Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 13:19

In Libération

 

http://md0.libe.com/photo/493866/?modified_at=1360688638&ratio_x=03&ratio_y=02&width=476
Reportage Des intervenants en centre de loisirs, qui craignent de ne pouvoir prendre en charge tous les enfants avec le raccourcissement des journées d'école, manifestaient eux aussi mardi contre la réforme des rythmes scolaires.

Les enseignants se sont à nouveau mobilisés mardi contre la réforme des rythmes scolaires prévue par Vincent Peillon. Dispersés dans le cortège parisien, des animateurs de centres de loisirs avaient fait le déplacement pour se rappeler au bon souvenir du ministre de l’Education. «Animateurs en colère, rassemblez-vous !», hurle dans un mégaphone Patrick Kancès, 39 ans, qui travaille dans une école de Sceaux (Hauts-de-Seine).


Les animateurs ont le sentiment d’avoir été oubliés dans les concertations, alors qu’ils sont l’un des principaux éléments de la réforme. «Les enseignants ont été invités. Mais nous, à aucun moment, on a été contactés. On nous demande d’accueillir des enfants mais personne ne nous explique comment cela se passera», explique Patrick Kancès, un chapeau melon et des guirlandes multicolores autour du cou. La réforme prévoit, en effet, que les élèves seront pris en charge par des animateurs durant les plages horaires libérées par le raccourcissement de la journée de classe - activités sportives, artistiques ou culturelles.


Mais les animateurs doutent de l’efficacité de la réforme. «Cela ne va, en réalité, qu’accroître l’inégalité entre les enfants», explique Céline Martel, animatrice de 26 ans, qui travaille dans une école de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne). Dans notre école, on a déjà du mal à obtenir un bus scolaire quand on veut faire des sorties. Alors là, avec le peu de moyens qu’on a, on ne sait pas trop comment on va faire pour faire venir des intervenants, ou organiser des sorties. On va augmenter les disparités entre les petites communes rurales et les villes plus riches.»

Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rythmes
commenter cet article

commentaires

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole