Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 19:16

In La Dépèche

 

 

C03-23Dire qu'en Aveyron la réforme des rythmes scolaires voulue par le ministre de l'Éducation nationale Vincent Peillon passe mal serait malvenu après le camouflet rouergat qu'a représenté la réunion d'information tenue hier à Sébazac sur ce thème en présence de près de 250 élus du département venus pour la majorité dire leur grogne face à une «réforme improvisée».

Les cinq parlementaires du département étaient également présents tout comme le président de l'association des maires de l'Aveyron Jean-Louis Grimal et Jean-Claude Luche président du conseil général. Les élus ont pris connaissance des résultats d'un questionnaire de l'ADM 12 sur le sujet auquel ont répondu 151 communes.

Sur l'organisation des activités péri éducatives que la réforme Peillon ne rendrait plus obligatoire aux communes, 36 % des élus disent pouvoir la mettre en place et 34 % opteraient pour la garderie. 88 % d'entre eux affirment ne pas disposer d'un encadrement qualifié suffisant. Mieux, 55 % des communes n'ont pas évalué ce coût. «Il se monte en moyenne à 200 € par enfant et par an», a indiqué le président de l'ADM12. Enfin, 17 % des élus envisagent de faire payer la facture du temps périscolaire aux familles.

Le maire de Sébazac Florence Cayla et la députée Marie-Lou Marcel ont bien tenté de défendre le projet de loi. Elles n'ont guère été suivies. «Il faut reconnaître que les rythmes actuels ne sont pas satisfaisants pour nos enfants, a souligné Mme Cayla. Après, une réforme de l'Éducation nationale n'est jamais facile à mettre en place et il existe des inquiétudes quant à ses conséquences financières notamment dans nos territoires ruraux.»

La révolte gronde chez les élus

La suite ne fut que volée de bois vert de la part de nombreux élus. «Cette réforme formulée sans concertation va accroître les inégalités entre les enfants.», «On va embaucher des juristes pour décrypter la loi», «Cela va être infernal pour les petites communes» ou encore «C'est le flou artistique à l'Éducation nationale».

Non vraiment, en Aveyron, cette réforme semble plus que jamais dans l'impasse. Hier, la levée de boucliers fut quasi complète. «Il faut faire preuve de sagesse et reporter cette réforme à un voire cinq ans quand la France ira mieux», ira même jusqu'à plaider Jean-Claude Luche.

Les parlementaires ont invités par le maire de Martiel à «faire évoluer cette loi très rapidement avant qu'elle ne se retourne contre nous. Comme beaucoup d'autres élus ici, je ne peux pas me permettre ni d'augmenter les impôts, ni de faire payer les familles et encore moins de baisser les investissements dans ma commune.»

Rappelons pour finir qu'en cas de mise en place dès la rentrée 2013, il y aura un accompagnement de l'État de 50 € par élève accompagné d'un dispositif de solidarité rurale ou urbaine de 40€. Enfin, un fonds complémentaire de 45 € par enfant sera attribué en 2 014.

Pas sûr que cet argent suffise à calmer une grande majorité d'élus aveyronnais qui, hier à Sébazac, ont démontré leur scepticisme sur la réforme du «professeur» Peillon.

 

La suite...

Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rythmes
commenter cet article

commentaires

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole