Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 19:13

In Les Echos

 

 

Les sommes du fonds d'amorçage destiné à inciter les communes à revenir aux quatre jours et demi de classe dès septembre 2013 qui ne seront non utilisées seront économisées.

Les maires qui pensaient pouvoir réformer les rythmes scolaires en 2014 plutôt qu'en 2013 tout en bénéficiant quand même d'une aide de l'Etat en seront pour leurs frais. « On maintient le dispositif initial », confie-t-on à Matignon. Autrement dit, les 250 millions d'euros du fonds d'amorçage, destinés à inciter les communes à revenir aux quatre jours et demi de classe dans le primaire dès septembre 2013, ne serviront pas à autre chose que ce à quoi ils étaient destinés. A savoir : une aide, en 2013, de 50 euros par enfant pour l'ensemble des communes qui réformeront les rythmes dès la rentrée prochaine.
 

Une aide supplémentaire pour les communes rurales

Les communes en difficulté, comme l'avait annoncé le Premier ministre en décembre, bénéficieront d'une aide plus importante. Les villes et les communes rurales les plus pauvres (éligibles à la dotation de solidarité urbaine « cible » et à la dotation de solidarité rurale « cible ») qui réformeront leurs rythmes scolaires dès 2013 auront en effet droit à 90 euros par enfant dès cette année et pourront continuer à bénéficier de 45 euros par enfant pour la rentrée 2014.

Les 24.000 communes disposant d'au moins une école avaient jusqu'au 31 mars pour décider si elles adoptaient les nouveaux rythmes scolaires à la rentrée 2013 ou si elles attendaient un an de plus. Une minorité d'entre elles a choisi de sauter le pas. Un élève sur quatre seulement sera concerné , soit tout au plus 1,5 million d'enfants, selon les statistiques provisoires du ministère de l'Education nationale. Des estimations proches de celles du SNUipp-FSU, le principal syndicat du primaire (22,3 % des écoliers, 22,5 % des écoles et 18,6 % des communes).

C'est « définitif »

Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rythmes
commenter cet article

commentaires

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole