Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 18:07

In IUFM Paris en lutte

 

 

CR de la DERNIERE REUNION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DU CDPE/FCPE DE PARIS.

Le 18 mars 2013 s’est tenu la séance mensuelle ordinaire du conseil d’administration du comité départemental des parents d’élèves (CDPE).

 

20 MINUTES AVANT LA REUNION : 

5 personnes étaient présentes, la présidente était au téléphone dans une pièce contiguë à une grande salle abondamment décorée par la revue du CDPE et quelques affiches vantant l’action de la FCPE.

C’est là que se déroule la réunion où trône une grande table rectangulaire.

Discussion très animée entre 4 administrateurs (c’est ainsi qu’on appelle les membres du CDPE).

Tu as vu le vœu du maire, ça y est les verts ont passé un accord avec le PS (parti socialiste) pour que les rythmes scolaires 4,5 jours hebdomadaire  débutent dés 1913.

C’est vrai c’est une très bonne nouvelle (le militant se mit à danser et à chanter).

Avec inquiétude : tu as vu Dominique ? (la présidente)

Elle est au téléphone plusieurs journaliste l’appellent 

Deux militants : on a gagné on a gagné on a gagné…

Un militant qui vient de rentrer « qu’est-ce qui se passe » ?

Ça y est on a gagné les verts et leur tête pensante Philippe Meirieux ont accepté le passage en 4,5 ça tenait qu’à un fil.

Congratulations et embrassades.

Au fur et à mesure de l’arrivée des  administrateurs un brouhaha dominait la situation, des paroles fusaient de partout 

Vous savez ce qu’a dit le parti de Jean Luc Mélenchon (parti de gauche) qu’en combattant les 4,5 pour 2013 ils préparent les municipales de 2014 ha ha ha !

Combien tu crois qu’il y aura de grévistes chez les enseignants ?

Ça sert à rien la décision est prise.

Par rapport à 2011 on a 62 adhérents en plus, tenez (en tendant une boite) mangez ces gâteaux que nous a concocté à cette occasion la secrétaire (salarié du CDPE).

Il faut le montrer à nos opposants (membres FCPE qui ne sont pas d’accord pour un passage du 4,5 en 2013) ils verront qu’on a raison.

La présidente un plat de riz dans les mains rejoint les militants.

Beaucoup de journalistes m’ont appelé en insistant sur  le divorce entre nous et les enseignants.

Bah, c’est pas un divorce nous on défend les mômes  point barre.

On peut commencer la réunion on a le quorum.

 

COMMENTAIRE :

Le jour même de la réunion le parti socialiste et les verts ont scellé leur accord.

Jusqu’à la dernière minutes les verts ont fait planer le doute, la tendance qui se dessinait chez eux était plutôt au report des rythmes scolaires 4,5 pour 2014.

Sans le vote des verts lors du conseil municipal du 25 mars 2013 la proposition du parti socialiste de passage au 4,5 en 2013 ne peut pas passer

Dés la parution du décret sur les rythmes scolaires courant janvier 2013 la FCPE nationale avait apporté tout son soutien contrairement aux syndicats des enseignants.

Ce fut une guerre sournoise ensuite déclarée entre syndicats enseignants et FCPE.

Depuis les années 1980 c’est la première fois qu’un tel phénomène se produit.

 On ne pouvait pas imaginer le FCPE sans ces syndicats et vice-versa.

La FCPE était de tous les combats des enseignants (manifestations, grèves…)

En échos à cette situation certains membres du CDPE se plaignent de l’attitude des enseignants qu’ils côtoyaient dans les structures du rectorat (CDEN, commissions..) soit qui les agressaient verbalement ou ignoraient leur présence en les méprisant… 

Pour « populariser » les rythmes scolaires 4,5 dés 2013,  le CDPE a organisé dans différents arrondissements de Paris des AG (assemblée générale).

AG qui n’accueillerent pas grande foule sauf dans le 20e arrondissement.

L’accueil des propositions du CDPE fut mitigé,  certains militants craignent  que le périscolaire ne soit pas à la hauteur pour assumer le temps hors scolaire dés 2013 (profil des animateurs, type d’activités…).

Certains conseils locaux (section FCPE des établissements scolaires) contestent la décision du CDPD qu’ils jugent « bureaucratique », ils souhaitent le passage en 4,5 en 2014.

Ces conseils se sont rassemblés sous la dénomination « Parents FCPE en colère ».

Ils sont très actifs en particulier dans les réseaux sociaux et dans les réunions organisées par la mairie de Paris.

C’est la  première fois que la FCPE de Paris se lézarde ainsi.

Durant cette période les membres du CDPE étaient à cran et vivaient sous une pression qu’ils n’ont jamais connue pris  entre les « tirs de barrage » des enseignants et des militants FCPE.

Le CDPE a organisé une assemblée avec la participation de l’adjointe maire chargée des affaires scolaires de Paris.

Les membres de « parents FCPE en colère » étaient venus en nombre et ont monopolisé la parole face à l’adjointe mère qui pensant venir en terre alliée compte tenu de la position du CDPE.

Avec le soutien des élus du parti de gauche « parents FCPE en colère » ont obtenu d’être reçu par la mairie de Pari.

La situation est inédite, jusqu’à présent tout était basé sur un consensus qui se veut convivial où chacun s’y retrouvait sans l’ombre d’une seule vague.

Tout ceci explique la joie spontanée  des militants qui se sentent libéré d’un poids difficile à porter. 

Comme on le verra cette joie sera vite tempérée lors de la réunion cette fois-ci « officielle ».

 

20 HEURES 30 DEMARRAGE DE LA REUNION :

14 membres présents sur 24

8 femmes, 6 hommes

Vêtements sobres, utilitaires (pas de cravates, pas de maquillage)

 Moyenne d’âge : entre 48 et 50 ans

CSP : classes moyennes et supérieures.

La table était encombrée de thé, café, gâteaux, boissons, 4 ordinateurs portables quelques personnes avalaient leur casse croûte une autre buvait sa soupe.

Lecture de l’ordre du jour. Désignation du secrétaire de séance chargé du compte rendu et du président de séance chargé de distribuer la parole.

 

Petit incident : une administratrice sur un temps coléreux à peine retenu « il y a une chose qui me gonfle je m’étais proposé de participer au dernier CDEN (comité départemental de l’éducation nationale) le jour venu on m’a dit que c’est complet, j’ai perdu une journée non rémunérée pour rien ». 

S’en suit une discussion procédurière, il y a  trop de mails sur le sujet, période plein de réunions, beaucoup de rendez-vous… la discussion dura dix minutes et fut clos par une administratrice qui se dévoua volontairement pour « s’excuser de cette erreur ».

 

Validation du compte rendu de la dernière séance du conseil d’administration qui fut essentiellement consacré aux rythmes scolaires sur la base d’échanges entre les administrateurs :

Ce compte rendu fait état de la chronologie des  récents faits reproche les véhémences de « FCPE parents en colère » sa collusion avec les profs, la capacité de la mairie à œuvrer pour un périscolaire solide, la prise de position de chaque administrateur sur les rythmes scolaires.

Lecture attentive de tous les administrateurs puis déluge de paroles :

C’est bien mais…

 Non ça va attiser le feu

La prise de position sur ces rythmes est le fait de tout le conseil d’administration mais pas de ces individus qui le composent

La rédactrice du compte-rendu : pardon j’étais malade et j’ai dit n’importe quoi.

Non il faut apaiser, ce compte rendu sera très lu et vous savez bien par qui.

On ne va pas se faire hara-kiri nous-mêmes.

Il faut recoller les morceaux

Attention à la bande du 19e arrondissement 

Attention marquant que c’est une prise de position du CDPE et non des administrateurs.

Soyons plus soft envers les enseignants.

Il faut refaire tout le compte rendu et l’expurger de toutes les allusions à ceci et cela…

Ce petit débat finit par rire et brouhaha alors que deux administrateurs procèdent aux corrections du texte.

 

DECRET ET POSITION DE LA MAIRIE

Discussion plutôt technique sur la refondation scolaire qui se polarisera sur le décret et la gratuité des activités du périscolaire.

Le vœu de la mairie dit que ces activités sont  gratuites, mais le décret ne l’évoque pas.

C’est du ressort de la fédé (structure nationale de la FCPE).

La présidente : si on faisait un communiqué de presse sur les rythmes

Très bonne idée

Non il faut apaiser ce n’est pas encore fini, le conseil de la mairie se tiendra le 25 mars ne nous précipitons pas.

Les interviens de Dominique (présidente) suffisent.

 

COMMENTAIRE :

D’habitude la validation des comptes-rendus n’est qu’une simple formalité expédiée en deux ou trois minutes.

Dans ce compte-rendu les événements qui entourent les rythmes scolaires ont pèse de tout leur poids.

Ce sont les deux « politiques » présents qui vont infléchir ce compte rendu en lui donnant l’allure d’une prise de position du CDPE et non des administrateurs pris individuellement.

Le compte rendu sera complètement réécrit et expurgé de toutes les « attaques » contre la bande du 19e qui ne sont autre que « les parents FCPE en colère » avec cette impression de refaire la réunion du dernier conseil.

La discussion a duré une demi heure.

La discussion sur la refondation a viré sur les rythmes scolaires pour finalement se polariser sur l’opportunité d’un communiqué de presse.

Là aussi les deux « politiques » soucieux d’apaiser la situation se sont opposés à ce communiqué.

La discussion passionnée a duré une bonne demi heure.

 Les appareils FCPE  au niveau national et départemental abordent une période de turbulence inédite de crise aggravée par les dissensions internes au conseil d’administration au niveau national et les oppositions qui se dessinent au niveau départemental sur les rythmes scolaires.

Tout ceci explique l’âpreté des débats.

 

CONGRES NATIONAL ET DEPARTEMENTAL :

 Présidente : le congrès national se tient en mai 2013 à Toulouse on doit être représenté par cinq délégués, qui veut participer ?

6 administrateurs se proposèrent, au niveau nationale les cinq sont entièrement pris en charge par la fédé, je vous propose qu’on parte à 6 et que le 6e on le prenne nous en charge.

La présidente : attention aux ambitieux garder les noms qu’on veut et ceux qu’on veut pas !

Le conseil approuve.

Présidente : quels sont les thèmes retenus par la commission de préparation pour notre congrès départemental.

L’animateur de la commission : l’échec scolaire

Non on risque de parler que des profs

L’animateur : droits des enfants et des parents

Ça peut passer

Trésorière : une bonne nouvelle on est à 6827 adhésions payées.

Tiens on peut les sortit pour clouer le bec à nos opposants.

La présidente : ces thèmes sont intello il faut parler concret par exemple les handicapés.

Un administrateur : il faut surtout parler du périscolaire ça sera le thème qui va dominer en 2013.

On ne peut pas parler de ça directement mais on peut l’inclure pour le primaire dans l’évolution des droits des parents et dans le secondaire dans la loi de décentralisation.

Attention il y a des pétitions qui circulent contre le CDPE.

La discussion vira vers l’école et l’entreprise, l’orientation les évaluations les programmes scolaires…

La commission retravaillera sur les thèmes on a le temps. 

 

COMMENTAIRE :

La discussion dura 50 minutes  dominé par les dissensions qui traversent la FCPE.

Les « ambitieux » correspondent  à une partie de conseil d’administration de la FCPE nationale qui conteste  l’équipe d’animation et en tête le président  pour le non respect de la démocratie et non respect du statut et règlement intérieur.

A l’initiative des « ambitieux » cette affaire échouera au tribunal qui donna raison à ses derniers.

Depuis la guerre est ouverte à l’intérieur de la FCPE. 

Cette situation est sans précèdent.

 L’image de marque de la FCPE est plutôt une organisation « sérieuse » qui dans un esprit progressiste mais d’ouverture aborde les questions éducatives avec pragmatisme avec le souci appuyé de chercher toujours un consensus.

Les rythmes scolaires vont la brouiller avec les syndicats enseignants « partenaire naturel ».

La FCPE lui était à l’abri des contradictions qui traversent les partis politiques et les syndicats se trouvent actuellement au cœur d’une polémique dont elle fait l’apprentissage à son corps défendant.

Le CDPE de Paris sort complètement « lessivé » de l’épreuve des rythmes scolaires jusqu’à contaminer toutes ses activités, d’autant qu’il n’est pas rattaché par des liens hiérarchiques avec les conseils locaux et les unions locales, ces derniers ont le droit de faire ce qu’ils veulent dans les faits et la pratique.

L’émergence d’une opposition déstabilise le CDPE qui lui aussi est entrain de faire l’apprentissage de « quelque chose de complètement nouveau ».

Il faut probablement rattacher ces faits au contexte politique à l’époque de Sarkozy il y avait unanimité du monde éducatif et de l’opinion publique contre les suppressions de postes...

L’époque actuelle est marquée par une coupure à l’intérieur de la gauche et des illusions de ses électeurs en particulier des professionnels de l’éducation. 

 

23 HEURES 45 MINUTES FIN DE LA REUNION

La présidente annonce qu’elle ne se représentera pas au poste de présidente au prochain conseil.

Brouhaha, les administrateurs un court moment se regardent entre eux puis les regards s’orientent vers la présidente qui peut être encouragée ou pas continue

Ma fille l’année prochaine passera son bac ça sera ma dernière année à la FCPE.

Quelques administrateurs en chœur : demande à ta fille de redoubler, allez va… 

 

COMMENTAIRE :

La présidente qui s’est le « plus mouillée » dans les rythmes scolaires et qui sert de guide aux autres administrateurs a pris bien soin de faire sa déclaration à la fin de la réunion.

Si elle avait fait cette déclaration en début de séance cela créera zizanies, incompréhensions … « on ne quitte pas le navire en pleine guerre. »

La demande de faire redoubler sa fille en terminale permet à la présidente de continuer à être adhérents à la FCPE, car après la terminale on ne peut plus être membre de la FCPE.

Les administrateurs en interaction avec les acteurs du système éducatif déploient « tout leur génie » pour la cause des parents et de leurs enfants. 

Cette nouvelle et inattendue situation risque –t-elle de les marquer durablement ?

Notons que ce débat fut ponctué souvent par des rires voir du fou rire, du brouhaha des colères  c’est peut-être la marque d’un « défoulement » ou « refoulement » collectif. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole
commenter cet article

commentaires

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole