Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eglise Ecole

 

 

 

 


 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 19:19




L'objectif initial – 10 000 participants - a été révisé à la hausse après le tollé provoqué chez les syndicats enseignants par la volonté de Nicolas Sarkozy d'imposer avant l'été par la loi le service minimum d'accueil (SMA) dans les écoles et l'obligation pour les enseignants grévistes de se déclarer 48 heures avant tout arrêt de travail.


L
e ministre de l'éducation nationale, Xavier Darcos, a exclu, dimanche 18 mai, lors de l'émission "Le Grand Rendez-Vous" en collaboration avec Europe 1/TV5MONDE/Le Parisien-Aujourd'hui tout retrait des projets de réforme du gouvernement "quelle que soit la dimension des manifestations". Interrogé sur sa volonté ou pas d'"assouplir, réduire ou retirer certains de (ses) projets", le ministre a répondu : "bien sûr que non".

Xavier Darcos a cependant ouvert la porte à la discussion avec les organisations syndicales."Ils recevront de ma part demain (lundi) une lettre les invitant à venir me voir sur des sujets que nous avons devant nous : la réforme du lycée, la réforme du métier d'enseignant, l'amélioration des carrières", a-t-il annoncé.

Le ministre de l'éducation a toutefois exclu toute idée de décision partagée entre syndicats et gouvernement. "Ce n'est pas de la cogestion. Je discute avec les syndicats de tout, mais je voudrais qu'on me laisse assumer pleinement les responsabilités qui sont les miennes", a-t-il souligné. Il a dit ne pas craindre une perturbation des examens, et notamment du baccalauréat à la fin de l'année scolaire.

Il intervenait peu après la manifestation qui a rassemblé plus de 35 000 personnes à Paris pour protester contre les dizaines de milliers de suppressions de poste prévues dans l'éducation. A cette manifestation nationale, à l'appel de la FSU, fédération majoritaire dans l'éducation, et réunissant les personnels, enseignants et administratifs de la maternelle à l'université, s'étaient joints de nombreux parents d'élèves de la FCPE ainsi que quelques lycéens.

En tête de la manifestation, le secrétaire général de la FSU, Gérard Aschieri, a déclaré : "on est dans un conflit où on n'a pas de réponse, il faut que le gouvernement fasse un geste pour renouer le dialogue". A ses côtés défilaient Gilles Moindrot, secrétaire général du SNUI-pp, principal syndicat d'enseignants du primaire, et Frédérique Rolet, porte-parole du SNES-FSU, syndicat majoritaire dans le second degré.

A propos de l'annonce par le président Nicolas Sarkozy d'un projet de loi sur un accueil obligatoire dans les écoles en cas de grève, M. Aschieri a estimé qu'il s'agissait d'un "leurre et d'une diversion". L'objectif initial – 10 000 participants - avait été révisé à la hausse après le tollé provoqué chez les syndicats enseignants par la volonté de Nicolas Sarkozy d'imposer avant l'été par la loi le service minimum d'accueil (SMA) dans les écoles et l'obligation pour les enseignants grévistes de se déclarer 48 heures avant tout arrêt de travail.

Forts de ce succès, les principaux syndicats de l'éducation nationale devaient se réunir lundi pour se consulter sur la stratégie à adopter. Est d'ores et déja programmé un nouveau défilé samedi, cette fois un peu partout en France à l'appel des organisations syndicales d'enseignants mais aussi de parents d'élèves (FCPE) et de lycéens qui ont transmis le relais de la contestation à leurs anés après des semaines de défilés. Entre ces deux manifestations se situe le rendez-vous de jeudi, où les salariés sont appelés à une journée d'action contre la réforme des retraites qui prévoit le passage progressif à 41 ans de cotisation pour une retraite à taux plein.

Partager cet article

Repost 0
Published by sauvons l'école - dans Actions
commenter cet article

commentaires

Martine C. 18/05/2008 21:45

Juste pour préciser que "des parents d'élèves s'étaient joints à la manifestation", et qu'ils n'étaient pas nécessairement FCPE, se sentant simplement concernés par le visage qu'on veut faire prendre à l'école de leurs enfants.

Michel 18/05/2008 21:02

C'est vrai les parents étaient présents sur cette manifestation, ils ne sont pas oubliés... et c'est bien TOUS ENSEMBLE : enseignants, tous syndicats, parents, lycéens que nous ferons reculer ce gouvernement qui décidément est aveugle et sourd !

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog

 

 

Sauvons Lecole