Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 12:54

In L'Humanité

 

Les délires de Farida Belghoul sur l’introduction supposée de la théorie du genre à l’école font suite à des mois de campagne des réacs de tous poils qui n’hésitent pas à manier l’intox.

À qui la faute ? Depuis vendredi, une centaine d’écoles – sur les 48 000 établissements publics – ont été perturbées par des absences d’élèves. À l’évidence, les appels délirant de groupuscules d’extrême droite demandant aux parents de garder leurs enfants à la maison pour dénoncer un supposé enseignement obligatoire de la théorie du genre à l’école (l’Humanité du 27 janvier 2014) ont malheureusement trouvé un écho. Après l’Île-de-France, lundi dernier, le Loiret, le Rhône ou encore l’est de la France, ces « journées de retrait de l’école » pourraient continuer à essaimer. Leurs organisateurs ont dressé un calendrier par grandes villes jusqu’au 10 février. Qui est à l’origine de cette folle « rumeur du genre » ? Comment a-t-elle pu prendre une telle ampleur ? Qu’est-ce que les ABCD de l’égalité ?


Un combat 
du FN à l’UMP

L’appel à ces « journées de retrait de l’école » (JRE), une fois par mois, remonte au 18 décembre 2013 et il est signé par la désormais célèbre Farida Belghoul. Ancienne meneuse, en 1984, de la seconde Marche pour l’égalité, cette romancière et cinéaste, désormais proche du nationaliste Alain Soral, dénonce à longueur de blog le « gender », cette « théorie contre-nature » que les pouvoirs publics auraient décidé d’enseigner dès la maternelle, avec un encouragement à la masturbation ou encore des interventions de militants LGBT devant les enfants pour leur « apprendre » l’homosexualité, la bisexualité et la transsexualité… Des affirmations outrancières, certes, mais qu’elle partage depuis des mois avec les catholiques traditionalistes de la Manif pour tous, les identitaires, les islamistes intégristes et une belle brochette de militants d’extrême droite et de l’UMP. Dans la foulée du lancement à l’école des ABCD de l’égalité, la droite au sens large a, en effet, décidé de faire de la lutte contre une soi-disant introduction de la théorie du genre à l’école, son nouveau cheval de bataille. Un chiffon rouge agité régulièrement par l’UMP et ses proches comme Olivier Vial, président de l’UNI et fondateur d’un « observatoire de la théorie du genre ». On comprend mieux les hésitations actuelles de Jean-François Copé à condamner fermement les divagations de Farida Belghoul…


Quid des ABCD de l’égalité ?

Expérimentés dans environ 600 classes depuis janvier, les ABCD de l’égalité sont une dizaine de séquences pédagogiques destinées à faire s’interroger les élèves sur les stéréotypes sexistes et les inégalités sociales qui en découlent entre les hommes et les femmes. Adaptables de la grande section maternelle au CM2, elles s’intègrent dans les matières classiques (français, histoire, EPS…). Un site Internet dédié a été mis en place. « C’est un accompagnement pour éduquer au respect et à l’égalité », résume Vincent Peillon. Maman n’est pas forcément destinée à enfanter et à s’occuper du foyer ? L’horreur pour une partie de la droite et les milieux religieux qui y voient une remise en cause de « l’ordre naturel » et de la famille « traditionnelle ». Les militants de la Manif pour tous ont même été jusqu’à traduire leur émoi dans des affiches qui se passent de commentaire : « Touche pas à mon stéréotype ! »

 

Amalgames 
tous azimuts

Le postulat de base de cette rumeur est faux. N’en déplaise à la droite réac, il n’existe pas une théorie du genre qui avancerait à « petits pas » dans l’éducation nationale…

 

La suite...

Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article

commentaires

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole