Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 18:43

In Educavox

 

 

par Pierre Frackowiak

  

La souffrance des enseignants freinera-t-elle la refondation du système éducatif ?

  

 

 

Encore une question qui est trop souvent ignorée, sous-estimée et fuie.

 

La souffrance des enseignants a connu, en quelques années, une augmentation dramatique. Les enquêtes les plus sérieuses ne le révèlent que partiellement, les enseignants interrogés, même anonymement, peinent à exprimer et surtout à expliquer leurs problèmes. La pudeur, l’auto culpabilisation, la difficulté à analyser la réalité d’aujourd’hui faute de pouvoir se libérer de l’image idéalisée du passé, l’absence de perspectives crédibles, la crainte du changement opacifient toujours la réflexion. La solitude, l’absence d’accompagnement positif, l’ignorance du parcours intellectuel des enseignants et de leurs représentations renforcent inexorablement le malaise.

 

On juge l’enseignant sans connaître son histoire, ses motivations, les raisons de ses choix, son propre regard sur ses pratiques, l’implicite, les alibis et les bonnes raisons, les contextes. Le pilotage par les résultats, totalement déshumanisant dans un domaine qui devrait naturellement privilégier l’humain, a accéléré la destruction de la représentation du rapport homme ou femme / professionnel. Chaque enseignant connaît pourtant cette belle affirmation : « on n’enseigne pas ce que l’on sait, on enseigne ce que l’on est[i]. ». La disparition de la formation initiale et continue et le développement sans précédent de l’autoritarisme ont renforcé l’accélération, ajoutant à la souffrance une impression de fatalité et d’impuissance.

 

J’ai déjà évoqué ce problème dans un billet précédent citant le témoignage d’un professeur dont une grande partie de l’énergie était consacrée à « éviter la bordélisation ». On admettra que parler de pédagogie à des collègues d’abord préoccupés par leur survie est une gageure. Donner des conseils qui ne sont le plus souvent que des critiques en creux devient dérisoire au regard de la gravité des problèmes. Les critiques ou recommandations ne sont même plus entendues tant l’urgence est ailleurs.

 

Les professeurs sont de plus en plus nombreux à exprimer leur désarroi :

 

 La suite...

Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Débats
commenter cet article

commentaires

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole