Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 17:12

In Le Monde

 

C03-23Le maire de Paris accepte de revoir sa copie sur les rythmes scolaires. En réponse à la vive opposition de l'UMP, des centristes et du Front de gauche, qui ont dénoncé lors du Conseil de Paris lundi 14 octobre au matin "l'échec" de la réforme Peillon, Bertrand Delanoë s'est engagé à améliorer son application, en particulier dans les écoles maternelles. Les 137 000 élèves parisiens expérimentent depuis six semaines le nouveau rythme de quatre jours et demi.

"Nous allons mettre toute notre énergie pour que ce qui doit être amélioré le soit", a déclaré le maire socialiste. Dans les écoles parisiennes, un "carnet de liaison" permettant que l'absence d'un enfant soit communiquée à la bonne personne – enseignant ou animateur d'une activité périscolaire – va être mis en place au retour des vacances de la Toussaint. Entre les parents et l'école, "en effet, le dialogue et l'information n'ont pas été suffisants", a reconnu Colombe Brossel, adjointe au maire chargée de la vie scolaire.

 

"ÉVALUATION" DU DISPOSITIF EN MATERNELLE

Un organisme indépendant devrait également réaliser une "évaluation" du dispositif en maternelle et remettre ses proposition avant le 31 décembre. Selon Mme Brossel, "le focus sera mis principalement sur la petite section". Les opposants à la semaine de quatre jours et demi critiquaient en effet la perte de repères pour les plus jeunes, qui jonglent entre des cours jusqu'à 16 h 30 les lundis et jeudis, jusqu'à 15 heures les mardi et vendredis et jusqu'à 11 h 30 les mercredis. Déjà, depuis le 8 octobre, la mairie a donné comme consigne de ne plus écourter la sieste des petits pour les activités périscolaires.

"Enfants pris en otage", "cobayes", "manque d'information des parents sur les ateliers", "pas de transparence sur les choix des animateurs" : à six mois des municipales, les conseillers UMP comme Jean-Baptiste Menguy n'ont pas été avares de critiques lundi matin lors de cette première réunion du Conseil de Paris depuis la rentrée scolaire.

 

"L'ÉCOLE SENS DESSUS DESSOUS"

 

La suite...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Rythmes
commenter cet article

commentaires

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole