Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 18:04

chiffres

In Libération

 

Leur nom : «les déchiffreurs de l'éducation». Ce collectif, soutenu par les syndicats, compte servir le débat public sur l'école en rétablissant la vérité sur les «allégations mensongères ou fantaisistes».

 

Sur le bureau du ministre de l'Education, six ou sept études sont empilées, en attente de publication. Le seront-elles ? Quand ? A moins qu'elles ne passent à la trappe... Le bataillon des statisticiens de l'Education nationale est un peu découragé. «Au premier trimestre, une seule de nos enquêtes, pourtant commandées officiellement, a été rendue publique... alors qu'on en produit une cinquantaine par an environ», affirmait mardi un fonctionnaire de la direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (la Depp). Hier, deux études, sur le brevet et le bac, ont été mises en ligne.

Le problème n'est pas nouveau. En novembre, une forte mobilisation, relayée dans les médias, avait forcé le ministère à vider les tiroirs. Une quinzaine d'études avaient été publiées en l'espace de quelques jours. «Aujourd'hui, statisticiens, chercheurs, syndicalistes, journalistes, professeurs... Nous partageons tous le même constat: le ministère bloque certaines publications et en détourne d'autres pour servir sa communication», dénonce Jean-Claude Emin. Ce jeune retraité, ancien de la Depp, vient de lancer avec des anciens collègues le collectif «les déchiffreurs de l'éducation», et un blog du même nom. L'initiative est soutenue par toute une panoplie de syndicats et organisations (CGT éducation, Unsa, Snuipp, Sud éducation, ligue de l'enseignement, FCPE...).

Les fuites, denrée rare

L'objectif du collectif est double. D'abord lancer un appel pour que cesse cette manipulation de la statistique publique. «Il faut que les études servent à nourrir le débat sur le système éducatif. L'utilisation politique faite aujourd'hui des chiffres dévalorise le travail des services du ministère, jette le discrédit sur la façon de travailler des agents et fausse le débat public», dénoncent Jean-Claude Emin et Daniel Blondet, ancien de la Dgesco, direction générale de l'enseignement scolaire. «Il faut une logique dépolitisée de la statistique. On a besoin de thermomètre et pas que le ministre fasse ainsi de la rétention d'information, renchérit Luc Bentz de Unsa-éducation.

En justiciers de la stat, les déchiffreurs comptent rétablir eux-mêmes la vérité sur les chiffres. Leur blog, hébergé par les Cahiers pédagogiques, ne contient pour le moment que quelques notes dont une intéressante sur les décrocheurs, ces jeunes qui sortent chaque année du système éducatif sans diplôme. Selon eux, leur nombre serait largement surévalué par le cabinet du ministre. [Démonstration à lire ici].

 

La suite...

Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article

commentaires

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole