages d’activités périscolaires).
* L’arrêt d’une date de remise des organisations de la semaine aux DASEN, compatible avec le besoin de temps exprimé par les élus et les exigences de la campagne électorale prochaine ».

Flexibilité au menu:
En plus des taux d'encadrement assouplis pour les activités périscolaires, quelques grandes tendances se dessinent comme "la pratique de l’alternance et de la mutualisation des équipes d’animation en milieu rural, où les animateurs tournent sur plusieurs sites d’une semaine sur l’autre, et non d’un jour sur l’autre comme dans les grandes villes".

Paul Raoult (de la FCPE) veut promouvoir une nouvelle activité péri-éducative: s'ennuyer avec les copains...

Vous avez aimé Hazan... vous adorerez Raoult...

Paul Raoult : "il faut comprendre qu'il ne faut pas faire une course à la surenchère dans les activités; il peut y avoir, et ça peut être très éducatif, des temps de repos, des temps de calme, [...] Et s'ennuyer avec les copains, c'est bien aussi..."
C’est sur France culture (au bout de 1mn 56).

Et pour cela pas besoin de taux d’encadrement. Victoire finale ?
 
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rythmes
commenter cet article
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 10:43

C03-03

L'Assemblée générale des professeurs des écoles de Trappes  s'est prononcé trés largement pour une journée de grève afin de dénoncer les conditions de la mise en place de la réforme des rythmes à Trappes.

 

Cette journée de grève aurait lieu le :

 

jeudi 21 novembre

 

Les modalités de cette journée d'action seront définies au cours d'une prochaine assemblée générale.

 

 

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 10:39

In Mammouth déchaîné

 

Pas de déprime pour les IG (bien au contraire) + 3800 € (minimum)

Le ministère a diffusé aux représentants du prochain CTM des documents qui doivent faire l’objet d’une étude (et d’un vote).

A l’ordre du jour : l’extension de la Prime de fonction et de résultats aux inspecteurs généraux. Celle-là même qui a été augmentée de 20 % au moins de juin (pour les DASEN).

De rondelettes petites sommes à en croire le tableau fourni :
primes IG


La crise n’est pas pour tout le monde !.


* Une rentrée 2014 sous hautes tensions ?

Alors que dans les rectorats les services attaquent l’organisation de la rentrée 2014, les premiers échos sont déjà très pessimistes. Dans certaines académies les chiffres des effectifs explosent déjà . + 2000 à 2500 élèves en plus dans certaines : il suffit de diviser par 35 pour avoir le nombre de classes à créer (et le nombre de prof en conséquence).

Mais la DEGESCO (ministère) aurait déjà été clair avec les académies : cela se fera à moyens constants.

Le vote des DHG s’annonce déjà sportif ...

Toujours plus...

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 10:30

In Dordogne contre reforme rythmes scolaires

 

 

boycott.jpg

 

La grogne nationale s’intensifie de jour en jour.
La réforme divise même la majorité gouvernementale.

Mercredi 13 Novembre : journée nationale de mobilisation

 

Pour dire NON à Monsieur Peillon : 

pas-un-rythme.png• NON à la désorganisation générale,

• NON à l’accroissement des inégalités nationales,
• NON aux TAP sans intérêt, pour des enfants fatigués,
• NON au passage en force de la réforme contre l’avis des parents et des enseignants,
• NON aux contrats précaires et aux emplois du temps décousus des animateurs et encadrants,
• NON au coût prohibitif d’une réforme qui engendrera la hausse de nos impôts locaux !!! 

 

Pistes d’actions pour le mercredi 13 novembre : absentéisme, signature de pétitions, piquet de grève devant vos établissements, ballons et gilets jaunes : nos armes sont multiples !!!

 

Les parents inquiets sont de plus en plus nombreux à s’exprimer sur les réseaux sociaux, sur les blogs et forums.

 

Collectif national des parents d’élèves en colère

·       Rythmes scolaires : Arrêtez le Massacre !
https://www.facebook.com/groups/609556085733767/

·       Contre la réforme des rythmes scolaires
https://www.facebook.com/CONTRE.LA.REFORME.SCOLAIRE

·       Forum Vigilance rythmes scolaires
http://vigilance-rs.clicforum.fr/index.php

·       Refondation de l’école : les dindons prennent la parole :
http://paroleauxdindons.canalblog.com/archives/2013/06/09/27366464-p300-0.html#comments

·       Rythmes scolaires : la rentrée scolaire galère !
https://www.facebook.com/groups/124410257757208/

·       Elus locaux contre la réforme des rythmes scolaires
https://www.facebook.com/groups/248166518649279/

·       Mouvement de lutte contre la semaine de 4 jours et demi
https://www.facebook.com/groups/142185385991134/

·       Les parents boycottent l’école le mercredi matin
https://www.facebook.co/LesParentsBoycottentLecoleLeMercrediMatin

·       Collectif de parents parisiens « Prenons le temps pour nos enfants »
https://www.facebook.com/pages/Collectif-de-Parents-Parisiens-Prenons-le-temps-pour-nos-enfants/207717196035071?fref=ts

·       Non à la semaine des 4 jours et demi
https://www.facebook.com/NonALaSemaineDes4JoursEtDemi

·       Non à une refondation de l’école sans l’avis des professeurs des écoles
https://www.facebook.com/ecoleintelligente

·       Réforme des rythmes scolaires
https://www.facebook.com/groups/491527827553195/

 

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions parents
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 20:57
 
C03-18Les maires de banlieue doivent composer avec une difficile équation : dans leurs quartiers, il y a plus d'enfants qu'ailleurs, mais moins d'argent.
 
Qu'ils soient pour ou contre la réforme des rythmes à l'école, les maires de banlieue soulignent devoir composer avec une difficile équation : dans leurs quartiers, il y a plus d'enfants qu'ailleurs, mais moins d'argent. "Chez moi, 50 % de la population a moins de 18 ans", rappelle Olivier Klein, maire socialiste de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). "J'ai 25 écoles avec 4 800 enfants. C'est comme dans les villes de 50 000 habitants sauf que je n'en ai que 30 000", ajoute l'édile. "Et ma ville est la plus pauvre de France."
 
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rythmes
commenter cet article
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 19:19

10-10-2013 19-15-32

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rythmes
commenter cet article
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 18:03

tln-9-10-2013.jpg

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Local
commenter cet article
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 17:52

Rythmes scolaires : la question de la grève est posée.

Pour la suspension et l’abrogation du décret,

Alors que le ministre, le président de la FCPE, et le SE-UNSA se répandent dans les médias pour vanter les mérites

supposés de la mise en oeuvre du décret du 24 janvier sur les rythmes scolaires, les enseignants, les parents

expriment de plus en plus massivement leur refus des conséquences de ce décret.


Après la suspension à Crillon,

Janvry (Essonne) ne mettra pas en place la réforme en 2014 !

Après la décision des communes de Crillon, Haucourt, Vrocourt et Martincourt, dans l’Oise de suspendre la mise en

oeuvre du décret du 24 janvier, la commune de Janvry dans l’Essonne a décidé de ne pas l’appliquer en 2014. La

preuve est faite que la suspension de la mise en oeuvre du décret est possible. C’est une urgence.

Les aménagements aggravent la territorialisation :

seule issue, l’abrogation !

Suite à la grève à 95% du 3 octobre à Aubervilliers, le DASEN dans une lettre commune avec le maire, annonce qu’il

met au service de la commune deux fonctionnaires d'Etat : un enseignant et un administratif «

pour apporter des

solutions concrètes aux problèmes identifiés par les parents les enseignants et les intervenants ».

 

 

Ainsi « pour

apporter des solutions

 

 

» au chaos créé par le décret du 24 janvier, il faudrait accepter la mise au service des élus

locaux de fonctionnaires d'Etat. C’est l’accélération du transfert de l'école publique et laïque vers les collectivités

territoriales. Une seule réponse : abrogation du décret.

Si les maires ne cèdent pas, si le ministre ne renonce pas,

la question de la grève est posée


A Paris

 

l’assemblée générale, qui a réuni le 8 octobre 200 enseignants avec le SNUDI-FO, le SNUipp-FSU, SUD

Education et la CGT, appellent à un

 

« rassemblement lundi 14 octobre à 17 h 30

Pour exiger l’arrêt du dispositif de l’ARE,

et rappeler notre volonté d’abrogation du décret

 

Ils invitent les parents, les personnels de la Ville à se joindre à ce rassemblement.

Si la Ville maintenait son dispositif, la question de la grève serait posée comme il a été décidé par l’AG du 8 octobre

 

 

 

A Aubervilliers

 

 

le 8 octobre, enseignants et parents ont décidé d’un nouveau rassemblement à la mairie le 16

octobre «

 

pour la suspension immédiate de la mise en oeuvre du décret du 24 janvier.  ». La question de la grève le

même jour que les enseignants de Paris a été posée.


A Ris-Orangis
,

 

 

le maire a reçu une délégation de la centaine de collègues réunis devant la mairie le 7 octobre pour

lui demander de «

 

cesser la mise en place de la réforme sur la commune ».

  


A Toulouse
,

 

 

350 enseignants se sont rassemblés le 9 octobre à l’appel du SNUDI-FO, du SNUipp-FSU, de la CGT

et de SUD. A l’issue de ce rassemblement le SNUDI-FO avec le SNUipp-FSU de Haute-Garonne ont posé la question

de la grève «

 

pour l’abrogation du décret Peillon  ».

 


Dans l’Oise,

 

le SNUipp-FSU et le SNUDI-FO discutent d’un appel à la grève pour « la suspension immédiate du

décret».

 

 

Le SNUDI-FO 78 continue d'exiger la suspension immédiate de la mise en oeuvre du décret et son abrogation.

  

 

Le SNUDI-FO national s’adresse au SNUipp-FSU et à toutes les organisations syndicales du 1er degré pour une

rencontre en urgence pour l’action commune pour la suspension des PEDT et l’abrogation du décret.

 
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rythmes
commenter cet article
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 17:27
In Snuipp
   
http://29.snuipp.fr/IMG/rubon47.pngLe lundi 7 octobre, le SNUipp-FSU s’est adressé au ministre lors du comité national de suivi des rythmes scolaires. Extraits de l’intervention du syndicat
« Si, un mois après la rentrée, l’heure n’est pas encore au bilan, le SNUipp estime qu’il faut dresser de premiers constats objectifs d’une mise en œuvre des nouveaux rythmes très inégale d’une école à l’autre.
Là, où les organisations de la journée et de la semaine donnent de premières satisfactions, force est de constater qu’elles sont le fruit d’un vrai travail de co-élaboration avec tous les partenaires, dont les enseignants. A l’opposé, partout où des schémas n’ont pas été pensés entre tous les acteurs, les organisations du temps se déploient de manière chaotique et bricolée, entraînant de réels dysfonctionnements : non prise en compte des besoins spécifiques des enfants de maternelle, occupations imposées et non réfléchies des salles de classe, cohérence insatisfaisante des temps scolaires et périscolaires, horaires des APC parfois soumis aux contraintes des mairies, diminution du temps d’intervention des ATSEM dans les classes au profit du périscolaire, manque d’animateurs, absence d’activités périscolaires
… »

Réunir les comités de suivi départementaux

Il est temps de tirer les leçons de ces premières semaines, aussi bien pour les 20% d’écoles actuellement dans les nouveaux rythmes, que pour les 80% concernées par un passage en 2014. Dans les départements, le SNUipp demande la convocation de tous les comités de suivi. « Ville par ville, les situations problématiques doivent être étudiées et des solutions apportées en sortant du face à face entre l’école et la mairie. Là où il y a blocage, comme à Aubervilliers par exemple, il faut tout remettre à plat. De nouvelles organisations des rythmes scolaires doivent être retravaillées et validées à l’issue d’une vraie concertation, qui aboutisse à un consensus de la communauté éducative. Ces comités doivent aussi suivre les conditions de préparation pour 2014 et s’assurer que les propositions d’aménagement du temps scolaires sont construites dans l’intérêt des enfants et avec les enseignants. »

Ouvrir des discussions au ministère

Au niveau national, Le SNUipp demande au ministre d’ouvrir des discussions pour la réécriture du décret. Car s’il est favorable à une meilleure répartition des temps scolaires avec des journées de classe plus courtes et bien articulées avec le périscolaire, il déplore que « le décret actuel soit un carcan qui a été pensé comme si les besoins des enfants quelque soit leur âge, mais aussi toutes les ressources des écoles étaient tous les mêmes ». Or, ce n’est pas le cas. « Pour avancer, il faut offrir davantage de souplesse : des organisations adaptées aux enfants aux conditions de travail des enseignants et aux réalités locales. En tout état de cause, comme le rappelle la pétition que nous venons de lancer, le nouveau décret devra s’inscrire dans un cadre conjuguant adhésion, adaptation et égalité »
En clair, il faut que « la communauté éducative ait la possibilité d’ explorer toutes ces pistes afin de permettre à tous les élèves et à tous les enseignants de bénéficier d’un changement de rythmes réussi, serein et de qualité. » Le SNUiPP-FSU vient d’ailleurs de s’adresser au ministre en ce sens.

La réussite des élèves, c’est avant tout sur le temps de classe

« Nous rencontrons actuellement des milliers de collègues dans le pays. Nous voulons alerter le ministre sur le mécontentement voire l’exaspération qui grandissent sur les conditions de travail. D’une manière générale, la charge de travail des collègues et particulièrement des directrices et directeurs d’école s’est encore alourdie, avec de nouvelles sollicitations administratives et de nouveaux tableaux à remplir. Dans le même temps, ici et là injonctions et caporalisme se poursuivent. Stop ! La coupe est pleine.Nous réitérons nos propositions : la réussite des enfants ne peut se résumer à une réorganisation du temps sur la semaine et nécessite des changements sur le temps de classe. Il faut permettre à nos collègues de faire fonctionner le temps scolaire en toute sérénité. Il est grand temps aujourd’hui d’ouvrir les discussions. Pour leur part, les personnels y sont prêts. Au SNUIpp-FSU, nous continuons d’être exigeant pour l’école, la réussite des élèves et les conditions de travail des enseignants. »
Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rythmes
commenter cet article
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 17:25

In Snuipp

 

Une annonce en fanfare suivie d’un rectificatif : la prime aux directeurs de l’académie d’Orléans-Tours pour la mise en œuvre des rythmes ne sera finalement pas versée. Pour le SNUipp-FSU, la surcharge de travail imposée par cette réforme doit s’accompagner d’une reconnaissance financière pour tous.

C’est une décision du rectorat qui a fait du bruit dans les 6 départements de l’académie d’Orléans-Tours : le versement d’une prime exceptionnelle de 94,12€ annuels pour les directeurs et directrices dont l’école « applique les nouveaux rythmes scolaires depuis la rentrée 2013 » peut-on lire dans la circulaire du DASEN d’Indre et Loire datée du 1er octobre et adressée aux 173 écoles passées à 4 jours et demi dans le département.

Rétropédalage

Cette indemnité, dégagée sur l’enveloppe dédiée aux activités péri-éducatives, visait à « saluer les actions et le dévouement des personnels » a précisé la rectrice, Mme Reynier. Mais coup de théâtre le 9 octobre au soir : l’indemnité ne sera pas versée, faute d’accord du ministère, annonçait Mme Reynier à l’agence de presse AEF. Le ministère a donc jugé cette initiative « trop atypique » et « prématurée alors qu’un groupe de travail spécifique aux directeurs d’école va s’ouvrir » déclarait la rectrice mercredi soir.

Reconnaissance financière pour tous

Pour le SNUipp-FSU, cette initiative hasardeuse et maladroite montre que le surcroît de travail lié à la réforme des rythmes appelle une reconnaissance. Si les directeurs et directrices sont directement touchés par la surcharge de travail induite par la mise en place des rythmes (désorganisation de l’école, rencontres avec les partenaires…), leurs collègues adjoints ne sont pas en reste (mise en place des APC, gestion des groupes, surcoûts engendrés, etc.) C’est pourquoi le syndicat estime que la reconnaissance financière est indispensable, pour tous les enseignants du 1er degré !

A consulter :

- Le courrier du DASEN d’Indre et Loire du 1er octobre
- Rythmes : ce que propose le SNUipp

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rythmes
commenter cet article

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole