Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 17:51

In Libération

 

Capture d'écran du questionnaire posté sur le site paris.fr.
Capture d'écran du questionnaire posté sur le site paris.fr.

 

À chaud Alors que la contestation monte et que plusieurs grandes villes retardent l'application de la réforme, Bertrand Delanoë a décidé de sonder les Parisiens par Internet.

La réforme des rythmes scolaires prendrait-elle l’eau? Le ministre Vincent Peillon a beau parcourir la France pour convaincre les maires de se lancer dans la semaine de quatre jours et demi dès septembre prochain, les signes de mauvais augure s’accumulent.

 

La semaine dernière, le maire de Lyon, Gérard Collomb (PS) a annoncé qu’il reportait d’un an l’application de la réforme. Les grandes villes ont jusqu’au 31 mars pour dire si elles se lancent dès 2013 ou si elles préfèrent attendre 2014. A Montpellier, la maire socialiste Hélène Mandroux hésite. «Je m’oriente vers 2014», a-t-elle reconnu, il y a deux jours. «J’ai toujours été contre la semaine des quatre jours, mais ce qui m’importe, c’est la qualité. On ne peut pas passer comme ça à quatre jours et demi.» A Lille, la partie est loin d’être gagnée non plus. Vincent Peillon a dit mercredi attendre de «voir ce que ferait Martine Aubry» (la maire) - le conseil municipal doit voter sur la question le 18 mars prochain.

 

Et si la Ville de Paris, où la contestation des enseignants est très vive, reculait elle aussi? Au départ, le maire socialiste, Bertrand Delanoë, avait annoncé qu'il appliquerait la réforme dès septembre. Mais au fil des grèves et manifs à répétition des enseignants, son discours a changé. «D’abord, ce sur quoi je persiste, c’est la concertation, la décision ne sera prise que fin mars», disait-il au micro de France Info le 11 février.

La municipalité a déployé un grand plan de concertation, à coup de groupes de travail et de réunions publiques, envoyant au front sa première adjointe Anne Hidalgo défendre «une réforme pour les enfants». Nouvel outil, tout frais, ajouté à cet arsenal: le questionnaire en ligne, publié ce vendredi matin sur le site Internet de la Ville de Paris, invitant les Parisiens à «participer au projet».

 

La suite...

Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rythmes
commenter cet article

commentaires

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole