Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 17:39

Communiqué de presse
Lundi 5 septembre 2011


C'est la rentrée ! Tous les regards se portent sur l'école, qui va très bien selon le ministre... Mais alors, pourquoi des parents ont-ils cadenassé des écoles dans le département de l'Hérault ? Et comment expliquer l'appel intersyndical à la grève du 27 septembre ? Enfin, quels sont les motivations de ce directeur démissionnaire ?


Honnêtement, au vu de la réalité du terrain, il est difficile d'accorder une quelconque crédibilité aux propos rassurants émanant du ministère : suppressions massives de postes (plus de 50000 depuis 2007), disparition définitive des enseignants spécialisés des Rased, accentuation du fichage des enfants avec l'application numérique LPC ; la mécanique dévastatrice dénoncée par Bastien Cazals dès novembre 2008 se poursuit implacablement.


Souvenez-vous* : suite à sa lettre au Président de la République, une avalanche de sanctions lui étaient tombées dessus : 36 jours de salaire retirés, un blâme, la perte de sa fonction de directeur, le refus de sa promotion, le tout couronnée d'une volonté manifeste de l'empêcher de s'exprimer librement.

Au printemps suivant, dans son livre « Je suis prof et je désobéis » (Indigène Editions, 3€), Bastien Cazals dénonçait le désastre républicain que subit l'école publique, placé désormais au service de l'entreprise.


Près de 3 ans après, l'acharnement de sa hiérarchie se poursuit encore, et c'est ce mercredi 7 septembre que seront jugés les 6 recours qu'il a déposés :


􀂃 Contre les 12 jours de retrait de salaire (décembre 2008)
􀂃 Contre les 24 jours de retrait de salaire (mai 2009)
􀂃 Contestation du blâme (juillet 2009)
􀂃 Contestation du retrait de la fonction de directeur (août 2009)
􀂃 Recours sur le refus de promotion (décembre 2009)
􀂃 Requête indemnitaire suite au refus de promotion (décembre 2009)


A ce jour, Bastien Cazals a subi environ 3000€ de perte de salaire et près de 4000€ de frais de justice pour avoir eu le tort de s’être exprimé librement sur des réformes déterminantes pour l'avenir de notre société.
* cf le dossier de presse ci-joint
------------------------------------
Contacts
Tél :06 59 15 93 16
Web : uneecolepourvictorethugo.hautetfort.com
Facebook : https://www.facebook.com/group.php?gid=53477785766

commentaires

V
<br /> <br /> BRAVO !<br /> <br /> <br /> heureusement que certains osent s'exprimer !<br /> <br /> <br /> S'ils avaient voulu nous écoeurer, ils n'auraient pas procédé autrement !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog