Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Envoyez vos mails à

 

sauvons.lecole@laposte.net

  

Recherche

Pour voir tous les articles...

Vous ne voyez sur cette page
qu'un article.

Pour voir TOUS les articles
c'est
ici !

ou revenir à la page d'accueil

30 mai 2019 4 30 /05 /mai /2019 11:42

In Le Figaro

La circulaire de rentrée, qui donne les priorités pour l’année prochaine, émet des recommandations précises sur l’apprentissage du vocabulaire en maternelle, la lecture et les mathématiques.

C’est le texte qui fixe traditionnellement les grandes priorités éducatives pour l’année à venir. Jean-Michel Blanquer a choisi cette année de rédiger une circulaire de rentrée spécifique à l’école primaire. Objectifs? Asseoir la priorité au premier degré et mettre en oeuvre un cadre précis pour l’apprentissage de la lecture et des mathématiques. Le ministre innove également en accompagnant ce texte de documents de recommandations à l’adresse des enseignants de l’école maternelle, qui installe les bases des apprentissages, et qui sera obligatoire à la rentrée prochaine. De quoi hérisser les syndicats d’enseignants majoritaires qui, depuis plusieurs mois déjà, crient à l’autoritarisme et font valoir la «liberté pédagogique».

«Il faut éviter qu’une fausse bienveillance n’aboutisse à retarder les apprentissages»

Mais comme l’a souvent fait valoir Jean-Michel Blanquer, «liberté pédagogique» ne signifie pas «anarchie pédagogique». «Il faut éviter qu’une fausse bienveillance n’aboutisse à retarder les apprentissages», explique le ministre de l’Éducation dans une interview ce 29 mai à La Croix. Et s’«il faut personnaliser le parcours de l’élève (...), tous les enfants passent les mêmes étapes», ajoute-il.

Que dit concrètement cette circulaire publiée au Bulletin Officiel ? Pour l’école maternelle, le ministre fixe la priorité sur «l’enseignement structuré du vocabulaire oral». Un enseignement qui, à ce jour, n’est pas réellement structuré, malgré des constats alarmants: à l’entrée au CP, 20% des élèves maîtrisent 200 à 250 mots, quand, à l’opposé, 20% en maîtrisent 1200. «Ce déficit de vocabulaire, qui entraîne un défaut de compréhension orale, constitue par la suite un frein très important pour l’apprentissage de la lecture», écrit le ministre. «Pour que les élèves s’approprient la langue française, un enseignement régulier et structuré du langage est nécessaire dans toutes les classes de l’école maternelle». Pour la «petite école», le ministre insiste aussi sur «la sécurité affective» des enfants et la «confiance en soi» que se doivent de transmettre les enseignants.

 

La suite...

commentaires

Qui êtes vous ?
Vous êtes :
Un enseignant du premier degré
Un enseignant du second degré
Un étudiant
Un lycéen
Un parent d"élève
Un simple citoyen
Un chercheur
Un enseignant à l'université
Un fonctionnaire de l'EN (non enseignant) : encadrement, Biatos...
Un élu

Résultats

Visiteurs


 

Actuellement   
visiteur(s) sur le blog