Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 19:28

In Sauvons l'Université

 

Appel des personnels et étudiants de l’UVSQ à la journée d’action du 12 décembre.

 

Les personnels et les étudiants de l’UVSQ ne paieront pas pour l’irresponsabilité des présidents et des ministres. Le 12 décembre 2013 : rassemblement devant le rectorat de Versailles à l’appel de la Ferc-sup-CGT, du SNESUP et de l’UNEF.

 

La situation financière de l’UVSQ est préoccupante, pour ne pas dire catastrophique, voilà un constat que chacun partage désormais. Le rapport d’audit de la Cour des comptes, dont une partie des conclusions a été publiée dans la presse, la Ministre elle-même, pointent les « erreurs de prévision et de gestion » et mettent en cause très sévèrement l’équipe de direction passée et présente de l’université. Nous exigeons que les autorités compétentes fassent au plus vite toute la lumière sur les causes de cette faillite. La totale transparence sur les responsabilités de la direction de l’université et du ministère dans cette situation n’est pas négociable !

 

En attendant, nous condamnons sans appel la signature des deux Partenariats Public Privé dans lesquels l’UVSQ s’est engagée, sur le fond et sur leur forme, comme nous l’avons toujours fait avec tous les moyens d’expression qui sont les nôtres. Nous ne défendons pas non plus les orientations stratégiques et budgétaires et la politique de formation qui ont été celles de l’UVSQ. Madame la Ministre, quelles sont vos réponses face à cette situation qui menace le service public d’enseignement supérieur et de recherche dans notre établissement et dans beaucoup d’autres ? Après avoir qualifié les PPP de « bombes à retardement logées au cœur du service public », accepterez-vous désormais que l’on sanctuarise les dividendes de Cofely, en les mettant en concurrence avec les traitements de vos fonctionnaires, les salaires de vos contractuels et le maintien de l’offre de formation pour lesquels vous accordez une « avance remboursable » de 5M€ ? Que signifie cette avance alors même que l’université ne sera probablement jamais en mesure de rembourser cette nouvelle « dette », cette fois contractée auprès de sa propre tutelle ? Et cela au détriment des missions de service public d’enseignement et de recherche qui sont les nôtres.

 

Par ailleurs vous ne revenez pas sur le désengagement de l’État dans l’ESR, toujours en vigueur depuis la LRU, et les fameuses RCE qui en sont le mode opératoire. Les pleins pouvoirs donnés aux présidents par la loi LRU-Pécresse ont eu l’effet amplificateur attendu, menant aux « erreurs de gestion successives et les dysfonctionnements qui ont conduit l’UVSQ à cette situation très difficile ». L’exemple même des conséquences de la loi LRU combinées à l’inconséquence de la gestion locale se trouve sans doute dans ce fameux PPP « performance énergétique » signée avec Cofely, et identifié comme l’une des sources du déficit structurel de l’UVSQ. Madame la Ministre, Monsieur le Président, nous en appelons solennellement à votre sens des responsabilités.

Nous, étudiants, enseignants-chercheurs, ingénieurs, administratifs de l’UVSQ, ne sommes pas responsables de la situation financière catastrophique de notre université. Nous n’avons pas en effet à en être victimes, comme vous en convenez tous deux. Nous exigeons donc :

  1. du Président de l’UVSQ, qu’il garantisse :
    - Le maintien de tous les emplois statutaires et contractuels (y compris par le renouvellement des CDD jusqu’à l’ouverture des postes statutaires suffisants pour éradiquer de façon pérenne la précarité : l’UVSQ compte plus de 50% de contractuels parmi les personnels BIATSS)
    - Le remplacement de tous les départs en retraite et des mobilités normales des fonctionnaires (détachements, mutations)
    - Le maintien de tous les éléments de rémunération des personnels contractuels avec paiement à échéance normale.
    - Le maintien de toutes les prestations sociales
    - Le maintien de toutes les heures d’enseignement et de l’offre de formation.
    - La non-augmentation des droits d’inscription et le retrait de ses propositions de sélection en première année.
  2. de la Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, qu’elle garantisse :
    - l’intégralité des moyens nécessaires pour le maintien et l’amélioration des services rendus par l’UVSQ en matière d’enseignement supérieur et de recherche sans réduction de l’offre de formation, ni de sa qualité, ni réduction de personnel, ni augmentation des frais d’inscription
    - les conditions d’emploi et de rémunération des personnels par la ré-étatisation des traitements des fonctionnaires et des salaires des contractuels. Seule l’ouverture de postes statutaires correspondant aux besoins réels est à même de résoudre durablement la précarité délétère et d’assurer un service public d’enseignement et de recherche à la hauteur de celui attendu par le contribuable et la Nation.
    - mise en place d’un cadre national des formations et d’un fléchage des moyens vers les premiers cycles
    - le retrait de son projet de décret « évaluation-modulation » qui, dans le contexte de crise des universités, ne peut apparaître que comme un instrument dangereux de gestion de la pénurie budgétaire.

Non, la masse salariale et les conditions d’études des étudiants ne peut être la variable d’ajustement de la situation de crise dans laquelle les décisions iniques de nos équipes de direction et les incitations du gouvernement précédent nous ont plongés ! Nous refusons de mettre en place le « plan de retour à l’équilibre » prévu par la direction de l’UVSQ et nous opposons au budget qui sera présenté au prochain conseil d’administration du 17 décembre.

Oui, Madame la Ministre, Monsieur le Président, revenons à l’équilibre budgétaire en revenant sur la loi LRU-Pécresse, en ré-étatisant la masse salariale et en dénonçant sans délai les PPP en cours, fruits déguisés du transfert massif d’argent public vers le secteur privé.

POUR REFUSER L’AUSTERITE DRASTIQUE QUE NOUS PROMET LE PLAN DE RETOUR A L’EQUILIBRE ADOPTE PAR L’EQUIPE PRESIDENTIELLE ACTUELLE DE L’UVSQ, ET POUR DESSERRER L’ETAU QUI ETRANGLE LES UNIVERSITES ET LES ORGANISMES DE RECHERCHE, NOUS APPELONS TOUS LES PERSONNELS ET ETUDIANTS DE L’UVSQ A UN RASSEMBLEMENT !
LE 12 DECEMBRE A 10 HEURES DEVANT LE RECTORAT DE VERSAILLES 3 BOULEVARD DE LESSEPS

Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Universités
commenter cet article

commentaires

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole