Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 06:30

Comme annoncé mardi dernier, Bastien CAZALS s'est rendu à l'Inspection Académique de l'Hérault, ce jeudi 18 décembre 2008 à 9 heures, accompagné de deux représentants syndicaux

Dans le cadre de l'ouverture d'une procédure disciplinaire à son encontre, M. CAZALS a pu consulter son dossier personnel, qui ne contenait aucun élément nouveau, et faire copie des deux rapports de visite effectués par l'Inspectrice de l'Education Nationale de la circonscription de Gignac et qui ont donné lieu aux deux décisions prises par l'Inspecteur d'Académie de retrait sur salaire (5/30è et 3/30è).
Il s'st ensuite entretenu avec l'Inspectrice d'Académie adjointe, et l'I.E.N. de Gignac. Lors de cet entretien, les représentantes de l'administration ont invité M. CAZALS à considérer attentivement sa situation personnelle, en lui enjoingnant de réfléchir aux suites qu'il allait donner à ses engagements exprimés dans sa lettre ouverte au Président de la République.

Il n'a pas été question de retirer les sanctions infligées ces derniers jours, portant sur 8 journées de retrait de salaire au seul mois de décembre, et il a été annoncé oralement que la procédure disciplinaire n'était pas encore engagée.

A sa sortie, Bastien CAZALS a été massivement acclamé par quelques dizaines de lycéens, également hostiles aux réformes engagées par X. Darcos dans l'enseignement en second degré, et venus apporter leur soutien au mouvement qu'il avait déclenché le 26 novembre dernier, par la publication de sa Lettre ouverte au Président de la République.

Son initiative avait pris une telle ampleur qu'elle avait reçu une adhésion massive, manifestée mardi soir à Saint-Jean-de-Védas par la présence de près de 300 parents d'élèves et collègues enseignants dans une "marche pour la défense de l'Education Nationale et pour le retrait des sanctions infligées à M. CAZALS", et hier à Montpellier par la remise à l'Inspecteur d'Académie de 384 lettres de désobéissance signées d'enseignants de l'Hérault.

Rappelons enfin que 4531 signatures de la pétition de soutien à Bastien CAZALS ont été déposées hier à l'Inspection Académique de l'Hérault, pétition lancée mercredi 10 décembre (elle recueille à ce jour près de 5000 signatures)

Bastien CAZALS assure l'ensemble des parents d'élèves et des enseignants de sa détermination restée intacte pour que les réformes, nécessaires, de l'Education Nationale, soient mises en œuvre en accord et en concertation avec les acteurs concernés, pour le meilleur bénéfice de nos enfants.

http://uneecolepourvictorethugo.hautetfort.com/


(Source AFP)

"Pour l'instant", pas de procédure disciplinaire contre le directeur d'école "en résistance"

Le directeur d'école de l'Hérault entré "en résistance" contre les réformes dans l'Education nationale, a annoncé jeudi qu'aucune procédure disciplinaire n'était "pour l'instant" engagée à son encontre, à sa sortie de l'Inspection académique où il avait été convoqué.

"Pour l'instant, il n'y a pas de procédure disciplinaire", a déclaré Bastien Cazals qui a été invité par l'Inspection académique à "prendre le temps de la réflexion" sur la suite de son action.

"Je n'ai pas pris de décision", a-t-il dit, soulignant qu'il allait chercher conseil auprès de représentants syndicaux et de ses amis et avouant qu'il était "fatigué".

En revanche, il n'a pas été question à l'inspection académique d'annuler les ponctions sur son salaire de décembre, soit l'équivalent de 8 jours, compte-tenu de son refus, avait justifié le rectorat, de mettre en oeuvre l'Aide personnalisée aux élèves.

"Nous continuons à exiger le retrait de toutes les sanctions financières", a déclaré Joël Vezinhet, secrétaire départemental du SNUipp, précisant avoir lancé un ultimatum. Si, au 6 janvier, les sanctions n'étaient pas levées, un appel à la grève des enseignants serait lancé pour le 13 janvier dans tout le département.

La suite...



Mise à jour 20/12/2008

(Source AFP)

Hérault: l'inspection académique rétablit les sanctions contre un enseignant récalcitrant

L'inspection académique de l'Hérault a annoncé samedi qu'elle rétablissait les sanctions engagées à l'encontre d'un directeur d'école maternelle, estimant qu'il était "revenu sur ses engagements" d'appliquer les réformes engagées dans l'Education nationale.

Bastien Cazals, directeur d'une école maternelle de Saint-Jean-de-Védas, "n'a pas tenu ses engagements, nous revenons donc sur la décision de passer l'éponge sur les sanctions", a déclaré à l'AFP l'inspecteur d'académie de l'Hérault Paul-Jacques Guiot.

Vendredi, l'inspection avait annoncé la levée des sanctions contre M. Cazals après son engagement à reprendre la totalité de son service. Ces sanctions consistaient en un retrait de huit jours sur son salaire de décembre pour manquement à ses obligations de service et l'ouverture d'une procédure disciplinaire à son encontre.

Selon M. Guiot, M. Cazals "s'était engagé à reprendre la totalité de son service, mais dès qu'il a su que nous abandonnions les sanctions il s'est mis à communiquer très fortement en disant qu'il ne ferait pas les deux heures d'aide personnalisée" hebdomadaires prévues en primaire pour les écoliers les plus en difficulté depuis la rentrée après la suppression du samedi matin.

Après l'annonce vendredi de la levée des sanctions, M. Cazals avait indiqué sur le blog "Une école pour Victor et Hugo" que "compte tenu de ce geste d'apaisement décidé par l'administration" il était prêt à fournir dès janvier une aide personnalisée aux élèves dont les parents le souhaitaient.

M. Cazals ajoutait s'inscrire ainsi "dans la dynamique collective engagée par les 384 désobéisseurs", des enseignants qui ont déposé mercredi des "lettres de résistance" à l'inspection académique.

Aucune réaction n'était disponible samedi en fin de matinée sur ce blog à l'annonce du rétablissement des sanctions.

La suite...

Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Actions
commenter cet article

commentaires

malczewski 20/12/2008 19:53

Je regarde depuis la Pologne l'actualité de l'Education nationale française, et je dois franchement avouer qu'il y a une sacré bande de guignols dans le corps enseignant en France!Il serait bon que les enseignants quitte quelques temps l'école pour se confronter à la réalité du terrain, eux qui n'ont jamais décollé de leur vie les fesses d'une école !Ici, jamais vu de sempiternelles manifestations comme on en voit pour ainsi dire uniquement en France, le pays qui investit le plus de moyen que toute la moyenne européenne pour des résultats bien moins que moyen !Ce carcan syndical et cette masturbation intellectuelle gauchiste lobotomise vraiment les cerveaux d'une partie du corps enseignant.Vous devriez plutôt avoir honte des résultats des petits français à la fin du CM2 avec 15% de quasi illétrés et vous poser les réelles questions de l'efficacité de votre enseignement et manière d'enseigner!Sachez que dans beaucoup de pays européen qui ont moins de moyens de vous, on obtient de bien meilleurs résultats!Des guignols je vous dis ! Vous nous faites bien rire à l'étranger !Restez dans vos certitudes, votre intellec ! En attendant, il y en a d'autres qui avancent et pour qui intérêt des élèves n'est pas un mot vain !!!Vous êtes pitoyable !

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole