Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 12:59

In Unef.fr

 

Mobilisation contre la réforme des retraites : l’UNEF appelle les jeunes à amplifier leur participation

 

L’UNEF se félicite de l’augmentation de la participation des jeunes aux manifestations

 

 

 

La journée de manifestation intersyndicale contre la réforme de retraites organisée aujourd’hui est un succès. Les cortèges ont compté plus de manifestants que le 7 septembre. Ce sont plus de 3 millions de manifestants, dont de nombreux jeunes, qui ont battu le pavé aujourd’hui. La réussite de cette journée est le signe que la mobilisation s’élargit avec une présence plus importante de la jeunesse dans les cortèges. Ils étaient plus de 15.000 à Paris, 2.000 à Lyon, 1.200 à Toulouse, 800 à Bordeaux, 800 à Lille, 400 à Rennes ou encore 400 à Toulon. La présence importante des jeunes dans les cortèges démontrent qu’ils sont majoritairement opposés à la réforme des retraites actuellement portée par le gouvernement.

 

Les jeunes sont conscients que cette réforme constitue une véritable double peine pour eux : elle leur ferme aujourd’hui un peu plus les portes de l’emploi, et elle va les maintenir plus longtemps au travail demain pour pouvoir toucher une retraite à taux plein. Elle les enferme dans l’incertitude et la peur du lendemain : les jeunes ne savent pas quand ils vont obtenir leur premier emploi stable, désormais ils ne savent pas non plus quand ils pourront s’arrêter de travailler pour toucher une retraite décente. Une politique qui permet aux 29% de jeunes actuellement au chômage d’accéder à l’emploi serait à l’inverse une réponse qui permettrait d’augmenter le nombre de cotisants et d’assurer le financement des retraites !


L’UNEF appelle les jeunes à amplifier leur participation à la bataille sur les retraites

 

L’UNEF exige le retrait de cette réforme. Elle exige que toute évolution du système de retraite intègre la validation des années d’études et la prise en compte des périodes d’inactivité forcée dans le calcul des retraites, et notamment des périodes de stages, d’insertion, d’emplois précaires et de chômage non-indemnisé qui conduisent les jeunes à accumuler des droits à retraite très incomplets.

L’UNEF appelle les étudiants à continuer à se réunir en assemblées générales dans les universités et à organiser des actions (happenings sur les jeunes et les retraites, diffusions de tracts au cœur des villes…) afin de convaincre l’ensemble des jeunes de la nécessité de se mobiliser.

L’UNEF appelle les jeunes à participer massivement aux meetings organisés dans de nombreuses villes et notamment a celui organisé le 1er octobre à la bourse du travail de Paris par le collectif « la retraite une affaire de jeunes ».

L’UNEF appelle à l’amplification de la participation des jeunes aux prochaines journées d’actions qui seront appelées par l’intersyndicale pour faire reculer le gouvernement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Universités
commenter cet article

commentaires

valentini 14/10/2010 15:57



 


Mettre à bas l'état capitaliste: une question de vie ou de mort


 


Ils comptent les manifestants. Ils comptent les heures et sous perdus, à cause des grèves. Ils comptent le fric que le fisc leur « confisque », de sa main gauche. Ils comptent même le
nombre d'années-lumières qui séparent lycéens et étudiants, de la retraite. Compter, pour eux, c'est tout ce qui compte. Car les capitalistes n'ont quel'argent à la bouche, l'argent! L'argent! L'argent! En fait, c'est plus fort qu'eux, ils l'avouent à chaque seconde: ils comptent sur les
prolétaires pour s'en sortir. Prolétaires auxquels, curieusement, ils demandent de ne pas compter leur propre temps, sinon c'est attentatoire aux libertés! Pur égoïsme! Ou alors,
au mieux, une façon totalement irresponsable d'agir! Propre aux types complètement marteau, stagnant dans un enfer pratico-inerte, créé de toutes pièces; ce qui démontre bien une
imbécillité sans bornes, sans parler d'une évidente incapacité à penser le monde plus loin que sa bite, plus vite que son ombre et plus haut que le premier minus venu! Ils nous ont bien compris.
Nous ne sommes pas de la race des gagnants. Parmi nous, il n'y a pas de grands fauves qui servent de putains aux classes capitalistes.
Ni d'aigles de carnaval, à plumes d'autruche, qui se mettent le feu au cul, en s'asseyant sur les restes d'une forêt calcinée. Avec le beurre
président, c'est plus mieux, nous disent ces amateurs de traditions scolaires. Quant aux ghettos réels, qui sont les nôtres, nous ne les avons pas choisis, ce sont les fruits
merveilleux de la croissance. Et donc, entre eux et nous, nous sommes d'accord, il n'y a aucun échange véritablement humain, possible. Leur démocratie n'est pas pour nous. Et leur
liberté est un parfum qui pue la mort.


 


Si le prolétariat veut vivre, le capitalisme doit crever



valentini 03/10/2010 11:55



 


LA GREVE OU RIEN!


 


 


 


Il est maintenant clair aux yeux de tous que l'escroquerie aux retraites n'est nécessaire qu'aux paradis fiscaux, épargnés par les bombardements et
attentats, chez eux la vie est coolet la révolution,
conservatricedes seuls intérêts capitalistes. Elle est également essentiel à la bonne marche des fonds de
pensions américains, qui ont mis sur la paille, combien de retraités, on attend les estimations de la police, et indispensable encore aux
managerset autres bénéficiaires de stocks
optionset parachutes dorés, qui pètent et
rotent et ronflent heureux comme des gauleiters allemands en goguette, dans leur blindage fiscal. Elle est
également indispensable aux entreprises du CAC 40, qui nous font un caca nerveux chaque fois qu'est
prononcé le mot de salaire, un gros mot, pour ne rien dire de l'horreur du mot grève. En l'entendant, le trou du cul gouvernemental se dilate comme pupille d'opiomane et sanglote, ça sent l'automne, et alors
c'est la France toute entière qui est couverte de merde. Elle est vitale encore au développement des pôv' pme, toutes filles du roi Midas, espérant se faire des couilles en or, rien qu'en trempant leurs nouilles dans le pactole mondial. De plus, et par-dessus
le marché, l'escroquerie aux retraites est primordiale quant à la carrière des escrocs républicains et démocrates, institutionnels et privés, invitant les prolétaires à une vie frugale, gage d'une
santé florissante. Et en plus, tiens! Comme c'est étrange, ça sent bon la liberté. Mais ces escrocs en bottes, doublées de charentaises, servent avant tout d'intermédiaires à tous les dictateurs
avides de croissance à deux chiffres. Ceux-là même qui flirtent avec la pègre et ont les yeux de
Chimène pour les tueurs de journalistes. Ces escrocs au doigt d'or (l'or des droits de l'homme) câlinent aussi toutes les dictatures, prêtes à l'ouvrir au maximum à Hong-Kong ou ailleurs, pour
l'avoir cousu d'or, se dressant brutalement sur leurs pattes, pour aller défiler, nulle part, au Tibet, en chantant heili, heilo, on a du boulot et ah ça ira, ça ira, au bout des baïonnettes, le peuple ira loin, et
prévenant l'idiot de Taïwan que ça va chier pourpre écarlate, s'il s'avise d'être le chevaldu
tigre et le talonde la
taupe. Là-bas aussi, i' sont fortiches en phrase-bateau, après moi le déluge! Mais n'oublions pas le meilleur pour la
fin, les déchus du socialisme et les dignitaires de la gauche capitaliste, qu'a prévenu qu'elle est
pas là pour danser la polka du plombier, attention! elle va marcher sur l'assemblée nationale, depuis le palais du Luxembourg, en 2012! Et alors là, ça s'ra the end of beans,
le roi des pôv' cons peut se préparer à plier ses gaules et à rejoindre les exilés fiscaux, à l'abri de la menace de déchéance de nationalité, et autres nomades fictifs. L'opium, c'est bon
l'opium! Et ça en laisse un paquet sur le carreau. Ni vu, ni connu, d'ailleurs, y a rien à voir. Pour se le border de nouilles, le gouvernement est le meilleur.


 


Alors France entends-tu? Mai 68, à l'Elysée, pétant, chiant sur la moquette, en récitant du de
Gaulle, imagine! Pour une liquidation, c'en est une! Mais France avortée a sa propre jouissance que nul n'entrave. Elle jouit, elle rabâche:
France a peur, France a peur, France a peur...La tête dans le cul, mtaa souf, contre le Mur, elle dialogue avec la mort. La comédie du pouvoir est un tantinet déréglée. Face à ce lebensraumfrançais, à ce bazar enfantin des libres intérêts, besoins et privilèges capitalistes, petits, moyens
et grands, qui profane le passé, pille allègrement le présent, grève l'avenir, en préparant activement de nouveaux massacres de masse, bref qui ne sait que compter le plus qu'elle extorque au
prolétariat, chaque jour, 24 heures sur 24, grâce à quoi, cet espace vital capitaliste se paie une
armée morte, chargée de compter le nombre de manifestants et de repérer le loup de Tarnac, autre arnaque,
caché au milieu des moutons syndicalistes qui gueulent à tue-tête, négociations, négociations,nous
sommes tous de la même communion, l'habituelle poésie frappée du sceau de la débilité mentale la plus profonde, comme elle s'en vante, et donc face à l'inconsistance et l'impuissance
capitalistes, il n'y a que la grève. La grèveou la mort sociale, politiquement programmée, vieillesse
qui rime avec maladie en prime, et surtout, surtout, y a bon la guerre, le bain capitaliste de jouvence, sa philosophie dernière. Comme quoi, ya toujours un moyen de s'en sortir. Car, à part
faire danser le gitan, tout l'été, obliger les Africains à chanter la Marseillaise, l'équivalent français de la vodka, ça réchauffe rudement, et la jouer au violon pour attirer les
surviveursau terrorisme global du fisc français, qu'est-ce qu'il sait faire d'autre, l'avorton national? RIEN! Et
donc en ces temps de miracle économique et mirage turc, seule la grève a la puissance du Christ. Avec elle, les aveugles du budget entendront retentir un grand couac dans l'hémicycle, les sourds
de l'intérieur verront leurs triques ramollir et les bouches de la justice arrêteront de les sucer. Déjà, ça assainira le débat public. Et pour la suite, le prolétariat, en avançant, y pourvoira,
en prenant le bras et le reste, car assez des



andré martin 30/09/2010 19:16



Nous devons expliquer partout et sous toutes les formes que  « Cette réforme des retraites aggravera le chômage en général et celui des jeunes et des seniors
en particulier ». Un outil parmi d’autres : notre Lettre ouverte aux jeunes : « Dénoncez ces réformes qui vous ferment les portes de l’emploi et des entreprises ! », à lire sur http://www.retraites-enjeux-debats.org/spip.php?article322 …


 


Fleurissons les murs des quartiers, des bureaux, des usines, des lycées, des universités …avec des affiches et des autocollants qui parlent et argumentent (vous en trouverez sur http://www.retraites-enjeux-debats.org/spip.php?rubrique13)


 


Le billet « Un problème d'arithmétique divise les Français » combine pédagogie et humour pour exposer le problème du financement des retraites … à lire sur http://www.retraites-enjeux-debats.org/spip.php?rubrique29



Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole