Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 13:09
peillon0
Vincent Peillon assure qu'il n'y aura pas de passage en force sur la réforme des rythmes scolaires. Il ne faut "jamais passer en force, nous expliquons et nous nous concertons depuis des mois, contrairement à ce que j'entends", a dit, mercredi, le ministre de l'éducation sur France Info."Le gouvernement précédent avait fait une consultation de plusieurs mois sur les rythmes scolaires (...), nous avons repris nous-mêmes la concertation pendant plusieurs mois. (...) La concertation, qui a d'abord été nationale pendant plusieurs mois, arrive sur le terrain, laissons-lui du temps", a-t-il ajouté. "Ceux qui ne peuvent pas passer en 2013 – que le maximum passe en 2013 c'est l'intérêt des enfants –, ils la passeront en 2014".
 
Le maire socialiste de Lyon, Gérard Collomb, a annoncé mardi qu'il attendrait 2014 pour mettre en place la réforme dans sa ville. Quant à Lille, la maire et ancienne première secrétaire du PS Martine Aubry doit se prononcer à la mi-mars. Interrogé sur les villes socialistes qui "hésitent" comme Lille, Vincent Peillon a estimé qu'il n'y avait "aucune hésitation, c'est en 2013 ou 2014 !". "Gérard Collomb a bien dit qu'il pensait que cette réforme était essentielle. Il nous faut quelques mois dessus, moi je préfère qu'on le fasse bien, on verra ce que fera Martine Aubry", a-t-il ajouté.
 
Le ministre de l'éducation souhaite voir la moitié des élèves passer à la semaine de quatre jours et demi dès 2013. La mesure, qui concerne quelque six millions d'élèves, est vivement contestée par les syndicats, qui dénoncent un nombre insuffisant d'animateurs formés avant septembre pour gérer les activités périscolaires et redoutent des inégalités croissantes entre les écoles concernant ces activités. Les communes ont jusqu'au 31 mars pour décider si elles appliqueront cette année ou en 2014 la réforme contenue dans le projet de loi sur la refondation de l'école.
 
LES DOUTES DES FRANÇAIS
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rythmes
commenter cet article

commentaires

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole