Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 20:43

 


 

http://www.solidarites.ch/geneve/images/stories/geneve/entonnoir.jpg

 

 

Ce genre de conneries a bien touché Trappes aussi ! On nous a même affirmé qu'on allait apprendre aux enfants de maternelle à se masturber !!!

Par contre  : Farida Belghoul (l'instigatrice du boycott), Alain Soral, Mathias Cardet au théâtre de la Main d'Or ce n'est pas du délire

 



In Chronique Education http://philippe-watrelot.blogspot.fr/2014/01/bloc-notes-de-la-semaine-du-20-au-26.html


Une collègue de primaire nous faisait part récemment que dans son école des enfants leur avaient rapporté "que demain à la maternelle et au CP, les maîtresses vont apporter des "sexes en bois" pour expliquer aux enfants comment il faut se toucher et que vous allez aussi parler des hommes qui aiment les hommes”.


Visiblement cette rumeur court un peu partout. Les Dernières nouvelles d’Alsace s’en font l’écho dans un article du 23 janvier. Tout cela n’est pas fortuit et est organisé par un collectif proche de la manif' pour tous qui prône une journée de "retrait des écoles”. Selon le journal alsacien, cette action est initiée par une romancière et cinéaste, Farida Belghoul, une figure historique du mouvement Beur des années 80. Son message est relayé par un certain nombre d’associations dont Égalité et Réconciliation, l’association d’Alain Soral, proche de Dieudonné. Pour comprendre le délire dans lequel se trouvent les activistes de ce mouvement on peut visionner l’interview de Farida Belghoul par un média Franco-Turc . Elle y déclare notamment que "l'Organisation mondiale de la santé préconise elle-même qu'on enseigne la masturbation à la crèche sous prétexte de l'exploration des corps. Il s'agit d'un mouvement qui est mondial aujourd'hui et qui tient au fait que l'humanité connaît en ce moment une décadence dont elle doit se relever impérativement.". Un esprit malade qui combine les délires complotistes et les thématiques du discours décliniste et anti-pédagogique. Dans un excellent billet sur son blog, Luc Cédelle déconstruit ce discours et revient sur la personnalité de Farida Belghoul, dont le récit de la dérive est extrêmement inquiétant.


Il est à souligner que cette focalisation et cette construction autour d’une supposée “théorie du genre” n’est pas le fait que de médias et sites complotistes et marginaux et trouve des relais dans des médias nationaux et supposés sérieux comme Le Figaro, .
Ni atelier, ni intervention ne sont prévus dans l’école concernant la théorie du genre”. C’est la photo d’une affiche posée sur la porte d’une école primaire qui circule sur les réseaux sociaux. Autre anecdote, à un collègue qui travaille sur ces questions, un inspecteur conseillait récemment de faire “profil bas”… Dès septembre dernier, le Premier ministre Ayrault avait confié au quotidien La Croix qu'«il n'est pas question d'introduire je ne sais quelle idéologie sur la théorie du genre, pas plus dans les programmes scolaires que dans la formation des enseignants.» . Discours assez voisin chez Vincent Peillon. Faut-il faire “profil bas” ? Faut-il renoncer aux actions menées contre les stéréotypes comme les “ABCD de l’égalité” ? La prudence excessive voire la crainte de certains membres de la hiérarchie intermédiaire de l’éducation nationale est étonnante dans la mesure où ces actions mises en place par le gouvernement sont bien loin de ce que les esprits délirants et malintentionnés évoqués plus haut veulent croire. Il s’agit simplement de faire réfléchir les enfants sur la construction des stéréotypes et les amener à un peu plus de relativisme. Quant à une supposée théorie du gender agitée comme une menace qui plus est venue de l’étranger, il faut rétablir les choses plutôt que de les nier. Oui, que l'école permette de réfléchir à la construction des stéréotypes (sexués ou autres) et à la socialisation est extrêmement utile et formateur. Oui, les rôles sociaux masculins et féminins sont des constructions sociales. Il n’y a pas un gène du rose ou un gène de la vaisselle… Oui, ces savoirs (car il s’agit bien de savoirs) sont émancipateurs. Il ne s’agit pas d’une “théorie” (forcément “fumeuse”) mais d’une approche éducative où il s’agit d’exercer un sens critique et de prendre du recul face à ce qui est présenté comme “naturel” et une vérité d’évidence. Il faut aussi redire que faire la différence entre connaissance et croyance n’empêche pas de croire mais permet peut être de croire autrement…

La suite...http://philippe-watrelot.blogspot.fr/2014/01/bloc-notes-de-la-semaine-du-20-au-26.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans News
commenter cet article

commentaires

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole