Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 07:49

In Politis

 

A Paris, la grève des enseignants et personnels de la ville a été très suivie mardi. Jeudi, le mouvement sera national. Avec forcément des approches différentes.

 

 

« 93,5 % des villes sont sans difficultés », a déclaré Vincent Peillon, le 8 novembre, à propos de la mise en place de la réforme des rythmes scolaires. Paris fait donc partie de 6,5 % des villes très en difficultés. En effet, les personnels de la Ville de Paris et les enseignants sont en grève ce mardi 12 novembre. La mobilisation entraine la suspension totale des activités périscolaires dans 520 écoles parisiennes sur 633, d’après la mairie. Dans 22 écoles, ces temps périscolaires ne sont qu’en partie assurés. Dans 41 écoles, certains temps périscolaires sont assurés et d’autres pas.

Jeudi 14 novembre, le mouvement sera national. Mais l’appel à la grève n’est pas unitaire : ce sont les fédérations départementales du Snuipp qui se mobilisent. Du côté des parents d’élèves, la FCPE rappelle son attachement à la semaine de 4,5 jours et demandent aux adultes de s’adapteraux rythmes des enfants, et non l’inverse. Mais certaines sections de la FCPE ne se retrouveraient pas complètement dans le message national. Du côté des agents municipaux, c’est très divers en fonction des villes et de leur degré de syndicalisation.

À gauche, une crainte apparaît : avoir l’air de suivre la ligne de la droite en guerre contre la réforme. La pétition contre les rythmes scolaires que font circuler Valérie Pécresse et Jean-Michel Fourgous (UMP) a déjà recueilli plus de 10 000 signatures.

À Paris, 90 % du périscolaire fermé mardi

À Paris, les premiers à se mettre en grève ce mardi ont été les agents de la ville, répondant à l’appel du Syndicat unitaire des personnels des administrations parisiennes(Supap-FSU), de la CGT et de l’Unsa.

« 90 % du périscolaire de l’extra-scolaire et du service de cantine étaient fermés aujourd’hui », constate Benjamin Poiret du Supap-FSU à Paris. Il y avait eu une première grève chez les personnels municipaux et animateurs parisiens, dans le 20ème arrondissement notamment, le 18 octobre. Mais cette grève est la première de cette ampleur contre la réforme des rythmes scolaires pour le personnel non-enseignant.

Entre les animateurs de la ville, les Asem, le personnel de cantine, le personnel de nettoyage, les administratifs, la direction des centres de loisirs et les personnels d’accompagnements, pas moins de sept organisations sont concernées, dont une non-représentée : Sud.

Les mots d’ordre divergent : certains souhaitent le report de la réforme, d’autres réclament une amélioration. C’est-à-dire, en premier lieu, d’améliorer le recrutement, la formation, les indemnités et le règlement des indemnités et surtout, les problème de locaux. À Paris, de nombreux ateliers se tiennent dans des préaux mal adapté ou dans les classes, parfois en présence des enseignants.

Cafouillages

 La suite...

Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rythmes
commenter cet article

commentaires

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole