Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 18:22

Par André Ouzoulias
Professeur à l’IUFM de Versailles, Université de Cergy-Pontoise,
Département PEPSSE (Philosophie, épistémologie, psychologie, sociologie et sciences de l'éducation)


Dans toutes ses interventions, le ministre de l’éducation nationale utilise le même argument pour justifier son projet de nouveau programme pour l’école primaire : la baisse des performances des élèves français dans les évaluations internationales. Selon Xavier Darcos, elle doit nous conduire à réviser entièrement les programmes de l’école primaire, principaux responsables de ce désastreux bilan. Concernant plus précisément les performances des élèves français, dans un 7-10 de France-Inter à la mi-avril, il a ainsi affirmé sans être contredit, que nous nous trouvions dans le « tout bas du classement », tandis que, sur d’autres médias, il a indiqué que les résultats de nos élèves « se sont effondrés dans les dernières années ». Dans le magazine télévisé Ripostes du 20 avril dernier sur France 5, il a évoqué sans être vraiment contredit, là non plus, « la chute continuelle depuis 2002 du niveau de performances en compréhension écrite et orale des élèves français ». Et lors de la présentation de la mouture prétendument nouvelle du projet de programme, le 29 avril, il a répété que son projet s’imposait face au « recul de notre système éducatif dans les classements internationaux, notamment dans l'enquête PIRLS qui évalue les compétences en lecture des élèves âgés de 10 ans », ajoutant que « la France ne se situe, parmi les pays de l'Union européenne, qu'en fin de classement, devant la Slovénie, la Pologne, l'Espagne, la Belgique francophone et la Roumanie. »
Visiblement, cette argumentation a été concertée au plus haut niveau. C’est ce que suggèrent les propos du chef de l’État lors de son entretien télévisé du 24 avril dernier, dans lesquels il a repris presque mot pour mot ceux de Xavier Darcos, jugeant aussi que celui-ci est « un excellent ministre ».
On attend du Président de la République et de tout ministre, tout particulièrement du ministre de l’éducation nationale, une argumentation au plus près des faits. Or, à moins que M. Sarkozy et le gouvernement ne disposent d’informations qu’eux seuls auraient en leur possession, on se demande quelles études ou données objectives fondent ces appréciations très négatives portées sur l’école française. On nous dit que ce bilan est celui que peignent les évaluations internationales. Commençons donc par examiner les résultats de ces enquêtes.


la suite

Partager cet article

Repost 0
Published by sauvons l'école - dans News
commenter cet article

commentaires

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole