Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 19:00

echec 

L’inadéquation générale de ces évaluations, le manque de fiabilité des résultats obtenus ont pourtant clairement

été dénoncés par de nombreux acteurs de l’éducation, et les appels au boycott de ce dispositif ont été multiples.

Malheureusement pour notre ministre, son enthousiasme se voit tempéré par des organismes nationaux dont les propos viennent renforcer les argumentaires de ces professionnels de terrain .

Trompeurs, peu fiables, confus...

Le Haut Conseil de l’Education a publié cet automne un rapport cinglant sur ces évaluations. En voici quelques citations :
- Les indicateurs concernant « les compétences de base » en français et en mathématiques sont partiels, peu exigeants, et donc trompeurs quant à la maîtrise du socle commun.
- Les indicateurs tirés des évaluations nationales des trois paliers du socle commun ne sont pas fiables pour des raisons de méthode.
- Au palier 1 du socle, la confusion entre deux types d’évaluation prive les indicateurs de la rigueur nécessaire
- Les évaluations de CE1 ne peuvent servir de support à l’élaboration rigoureuse d’un indicateur de pilotage du système éducatif relatif aux acquis. [...]

Aussi, le HCR nous invite-t-il à consulter les travaux de Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance, qui met en place des méthodologies d’évaluations autrement fiables et rigoureuses, mais dont les résultats semblent intéresser bien peu le gouvernement.

L’indépendance : un combat de tous les jours.

Or il se trouve que les honorables chercheurs de cette institution viennent de publier un communiqué protestant vigoureusement sur l’usage qui est fait de leurs travaux :

« [La] rétention d’information a pour objectif de faciliter la communication du ministre. Ainsi, ce dernier a pu s’enorgueillir, lors de sa conférence de presse de rentrée (1er septembre 2011) d’améliorer les compétences des élèves malgré la hausse du nombre d’élèves et la baisse du nombre d’enseignants.
 

Ces résultats sont pourtant sujets à caution : alors que jusqu’au milieu des années 2000, les enquêtes dont sont tirés ces résultats étaient conçues et réalisées conjointement par des statisticiens et des enseignants. Elles sont à présent menées par la Direction pédagogique du ministère (DGESCO).

Or la DGESCO n’est pas un service statistique, et ne bénéficie donc pas de l’indépendance vis-à-vis du ministère dont jouissent légalement les services statistiques ministériels.

De plus, la réalisation et l’exploitation d’enquêtes de ce type ne fait pas partie a priori des missions de la DGESCO.

La publication des résultats moins flatteurs d’opérations conduites en parallèle par la Depp n’est pas autorisée, ce qui est plus inquiétant encore.

Sans ses publications, la Depp est progressivement vidée de sa substance et de sa raison d’être. Des médias comme Médiapart ne s’y trompent pas et ont expliqué récemment qu’ils ne considéraient plus la Depp comme une source d’information statistique sur l’Éducation nationale.

 

 

La suite...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article

commentaires

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole