Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 17:11

 Par Véronique Decker

C03-40.jpgNous, militants pédagogiques et syndicaux, avons travaillé tout au long du XXème siècle à l’amélioration de l’école pour les enfants du peuple.

 

Pour en finir avec une école militarisée qui avait envoyé au front en 14 des milliers de jeunes français et des milliers de jeunes allemands et puis encore des milliers d’autres venant de nombreux pays se battre sans réfléchir et s’exterminer sans remettre en cause ni Krupp, ni Wendel.

 

Nous avons inventé des projets pédagogiques permettant d’emporter toute une classe vers des apprentissages qui faisaient sens pour tous, car ces projets partaient du groupe classe, enseignant et élève et constituaient les individus en groupe qui coopérait pour progresser.

 

Nous avons inventé des évaluations par compétence permettant à tous les élèves de savoir où ils en étaient, quel était le chemin qui restait à parcourir et comment trouver de l’aide pour aller plus loin.

 

Nous avons inventé un socle commun qui imposait pour tous une scolarité de plus en plus longue, de plus en plus partagée avec une scolarité en maternelle pour tous, la mixité de l’école, une orientation de plus en plus tardive, le passage du CET au lycée professionnel, et une avancée significative vers un niveau Bac pour l’essentiel des élèves.

 

Nous avons inventé des temps individualisés et de soutien en classe, comme avec l’aide des RASED, des psychologues scolaires, pour pouvoir réfléchir aux difficultés et trouver des remédiations dans l’école avec des personnels formés et compétents.

 

Mais voilà que les adeptes du capitalisme libéral débridé se sont saisis de nos mots et les a transformé en hydres répugnantes, au point même que des gens pensent que pour lutter, le mieux serait de revenir aux "bonnes vieilles méthodes d’avant guerre", bons points, blouses, classements et lignes à copier pour les punis .

Ils ont saisi le projet pour en faire un logiciel avec des cases à cocher par l’enseignant dans l’organisation d’une servitude informatisée à leurs décisions économiques et politiques.

 

Ils ont repris les évaluations par compétence pour constituer un fichage Orwellien des personnes, de la plus tendre enfance à l’âge adulte, avec l’aide de Base élève, de Sconet et de l’identifiant unique INE.

 

Ils ont créé des paliers de socle commun pour justifier d’un retour de l’orientation des enfants dès la fin de l’élémentaire, puis au milieu du collège qui en a fini d’essayer d’être unique et ont créé des logiciels Afflenet 6 ème, 3 ème, Admission Post Bac, …pour achever ce qu’il restait de la carte scolaire et de l’idée même d’une mixité sociale au sein d’un même quartier.

 

Ils ont utilisé à leur profit la notion de temps individualisé et de soutien pour en finir avec les RASED et imposer le "soutien" en classe, sans aide et sur un temps volé aux autres élèves, et reprendre des postes et des postes en supprimant toujours plus de fonctionnaires, dans les postes d’aide, dans ceux destinés au remplacement des malades, dans ceux utilisés pour la formation des jeunes, dans ceux réservés aux associations complémentaires de l’Ecole Publique, et maintenant en chargeant et surchargeant les élèves dans les classes.

 

Derrière nos mots, il y a le sens de nos actions, celles de la construction d’une école publique, gratuite, seule à même d’apporter un progrès social qui nous concerne tous et pas une réussite individuelle au mépris des autres.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Débats
commenter cet article

commentaires

Michel Louise 18/05/2011 12:36



Personne n'a pris vos mots ! VOUS avez pris les mots managériaux et les avez enrobés d'une sauce innovante à 1ancien franc, puisque ça remonte avant 1960, le début de la manip ! VOUS avez fait
pleurer de magnifiques instituteurs à la fin des années 60 en tentant de les convaincre qu'ils étaient des crétins tortionnaires s'ils n'appliquaient pas VOS nouvelles méthodes. VOUS avez
continué jusqu'à aujourd'hui à refuser de comprendre que vous étiez récupérés par le libéralisme qui partageait vos vues, et qui les applique de force.


Il est bien tard pour comprendre, mais enfin je note avec plaisir qu'on peut espérer un jour vous voir revenir à des pratiques pédagogiques fondées sur le savoir des maîtres, validé par des
concours nationaux, avec des programmes scolaires nationaux dans une école bastion émancipatrice à la place d'un enseignement éclaté dans une école ouverte autodestructrice.


Trop heureuse de vous voir un jour aux côtés de ceux qui tentent de sauver ce que VOUS avez cassé, même si c'est "à l'insu de votre plein gré".


Courage et à bientôt ensemble !



FGuichard 18/05/2011 11:46











Si les militants pédagogiques
n'avaient pas revendiqué n'importe quoi sans réfléchir aux conséquences, ils ne seraient pas aujourd'hui en train de pleurer parce que la droite utilise leurs propositions pour
finir de détruire une Ecole qu'ils avaient aux-même déjà contribué à bousiller à force de loi Jospin, de TPE, d'ECJS, d'élève au
centre du projet, d'expérimentations hasardeuses, de méthodes à la flan et de bidouillage pompeusement rebaptisé tâtonnement expérimental ! Je ne verserai pas une seule larme sur
les pédagogues -- mais sur les élèves, en revanche, oui, et beaucoup, et amèrement. 










Luc Richer 17/05/2011 09:54



Voilà des larmes bien surprenantes ! De nombreux sites, blogs, livres et articles ont pourtant tout fait durant ces vingt dernières années pour vous mettre en garde contre votre complicité
objective avec la privatisation rampante de l'école publique : votre vocabulaire était déjà celui de l'idéologie managériale (projets, compétences), et vous vous étonnez maintenant qu'il ait fait
le jeu des ultra libéraux ? Vos iDD et autres fantaisies expérimentales, dont les moyens ont toujouirs été prélevés sur les différentes matières, n'auront servi qu'à réduire les horaires
disciplinaires : voilà ce qu'on gagne à faire bidouiller des châteaux en carton au lieu de monter un cours bien construit sur le moyen âge. Votre incroyable laxisme en matière de transmissions
des connaissances et la braderie des examens qu'il a entraînée nous ont autant menés où nous en sommes aujourd'hui que les suppressions massives de postes opérées par nos gouvernants. Quant aux
bons points et autres vieilles blouses, ils ne doivent pas intéresser grand monde : ce que veulent vos opposants (et ils vous l'ont toujours dit), c'est un enseignement disciplinaire solide et
progressif pour tous, cadré par des programmes nationaux garantissant un savoir commun sur tout le territoire.



fregate 14/05/2011 20:02



Ce que je retiens de cet article, c'est qu'on doit pouvoir être favorable à l'enseignement par compétences et au socle commun, tels que définis dans la première partie de l'article, sans se faire
immédiatement insulter et traiter de sarkozyste ou d'ultra libéral.


 



Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole