Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 18:11
(Source AFP)

Plus de 50.000 jeunes ont manifesté jeudi dans toute la France, globalement dans le calme, pour protester contre le projet de réforme du lycée du ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, sur fond de blocage de nombreux établissements.

Cette estimation résulte d'un comptage non exhaustif des manifestations par les bureaux de l'AFP à partir des chiffres avancés par la police et en l'absence de chiffres des organisateurs pour la plupart des villes.

Lundi, M. Darcos avait annoncé qu'il reportait d'un an, en accord avec le chef de l'Etat, cette réforme censée entrer en vigueur à la rentrée 2009 en seconde, avant de préciser mardi qu'il fallait repartir "de zéro" sur ce projet et d'annoncer jeudi qu'il allait "rouvrir la totalité du dossier".



Les lycéens ont pourtant choisi de maintenir leurs manifestations partout en France avec des slogans et banderoles tels que "Darcos, maintenant ou dans douze mois, ta réforme on n'en veut pas" (Lyon), "Darcos démission pour sauver l'éducation" (Rennes), "Notre éducation n'est pas au service du fric !" (Paris), "Au clair de la Lune, mon ami Darcos / Prête-moi ta thune, pour payer mes profs" (Lille).

"Nous ne voulons pas de réforme du lycée qui légitime les suppressions de postes", a lancé Antoine Evennou, président de l'UNL, première organisation lycéenne, à Paris.

"C'est impensable de parler d'une réforme sur fond de suppression de postes", a renchéri Alice Nicolet, présidente de la FIDL, deuxième organisation lycéenne.

Jean-Baptiste Prévost, président de l'Unef, organisation syndicale étudiante qui s'est jointe à la manifestation parisienne, a estimé que l'"inquiétude" des lycéens gagnait l'université, qui craint pour son "budget".

A Paris, entre 7.500 personnes, selon la police, et 13.000 selon les organisateurs, ont défilé sans incident jusqu'au ministère. Dans l'Ile-de-France, des barrages filtrants (Hauts-de-Seine) ou des blocages de lycées ont marqué cette journée.

Dans l'Ouest, où le mouvement lycéen est particulièrement implanté et se traduit par la perturbation de nombreux établissements, les cortèges ont regroupé 5.000 personnes (police) à Rennes, 2.000 à Rouen, 2.500 à Quimper, 2.000 à Saint-Brieuc, 2.500 à Lorient, 1.500 à Brest, 2.300 à Caen et 1.000 à Saint-Nazaire.

La suite...

Partager cet article

Repost 0
Published by Sauvons l'Ecole - dans Lycées
commenter cet article

commentaires

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole