Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 22:18
Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux,
Mesdames, Messieurs,

Depuis maintenant plus d’un mois, les parents et les enseignants des écoles primaires de Trappes sont mobilisés pour la défense de l’Ecole Publique, Républicaine et Laïque. Face à ce mouvement d’ampleur, le ministre multiplie les attaques contre les personnels et refuse d’engager toute discussion sur le fond et inscrit ses réformes dangereuses dans le cadre des suppressions nouvelles programmées avec la réduction des dépenses publiques (20 000 par an de 2009 à 2012).

Par cette déclaration, nous souhaitons attirer votre attention sur ces attaques :

Les nouveaux programmes, écrits dans l'urgence sans évaluation de ceux de 2002 et qui seront appliqués après une consultation alibi. Passéistes et utilitaristes, ils privilégient les apprentissages mécaniques au détriment de l’émergence du sens. Force est de constater que l'objectif ainsi défini est le formatage d'élèves calibrés pour les besoins du monde du travail et non plus la formation de citoyens instruits, libres et éclairés.

Suppression des deux heures d'enseignement, Ce dispositif stigmatisera les élèves en difficulté et risque de justifier à terme la suppression des aides sur le temps scolaire (RASED). Il va nécessiter une mise en place lourde et incertaine. Il rallongera le temps de travail des élèves les plus en difficulté et il échappe à l’obligation scolaire. Néanmoins, tout en manifestant le désaccord profond exprimé à l'encontre de ce dispositif, une forte majorité d'enseignants de Trappes souhaite proposer, à la suite d'un vote individuel, une organisation commune dans la mise en place de ces soixante heures.

Les stages RAN (remise à niveau). Le financement de ces stages, payés en heures supplémentaires défiscalisées, équivaut au financement de 700 postes d’enseignants qui pourraient travailler sur le temps scolaire tout au long de l’année. Ce dispositif ne s'adresse qu'à quelques élèves par écoles. Il est le même, dans sa forme et dans sa dimension, quelle que soit la commune considérée et nie donc la spécificité et le volume des difficultés rencontrées en ZEP. Il est conçu non pas pour aider les élèves en difficulté, mais pour séduire l'opinion publique en lui faisant croire que 45h de travail réparties sur les vacances scolaires remplacent un enseignant présent tout au long de l’année.

La maternelle joue un rôle fondamental  dans les apprentissages et la prévention de la difficulté scolaire, elle est pourtant fortement attaquée, menacée et remise en cause par notre ministre. Or nous savons tous le rôle fondamental quelle joue en ZEP pour les élèves, en particulier ceux en difficulté.

La mixité, la transposition dans le droit français d'une directive européenne, concernant le champ des biens et des services autorise dorénavant des enseignements séparés pour les filles et les garçons. C'est un retour de 50 ans en arrière qui ouvre la porte à toutes les dérives.

 La laïcité, le président de la république a affirmé le primat du prêtre sur l'enseignant dans l'apprentissage du bien et du mal. Il brise l'un des piliers fondamental de la république et de l'Ecole Publique. Il met à mal 100 ans de séparation de l’Eglise et de l’Etat, il bafoue l’enseignement du siècle des lumières et rallume ainsi des conflits de société.

Le financement des écoles privées par l'Etat, le gouvernement projette de créer un fond spécial pour subventionner la création d'une cinquantaine de classes d'enseignement privé dans les cités en septembre 2008 dans le cadre du plan espoir banlieue. C'est une rallonge de 90 millions d'euros, alors qu'il diminue les moyens accordés à l'Ecole Publique Laïque et Républicaine.  La circulaire du 27 aout 2007 prévoit le financement du fonctionnement des écoles privées à la même hauteur que celui des écoles communales obligeant les municipalités à payer pour des élèves dont les parents font le choix d’inscrire leurs enfants dans des écoles privées qui, en contrepartie, ne seront même pas soumises à l’obligation d’accueil de tous les élèves. Elle oblige les communes à financer deux fois l’accueil de ces enfants ; une première fois dans la mise en place d’un nombre de places suffisantes pour accueillir toute la population en âge d’être scolarisée, une deuxième fois dans le financement des parcours dans les écoles privées.

Le service minimum, le gouvernement comme seule réponse aux revendications des enseignants et des parents, propose la mise en place obligatoire d'une garderie municipale. Cet accueil les jours de grèves n'est mis en place que pour masquer les véritables raisons de notre mobilisation, c'est également la remise en cause à terme du droit de grève.

La réforme générale des politiques publiques, la volonté affirmée et mise en œuvre de diminuer le budget de l'Education Nationale quelque soient les conséquences sur le Service Public d’Education vont conduire à terme à des reculs sans précédents. Ce sont des dizaines de milliers de postes qui ont disparu ou qui vont disparaître, c’est le renoncement à de hautes ambitions pour l’Ecole Publique, Laïque et Républicaine.

Nous souhaitons ainsi vous alerter solennellement sur ce qui s’annonce dans les écoles de votre commune

 Les enseignants des écoles primaires de Trappes.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by sauvons l'école - dans Local
commenter cet article

commentaires

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole