Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 10:09

Voici le courrier  d'un professeur des Ecoles bientôt à la retraite à son Inspecteur d'Académie.
Beaucoup d'enseignants "d'un certain âge" se retrouveront dans cette lettre courageuse.






Michel Huchet

 

Professeur des Ecoles

Ecole Publique de La Richardais.

 

 

 

                                                                                   à Monsieur l’Inspecteur d’Académie

                                                                                   d’Ille et Vilaine. Rennes.

 

 

                                         

 

 

Monsieur l’Inspecteur

 

 

 

            Cette lettre est celle d’un simple fonctionnaire, enseignant bientôt à la retraite, mais aussi celle d’un citoyen préoccupé par l’état de notre société.

 

Si je suis devenu enseignant, c’est certes comme beaucoup d’autres pour gagner ma vie, mais c’est aussi un choix relatif à des valeurs humanistes. A cet égard, l’argent n’est pas, Monsieur l’Inspecteur, une valeur essentielle et l’idée de Monsieur le Ministre de distribuer quelques primes à certains d’entre nous quand d’autres, sur le territoire, sont sanctionnés financièrement me semble bien mal venue.

Réformer notre école est sans doute nécessaire, les enseignants ne s’y opposent pas par principe. Toutefois, ils ont un attachement fort aux idéaux républicains. Ces derniers sont malmenés, notre tissu social se désagrège. Dès lors, apparaît un autre malentendu ; si l’école peut et doit faire beaucoup pour les élèves qu’elle accueille, on ne peut en revanche lui demander de résoudre les problèmes d’un monde qui marche sur la tête.

Comment enseigner le respect de soi et de l’autre dans une société où règne la loi de la jungle, dans un système devenu fou où l’économique aurait pris le pas sur l’humain ?

Comment trouver le temps d’enseigner dans la sérénité quand l’institution scolaire presse les maîtres d’accomplir des missions de plus en plus lourdes, en multipliant dispositifs, textes réglementaires, réunions, projets,  dans lesquels on finit par ne plus trouver de cohérence ?

Comment retrouver l’indispensable temps d’apprendre dans une école qui, perdant confiance en elle, et parfois soumise à des propos ministériels arrogants voire méprisants, met bien trop souvent ses élèves en situation d’échec au travers d’évaluations sommatives et réductrices.

 

Au cours de ma carrière d’enseignant, j’ai tenté, modestement, de construire une pédagogie respectueuse de l’enfant, essayant de donner du sens aux apprentissages et de prendre en compte la diversité des élèves qui m’étaient confiés.

Mais voilà que depuis quelques mois, cette même administration me demande d’appliquer une politique éducative allant à l’encontre des convictions qui m’ont animé jusqu’à présent.

 

-          Les nouveaux programmes, mis en oeuvre sans réelle concertation, mécanisent les apprentissages avec « l’imposture du  retour aux fondamentaux », la réduction du temps scolaire annuel, l’alourdissement de la journée scolaire, le non-respect des rythmes biologiques de l’enfant …

-          Le traitement de la difficulté scolaire n’est plus que l’arbre qui cache la forêt. Il est amputé de ses moyens les plus efficients, basé sur le volontariat des parents, repoussé hors temps scolaire et progressivement vers la sphère privée, lieu de toutes le inégalités.

 

-          La culture du résultat et le concept de performance, appliqué à l’éducation, avec la mise en concurrence des établissements et des individus ( projet de suppression de la carte scolaire, évaluation devant être rendues publiques…) profiteront certes à une minorité, mais…lorsqu’il y a des gagnants, il y a aussi des perdants.

 

-          Le fonctionnement interne des services de l’éducation se trouve perverti par ce nouveau mode de management. Ecoutons plutôt P. Frackowiack : «  Les pressions, menaces, injonctions autoritaires de l’encadrement intermédiaire, la dégradation des rapports dans le corps enseignant conduisent à la démotivation et au désenchantement des acteurs de terrain en attente d’un réel projet éducatif inscrit dans la modernité. »

 

-          La Révision Générale des Politiques Publiques, par le désengagement progressif de l’Etat, les suppressions de poste en cascade, la sédentarisation des RASED, n’a d’autre objectif que la déconstruction progressive de l’Ecole Publique Française, en la rendant moins attractive, alors que se prépare la montée en puissance d’un service commercial d’éducation.

 

-          Je ne me fais guère d’illusion sur l’évolution du statut d’enseignant dont la remise en question est déjà en chantier. ( rapport Richon 2008, circulaire MEN du 19/05/09 ).

 

En conscience, je ne puis me résoudre à pratiquer ce grand écart. L’Ecole Publique doit demeurer notre bien commun. Je suis certain, Monsieur l’Inspecteur, que vous entendrez et comprendrez avec moi cette aspiration légitime et puissante qui monte depuis plusieurs mois chez les enseignants, les parents, les citoyens de notre pays.

 

Veuillez croire, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, en mon plus profond attachement au service public d’éducation.

 

 

 

                                                                                                   Michel Huchet

 

 

 

 

 

 

Copie pour information à :

 

Monsieur l’Inspecteur de l’Education Nationale de la Circonscription St Malo Pays Malouin.

Délégation Syndicale SNUipp d’Ille et Vilaine.


Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Premier degré
commenter cet article

commentaires

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole