Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 20:38

In Les Echos

 

C03-18La création de 60.000 postes d'enseignants défendue par François Hollande est très largement préférée au «moins de profs mieux payés» proposé par le président-candidat, montre le baromètre mensuel CSA pour «Les Echos».

 

Nicolas Sarkozy a encore un sérieux travail de persuasion à effectuer auprès des Français sur l'école. Son grand slogan sur ce sujet central de la campagne, «des enseignants moins nombreux mais mieux payés», ne convainc qu'un quart des Français interrogés (26%) par CSA pour «Les Echos». Ils sont plus des deux tiers (70%) à lui préférer l'une des propositions phares de son rival socialiste, François Hollande, «davantage d'enseignants quel que soit leur niveau de salaire». Même les sympathisants de droite lui donnent majoritairement tort (51%, contre 46%). Un résultat sans appel.
 

Mardi soir, lors d'un meeting à Montpellier, le président-candidat a détaillé son programme sur l'éducation. La principale proposition consiste à demander aux professeurs des collèges et des lycées d'accepter sur la base du volontariat de passer non plus 18 heures mais 26 heures par semaine dans leur établissement en contrepartie d'une revalorisation salariale de 25%, chiffrée en moyenne par le chef de l'Etat à 500 euros par mois. Une hausse de la feuille de paie qui serait en partie financée par la poursuite du non-remplacement d'un enseignant sur deux partant à la retraite, a-t-il expliqué. Cette idée ne séduit manifestement pas une très large majorité de sondés, qui se disent clairement plus sensible à la promesse de François Hollande de recréer en cinq ans les 60.000 postes supprimés par Nicolas Sarkozy durant le quinquennat au sein de l'Education nationale.

Hostilité de l'opinion aux classes surchargées

Le chef de l'Etat «a posé le problème de l'école dans des termes déconcertants pour les Français, explique Jérôme Sainte-Marie, directeur du département politique-opinion de CSA. La feuille de paie des professeurs n'intéresse les sondés qu'à la marge tandis qu'ils sont très sensibles à sa contrepartie : moins d'enseignants et des classes plus surchargées.»

Nicolas Sarkozy n'ignore pas l'hostilité croissante de l'opinion sur ce dernier point.

 

La suite...

Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article

commentaires

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole